Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 05:55

Dans la plaine les balaquins

S'éloignent au long des jardins

Devant l'huis des auberges grises

Par les villages sans églises.

 

Et les enfants s'en vont devant

Les autres suivent en rêvant

Chaque arbre fruitier se résigne

Quand de très loin ils lui font signe.

 

Ils sont des poids ronds ou carrés

Des tambours des cerceaux dorés

L'ours et le singe animaux sages

Quêtent des sous sur leur passage.

Apollinaire

 

Tahar Ben Jelloun a écrit :

L'amitié  qui se lit sur les visages et dans les gestes devient comme une prairie dessinée par un rêve dans une longue nuit de solitude.

Partager cet article
Repost0

commentaires

5
Bonjour VIOLETTE<br /> <br /> La véritable amitié se doit d’être sans limite<br /> <br /> je passe comme un coup de vent<br /> <br /> je suis resté prisonnier entre mes draps<br /> <br /> avec ce temps plus que frais<br /> <br /> la petite forme, mal partout.<br /> <br /> je vous souhaite le beau temps<br /> <br /> en espérant que pour nous aussi.<br /> <br /> Amitiés °#*-*#° Bisous<br /> <br /> 56MELDIX77 <br /> <br /> le Briard Breton
Répondre
R
J'aime beaucoup la citation sur l'amitié <br /> Bonne soirée <br /> Le mercredi se termine ....@ demain
Répondre
Y
très joli poème<br /> belle journée fontaine
Répondre
Y
très j
Répondre
M
Bonjour chère Fontaine,<br /> Jamais déçu avec Apollinaire.<br /> J'adore Tahar Ben Jelloun.<br /> Un très joli billet et une très belle image.<br /> Hop, du vent, c'est novembre à Bruxelles, c'est tout ou rien.<br /> Passe une agréable journée, bisous doux.
Répondre