Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 04:35

indonesie.jpg

En ce temps-là, de grands évènements se déroulèrent en Indonésie où deux millions de musulmans et de communistes acceptèrent Christ.  Ce réveil s'accompagna de miracles de la même ampleur que ceux du Nouveau Testament : 33 cas de résurrection étaient dûment contrôlés dans l'Ile de Timor.

     Lorsque David visita l'indonésie et demanda combien de morts avaient été ressuscités alors, on lui répondit :

- Nous en avons perdu le compte et puis de toutes façons, personne ne nous croit !

Scherwin M. de Dallas au Texas fut l'instrument d'une résurrection. Le récit en fut publié dans la revue Christian Life d'octobre 1969.

Un matin de bonne heure, Sherwin attendait un taxi, lorsqu'un garçon de 9 ans arriva en courant pour demander du secours :

- Mon papa est en train de mourir ! dit-il haletant, Sherwin suivit l'enfant et trouva une voiture dans le fossé, dont le conducteur d'âge moyen était visiblement mort.

Un fils plus âgé expliqua que son père avait eu une crise cardiaque environ 45 minutes plus tôt, et que la réanimation par le bouche à bouche qu'il lui avait pratiquée n'avait donné aucun résultat.

Les autres membres de la famille étaient au bord du désespoir....Le Seigneur dit alors à Sherwin de poser ses mains sur le cadavre, d'ordonner à l'esprit de mort de partir et à la vie de revenir...ce qu'il fit,  et l'homme revint à la vie....

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert :

- Le temps qu'on passe à accomplir une action doit toujours être proportionnel à l'importance de cette action dans notre vie.

- Il n'y a pas de rêves inaccessibles, de projets irréalisables, d'aventures extraordinaires...réservées à d'autres. Il n'y a que velléités, faiblesse, manque de constance....

 

SOURIEZ

Les parents de Max l'attendent à la sortie de l'école...Après que la cloche a sonné, seul Max sort... 

Ses parents s'approchent de lui et lui demandent

- Tu es tout seul à sortir ?

- Oui ! fait Max.

Puis se tournant vers les parents des autres élèves, il dit tout fort :

- Tout le monde est puni, sauf moi !

Ses parents l'interrogent :

- Tu es le seul à ne pas être puni ?

- Oui ! Moi je suis renvoyé !

 

A présent une petit pause s'impose, je vous dit à bientôt et soyez heureux !

 


Repost 0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 05:14

Iguaçu0001

La jeunesse c'est le temps des grandes espérances, des nobles aspirations. C'est le midi de la vie, entre le matin de l'enfance et le soir de la vieillesse.

Mais c'est aussi le temps des gtandes passions, des viles tentations, des erreurs parfois irréparables. Quoique commune au genre humain, certaines passions sont plus caractéristiques de la jeunesse.

Ainsi Paul écrivit-il à Timothée : "Fuis les passions de la jeunesse."

Fuir n'est pas braver. Les passions sont comme des vagues prêtes à déferler sur notre âme. Lorsqu'un volcan est en éruption ou une rivière en crue, les villes sont évacuées. Quand la mer est démontée, les embarcations rentrent au port.

Les passions sont plus fortes que nous. Toute stratégie autre que la fuite des passions garantie notre perte. Fuir n'est pas non plus goûter. L'alcoolique hébété s'était contenté de goûter un premier verre. Le toxicomane avait seulement essayé sa première bouffée de marijuana.

Ne goûtez, ni ne bravez l'occultisme, la débauche, la drogue...fuyez-les.

Battre en retraite est parfois un bel acte de bravoure....

 

 

ILS ONT ECRIT

Erasme :

- La glaise ne devient terre à mouler qu'après avoir été pétrie.

Elie Wiesel Nobel de la paix 86 :

- On ne souffre pas seul, on souffre toujours avec ceux qui souffrent à cause de votre souffrance.

 

SOURIEZ

Max et son papy se promènent en ville. Soudain un pigeon lâche une fiente sur la tête de Max.

- Baaah ! fait Max en se passant la main dans les cheveux, j'ai la tête pleine de caca d'oiseau !

- Ce n'est rien...lui dit son papay. La nature est bien faite, ça aurait pu être pire !

- Ah oui, tu trouves ?

- Oui ! la nature aurait pu donner des ailes aux vaches !

Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 05:32

banian.jpg

Ahju  n'avait toujours pas d'enfant. Dans cette région, l'adoration des dieux locaux et des ancêtres est très courante et elle suppliait continuellement les divers dieux des villages alentour.

Pour son mari ne pas avoir d'enfant était très grave, chaque jour il la battait...

Au centre du village se trouvait un banian, un immense vieil arbre auquel étaient attribués des pouvoirs de guérison... Un jour, Ahju présenta son problème au banian...elle déposa des pommes et des oranges et alluma dix bâtons d'encens :

- dieu de l'arbre, mets la vie dans mes entrailles, donne-moi un fils !

Elle se releva et regarda attentivement le tronc de l'arbre. Etonnée elle remarqua que son tronc noir et noueux était couvert de jeunes branches enroulées autour de la branche principale comme des serpents...

     Deux mois plus tard, Ahju était enceinte, les gens venaient en grand nombre adorer le banian.

Une nuit, Ahju alla s'agenouiller en adoration devant le tronc de l'arbre, quand à l'instant précis un orage éclata sur le village. Des éclairs illuminaient le ciel et un déluge s'abattit sur l'arbre.

Ahju se mit vite à l'abri sous le banian, trempée et effrayée. Il y eut un craquement sourd et un bruit sec contre son front. Elle y porta la main et vit du sang sur ses doigts.

     Elle vit le tronc sombre et tordu, les petites branches semblaient siffler comme des serpents et les noeuds noirs qui bougeaient ressemblaient à une gargouille hideuse...

En s'enfuyant rapidement, elle passa devant une petite maison, une vieille dame l'aperçue :

- Entrez et reposez-vous un instant.

Elle se trouva au milieu d'une rencontre de chrétiens et leur raconta son histoire....

 

 

ILS ONT ECRIT

Baudelaire :

- Soyez béni mon Dieu, qui donnez la souffrance comme un divin remède à nos impuretés.

Shakespeare :

- Rarement le sommeil visite le chagrin ; quand il daigne le faire, c'est un consolateur puissant......

 

SOURIEZ

- J'ai perdu mon chien,  dit Max à Rémy

T'as qu'à passer une annonce !

- ça ne sert à rien, il ne sait pas lire ! 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 05:17

lionne.jpg

Une assemblée indigène s'était réunie pour un culte lorsqu'une lionne enragée sortit brusquement de la jungle dans un accès de folie, attaquant tout ce qui se trouvait sur son chemin. Elle tua plusieurs animaux domestiques puis une femme et un enfant, et se dirigea tout droit vers le groupe de croyants assemblés.

     Bud S., le missionnaire à qui le pasteur indigène confia ce récit, raconte :

- L'assistance vit soudain la lionne. Elle s'était arrêtée à quelques mètres, grondant férocement, tout le monde tremblait de terreur !

Le prédicateur cria : "N'ayez pas peur ! Le Dieu qui a sauvé David des lions est ici !"

Il se tourna vers la lionne et cria : " Toi lion, je te maudis au nom de Jésus-Christ !"

Alors il se passa la chose suivante...des nuages dispersés qui n'indiquaient aucun signe de pluie,....un éclair frappa la lionne qui tomba raide....

Le prédicateur sauta alors sur sa carcasse et s'en servit de plateforme pour prêcher !

Le summum de l'histoire est que, non seulement des vies furent sauvées, mais le village entier fut touché et 70 personnes donnèrent leur vie au Seigneur !

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert :

- S'obliger à une attitude calme, c'est augmenter notre aptitude à la maîtrise de soi.

Luc :

- Qui de vous,  à force de se faire du souci peut prolonger la durée de sa vie d'une seule coudée ?

 

SOURIEZ

Mes enfants, que faut-il faire pour que Dieu nous pardonne nos péchés ?

Max lève le doigt :

- Il faut d'abord pécher, m'sieur !

 

Repost 0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 05:05

chutes niagara

Un chrétien de l'ex-République démocratique allemande raconte :

- Nous avions au kolkhoze un supérieur très pénible. Un jour, il arriva au travail complètement transformé. Nous avons tous remarqué immédiatement ce changement. Il était bienveillant envers nous tous, ne jurait plus, et nous aidait beaucoup. Pendant la pause, il nous fit ce récit :

     Il y a quelques jours, je suis allé faire une promenade. Il était tard, il faisait déjà nuit, mais le ciel était tout étoilé. Cela m'a impressionné. Alors j'ai eu des doutes : Est-ce que tout cela a pu se créer tout seul ? Impossible ! Pour toute construction, il faut un architecte, un ingénieur.... Et cet univers se serait créé tout seul ? Quelle terrible erreur ! Vaincu, je me suis alors incliné devant le Créateur. Mais Dieu a poursuivit l'oeuvre qu'il avait commencé en moi : j'ai trouvé la paix en confessant mes péchés et en croyant en Jésus-Christ.

     Maintenant je veux servir Celui qui est mort pour moi et qui a appelé à l'existence cette merveilleuse nature.

Ce changement consterna nos camarades. Toutefois ils respectèrent leur supérieur et nous, les chrétiens, nous avons vécu ce changement comme un cadeau de Dieu. Nous avions désormais dans ce chef un ami et un frère. Il nous apporta une aide appréciée et fut un témoin fidèle à son Seigneur.

      Dieu avait utilisé la voix de la création pour accomplir cette conversion miraculeuse !

 

 

ILS ONT ECRIT

J.D Lakes :

- Tu ne peux changer d'où tu viens mais tu peux changer là où tu vas.

Une pensée :

-  Notre conversion n'a pas fait de nous des êtres parfaits, mais des pécheurs pardonnés.

 

SOURIEZ

Max dit fièrement à un copain :

- Cet après-midi, j'ai obligé Thomas à me supplier !

- Thomas ! s'étonne le copain. Mais c'est le plus balèze de l'école !

- Ouais ! Eh bien, moi il m'a supplié !

- Sans blague ? Et qu'est-ce qu'il te disait ?

- Il disait : "Max, je t'en supplie ! Vite ! Sors des toilettes !"

Repost 0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 05:16

fleuves paradis

Plusieurs personnes ont eu le privilège de visiter le ciel...Certains ont dû écrire un livre afin que le monde sur terre en prenne connaissance. Je vais juste partager ce que j'ai pu retenir d'un certain voyage...

- Quand on arrive au ciel, on aperçoit une énorme porte entourée d'une clôture blanche, une route immaculée, de superbes fleurs de toutes les variétés, toutes les couleurs, un grand palais blanc dont l'entrée est entourée d'or et ornée de magnifiques vitraux...dedans un sol en marbre blanc, les murs en pierres brillantes...

     Puis la vision du Trône étincelant ...plus loin, un château, des meubles élégants... Un portail blanc incrusté d'ivoire ou de perles...Puis un fleuve, une eau plus pure que du cristal de grand prix.

Plus loin encore, un manoir blanc niché dans un parc de fleurs multicolores et d'arbres verdoyants. Les portes rehaussées de somptueux vitraux étaient de toutes beautés.

    Dans cet édifice tout était brillant et coloré.....une grande salle plein de gens portant des tuniques luxueuses, des couronnes ornées de toutes sortes de joyaux....autour du trône, de magnifiques nuages, chacun était un mélange de gloire et de merveilleuses couleurs en arc-en-ciel éblouissant...

Des anges partout...

     Le fleuve de vie coulait du trône de Dieu, c'était comme une mer de verre, une mer de cristal.

Devant le trône 12 anges qui avaient des trompettes, des cornes musicales et autres instruments de musique...

Leurs vêtements étaient scintillants et ornés d'or incrustés de gros rubis et d'autres immenses pierres précieuses.

Des sons, des cris glorieux s'élèvent et résonnent dans tous les cieux....

 

 

ILS ONT ECRIT 

C. Rambert :

- Quand on imagine que l'on a plus rien, chaque petit peu semble alors une immense richesse.

- Qu'est-ce qu'un geste d'amour ?  un geste... tout simplement !

 

SOURIEZ

Max dit à sa maman :

- Maman regarde un mouche !

La maman :

- Mais non, Max c'est une mouche !

- Ah bon ? Bravo, comment as-tu su que c'était une femelle ?


 

 

 


Repost 0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 05:33

lune

Dès mon enfance, raconte Martin, le Seigneur m'appela plusieurs fois, mais je ne comprenais pas au juste de quoi il s'agissait. 

Mes parents vivaient alors sans Dieu, mais moi, j'avais entendu prêcher l'Evangile par l'Armée du Salut.....

En plus de l'exploitation de deux fermes, mon père faisait encore le commerce du bétail et déjà à l'âge de dix ans je devais l'accompagner de foire en foire et plusieurs accidents faillirent me coûter la vie.

Un jour notamment, mon cheval s'emballa et ceux qui accoururent à mon secours me voyaient déjà entraîné à la mort.

     Ce jour-là, je dus ramener à la ferme des vaches que mon père avaient achetées. Je me trouvais à 25 km de la maison et la route m'était totalement inconnue. Quand il fallut partir, j'ai pleuré toutes les larmes de mes yeux. Néanmoins je me mis en route en priant...mais l'obscurité était presque complète, et de plus il pleuvait, si bien que je me suis égaré. 

     Pourtant, je continuais à trotter jusqu'au moment où je vis de la lumière dans une ferme ; on y veillait encore. J'avais faim, j'étais las et je suis entré pour demander ma route, dans l'espoir secret qu'on me donnerait aussi à manger, et c'est ce qui arriva.

Les gens de la ferme, bienveillants et secourables, me servirent un repas ; puis ils m'indiquèrent mon chemin. A trois heures du matin, j'étais de retour avec mes vaches saines et sauves....

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert : 

- Quand on imagine que l'on n'a plus rien, chaque petit peu semble alors une immense richesse.

Aragon :

- Il est temps d'instaurer la religion de l'amour.

Repost 0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 04:48

jungle-copie-1

Le Pasteur D. et son épouse appartenaient à une tribu primitive qui vit dans la jungle le long de la frontière cambodgienne. Ils venaient de An Loc. De durs combats les avaient obligés à fuir, eux et beaucoup d'autres membres de leur minorité ethnique.

Un camp de réfugiés avait été choisi pour eux près de Dalat. Des missionnaires s'occupaient des chrétiens récemment convertis. A cette époque leur tribu connaissait un véritable réveil spirituel.

     Les conditions de vie du jeune couple dans le camp de réfugiés étaient difficiles surtout pendant la saison des pluies. Ils aimaient beaucoup circuler en Jeep pour se rendre au culte ;  ils voulaient voir l'Evangile faire son oeuvre de transformation dans la vie des ces hommes et de ces femmes.

     Or ce jour la, il y avait une série de baptêmes. Le pasteur se trouva dans le ruisseau jusqu'aux genoux, son visage brillait au soleil, il était le portrait même du bonheur ! Le visage de son épouse irradiait de joie et d'amour et cette joie remplit leur coeur tandis qu'ils chantaient : "Dans le monde entier, le Saint-Esprit agit ! "...et là ils purent le constater ...

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert :

- Il n'y a pas de coïncidence, ni de hasard heureux ou malheureux, seulement des messages à comprendre ou à interprêter, pour aller vers plus de sagesse et de connaissance...

- Profiter de toutes les leçons et les expériences de la vie pour se "grandir". En chaque évènement, positif ou négatif, il y a d'abord une leçon pour soi.

 

SOURIEZ

En pleine classe Max se met à crier :

- J'ai plus d'crayons !

La maîtresse le reprend :

- On ne dit pas "j'ai plus d'crayons" mais on dit "Je n'ai plus de crayons...Tu n'as plus de crayons...Il n'a plus de crayons...Nous n'avons plus de crayons. "..

- Tu as compris ?

- Ben mince alors ! y sont passés où tous ces crayons ?

Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 05:01

soleil.jpg

Sans fusion nucléaire, plus de soleils, plus de sources d'énergie, plus de vie. Réglage parfait de notre univers : la force de gravité : si elle avait été à peine plus faible lors de la formation de l'univers, les nuages primitifs d'hydrogène n'auraient jamais pu se condenser pour atteindre le seuil critique de la fusion nucléaire : les étoiles ne se seraient jamais allumées.

Une gravité plus forte aurait conduit à un véritable "emballement" des réactions nucléaires : les étoiles se seraient embrasées furieusement pour mourir si vite que la vie n'aurait pas eu le temps de se développer.

     Pas de hasard, mais un degré d'ordre infiniment supérieur à tout ce que nous pouvons imaginer : ordre supérieur qui règle les constantes physiques, les conditions initiales, le comportement des atomes et la vie des étoiles. Puissant, libre, infiniment existant, mystérieux, implicite, invisible, sensible, il est là, éternel et nécessaire, derrière les phénomènes, très bien au-dessus de l'univers mais présent dans chaque particule....

 

ILS ONT ECRIT

Bergson, en 1912 écrit à un Jésuite, le père Tonquédec :

- Les considérations exposées dans mon essai Matière et Mémoire font toucher du doigt, je l'espère, la réalité de l'esprit. De tout cela se dégage naturellement l'idée d'un Dieu créateur et libre générateur à la fois de la matière et de la vie.

Jean Guitton :

- Quand je considère l'ordre mathématique qui se révèle au coeur du réel, ma raison m'oblige à dire que cet inconnu caché derrière le cosmos est au moins une intelligence hyper-mathématique, calculante et même si le mot n'est pas très beau, relationnante, c'est-à-dire fabriquant des relations, de sorte qu'elle doit être de type abstrait et spirituel.

Sous la face visible du réel, il y a donc ce que les grecs appelaient un "logos" un élément intelligent, rationnel, qui règle, qui dirige qui anime le cosmos et qui fait que ce cosmos n'est pas  chao mais ordre.

 

SOURIEZ

Le jour de la galette des rois, la maîtresse découpe une galette et demande à Max de se glisser sous la table pour dire à qui elle doit attribuer les parts..

- Pour qui la première part ?

- Pour Rémy, maîtresse ! répond Max de dessous la table

- Pour qui la deuxième part ?

- Heu ...pour celle qui a la culotte rose !

 



Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 07:26

Pas moyen de mettre une image aujourd'hui !

 

Un conseiller matrimonial a dit un jour : "Il n'y a pas de relation plus importante dans la vie que celle que vous entretenez avec vous-même. Par dessus tout vous devez devenir votre meilleur ami."

 Mais comment pouvez-vous être le meilleur ami de quelqu'un que vous ne connaissez pas, n'aimez pas, ou ne respectez pas ?

C'est pourquoi il est important de découvrir quel genre de personne Dieu veut que vous deveniez afin de concentrer vos efforts dans cette direction. Tout cela ne se fera pas du jour au lendemain, c'est un travail de longue haleine qui requiert de l'intégrité, une attitude d'humilité et une discipline constante. 

Docteur S. Johnson a dit : " Tout homme qui s'imagine trouver le bonheur en s'efforçant de changer le monde et les circonstances de la vie sans vouloir rien changer en lui-même est un piètre connaisseur de la nature humaine !

Il ne fera que gaspiller sa vie en vains efforts et ne souffrira que davantage des maux qu'il voulait éviter."

Nous avons le choix entre :

1) Réagir comme cet homme dont le médecin venait de lui dire qu'il avait de graves problèmes de santé...

Comme ce dernier lui montrait une radio et lui suggérait de se faire opérer d'urgence, l'homme demanda "combien seraient vos honoraires pour seulement retoucher un peu la radio ?

2) Prendre l'engagement de changer !....

 

 

SOURIEZ

Max : cette année  je passe mes vacances en Afrique !

- Il faudra boire beaucoup,  là-bas il fait 40° à l'ombre  !

- Oh non pas besoin, je ne suis pas obligé de rester à l'ombre !

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche