Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2022 2 02 /08 /août /2022 05:58

 

Le malheur qui survient n'est pas toujours une note à payer. Cependant, quel qu'il soit, il est toujours trop grand, trop lourd et ses visages sont multiples : effondrement professionnel, séparation familiale, maladie, deuil...

Pourquoi donc prenons-nous conscience de nos biens lorsque nous les perdons ?

David écrit dans Ps. 17 : "Dans ma détresse, j'ai appelé le Seigneur, j'ai crié au secours vers mon Dieu. De son temple Il a entendu ma voix, et a bien voulu écouter mon cri."

Très souvent le psalmiste énumère les malheurs qu'il rencontre : les ennemis qui frappent, les amis qui trahissent, la mort qui foudroie. En même temps il s'accroche à Dieu, son amour, sa présence, sa bienveillance et son soutien.

Dans le temps de tribulation, se fixer sur ses pertes c'est augmenter la détresse, mais regarder à Dieu c'est trouver la consolation. Lui, Il demeure ferme.

Ext. SPPA www.saparole.com

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
J'ignore si c'est un lever ou un coucher du soleil mais il est magnifique ! Bisous
Répondre