Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 06:54

Cette année-là un petit ours blanc avait décidé, le printemps venu de ne jamais quitter le coin de banquise qu'il habitait avec ses parents, ses frères et soeurs.

Quand la fonte des glaces commença et que le morceau de banquise sur lequel il était installé se détacha de la montagne blanche où vivaient tous ses proches, il resta assis, muet refusant de parler, ne répondant pas aux demandes de sa famille de les rejoindre, de quitter sa place, de bouger, de faire quelque chose mais il ne voulait rien savoir...il boudait.

Emporté par différents courants, le morceau de banquise s'éloigna, dériva, puis poussé par les vents, descendit vers le sud et se mit à fondre de plus en plus, à diminuer, diminuer... jusqu'à disparaître...

Et voilà c'était bien sa décision à lui qui se retournait maintenant contre lui !

Un jour du pont d'un cargo un marin l'aperçut. On retira le petit ours de l'océan à moitié asphyxié qui avait perdu beaucoup de son poids et de ses poils.

On le soigna, on l'enferma dans une cage et, arrivé dans le premier port où le cargo fit escale, il fut vendu à un zoo.

J. Salomé

Saint Exupéry a écrit :

L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le coeur.

Repost 0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 07:29

Je traîne après moi trop d'échecs et de mécomptes

J'ai la méchanceté d'un homme qui se noie

Toute l'amertume de la mer me remonte

Il me faut me prouver toujours je ne sais quoi

Et tant pis qui j'écrase et tant pis qui je broie

Il me faut prendre ma revanche sur la honte.

 

Ne puis-je donner de la douleur, tourmenter

N'ai-je pas à mon tour le droit d'être féroce

N'ai-je pas à mon tour le droit à la cruauté

Ah ! faire un mal pareil aux brisures de l'os

Ne puis-je avoir sur autrui ce pouvoir atroce

N'ai-je pas assez souffert, assez sangloté...

J. Salomé a écrit :

Changer n'est pas devenir quelqu'un d'autre, c'est devenir qui on est et  l'accepter !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 07:32

La poésie c'est un feu d'artifice

De bouquets, de rimes en cascades

Que le rêve du poète

Aimerait vous faire partager

Aujourd'hui je pense à vous tous mes amis,

Ce n'est ni votre anniversaire, ni votre fête,

mais il n'est besoin d'occasion pour s'exprimer.

Les mots ne reflètent jamais ce que ressent le coeur, tout simplement,

je voulais vous dire : "Je vous aime".

Jim Rohn a écrit :

Nous n'apprenons pas pour accumuler la connaissance, mais pour la mettre en pratique.

A TOUS UN EXCELLENT WEEK-END !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 07:29

Parlons d'un cheveu ; il est énorme quand on le compare au fil de la vie.

Parlons de la toile d'araignée ; elle est solide comme le roc face à la toile de la vie.

Nous ne sommes qu'une bulle, nous avons même moins de consistance que cela.

Comme un moment d'écume au sommet de la vague, telle est notre existence.

Comme les embruns, non, car ils durent aussi longtemps que les astres quand on les compare à un instant de notre vie....

Proverbe turc :

Pour l'amour d'une rose, le jardinier est le serviteur de mille épines !

Repost 0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 07:00

Il y a des coeurs brisés par la douleur, refoulés par le monde, qui se réfugient dans le monde de leurs pensées, dans la solitude de leur âme,

pour pleurer, pour attendre ou pour adorer ;

Puissent-ils se laisser visiter par une muse solitaire comme eux, trouver une sympathie dans ses accords et dire quelque fois  en l'écoutant :

" Nous prions avec tes paroles, nous pleurons avec tes larmes, nous invoquons avec tes chants ".

C'est à eux seuls que ces vers s'adressent.

Le monde n'en a pas besoin : il a ses soins et ses pensées...

Lamartine, Paris, mai 1830

 

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 06:30

Dicton : "  Les évènements à venir projettent leur ombre devant eux."

Le sage nous enseigne que le coeur orgueilleux est un prélude annonciateur du mal.

L'orgueil est un signe aussi sûr de la destruction que le changement du baromètre annonce la pluie.

Il est même plus infaillible que cela. Lorsque les hommes ont chevauché ce grand cheval, la destruction s'est toujours abattue sur eux.

La gloire de l'homme s'obscurcit quand celui-ci se délecte de sa propre grandeur.

Voyez Nebuchatnetsar, le puissant souverain de Babylone, en train d'errer à 4 pattes dans les champs, dévorant l'herbe comme un boeuf, jusqu'à ce que ses ongles aient poussé comme les serres d'un rapace et que ses cheveux ressemblent aux plumes d'un aigle....

L'orgueil transforma le vantard en animal, et fit autrefois un démon d'un ange.

Proverbe : Avant la ruine, le coeur de l'homme s'élève.

Repost 0
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 07:03

Dans la profondeur, le silence des bois

Errant sans savoir, ni comment, ni pourquoi,

J'ai retrouvé la force, retrouvé la foi,

Un sang nouveau et vivifiant coulait en moi,

J'avais tout oublié, l'amour et la bonté

La souffrance d'autrui pour ne penser qu'à moi,

Le ciel, l'oiseau, la terre, toute l'humanité,

Et j'ai revu l'enfant qui réchauffait ses doigts.

A l'orée du bois, à mes yeux étonnés

De l'ombre jaillit une lumière intense,

A l'orée du bois, toutes peines effacées

J'ai retrouvé l'azur de l'innocence.

V. Fulpin

 

MM. Diabaté a écrit :

L'amour est la seule chose que le partage fait grandir.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 07:44

Il se passe parfois des choses étranges alors qu'on croyait avoir des amis.

Aux jours enivrants de la popularité, quand le soleil brille, et que les oiseaux chantent, que tout va bien et vous réjouit, ils vous apportaient leur meilleur vin.

Mais voici qu'un gelée est venue et a brûlé les fleurs.

Les feuilles tombent des arbres et les ruisseaux sont pris par la glace.

Alors on vous amène ce qui est moins bon ; on vous oublie et on vous abandonne.

On vous déserte à l'heure même où vient le péril.

Ainsi vous apprenez la grande vérité :

" Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme....

 

Il est écrit dans les Proverbes :

Comme des pommes d'or sur des ciselures d'argent ; ainsi  est une parole dite à propos.

 

Excellent week-end à tous !

Repost 0
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 07:27

Proverbe : Garde ton coeur plus que tout autre chose, car de lui viennent les sources de la vie.

 

Le coeur est le réservoir de l'homme, et la vie s'en écoule en son temps...

Il est le centre de notre statut, la citadelle et la force de notre humanité.

Cette vie s'écoule au travers de diverses conduites, que ce soit la bouche, la main, l'oeil....

Pourtant chacun de ces canaux tire son approvisionnement de la source commune qui provient de ce grand réservoir du coeur...

Ch. Spurgeon a écrit :

On disait d'un certain homme célèbre, qu'il avait si peu qu'on attente à sa vie qu'il portait toujours une armure sous ses vêtements.

L'homme qui porte de la poudre à fusil prend garde de ne pas s'approcher d'une chandelle....

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 06:37

A Ploegsteert, non loin de la frontière franco-belge. La guerre avait débuté 5 mois avant et déjà les soldat allemands et anglais en avaient assez de cette boucherie insensée.

Mal équipés face aux armes modernes qui les déchiquetaient au rythme des mitrailleuses et obus d'artillerie, tous aspiraient à la paix.

On leur avait promis une guerre éclair, la der des der selon l'expression de l'époque et tout ce qu'ils voyaient devant eux, terrés dans leurs tranchées remplies de boue était des hommes semblables à eux, avec des familles et des enfants qui les attendaient impatiemment.

Alors en ce jour de Noël, de manière  spontanée des soldats allemands élevèrent des sapins au dessus de leurs tranchées et crièrent aux tranchées des anglais : Merry Christmas !

En quelques minutes des centaines de soldats sortirent des tranchées et tombèrent dans les bras les uns des autres. Ils se mirent à échanger des cadeaux, leur rations de cigarettes ou de gâteaux.....ils chantèrent ensemble le même chant chrétien : O come all ye faithful, pour les anglais,

Adeste Fideles,  pour les Allemands. Ils échangèrent des lettres, des photos, et se promirent de se revoir dès la fin de cette stupide guerre....

Cette trève de Noël fit vite tache d'huile sur le front de Belgique au grand dam des généraux anglais et allemands pour qui cette fraternisation était un acte de trahison passible de peine de mort.

Que pourraient-ils faire si les soldats refusaient de s'entretuer ?

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche