Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 05:23

guérison

Vers la fin de janvier 1956, Martin Luther King, fils, leader des défenseurs des droits civils, ne parvenait pas à trouver le sommeil. Un appel téléphonique menaçant l'avait terrifié. Alors, voici la prière qu'il a faite : "Me voici en train de prendre position pour ce que je crois être juste, mais maintenant, j'ai peur.

Les gens me veulent comme leader, et si je me tiens devant eux dépourvu de force et de courage, ils vacilleront aussi. je n'ai plus de force...Je n'y arriverai pas seul."

 

Voici ce que King a écrit plus tard : " A ce moment, j'ai expérimenté la présence de Dieu comme jamais auparavant. Comme si je pouvais entendre une douce voix intérieure me rassurer et me calmer : "Prends position pour la justice, prends position pour la vérité;  et Dieu sera à tes côtés pour toujours."

Presque aussitôt, mes peurs ont commencé à s'envoler. Mon incertitude a disparu. J'étais prêt à affronter n'importe quoi."

 

Le reste c'est de l'histoire. King n'était pas sans défauts, mais on ne peut nier que c'était un homme qui voulait voir les gens de toutes couleurs affranchis des dommages causés par les préjugés.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Anonyme :

- On peut présenter Christ à quelqu'un, mais on ne peut l'amener à croire.

C. Rambert :

- Dire oui, peut être parfois, une preuve de faiblesse.

  Savoir dire non, peut aider en certaines circonstances, à s'affirmer.

 

 

SOURIEZ

 

Un homme musclé entre dans un bar et annonce : 

- Un chocolat, sinon...

Le barman prend peur et lui sert donc son chocolat. L'homme musclé, satisfait, s'en va sans payer. Ce sénario se reproduit tous les jours de la semaine. Au bout d'une semaine, le barman décide de réagir et de ne pas faire durer cette situation intolérable.

Le lendemain, l'homme musclé entre dans le bar et annonce :

- Un chocolat, sinon...

- Sinon quoi ?

- Sinon un jus de tomate ! 

Repost 0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 05:38

accident-voiture-1tm6z_2f1o9_.jpg

Une femme vantait avec enthousiasme à quelques amis la valeur d'un cours de premiers soins qu'elle avait suivi récemment.

" Hier, en conduisant, j'ai entendu un bruit effrayant. J'ai appliqué les freins, j'ai fait marche arrière et j'ai vu une voiture qui venait de heurter un poteau de téléphone. En voyant l'état du conducteur, j'ai failli m'effondrer et je ne savais que faire. Mais tout à coup, je me suis rappelé quelque chose de mon cours de premiers soins.

Immédiatement, je me suis penchée et j'ai placé ma tête entre mes genoux.... et ça a marché ! Je ne me suis pas évanouie ! "

Ce n'est pas la conclusion à laquelle vous vous attendiez, n'est-ce pas ?

La vraie "religion",  comprend les premiers soins envers notre prochain !

C'est la plus grand preuve de ce que notre formation spirituelle est utilisée à bon escient.

 

La charité selon l'Evangile ne commence pas par "soi-même"..........

mrd

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Sénèque :

- Seul l'arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c'est dans la lutte que ses racines, mises à l'épreuve, se fortifient.

Confucius :

- Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve.

 

 

SOURIEZ

 

Une maman dromadaire et un bébé discutent des choses de la vie :

- Maman, pourquoi est-ce que j'ai ces énormes pieds avec trois orteils ?

- Eh bien, c'est pour ne pas s'enfoncer, lorsqu'on traverse les grands déserts.

- Maman, pourquoi est-ce que j'ai de si longs sourcils ?

- Ces sourcils sont là pour empêcher le sable de passer sous les paupières lorsqu'il y a des tempêtes.

 

- Dis maman pourquoi est-ce qu'on a cette grosse bosse sur le dos ?

- La bosse nous sert à stocker l'eau, pour nos longues courses dans le désert. C'est grâce à elle si on peut se priver     de boire pendant plusieurs dizaines de jours !

- D'accord maman, si je comprends bien, on a des pieds très larges pour ne pas s'enfoncer dans le sable, de longs sourcils pour ne pas avoir les yeux irrités par  le sable, et une bosse sur le dos pour pouvoir stocker de l'eau lors des longues courses dans le désert....Mais alors maman, dis-moi une chose....

- Oui mon fils ?

- Qu'est-ce qu'on fiche ici, dans le zoo de Vincennes ?

Repost 0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 06:30

coucher soleil0001

Dans la comédie musicale My Fair Laydy, Eliza Dootlittle, une jeune fille d'extraction modeste devient une femme élégante, très à l'aise dans la haute société anglaise. Comment un tel changement est-il survenu ? Parce qu'Henry Higgins, un éminent professeur de linguistique, décida un jour de la traiter comme une dame, elle voulut se montrer à la hauteur des attentes de ce dernier.

Alan Loy McGinnis a écrit : "Je me souvient d'une conférence commerciale où j'avais été invité en tant qu'orateur, et en particulier d'une femme qui avait remporté cette année-là des succès spectaculaires en matière de vente et rapporté beaucoup d'argent à la société.

Ce qui me frappa le plus, c'est qu'elle attribua toute sa réussite à son directeur des ventes. Devant une foule de 3000 personnes, serrant dans les mains le prix du meilleur vendeur de l'année, elle évoqua la triste situation où elle se trouvait deux ans auparavant.

L'avenir lui semblait si sombre qu'elle était prête à démissionner, et elle avait demandé à s'entretenir avec sa supérieure à plusieurs reprises pour lui signifier sa démission.

Mais celle-ci n'avait cessé de la persuader de persévérer encore un peu, affirmant qu'elle n'aurait pas été embauchée si un potentiel exceptionnel n'avait été décelé en elle. D'une voix brisée par l'émotion, elle continua à raconter son histoire. Puis elle fit cette remarque très pertinente : " Pendant ces longs mois où je voulais arrêter, car je pensais n'avoir aucun avenir, Jeanne a cru en moi plus que moi-même. Elle désirait ma réussite encore plus que moi."

 

L'une des particularités du caractère chrétien véritable, c'est la volonté d'encourager et d'édifier les autres.........

Dans Esaïe 41 je lit : "Je suis le Seigneur, ton Dieu, qui s'empare de ta main droite et te dit : n'aie pas peur, je vais t'aider."

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Victor Hugo :

- La porte de la vérité a deux clefs : l'une s'appelle l'étude, l'autre la souffrance.

Anonyme :

- Ce sont les épreuves qui nous révèlent. Elles nous mettent au défi de nous dépasser et de nous voir dans notre propre réalité.

 

 

SOURIEZ

 

Charlotte dit à son père :

- Je suis certaine que j'aurai zéro en maths.

- Ah bon ?

- C'est aussi sûr que deux et deux font cinq !

 

Julien 3 et 3 ça fait combien ?

- Match nul, papa ! 

Repost 0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 05:31

détenu0001

Sir Rober Peel, un homme d'Etat britannique, fut surpris un jour à son bureau par son secrétaire en train de prier, la main posée sur un dossier bourré de documents.Le secrétaire s'excusa de le déranger "en un moment où il se livrait à ses dévotions privées".

Comme il se disposait à se retirer discrètement, l'homme d'Etat lui dit : " Affaires privées ? Pas du tout !  Affaires  publiques ! Ce dossier est celui des questions urgentes, difficiles et même inextricables, que nous allons discuter au prochain Conseil des ministres. Je les remets par la prières aux mains de Dieu, car je crois fermement que Lui seul est capable d'en défaire les noeuds. C'est ainsi que j'agis toujours."

Pourrions-nous nous inspirer de cet exemple - même si nous n'avons pas d'affaires d'Etat à régler ?

 

ILS ONT ECRIT 

 

- Dieu est comme la source qui se donne à boire. Ce n'est pas la lumière qui nous manque, ce sont nos yeux qui    manquent à la lumière. Ce n'est pas l'eau qui nous manque c'est la soif.

D.H. Câmara :

- Ne crains pas la vérité,  car si dure qu'elle puisse paraître et si fort qu'elle te blesse, elle est authentique. Tu est né pour elle.

Si tu vas à sa rencontre, si tu dialogues avec elle, si tu l'aimes, il n'y a pas de meilleure amie, ni de meilleure soeur.

 

SOURIEZ

 

Robert est sur le point de fermer sa boucherie lorsqu'un chien entre, un porte-monnaie dans sa gueule.

- Bonjour le chien ! Quel bon vent t'amène ? Tu veux de la viande ?

- Wouf !

- Qu'est-ce que tu veux exactement  ?  Un steack ?

- Wouf !

- Quel chien adorable tu fais, tu es tellement  intelligent  !

Robert prépare le steak.? Il prend le porte-monnaie, se paie et le rend avec la viande dans un petit sac. Le chien prend le sac et s'en va. Fasciné par l'intelligence du chien, Robert ferme rapidement sa boucherie et s'empresse de le suivre pour voir a qui il appartenait.

Le chien entre dans un immeuble, il monte jusqu'au troisieme étage. Puis il saute pour sonner à une porte. Un homme ouvre, en colère :

- Je n'y crois pas Médor ! Tu es vraiment idiot !

- Mais enfin monsieur ! s'interpose Robert, ne le grondez pas ainsi ! c'est le chien le plus intelligent que je connaisse !  Il est incroyable !

- Lui intelligent ? Vous plaisantez, j'espère !  ça fait déjà trois fois qu'il oublie ses clés cette semaine !

 

Repost 0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 05:32

arbre handicapé

Joni Eareckson Tada raconte l'histoire de Diane, qui souffre de sclérose en plaques : Dans son sanctuaire de silence Diane tourne légèrement la tête sur son oreiller pour regarder le panneau de liège accroché au mur. Ses yeux parcourent une par une les cartes tachées d'empreintes de doigts, les photos, les morceaux de papier gribouillés, tous soigneusement agrafés sur le panneau.

Puis Diane se met à murmurer dans le silence de la chambre. Elle s'est mise à prier. Certains en la regardant ainsi, immobile et rigide sur son lit, hocheraient la tête de pitié, bouleversés par cette vie gâchée, cette vie sans signification.

Mais Diane est pleine d'assurance, elle sait que sa vie a un sens, que son engagement à prier pour les autres est d'une grande imporance. Elle déplace les montagnes qui font obstacle au chemin des missionnaires. Elle aide à ouvrir les yeux des aveugles spirituels de l'Asie du Sud-Ouest. Elle rétrécit le royaume des ténèbres qui règne au dessus des rues hantées par les gangs des quartiers Est de Los Angeles. 

Elle encourage les mères célibataires, les enfants maltraités, les adolescents déprimés et les vieillards oubliés qui se meurent lentement dans la maison de retraite du bout de sa rue. Car Diane a accepté le rôle d'intercesseur. 

Elle a entendu l'appel de Dieu : "J'ai cherché parmi eux un homme qui relève la muraille, qui se tienne devant Moi, sur la brèche, pour le bien du pays..."

Ainsi Diane se retrouve en première ligne des troupes qui font progresser l'Evangile de Christ. Son rôle est de soutenir le courage des saints qui se sentent soudain trop faibles, d'inspirer de l'espoir dans le coeur rongé de doutes des croyants....

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Sr Emmanuelle :

- A travers des souffrances parfois terribles, l'humanité avancerait-elle vers la paix et le bonheur ?

 

Quelqu'un demanda un jour à Abraham Lincoln s'il était certain que Dieu était avec lui, il répondit :

- Je n'avais pas envisagé la question sous cet angle. En fait je tiens surtout à être certain que je marche à Ses côtés.

 

 

SOURIEZ

 

- Qu'est-ce qui marche et qui fait  "nioc nioc" ?

- Un canard qui parle verlan !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 05:31

coucher sol.seul

Quelqu'un a écrit les lignes suivantes : "Je suis obligé de vivre en compagnie de moi-même, aussi je tiens à être parfaitement conscient de mes actes et mes attitudes. Je veux, à mesure que passent les années, être toujours à même de me regarder droit dans les yeux. Je ne veux pas, au soir de ma vie, en finir par me haïr moi-même en songeant à tous les actes que j'ai commis.


Je veux quitter un jour cette vie la tête haute, accompagné du respect des hommes à mon égard. Dans ma poursuite de la richesse et de la célébrité, je tiens à pourvoir aimer ce que j'ai fait. Je ne veux plus regarder et penser que je n'ai été qu'un menteur et un faussaire, que tout ce que j'ai fait n'était que vent et fumée. Je ne pourrai jamais me cacher moi-même loin de mes propres yeux.


Je vois ce que les autres n'ont jamais vu. Je sais de moi des choses que les autres ne connaîtront jamais. Je ne peux pas me mentir à moi-même et en conséquence, quoi qu'il arrive, je tiens à me respecter moi-même jusqu'au bout et garder ainsi ma conscience pure."

 

 

ILS ONT ECRIT

 

René Bazin :

- Si le meilleur remède pour pallier les maux de notre époque était de nous consacrer à ceux qui sont tombés si bas qu'ils ont perdu jusqu'à l'espoir de jours meilleurs...

François Mauriac :

- Le jour où vous ne brûlerea plus d'amour, d'autres mourront de froid.

 

 

SOURIEZ

 

Un homme aperçoit une nouvelle voisine qui emménage dans le même immeuble que lui.Sur le palier, il lui dit :

- Bonjour madame, je suis votre voisin de palier. Bienvenue dans l'immeuble.

- Merci, c'est gentil. Vous vous plaisez ici, ce n'est pas trop bruyant ?

- ça peut aller. Mais méfiez-vous quand même des voisins du dessus. Hier, ils ont passé une demi-heure à taper du   pied.

- Zut alors ! Ils vous ont réveillé ?

- Non heureusement ! Je jouais de la trompette.

Repost 0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 05:36

coeur0001.jpg

La mère de Stasi était une femme solitaire. C'était une femme battue et désemparée et quand elle  apprit qu'elle était enceinte de la dernière de ses quatre enfants, elle n'en voulut pas.

Un peu plus tard, elle raconta son histoire à Stasi ...mais cette révélation  brisa le coeur de la fillette. Elle se rapprocha beaucoup de son papa, qui était très présent dans sa vie.

L'enfant aimait les chevaux et était très douée pour les approcher. Son père était fier de ses capacités, il se plaisait à admirer ses qualités de cavalière et l'encouragea à les cultiver.

 

Cet homme appréciait énormément Stasi ;  à tel point que la mère en devint jalouse et quand il lui arrivait de sortir, elle l'enfermait dans sa chambre ou dans un placard durant des heures. Elle donnait peu à manger à sa petite fille : du pain rassis ou moisi, des fruits trop mûrs, ou rien selon les jours...

 

Les enfants n'ont pas la capacité de trier les informations qui leur parviennent. Ecrasés, abusés, blessés ou rabaissés, ils pensent que les parents ont raison et même se sentent fautifs...Il a fallut des années à Stasi pour analyser les blessures et les messages qui ont forgé sa vie. Elle a dû parcourir un long chemin vers la clarté, la compréhension et la guérison.

Dans son coeur, sans même savoir ce qu'elle faisait ni pouvoir mettre des mots dessus, elle prit la résolution de se protéger en ne faisant souffrir personne et en se rendant "invisible". Elle se cachait, dissimulant ses besoins, ses désirs, son coeur...

Même bien plus tard une fois mariée, quand la tension était trop forte, elle s'en allait.....

- Mais où était Stasi  ?        Où s'est-elle réfugiée ?

Dans le placard évidemment...

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Qu'importe qui a gagné ou perdu. Lorsqu'on a évité un conflit, même s'il ne s'est pas soldé à notre avantage, c'est   d'abord à soi que l'on a rendu service.

Nicole de Chamfort :

- Il en est du bonheur comme des montres : les moins compliquées sont celles qui dérangent le moins.

 

 

SOURIEZ


 Le péché originel ?

1 pomme

2 poires et beaucoup de pépins !

Repost 0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 05:39

montagne Népal

En septembre 1992, un airbus pakistanais s'écrasait au Népal alors qu'il s'approchait de la capitale. Les 166 passagers perdirent la vie.

A Frankfort, un avion, qui devait transborder treize passagers sur cet airbus, avait été retardé. Il est arrivé à l'aéroport de Katmandou (Népal) quatre heures après l'accident de l'airbus. Après coup, un étudiant de 32 ans disait :

- Nous avions maudit ce retard de notre appareil. Cela signifiait une perte de temps de deux jours. Je n'ai jamais cru au destin, mais il a sauvé nos vies.

 

Un homme d'affaires japonais s'était fait enregistrer sur le vol de l'airbus, mais il  a été interdit d'accès car ses papiers n'étaient pas en règle. Etait-ce le destin ?

Les chrétiens sont convaincus qu'une destinée aveugle n'existe pas. Dieu lui-même, le Créateur, a le contrôle sur notre vie. Notre temps, notre bien-être - tout - est entre Ses mains. Il a le pouvoir sur la vie comme sur la mort.

 

La plupart d'entre nous n'ont-il pas échappés à un moment ou à un autre, miraculeusement à un accident ou n'ont-ils pas été confrontés à la mort pendant quelques secondes ?  Spontanément, on s'est peut-être écrié : " Merci mon   Dieu  ". Et, pour la première fois, rendu compte qu'une puissance supérieure était à l'oeuvre dans nos vies.

Lorsque Dieu intervient d'une manière aussi remarquable, son désir n'est pas simplement de susciter notre "Merci", mais de nous amener à placer toute notre confiance en Lui.

S.Guében

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Paul Valéry :

- Comment faire pour ne rien faire ?  Je ne sais rien de plus difficile. C'est un travail d'Hercule,

  un travail de tout les instants !

C. Rambert :

- La nature a horreur du vide. Ce que l'on ne fait pas nous-même, quelqu'un d'autre l'accomplira à notre place.

 

SOURIEZ (authentique)

 

Un petit garçon à genou devant son lit :

- Cher Dieu, je pense à toi des fois, même quand je suis en train de prier.

Repost 0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 06:04

baleine.jpg

Un matin Paulo fait sa promenade le long de la plage. En contemplant la mer il demande à Dieu de lui faire un signe. Puis soudain un puissant jet d'eau monta vers le ciel et une impossante baleine à bosse affleura le plus près possible du rivage.

Il n'y avait personne d'autre.

Paulo savait que la période de migration des baleines était passée depuis longtemps. C'est pourquoi il sut d'emblée que cette expérience était un cadeau de Dieu pour lui seul.

Il s'empressa de raconter cette histoire à son épouse, et bien qu'heureuse pour lui, elle voulut sa "baleine"....elle voulait elle aussi son cadeau de Dieu.

Un matin elle s'esquive seule sur la plage,.....assise dans le sable, elle observe les vagues qui écumaient à la surface de la mer.

Jackie demande à Dieu de faire venir une baleine : " Seigneur Jésus je sais que tu aimes mon époux, mais m'aimes-tu également autant ? Si c'est le cas, puis-je te demander de me le prouver en me faisant voir une baleine ! " 

En formulant cette requête elle se sent un peu sotte, car elle savait que Dieu lui avait déjà prouvé son amour en envoyant Jésus son Fils mourir à sa place...Et voilà qu'elle lui demandait davantage !

 

Mais ce genre de démarche doit plaire à Dieu, parce qu' Il aime se révéler à ceux qui le cherche de tout leur coeur.

Au bout d'un moment, sans aucune baleine en vue, elle se lève et continue à marcher. Les vagues s'écrasaient sur le sable...Au détour d'un sentier, une astérie, une superbe étoile de mer orange. Elle sut que c'était là le cadeau attendu... puis, un spectacle qu'elle n'oubliera jamais....devant elle, derrière, tout autour des centaines d'astéries...certaines de couleur orange, d'autre rouge, bleue...

Dieu ne l'aimait pas chichement. Il l'aimait énormément ! intimement, personnellement ...

 

 

ILS ONT ECRIT 

J. Boykin :

- Votre vie n'est que du temps, ni plus ni moins. La manière dont vous utilisez chaque heure et chaque jour détermine votre manière de vivre votre vie.

C. Rambert :

- Après les turbulences de la journée, le plus beau rendez-vous du soir est celui que l'on prend avec soi-même !

 

SOURIEZ

Un esquimau s'impatiente dans la rue...il extirpe un thermomètre de sa poche et murmure :

- Si elle n'est pas là à moins dix, je m'en vais !

 


 

 




Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 07:29

berceau.jpg

A un homme célèbre devenu papa, on demandait : 

- A l'heure des élections municipales, que peut attendre un père de famille de la collectivité ?

- Un cadre de vie agréable, des crèches, des haltes-garderies. Il faut rendre la vie la plus facile possible aux parents.

Je remarque,  que notre société pousse les couples à "rentrer" deux salaires pour vivre selon leurs aspirations. Et ceux qui voudraient faire autrement, souvent ne le peuvent pas, vue l'échelle des salaires.

 

Avez-vous remarqué que des couples se mettent en quête d'une crèche ou d'une halte-garderie avant même la naissance de l'enfant ?

Lorsque notre fils était jeune, il est rentré un jour en réclamant une clé au bout d'une ficelle. Nous avons compris le pourquoi de sa demande en constatant que plusieurs de ses petits camarades portaient en collier une clé au bout d'une ficelle, ceux-là même qui venaient souvent goûter à la maison après la classe. Mais cette clé n'était pas pour eux un gadget : à leur retour de l'école la maison était vide, leurs deux parents étant au travail.

Ne privilégie-t-on pas dans notre monde dit moderne, le travail et les plaisirs au détriment des enfants ?

 

Nos enfants sont-ils toujours pour nous un héritage de l'Eternel, ou plutôt un obstacle pour nos sorties nocturnes ou nos vacances ?  Accordons à nos enfant toute l'attention qu'ils méritent pour faire de nos garçons des hommes et de nos filles des colonnes pour le palais de l'Eternel.

 

Jack Mouyon

 

 

ILS ONT ECRIT

Rambert :

- Le temps perdu est celui que l'on passe à se dire que l'on a perdu du temps.

- Et si l'on écoutait les autres au lieu de finir les phrases à leur place ?

  Ne serait-ce pas plus reposant.

 

 

SOURIEZ

Le professeur rend les copies :

- David, ta rédaction sur les chiens ressemble mot à mot à celle de ta soeur Sophie !

- Normal M'sieur, nous avons le même chien !

 



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche