Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 05:51
La queue dans le symbolisme

Dans le symbolisme apocalyptique, la queue représente parfois le pouvoir

de blesser ou de détruire.

Les queues des sauterelles sont semblables aux aiguillons des scorpions

qui ont un venin mortel.

La queue du dragon entraîne le tiers des étoiles sur la terre, symbole

du pouvoir destructeur de satan.

Au sens figuré la queue à l'inverse de la tête (symbole de commandement ou

de place d'honneur)

représente ce qui est humble ou inférieur....

Souriez

- Comment as-tu trouvé les questions à l'examen ?

- Les questions ? aucun problème !

c'est avec les réponses que j'ai eu pas de difficultés...

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 05:25
Les années passent

Si vous regardez la vie avec sagesse, vous voyez à quelle vitesse

les années passent.

Ne vous étonnez-vous pas de trouver les feuilles mortes sur votre passage

alors que ce n'était qu'hier que les bourgeons

perçaient ...

Il n'y a qu'un mois semble-t-il que nous voyions les épis percer le sol,

mais voici que la moisson est finie et le blé amassé dans les greniers.

Les années se transforment en mois et ceux-ci en jours qui passent comme

des ombres devant nous.

Si seulement nous pouvions mesurer le temps...

Chouraqui a écrit :

Il faut lever les yeux et regarder plus loin que le chantier dans lequel on

pense stagner !

Partager cet article
Repost0
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 05:36
La mauvaise  herbe ou le bouquet

Tout en désherbant une plate-bande envahie de mauvaises herbes,

Nadine pouvait entendre les cris de ses petits-enfants qui jouaient

dans le pré. Après un moment elle se pencha et ramassa un tas de

mauvaises herbes qu'elle avait arrachées avant de se diriger vers le tas

de compost au bout du jardin.

Soudain Pierre, le plus jeune de ses petits-enfants

déboucha d'un trou

de la haie, brandissant un joli bouquet de fleurs

sauvages.

Tout joyeux il se précipita vers Nadine, les bras ouverts pour lui offrir

le cadeau.

Nadine un peu frustrée d'avoir à laisser tomber sa brassée de mauvaise

herbes.... se ressaisit bien vite. Elle déposa ses herbes et accepta

les fleurs du bambin dont le visage s'illumina d'un grand sourire en entendant

sa grand-mère le féliciter pour la beauté de son bouquet.

Combien d'entre nous avançons dans la vie les bras surchargés de

"mauvaises herbes"............

Souriez (authentique)

Une catéchiste : Arrêtez immédiatement de glousser comme des dindes

en imitant ma voix !

Heureux week-end à tous. Soyez prudents !

Partager cet article
Repost0
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 05:06
Pas de frontière pour les microbes

L'élevage microbien est plus facile que celui des lapins car il est à la portée de tous.

Le professeur H détaché au "Centre de collections de types microbiens" de

Lausanne expédia an 1952 un très petit flacon contenant 1 cm3 de sang, dans lequel gravitait une culture microbienne issue d'une souche sud-américaine.

Le destinataire était le docteur D qui voulut détruire "scientifiquement"

les lapins qui infestaient sa propriété.

Il répandit autour des terriers la culture microbienne (virus de la "My") ou

myxomatose fléau des lapins, qui se propagea dans toute la France puis dans d'autres nations d'Europe.

Les frontières révélaient alors leur caractère illusoire, car elles n'arrêtaient pas l'épidémie et nul antidote n'existe contre le mal....

R. Charroux a écrit :

Fasse le ciel que les humbles fous de la terre conservent la parcelle

de lucidité et de sens moral qui nous protège encore .

Partager cet article
Repost0
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 05:48
Fortification à construire

G. Washington, le commandant en chef, faisait le tour de ses régiments. En un certain lieu, les soldats étaient en plein effort pour mettre en place un lourd tronc d'arbre dans les fortifications.

Le caporal se tenait à distance, donnant ses ordres pour diriger l'exercice :

- Poussez ici, poussez là...

L'homme était aussi gros qu'il est possible de l'être.

Washington descendit de sa monture et vint lui dire :

- A quoi bon crier à ces hommes, pourquoi ne leur prêtez-vous pas main forte ?

Le caporal se redressa et déclara :

- Peut-être ne réalisez-vous pas à qui vous parlez, monsieur, je suis le caporal.

Alors Washington s'excusa avec profusion d'avoir osé insulter un caporal de l'armée.

Otant son manteau, il se joignit aux hommes pour les aider à construire la fortification.

Quand cela fut terminé, il revint vers l'autre et lui dit :

- Mon caporal, je suis encore confus de vous avoir manqué de respect. Si vous avez encore d'autres fortifications à ériger, et que vos hommes ne vous aident pas, envoyez chercher George Washington, le commandant en chef, et je viendrai les aider.

Le caporal s'effondra, parfaitement honteux de son attitude...

Souriez

Deux hommes discutent

- ma belle mère est un ange !

- t'as de la chance, la mienne est encore en vie ....

Partager cet article
Repost0
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 05:59
J'ai lu pour vous

Nous disons que les montagnes sont grandes, mais que sont elles ?

Seulement "la poussière sur une balance".

Nous appelons les nations grandes et parlons des puissants empires, mais les nations ne sont devant Lui qu'une "goutte dans un seau".

Nous parlons de grandes îles avec beaucoup de fierté ; "voici, les îles sont comme une fine poussière qui s'envole."

Nous parlons de grands hommes et de héros sur cette terre, mais

"ceux qui l'habitent sont comme des sauterelles."

Nous nous gargarisons des orbites célestes éloignées de millions de kilomètres, mais

Dieu ne les voit que comme des électrons qui dansent de part et d'autre du rayon de l'existence...

Ch. Spurgeon

Prince de Ligne a écrit :

Il y a deux espèces de sots :

ceux qui ne doutent de rien et

ceux qui doutent de tout.

Partager cet article
Repost0
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 05:33
Vous avez dit politique ?

G. Michelet a écrit :

- La politique est l'art d'obtenir de l'argent des riches et des suffrages

des pauvres, sous prétexte de les protéger les uns des autres.

- Quelle est la première partie de la politique ?

L'éducation,

la seconde ? L'éducation. et la troisième ? l'éducation.

Mao Tse Toung disait :

- La politique est une guerre sans effusion de sang et la guerre, une

politique sanglante.

Quant à Hitler :

- Si vous désirez la sympathie des masses vous devez leur dire

les choses les plus stupides et les plus crues...

Souriez

- Combien gagne un fakir ?

- Des clous

Partager cet article
Repost0
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 05:27
Un phare la mer la vague

Il y a un phare au large en mer ;

C'est une nuit calme. Je ne peux pas dire si l'édifice

est ferme.

Quand la tempête se jettera contre lui alors je saurai s'il tient bon.

Comme la houle, la vague ne fait qu'effleurer la mer, et ne descend pas

dans les profondeurs....ainsi tous les mots qui la décrivent n'en

touchent que la surface tandis que les profondeurs

incommensurables demeurent inaccessibles.

Qui a dit : Deux sous de connaissance du cœur valent mieux qu'une

tonne de savantes études de la tête ?

Spurgeon a écrit :

Les petites épines provoquent de grosses ampoules :

de petites mites détruisent les habits délicats ;

et de petites frivolités, de petites espiègleries

dépouilleront la religion d'un millier de joie.

Un excellent week-end à tous !

Partager cet article
Repost0
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 05:26
Moins de vagues

Au crépuscule il y a encore de la lumière.

Pour de nombreuses personnes, l'âge avancé est la saison de choix de leurs vies.

Un air plus embaumé, caresse la joue du marinier tandis qu'il s'approche

du rivage de l'immortalité, moins de vagues troublent la mer, la tranquillité règne.

De l'autel de l'âge les éclats du feu de la jeunesse sont partis,

mais d'avantage de flammes réelles de ferveur demeurent.

La question du jour : La paix ne sera-t-elle pas plus douce après le combat et le repos mieux accueilli après être sorti du filet ?

Souriez :Lettre d'enfant

Cher Dieu, je parie que c'est plutôt dur pour toi d'aimer tous les gens du monde entier.

On est que 4 chez moi et je n'y arrive jamais.

Partager cet article
Repost0
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 05:42
La Tendresse

C'est le silence dans l'immobilité

Le regard qui s'émeut en un baiser,

Des mains qui se cherchent

Des mots qui bouleversent.

C'est l'éveil des sens

Du parfum d'une fleur,

A la naissance

De petits bonheurs.

C'est la rose déposée

Sur les genoux tremblants,

Et des yeux étonnés

Qui captent le moment.

Le temps n'existe plus

Le temps s'en est allé

Tendresse tu est venue

Dans tes bras me bercer.

Violette Fulpin a écrit :

C'est vrai, les phrases sont vaines

Et pourtant, il faut que je le dise,

Au milieu de mes peines

Tu m'as rendu l'espoir du lendemain

D'un mot, tu as su apaiser mon chagrin.

Partager cet article
Repost0