Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 06:16

Que lentement passent les heures

Comme passe un enterrement

Tu pleureras l'heure où tu pleures

Qui passe trop vitement

Comme passe toutes les heures.

J'écoute les bruits de la ville

Et prisonnier sans horizon

Je ne vois rien qu'un ciel hostile

Et les murs nus de ma prison.

Le jour s'en va voici que brûle

Une lampe dans la prison

Nous sommes seuls dans ma cellule

Belle clarté chère ...raison.

 

Souriez

Deux sardines s'ennuient

- Qu'est-ce qu'on fait ce soir ?

- Si on allait en boîte ?

Partager cet article

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article

commentaires

dany 21/04/2017 07:47

Une semaine qui s'achéve avec un nouvel attentat !!!! le vote dimanche bref un climat pas réjouissant , alors je viens chercher le bonheur chez mes aminautes ,je suis rassurée Jallen va mieux ,il pourra reprendre l'école lundi , le temps reste beau mais un peu plus frais , qu'importe il faut garder le soleil dans le cœur Je te souhaite une bonne fin de semaine big bisous

Elena800 21/04/2017 07:15

La prison l'a bien inspiré mais il n'avait pas besoin de ça pour écrire des vers. Bonne fin de semaine, bisous

Mousse 20/04/2017 08:36

Bonjour chère Fontaine,
Cela ne doit pas être marrant en prison, nous dehors le temps passe trop vite, j'ai l'impression qu'il passe de plus en plus vite !
Tu me fais rire avec ta blague.
Il fait toujours glacial !
Un peu de chaleur ferait du bien.
Bonne journée, bisous.

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche