Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 06:07

En Afrique aux confins du Sahara le sable couleur d'ambre recouvrait toute la région. Il imprégnait l'atmosphère, s'insinuant dans les vêtements.

C'était le tiers monde et on apprenait à vivre avec le continuel brouillard de sable tandis qu'à des milliers de km la vie était bien différente.

L'air était sain et frais, la neige venait de tomber...en route vers les montagnes, les sommets qui de loin semblaient immaculés. Mais plus on approchait du sommet plus la neige perdait de sa blancheur originelle.

On apercevait une légère ombre nacrée sur les pentes. En plein soleil, certains versants étaient presque bruns

- C'est de la poussière du Sahara !  Une dépression atmosphérique avait provoqué  l'arrivée de certains vents qui portaient les grains de poussière les plus fins à une altitude de 12000 mètres, leur avaient fait traverser la Mer et déposé leur chargement sur les pentes neigeuses de nos Alpes d'où leur couleur de rouille.

Quel choc de constater que les sables d'Afrique s'étaient déplacés si loin !

Le vent souffle où il veut, tu en entends le bruit, mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va !

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Je n'aurai jamais cru que le vent du Sahara peut aller aussi loin ! Je suis très impressionnée ! Bisous
Répondre
É
Bonjour Fontaine. Le vent souffle où il veut. Libre comme le vent... Bonne journée
Répondre