Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 07:11

etoiles-mer.jpg

Dans son livre "Le lanceur d'étoiles de mer" Loren Eisley raconte l'expérience qu'il vécut un jour où il se promenait sur une plage où des milliers d'étoiles de mer étaient venues s'échouer après une tempête.

La plage semblait déserte jusqu'au moment où il remarqua un petit garçon qui ramassait les étoiles une à une avant de les lancer dans l'océan.

     Quand il lui demanda pourquoi il faisait cela, l'enfant répondit : "Si je ne les lance pas dans les vagues, les étoiles mourront sur le sable".

L'écrivain répliqua : "Mais en sauver quelques-unes ne fera pas une grande diffférence, puisque tant vont mourir de toute façon ! " 

L'enfant en ramassant une de plus qu'il lança dans l'océan avant de faire remarquer : " Mais cela fera une grande différence pour celles-là !"

Eisley retourna pensif jusqu'à sa maison de bord de mer avec l'intention de continuer à écrire, mais il s'avoua vaincu par la logique de l'enfant.

Il repartit sur la plage et passa le reste de la journée à aider l'enfant à ramasser les étoiles de mer et à les rejeeter dans l'océan ! ......

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Ch. Spurgeon :

- La poussière du désert luttera-t-elle contre l'ouragan, et la goutte d'eau se rebellera-t-elle contre la tempête ?

- Le vase d'argile s'exaltera-t-il au dessus de celui qui l'a formé ?

- L'insecte d'une heure se glorifiera-t-il en face du soleil dont la chaleur l'a amené à la vie ?

 

SOURIEZ

 

Des écoliers visitent un musée. L'un d'eux fatigué de piétiner devant les oeuvres, s'assied dans un fauteuil.

Le gardien arrive en courant :

- Jeune homme, levez-vous immédiatement, vous êtes assis dans le fauteuil du roi Arthur !

- Oh, ne vous inquiétez pas, m'sieur, dès qu'il revient, je lui rends sa place !

 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 06:30

lune

Dans un coin du salon, je parle doucement à Alain, qui est assis face à moi. Il me regarde et m'écoute. Jérémie et à l'autre bout du salon, plongé dans sa lecture. Il ne me regarde pas, il ne s'attend pas à ce que je lui parle.

Si je chuchote, il n'entendra rien. Je lui parle donc à voix haute. Dans la pièce à côté, Mélanie écoute de la musique, un casque sur les oreilles. Pour attirer son attention, je serai forcé de crier.

 

Hier, alors que j'étais sur le pas de ma porte, j'ai perçu mon voisin qui s'apprêtait à traverser la rue. Il est dur d'oreille, et une voiture qu'il n'avait pas entendue a surgi brusquement. J'ai crié de toute mes forces, il fallait qu'il m'entende, il y allait de sa vie.

Mais sachant que je suis chrétien, mon voisin est mal disposé à mon égard. Il m'a regardé d'un air contrarié, et semblait me dire : "Pourquoi criez-vous comme ça ?" Il s'est engagé sur la chaussée...et la voiture n'a pas pu l'éviter !

     Dieu nous parle à chacun de nous et le ton sur lequel il doit le faire dépend de notre attitude à son égard.........

Anonyme

 

 

ILS ONT ECRIT

 

B. Gass :

- L'important n'est pas ce que nous voyons ou entendrons, mais comment nous le voyons ou le comprenons....L'oeil et l'oreille sont les vrais coupables.

Anaïs Nin :

- Puis le temps vint où rester enfermé dans un bouton était plus pénible que d'en sortir pour s'épanouir....

 

SOURIEZ

 

Le papa crie à son fils :

- Si tu n'obéis pas je t'enferme dans le poulailler !

- J'men fiche ! J'pondrai pas !


 

 

Repost 0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 06:48

aigles royal

La plupart des peuples de l'antiquité attachaient une grande importance aux rites funéraires. Beaucoup de sépultures le confirment. A côté des ossements du défunt, on trouve souvent des objets familiers, des aliments placés près de lui pour assurer sa "survie", enfin des amulettes et des présents pour apaiser les dieux.

Coutumes d'un autre âge, sans doute !

Mais des pratiques semblables existent de nos jours dans des pays christianisés. Dans certaines régions il est d'usage, par exemple, de placer un vêtement de rechange dans le cercueil du mort, et de mettre une pièce de monnaie destinée à gagner la faveur de leur dieu.

D'autres pratiquent le "retournement des morts".

     Ces habitudes superstitieuses traduisent le vague sentiment qu'après la mort, tout n'est pas fini puisque, pour ce dernier voyage, on veut satisfaire aux exigences de Celui que l'on va rencontrer. Par une pièce de monnaie ? Que peut offrir la créature au Maître de l'univers ?

Non, ce n'est ni par de l'argent, ni par des mérites que l'on peut se conciler la faveur de Dieu et se présenter devant lui. Le "droit de passage" a déjà été acquitté par le sang de Jésus pour ceux qui croient en lui. Avant sa crucifixion, Jésus a promis : "Je vais vous préparer une place". Cette place est maintenant prête, lui-même en a payé le prix !....

 

 

ILS ONT ECRIT

 

B. Johson :

- Mon avenir est si lumineux que je dois porter des lunettes de soleil !

Source inconnue :

 Une pensée encourageante pour la fin de la semaine :

- Si vous avalez un crapaud vivant dès le matin, il ne vous arrivera rien de pire dans la journée !

 

SOURIEZ

 

Un homme frappe à une porte...

- C'est qui ? fait Max de l'autre côté de la porte.

 - Bonjour !  Je voudrais voir ta maman, s'il te plaît !

- Elle n'est pas là ! répond Max. Elle est sortie quand papa est rentré.

- Ah...Pourrais-je voir ton papa, s'il te plaît ?

- Il n'est pas là ! Il est sorti quand je suis rentré.

- Ah ? Mais alors tu es tout seul à la maison ?

- Non, répond Max, ici ce n'est pas la maison : ce sont les toilettes ! 

Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 07:02

éclairs0001

Il faisait nuit noire, dehors régnait un froid quasi sibérien. Pourtant, nos amis finlandais sont venus nous inviter :

" Habillez-vous chaudement et venez. Il y a quelque chose d'extraordinaire dehors ! "

Pull-overs et blousons rapidement enfilés, nous voici dehors, curieux de ce que nos allions voir. Tout à coup, le ciel s'est illuminé, comme par de puissants rayons laser. La lumière allait et venait, gigantesque rideau lumineux suspendu à la voûte céleste.

Nous étions émerveillés. C'était une aurore boréale !

     Ce spectacle féerique fait penser à ce qui se passe parfois dans nos vies. Nous aimerions rester dans notre confort, mais nous voilà tout à coup dans le froid de l'épreuve et la nuit de la souffrance. Au lieu d'être découragés, tournons-nous vers le Seigneur. Il est le Dieu de Gloire, l'auteur de toutes les beautés de la nature - la splendeur des aurores boréales en est une.

     C'est dans nos nuits les plus profondes que brille avec le plus d'éclat la grâce du Seigneur.... 

Anonyme

 

 

ILS ONT ECRIT

 

B. Gass :

- Un jour Frédéric le Grand visita la prison de Posdam. Tous les prisonniers déclarèrent qu'ils étaient innocents et ne méritaient pas d'être enfermés. Sauf un qui lui déclara simplement : "Moi je suis coupable, je mérite ma punition."

Lorsque l'empereur entendit les paroles de cet homme il se tourna immédiatement vers le chef de la prison et lui déclara :

" Libérez cet homme sur le champ avant qu'il ne corrompe tous ces pauvres innocents !"

 

 

SOURIEZ

 

Assise au bord du lit, la mère de Julien lui chante une berceuse pour qu'il s'endorme plus facilement.

Au bout de la troisième berceuse Julien se met alors à soupirer :

- Dis maman, je peux m'endormir maintenant, ou tu veux encore chanter ?

 

 

 

 


Repost 0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 06:32

ange aide0001

Merlin partit en Corée et là, lors d'un accident, ses lunettes volèrent en éclats le blessant grièvement à l'oeil droit. La vue de cet oeil était perdu à soixante pour cent.

La cornée avait des cicatrices, et, les docteur disaient que c'était irrémédiable.      Alors où était la puissance de Dieu ?

Christ était venu sur la terre et avait guéri les aveugles. En outre, il avait promis que ceux qui croiraient en lui feraient les mêmes oeuvres que lui , et même de plus grandes.

" je me rendis deux fois à Séoul pour me faire opérer, écrit-il. Le verdict fut négatif. Je priais. Tout en moi se révoltait contre la pensée que le Dieu du salut, le Créateur tout-puissant, le Dieu dont je prêchais le nom aux hommes qui allaient mourir sur le champ de bataille, pût être un Dieu incapable de guérir !

     Mais où était la clef ?     Comment l'homme pouvait-il devenir un canal de cette puissance ?

Il fallait que je le sache.

Dans l'avion qui me conduisait à Séoul pour une troisième visite chez le chirurgien, je ressentis soudain très fortement, une étrange sensation. Je n'entendis pas de voix, mais une chose me fut communiquée très clairement : Tes yeux vont guérir ...... Je savais que Dieu m'avait parlé.

Le chirurgien secoue la tête et dit : Désolé Aumônier, nous ne pouvons rien faire pour votre oeil.

     Mais au lieu d'être découragé, je fus stimulé. Dieu avait parlé. Je me confiais en lui.

Quelques mois plus tard je retourne chez mon médecin. Après un examen attentif, il me regarde étonné : Je n'y comprends rien, dit-il, votre oeil est parfaitement guéri !

Dieu avait agi !

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Inconnu :

- Si vous savez rire en dépit des circonstances que vous viviez, vous enrichirez ceux qui vous entourent, vous vous enrichirez vous-même et en outre, vous tiendrez le coup !

Follereau :

- Vous êtes allé dans la lune ? Et puis après ? Vous êtes incapable de supprimer la misère, la maladie, la faim, l'injustice sociale. Parce que le tic-tac de votre montre a remplacé le tic-tac de votre coeur !

 

 

SOURIEZ

 

Un homme va chez son médecin :

- Docteur, je perds mes dents, je perds mes cheveux, je perds mes poils...

Le docteur répond :

- Vous devez être vraiment distrait !

 

 


 

 

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 06:44

avion Bangui

En 1953, Merlin pose sa candidature à l'aumônerie de l'armée...et fut engagé.

Après trois mois on l'envoya rejoindre les troupes aéroportées de Fort Campbell.

" A la première occasion, je montai en avion et entendis les mots : Prêts ! ...Debout ! ....Crochez !....A la porte ! ....

Sautez  !

J'eus l'occasion d'apprendre à piloter - mon rêve de toujours. Avec un ami, j'achetai un vieil appareil qui paraisssait rafistolé à l'aide de chewing-gum et de toile isolante.

     L'avion n'était pas équipé de radio et nous devions voler à vue ou par instinct. Une fois, je me perdis complètement et me trouvai soudain escorté par deux avions de l'armée. Ils me contraignirent d'atterrir.

Je m'aperçus alors que j'avais survolé Fort Knox au Kentucky.

Irrité, la police de sécurité m'informa que je pouvais m'estimer heureux de n'avoir pas été descendu.

La carrière de notre avion s'acheva finalemment dans un champ de maïs.

Je continuai l'entraînement et finis par décrocher le titre tant convoité de maître parachutiste.

     A en croire les apparences, tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ma vie était vraiment remplie et pationnante, et je travaillais pour Dieu. Mais peut-être était-ce justement là le problème ?

C'est moi qui travaillais pour Dieu au lieu de laisser Dieu travailler - au fond, je faisais le travail à la place de Dieu !

Il me manquait quelque chose, mais quoi ?

Je participais à des rencontres où l'on parlait de la puissance de Dieu, je ne voyais guère cette puissance dans ma vie en tout cas pas assez pour venir en aide aux gens qui étaient dans la détresse.......

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Aimer ce que l'on fait, au lieu de faire ce que l'on aime, c'est une des clés du bonheur et de la sagesse.

Montherland :

- Il n'est guère de souffrance dont vous ne puissiez émousser la pointe, en imaginant combien elle pourrait être pire.

 

 

SOURIEZ

 

Ma voisine est tellement désagréable que, quand elle mange un citron, c'est le citron qui fait la grimace !


 

 


 


 


Repost 0
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 06:38

nuit-cobra.jpg

On a l'habitude, paraît-il, dans certaines palmeraies en Arabie, de placer sur la couronne de feuilles des jeunes palmiers une lourde pierre pour les empêcher de pousser trop en hauteur. Le tronc en devient plus épais, le bois plus dur et les fruits plus abondants.

On dit aussi que dans certaines tribus d'Afrique centrale, ceux qui ont à traverser une rivière à gué le font en portant une lourde charge sur la tête. Ce poids rend leurs pas plus sûrs et les aide à se maintenir en équilibre.

N'est-ce pas ce que nous expérimentons quelquefois au cours d'une épreuve ?

Le fardeau ne nous écrase pas, il nous maintient même debout dans le courant d'une vie parfois bien agitée, parce que la compagnie du Seigneur nous est indispensable.

     Au lieu de nous efforcer de nous débarrasser au plus vite de nos problèmes et de nos soucis, demandons plutôt au Seigneur force et patience pour les supporter et les traverser avec lui.

 

 

ILS ONT ECRIT 


A. de St Exupéry :

- N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité.

Nicolas Machiavel :

- Rien n'est aussi désespérant que de ne pas trouver une nouvelle raison d'espérer.

 

SOURIEZ

 

Cet été, je vais en Afrique !

- Il faudra boire beaucoup, là-bas, il fait 40° à l'ombre.

- Oh non, pas besoin, je ne suis pas obligé de rester à l'ombre !

 

BON DIMANCHE A TOUS......IL NEIGE !!

 

 


Repost 0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 06:37

desert0001

Ceux qui connaissent les déserts savent de quelle façon prodigieuse un désert peut changer d'aspect après une pluie. Il semble que rien de puisse pousser dans le sol aride et brûlant, et voici qu'en quelques jours la végétation surgit, les fleurs éclosent et la vie animale réapparaiît. ... Mais très vite le désert revient à son état initial.

 

     N'y at-il pas beaucoup  de personnes qui sentent que leur coeur et leur vie sont aussi secs qu'un désert . Les jours brûlants succèdent aux nuits froides, et rien ne semble pouvoir interrompre ce cycle d'attentes déçues et de souffrances cachées.

 

     Pourtant rien n'est perdu !  Il y a plusieurs millénaires, le prophète Esaïe a dit que Dieu pouvait faire fleurir le désert de façon permanente. Sa déclaration est une promesse merveilleuse pour tous, en tout lieu et en tout temps.

Les coeurs vides, ces déserts d'où Dieu est absent, peuvent se changer en pays délicieux. Il désire faire pleuvoir la bénédiction sur les terrains les plus secs et changer l'existence la plus aride en une foison de couleurs et d'arômes.

Là où tout semblait mort, où l'eau manquait, la vie abondante peut régner !

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Et si l'on cessait de toujours vouloir "avoir" davantage ?

  Que de temps perdu à oublier d'être

- Agir et décider, plutôt que de réagir et de subir.

 

SOURIEZ

 

- Papa où se trouve l'Afrique ?

 - Demande à ta mère, c'est elle qui range tout !

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 06:56

montagnes-chine.jpg

Des années plus tard, Mabel a compris que les épreuves qu'elle avait traversée avaient eu des conséquences heureuses. En effet, après la mort de Mao, la Chine a pris du recul par rapport aux excès de la révolution culturelle. La maison de Mabel ne lui a pas été restituée, mais elle a commencé à recevoir un flot de visiteurs.

A son grand étonnement, ces visiteurs étaient tous des memebres haut placés du Parti communiste. Plus étonnant encore, ils lui demandaient des bibles !!

" Pourquoi venir me voir, moi ?" a-t-elle demandé. Tous répondaient la même chose : "Pendant la révolution culturelle, il y avait un grand panneau devant votre maison : vous étiez accusée d'avoir distribué des bibles. Nous venons voir s'il ne vous en resterait pas quelques-unes".

     Beaucoup de gens s'étaient éloignés d'elle à cause de cet avertissement placé devant son habitation. Mais maintenant ils venaient la voir à cause de cet écriteau. Mabel a pu prendre contact avec des chrétiens qui lui ont fourni des bibles.

Ainsi par le moyen de cette femme âgée, de nombreuses personnes ont été conduites à croire en Jésus. Elles le doivent à la persévérance de Mabel.

" C'est bien, écrit-elle, de savoir pourquoi nous rencontrons l'épreuve. Cela fortifie notre foi. Mais toute cette période où j'ai été persécutée a été difficile. Je mentirais si je disais avoir senti la présence de Jésus à chaque instant. Mais il m'a donné chaque jour la force nécessaire pour continuer, et cela m'a suffi."

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Chaque problème porte en lui sa solution.

- On se grandit toujours à vouloir toucher les étoiles.

 

 

SOURIEZ

 

La maîtresse demande aux élèves :

- Quel est le meilleur moment pour cueillir les cerises ?

Romain lève le doigt :

- Quand le chien de la voisine est attaché, M'dame !

 

 


Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 06:35

chine montagne

Mabel était médecin à Pékin. Elle était connue comme étant une chrétienne. En 1949, sa grande maison lui a valu d'être considérée comme un membre de la classe boureoise. Chassée de chez elle, Mabel a été forcée de vivre dans une remise de jardin. De plus, elle restait suspecte à cause de ses convictions chrétiennes.

Quand a éclaté la révolution culturelle, on lui a retiré son poste de médecin, et on l'a envoyée pelleter le sable avec des ouvriers du bâtiment. Ce nouveau travail était très dur pour elle. Plus encore, un panneau installé devant chez elle l'accusait d'avoir distribué de la "littérature impérialiste".  Il s'agissait de bibles.

 

Mabel a connu une grande souffrance. Rejetée par ses voisins, brimée, chaque jour par son équipe de travail et battue régulièrement par les gardes rouges, elle est rentrée un soir dans sa petite remise et s'est dit : "J'en ai assez. J'ai maintenant plus de soixante ans, j'ai mené une vie honnête, Dieu ne verra donc aucun inconvénient à ce que j'aille au ciel un peu plus tôt que prévu."

Elle a donc attrapé un gros hachoir, l'a soulevé au-dessus de son poignet et a prononcé une dernière prière : "Seigneur, si j'ai tort de faire cela, aide-moi !"

Elle n'a pas pu laisser retomber le hachoir. Elle s'est assise et a fondu en larmes. Huit années de plus, elle a supporté les coups, le rejet et les brimades. "Dieu m'a donné la force de persévérer mais je n'ai jamais su comment", raconte-t-elle.....

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Devise populaire :

- Le travail est une belle chose, ne sois pas égoïste, laisse-le à tes copains.

Dr. Schindler :

- Nous avons tous besoin d'une pensée positive et de la suspendre comme un immense panneau indicateur au-dessus de notre état d'esprit.

 

 

SOURIEZ

 

Max est arrivé à l'école avec des bleus et des bosses partout.

- Qu'est-ce qui t'est arrivé ?  s'inquiète Rémy

- Un camion de pompiers m'a renversé et après je suis tombé sur une voiture.

- Oh !

- Ensuite en voulant me relever, il y a une soucoupe volante qui m'a cogné la tête ! Et en retombant, je me suis pris un sabot de cheval dans le nez !

- N'importe quoi ! Tu dis n'importe quoi !

- Si, c'est vrai ! affirme Toto Tu n'as qu'à demander au monsieur du manège !


 


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche