Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 06:44

nuages paradis

Au quinzième siècle, l'Espagne considérait sa côte atlantique comme l'extrémité occidentale de la terre.

Le nom "Finisterra", littéralement "la fin de la terre", donné au cap et à la ville, illustre bien cette croyance. L'inscription latine "nec plus ultra", "rien au-delà", sur les pièces de monnaie la confirme également.

Tout cela a changé lors de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. Comme les Espagnols ont réalisé qu'ils n'étaient pas arrivés aux "Indes", mais sur une terre inconnue, leur perspective a changé.

Ils n'étaient plus "la fin de la terre".

A la lumière de cette découverte, l'inscription sur les pièces de monnaie a été modifiée ainsi : "Plus Ultra", "quelque chose au-delà".

De la même manière, pendant des siècles, l'humanité a spéculé sur le sens de la vie et de la finalité de la mort.... et est arrivée à la conclusion qu'il n'y a rien au -delà. Puis est venu ce premier dimanche de Pâques.

Par sa résurrection, Jésus a proclamé que la mort n'est pas la fin, mais qu'il y a quelque chose au-delà.

Si nous avons placé notre confiance en Christ, nous n'avons plus à avoir peur de la mort, car nous avons l'assurance de la résurrection.

S. Perotti

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C.L. Strauss :

- Le savant n'est pas l'homme qui fournit les vraies réponses, c'est celui qui pose les vraies questions.

Proverbe indien :

- Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier poisson, alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible.

 

SOURIEZ

 

La maîtresse interroge Max :

- Par quelle lettre commence "hier" ?

- Par un "D", madame !

- Par un "D" ? Tu en est certain ?

- Oui ! hier, on était dimanche !

 

 

 

 


Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 06:47

ciel Jony

Martin Luther King était un grand leader. Il a su communiquer son rêve avec une telle force de conviction qu'il est devenu celui de millions de personnes.

Un de ses collaborateurs affirmait que pendant les réunions avec d'autres militants pour les droits civiques, il avait l'habitude d'écouter patiemment et intensément tout ce qui se disait.

Il se sentait sincèrement concerné parce que pensaient les autres et cherchait à bien les comprendre.

Puis venait forcément le moment où on lui demandait son opinion.

A chaque fois qu'il s'exprimait dans ces réunions, il émanait de ses paroles une intelligence si profonde, des objectifs si clairs et une telle confiance qu'il n'y avait plus grand-chose à dire après qu'il avait fini.

Les grands leaders sont en général plus enclins à écouter qu'à parler. Cela leur permet, quand ils parlent à leur tour, de le faire avec plus de poids.

Il sont aussi de grands communicateurs. Certains semblent plus doués que d'autres à cet égard, mais la faculté de communiquer est un don qui se développe.

Apprenons à articuler nos pensées, avec le plus de concision possible.

Un Proverbe dit : "Comme des pommes d'or sur des ciselures d'argent, ainsi est une parole dite à propos".

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Woody Allen :

- L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.

Proverbe chinois :

- Pour bien faire, mille jours ne sont pas suffisants, pour faire mal, un jour suffit amplement.

 

 

SOURIEZ

 

La maîtresse demande à sa classe :

- Quelqu'un sait-il quel oiseau ne construit pas de nid ?

- Oui maîtresse !  dit Rémy. Le coucou !

- C'est très bien ! Et peux-tu me dire pourquoi ?

- Parce que il vit dans une horloge ! 


 


Repost 0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 06:45

coeur

Corrie raconte : " Quand ma soeur Nollie, mère de 6 enfants, fut arrêtée par les Nazis parce qu'on avait trouvé deux juifs chez elle, j'ai cherché à entrer en contact avec elle.

C'était la première arrestation dans notre famille et notre inquiétude était extrêmement grande. Quand je la vis monter dans la voiture cellulaire j'ai brisé le barrage de police, j'ai couru vers elle et l'ai embrassée.

Elle me sourit et dit seulement : Dieu est amour. Peux-tu comprendre qu'un Dieu d'amour permette à l'ennemi de m'arrêter tandis que je cherche à aider son Peuple ?

     Cette prison était sombre, mais tout à coup elle fut traversée par un rayon de lumière, Nollie avait caché un petit crayon dans ses cheveux et s'en servit pour écrire sur le mur de sa cellule : Jésus est vainqueur !

Plus tard cinq autres femmes la rejoignirent dans la cellule et regardèrent avec étonnement son visage radieux : Vous ne pleurez pas ? demandèrent-elles et elles avouèrent combien elles avaient pleuré à leur entrée en prison.

Nollie répondit : Non, je ne pleure pas car je sais que Dieu ne commet pas d'erreur, même en permettant aux nazis de me conduire ici....

     " Lors de mon arrestation par la Gestapo, écrit Corrie, il me fallait obéir à ceux qui avaient ma vie entre leurs mains.

Quelle révolte intérieure !  Je n'avais pas le choix....mais j'avais retrouvé Nollie.....

Nous devions parfois rester debout, dépouillées de tous nos vêtements. ...Jamais ma soeur et moi, n'avions eu si froid, n'avions été si humiliées, honteuses et si profondément misérables.

     Un soir,  je vis tout à coup, Jésus sur la croix et je réalisais pour la première fois qu'il fut cloué nu sur le bois. Je pouvais alors à travers ma propre souffrance comprendre une petite partie de la Passion et de la honte que Jésus avait endurée pour nous......

Cette pensée nous fortifia ma soeur et moi pour supporter nos propres petites souffrances et  remplit notrre coeur de reconnaissance .......

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

L.T Yeshe :

- Si vous n'essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même.

Proverbe hébreu :

Qui donne ne doit jamais s'en souvenir. Qui reçoit ne doit jammais oublier.

 

 

SOURIEZ

Une voisine complimente la mère de Max.

- Votre fils est trop mignon ! Il a les yeux de sa mère, les cheveux de son père

   la bouche de son grand-père...

- Oui...dit alors Max. J'ai aussi le pantalon et le blouson de mon cousin, les chaussettes

   et le slip de mon grand frère...

 

 


Repost 0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 06:07

 

lanterne avocat

 

Si nous voulons sortir du noir, allumons la lumière ! Ne chassons pas les ténèbres, la lumière s'en chargera en un clin d'oeil. Ne restons pas le regard plongé dans le noir en cherchant à le cerner et à le dominer par nous-même, dirigeons-nous en tâtonnant vers la source de la lumière et activons-la, nous économiserons alors beaucoup de temps et d'énergie.

La lumière nous permettra de voir plus loin. Car si nous désirons triompher des épreuves de la vie, il nous faut devenir visionnaires : voir par anticipation, nous diriger vers la source du changement et de la délivrance, sans nous forcer à tout vouloir comprendre.

Après la nuit vient le jour, après une période de mort vient la résurrection. Regarder le négatif au présent ou regarder en arrière ne fera qu'accentuer et cristalliser notre désespoir. Voir l'invisible et se l'approprier, c'est marcher sur un chemin d'espérance contraire à la raison, mais tellement libérateur !

Pour cela, il faut décider de changer notre système de pensée, ne plus écouter la voix du mensonge et préférer ce qui rassasie, ce qui relève, ce qui redonne la vie.

C'est un choix profond de tous les jours, sans lequel on ne peut qu'aller de défaite en défaite et se plaindre.

C'est la nuit qu'il faut croire au jour : cela s'apprend.

Cela nécessite des choix, et une nouvelle orientation dont la foi est le moteur.....

P.A.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Oscar Wilde :

- La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit.

Jean-Paul Sartre :

- L'essentiel n'est pas ce que l'on fait de l'homme, mais ce qu'il fait de lui-même à partir de ce qu'on lui a donné.

 

 

SOURIEZ

 

- Docteur, pourquoi demandez-vous à vos patients la marque du vin qu'ils consomment ?

- Cela me permet de fixer le montant de mes honoraires.



Repost 0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 05:45

panthère

La peur est bien souveent un problème plus important que le sujet de notre peur.

Cet homme raconte : " J'avais 19 ans. Un ami de mon âge qui désirait vraiment m'aider au moment du passage de mon permis de conduire, alors que j'avais été recalé une première fois à cause de peurs paniques au moment de l'examen, m'a pris à part :

- Tu sais ce que tu vas faire, au moment d'aller sur le lieu de ton examen, tu vas t'imaginer que l'examinateur et toi, vous allez vous rendre en voiture à un mariage, pour faire la fête.

J'ai suivi son conseil et  réussi mon permis haut la main, car j'étais très détendu, plein d'assurance, m'imaginant emmener l'examinateur à un repas de mariage...

Comment réagir face à la peur ?

Il faut réussir à la dompter et à l'apprivoiser, en cultivant la sérénité et l'assurance de notre identité, puis réussir à ne plus nous soumettre à elle.

C'est un apprentissage de tous les jours, qui nécessite de ne plus avoir peur....de la peur, et de refuser de nous laisser dominer par elle.

Pour cela il est utile d'intérioriser les raisons de notre peur, de les travailler, puis de les maîtriser en essayant de trouver un autre comportement plus courageux ou un échappatoire.

Alors on fait face et on s'adapte..." 

 

 

ILS ONT ECRIT

 

F. Meyer :

- L'amour qui s'abaisse pour soutenir le fardeau de son frère, s'élèvera dans le ciel et trouvera toute tristesse éphémère !

- L'amour qui n'exige jamais de réponse ni pose de question, finira par croiser un regard qui lui sera plus précieux que le sien !

 

 

SOURIEZ

 

Un moniteur d'auto-école à son élève :

- Quand est-ce qu'un piéton a la priorité ?

- Quand il est assis derrière le volant de sa voiture.

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 05:26

arc en ciel0001

Heureusement que Dieu regarde d'abord notre sincérité et notre amour envers Lui et non d'abord nos fautes et nos échecs dans son plan....

Philippe raconte : "Alors que j'étais en prison ....un mois après mon arrivée, vers 5 heures, seul dans ma cellule, j'entendis deux fois de suite une voix qui me dit : "Tu n'est pas en prison, tu es en formation".

Je me frottai les yeux, me redressai sur mon lit, me demandant si je ne rêvais pas. Puis je pris rapidement un stylo et notai cette parole que j'avais entendue.

Elle fut ma nourriture durant les 14 mois qui me restaient à vivre entre ces murs, et me procura confiance, assurance et joie quotidienne.

Je me mis alors à me former activement dans tous les domaines possibles.

Un détenu m'a alors averti : "Attention, comme tu es trop joyeux et enthousiaste à l'intérieur des murs, les surveillants vont croire que tu as bu de l'alcool et tu vas avoir des ennuis !"

D'autres détenus de mon étage m'ont pris à part un matin alors que je sortais de ma cellule : "Philippe, toi tu es heureux en prison, tu es vraiment fait pour y retourner, il faut que tu y reviennes..."

Plusieurs années plus tard, j'ai enfin compris totalement le sens de mon épreuve.

En fait, Dieu ne voulait pas que je meure physiquement, mais il voulait que je meurs à moi-même et à mon système de pensée !"........

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Anonyme :

- Croire c'est voir toute chose dans la lumière de Dieu. Alors le monde entier dévoile son mystère : à travers les choses visibles, l'invisible vient ves nous et nous accueille en Sa Présence.

M. Zundel :

- La véritable dimension humaine, c'est le plein développement de notre liberté.

 

 

SOURIEZ

 

Une ménagère à sa voisine :

- Chez moi tout est automatisé et fonctionne à merveille.

Il n'y a que les enfants qu'il faut encore laver à la main.

 


 

 

 

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 05:18

saule pleureur

Nous avons tous des cicatrices. Le docteur Willimon raconte : "J'ai un ami qui a passé sa vie dans un orphelinat ! Alors qu'il n'était qu'un enfant, sa mère l'y a amené, l'a laissé debout sous un grand arbre,....elle lui a dit qu'elle reviendrait cet après-midi-là le chercher, mais elle ne revint jamais.

 

Aujourd'hui c'est un homme d'âge mûr. Un jour nous nous étions donnés  rendez-vous pour déjeuner ensemble et je suis arrivé un peu en retard. Je l'ai trouvé dans un état de tension nerveuse incroyable : il marchait de long en large sur le trottoir, transpirant à grosses gouttes, évidemment très troublé.

Un peu plus tard, il me confia : je ne peux pas m'empêcher ; je me mets dans tous mes états lorsque l'un de mes amis arrive en retard, parce que ma mère m'a fait attendre longtemps et n'est jamais revenue !

 

C'était un adulte, mais son âme portait de profondes cicatrices....

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

A. Maurois :

- L'amour supporte mieux l'absence ou la mort que le doute ou la trahison.

Anonyme :

- Rien qu'un mot de bonté, mais il a soulevé un coeur qui souffrait. Rien qu'un mot de sympathie, mais une âme en détresse a été consolée. Rien qu'un mot d'encouragement, mais un chemin obscur a été illuminé. Rien qu'un mot d'espérance et de foi, et le jour tout entier a été transformé.

 

SOURIEZ

 

Papa on nous a donné congé à l'école, à cause de la chaleur !

- Comment cela, au milieu de l'hiver ? !

- Oui papa, l'école est en feu.

 


Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 05:40

tornade0001

Il est normal de se mettre parfois en colère, mais ne pas savoir contrôler votre comportement risque de vous coûter cher...

Un journal local des Etats-Unis, l'Arizona Républic raconta l'histoire de Steve Tran, un habitant d'une petite bourcade californienne appelée Westminster qui, un jour, vida 25 "bombes" fumigènes dans sa maison, dans l'espoir de se débarrasser, une fois pour toutes, des cafards qui pullulaient chez lui.

Mais quand le gaz dans les "bombes" atteignit la veilleuse de la cuisinière, il explosa violemment, détruisant la porte d'entrée et toutes les fenêtres, avant de mettre le feu aux meubles.

" Je voulais seulement tuer tous ces parasites, déclara-t-il aux enquêteurs, je pensais qu'en utilisant toutes ces "bombes" j'en viendrais plus vite à bout et que l'effet nocif pour les cafards persisterait d'autant plus longtemps."

 

Selon le mode d'emploi inscrit sur les bombes, deux auraient suffi à résoudre le problème de Steve !

L'explosion lui coûta plus de dix mille euros de dommages !

Quant aux cafards, admit-il devant les journalistes accourus pour l'interviewer quelques jours plus tard......ils continuaient à traverser le sol de sa maison, en toute impunité !

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Rossetti :

- Mais y a-t-il pour la nuit un lieu de repos, un toit pour les heures lentes et sombres ?

Proverbe chinois :

- La volonté permet de grimper sur les cimes ;  sans volonté on reste au pied de la montagne.

 

 

SOURIEZ 

 

Un pasteur était en train d'ériger une palissade quand il remarqua le fils de son voisin, un garçon de 12 ans, en train de l'observer travailler. Il lui sourit en lui demandant :

- Tu t'intéresses au travail du bois ?

Le garçon répondit :

- Pas du tout !  je veux juste savoir ce qu'un pasteur dit lorsqu'il s'écrase le pouce avec un marteau !

 



Repost 0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 05:50

colombe esprit

Corrie nous raconte : "Avant la déclaration de la seconde guerre mondiale, j'avais une classe biblique pour débiles mentaux.

J'appris à cette époque que les gens arriérés n'étaient pas vraiment ouverts à l'Evangile, qui est cependant pour tous, puisque Jésus est mort pour les péchés du monde entier.

Nous qui avons une intelligence normale, nous avons besoin de la Lumière du Saint Esprit pour comprendre les choses spirituelles.

L'Esprit Saint ne serait-Il donc pas capable d'atteindre une personne au faible quotient intellectuel?

Il n'a nullement besoin de notre bon sens pour se révéler. Ce fut une grande joie de voir beaucoup de ces malheureux devenir des chrétiens joyeux. Ils ne se lassaient pas d'entendre parler de l'amour merveilleux de Dieu.

 

Ce travail parmi eux m'avait préparée à répandre l'Evangile dans les camps de prisonniers pendant la guerre où beaucoup n'avaient jamais entendu parler du Seigneur Jésus.

Cela me fut aussi utile pour le travail que j'ai accompli depuis, à travers le monde, car beaucoup de gens ont besoin d'un message très simple ".

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Bob Doing :

- Ce n'est pas de tomber dans l'eau qui nous noie, c'est d'y demeurer.

M. Heidegger :

- L'angoisse est la disposition fondamentale qui nous place face au néant.

C. Rambert :

- Le bonheur n'est pas au bout du chemin, c'est le chemin lui-même qui est le bonheur.

 

SOURIEZ 

 

Jimy, tout fier, annonce à son père :

- Papa, papa, j'ai découvert que maman est une fée !

- C'est bien gentil de ta part, Jimy. Mais pourquoi penses-tu que maman est une fée ?

- C'est Pépé qui m'a dit qu'elle te fait marcher à la baguette !

 



 

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 05:44

lune méditer0001

En mai 1962, le monde entier apprit avec stupéfaction que des médecins avaient réussi à recoudre un bras qui avait été complètement sectionné du corps d'un jeune garçon. Everett Know, 12 ans, jeune joueur de base-ball, habitant dans le Massachusetts, décida en sortant de l'école un après-midi, de tenter sa chance au jeu de prédilection parmi les jeunes de sommerville ;  il s'agissait de s'agripper à un train de marchandises qui passait lentement et se déplaçait à travers la ville.

Everett réussit à sauter sur le côté d'un fourgon et à s'accrocher à la paroi, mais il était déjà trop tard lorsqu'il aperçut le pont de béton et son contrefort. Personne ne sait au juste ce qui arriva, mais il n'y avait apparemment pas de place pour le corps d'Everett entre le contrefort du pont et le fourgon. Il fut éjecté du train et son bras complètement sectionné juste au-dessous de l'épaule droite.

Chose incroyable le bras resta à l'intérieur de la chemise d'Everett et celui-ci parvint à gagner le quai de chargement de la compagnie papetière Handy....

Parmi les employés qui tentèrent de porter secoours à Everett, il y avait une femme qui tout en essayant de faire un garrot pour arrêter l'hémorragie, découvrit un espace béant dans la chemise d'Everett. Le bras n'était pas cassé, il était complètement sectionné !

 

L'ambulance arriva à toute allure. A l'hôpital les médecins décidèrent de faire l'opération historique....

Recoudre les grandes artères et veines brachiales était de loin l'étape la plus décisive de l'opération, parce que la circulation devait être rétablie dans le bras, pour que le jeune garçon puisse s'en servir à nouveau...

Deux heures plus tard, les pinces furent enlevées et le sang put circuler dans les veines récemment suturées....

Il a fallut à Everett de long mois de réeducation, après la jonction des nerfs, pour retrouver la souplesse et la sensibilité de son bras. ...

Les détails dramatiques qu'entraîne une telle opération peuvent aider le chrétien à mieux comprendre l'analogie du cep et des sarments....Il est aisé de comprendre qu'un bras doit demeurer attaché au corps pour être irrigué normalement, pour être utile et fort, pour qu'il soit sensible au toucher et qu'il puisse éprouver des sensations.

De la même manière, il faut qu'un chrétien demeure au Christ. Sinon son apport en nourriture, de force et de sensibilité est coupé.

Il court le danger de devenir inutile et stérile.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

J.P.Pincsonneault :

- L'espérance n'est-elle pas une forme sublime de l'audace ?

Jean Mermoz :

- Ce sont les échec bien supportés qui donnent le droit de réussir.

 

SOURIEZ

 

Max dit à sa maman :

- Je trouve que papay est moins sourd qu'avant !

- Et qu'est-ce qui te fait dire ça ?

- Eh bien, quand la foudre est tombée dans le jardin, il a dit "Entrez !" 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche