Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 05:02

pyramides vanité

Une peinture trouvée dans un tombeau égyptien nous montre comment les anciens Egyptiens se représentaient ce qui leur arrivent après la mort :

Le mort, vêtu d'une robe blanche est conduit par Anubis vers la grande "balance de la vérité" où le coeur du défunt est pesé. Alors Osiris, qui règne sur le royaume des morts, assis sous un dais supporté par d' élégantes colonnes en bois peint, décide du sort éternel du mort. 

Si la pesée de son coeur a révélé qu'il était innocent et pur, il va vivre au "Champ des Fèves", un champ merveilleusement fertile. Le livre des morts apprenait aux vivants ce qu'il fallait dire à Osiris pour être jugé favorablement : "Hommage à toi, dieu grand, seigneur de vérité et de justice. Je n'ai commis aucune fraude envers les hommes. Je n'ai pas tourmenté la veuve, pas menti devant le tribunal, je n'ai pas été négligent ni oisif, je n'ai pas fait pleurer, je n'ai pas tué,....je suis pur, pur, pur. J'ai donné du pain à l'affamé, de l'eau à l'altéré, des vêtements à celui qui était nu, j'ai offert des sacrifices aux dieux..."

 

N'est-ce pas ainsi que beaucoup de gens s'imaginent que cela se passera après notre mort, aujourd'hui encore ?

Quelle différence avec ce que la Bible nous apprend : Nous sommes tous comme des impurs, et toute notre justice est comme un vêtement souillé.

Elle dit aussi : celui qui n'a pas cru en Jésus est perdu, mais celui qui a été pardonné, à cause de sa foi en Lui, entre dans la présence de Dieu.

A. Kuen

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

H. Camara :

- L'espérance sans risque, ce n'est pas de l'espérance... L'espérance c'est croire en l'aventure de l'amour, faire confiance aux hommes, faire un saut dans le noir en s'abandonnant à Dieu.

G.K.Chesterton :

- La vie est une chose trop importante pour être prise au sérieux !

 

 

SOURIEZ 

Un moniteur de ski dit à son jeune élève :

- Pour tourner à droite, il faut planter le bâton de droite à droite et celui de gauche à gauche, c'est clair ?

- Oui, oui, pas de problème, répond le gamin.

Et il s'élance en plantant le bâton droit à droite et le gauche à gauche. Puis il se tourne vers le moniteur et lui demande :

- Et quand on n'a plus de bâtons, on fait quoi ? 


Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 05:42

quitter0001.jpg

Alain raconte : " J'habite au bord de la mer et ce soir j'ai marché sur la plage pour me remettre de l'ordre dans les idées.

Une vague plus téméraire que les autres a failli me mouiller les pieds, et je me suis souvenu des paroles de Dieu citées en Jérémie : "...C'est moi qui ai donné à la mer le sable pour limite..."

Ces limites données par Dieu à la mer sont rassurantes. Dès que l'océan dépasse ces limites habituelles de quelques mètres, c'est une catastrophe.

Dieu donne aussi aux homme des limites à ne pas franchir. Dès que nous dépassons ces limites, nos débordements vont vers une catastrophe prévisible.

La première vague nous mouille seulement les pieds, mais si nous continuons à mépriser les limites fixées par Dieu pour notre vie morale et spirituelle, nous courons vers l'irréparable. En nous éloignant de Dieu nous ouvrons la brèche à un océan de vide qui nous submergera bientôt.

C'est pourquoi Dieu nous invite à nous tourner vers lui pour retrouver la sécurité des limites qu'il a fixées pour nous.

En acceptant les limites fixées par Dieu, nous découvrons alors la dimension de l'éternité....

A. Monclair

 

 

CITATIONS :


Jacques Prévert :

- La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe.

Claude Lévi-Strauss :

- Le savant n'est pas l'homme qui fournit les vraies réponses, c'est celui qui pose les vraies questions.

 

SOURIEZ  - c'est pas permis  -

 

Un motard de la police arrête une voiture dont la conductrice...., était manifestement en excès de vitesse. Il lui demande :

- Montrez-moi votre permis !

- Alors ça ! s'indigne la jeune femme. Vous êtes gonflés, vous les filcs ! Il y en a un de vous qui me l'a pris il y a deux jours et maintenant vous me le réclamez ! 



 


Repost 0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 06:23

arc en ciel0001

Un jeune drogué que nous appellerons Marc, a souvent fait de courts séjours en prison. 


Un jour il a été mis en cellule avec un colosse de environ 130 kg qui avait la réputation d'être dangereux, et qui avait

 été plusieurs fois condamné à mort pour avoir tué ses codétenus pendant sa  période d'incarcération...! !


Ce jour-là, il regarde le jeune homme fixement et lui dit : " Maintenant je vais t'étrangler."

Effrayé Marc recule jusqu'au mur de la cellule....Personne pour le secourir !....Puis il se souvient...


Alors que le colosse mit ses mains autour de son cou, le jeune homme se mit à crier plusieurs fois le nom de Jésus !

A peine ce nom fut prononcé que le colosse est projeté à la renverse et cloué au sol sans pouvoir se relever ....

 

 

Je ne sais pas QUI A ECRIT :


- Il y a des personnes qui se présentent comme "l'Auberge de l'Ange gardien"...Ils prennent grand soin de l'extérieur ; ils veulent se faire estimer comme étant des personnes de grande moralité, mais au-dedans, ils sont remplis de méchanceté.

Pourtant, il arrive qu'on se trompe, il y a des personnes qui paraissent tristement mauvais sur le dessus, mais qui ont bon fond...


- Quand vous présentez vos fruits au marché vous n'arriverez pas à faire croire aux clients qu'il y a des bons au fond si vous mettez les pourris dessus.


- La conduite extérieure d'un homme n'est en général pas beaucoup mieux que son coeur. Peu de commerçants vendent de meilleures marchandises que celles qu'ils ont en vitrine.

 

 

Voyons du côté du SOURIRE :

Une petite vieille est seule dans son appartement. On frappe à la porte, elle ouvre et voit un jeune homme bien vêtu, un aspirateur à la main :

- Bonjour ! voici toute la technologie du XXI ème  siècle dans cet aspirateur à nul autre pareil !

- Pas la peine répond la dame, je suis fauchée, au revoir.

Et elle veut claquer la porte, mais le jeune homme a pris soin de caler son pied pour la maintenir ouverte :

- Allons ! Attendez au moins que je vous fasse une démonstration ! 

Et avant qu'elle ait pu dire un mot, il dépose au milieu de l'entrée de l'appartement un sac de déchets divers, assez peu ragoûtants.

Il ajoute en riant :

- Et si mon aspirateur n'aspire pas tout ça d'un coup, je mange ce qui restera !

- Ah bon ? dit la petite vieille. Alors je vais vous chercher une cuillère, parce qu'on m'a coupé l'électricité ce matin !


 

 


 

 


 

 


 


Repost 0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 06:29

ciel Jony

Le 18ème siècle était le Siècle des Lumières. Voltaire, un de ses plus brillants représentants, était virulent contre la religion. Cependant, admirant le mécanisme de l'univers, il lui était difficile de concevoir "que cette horloge existe et n'ait point d'horloger."  Alors pourquoi refuser de s'incliner devant le Dieu créateur ?

Un autre philosophe, Nietzsche, avait entrepris des études de théologie....qu'il interrompit, affirmant avoir perdu la foi. Il avait lu la Bible, Parole de Dieu.

Pourquoi s'était bouché les oreilles avec tout son savoir ?  Nietzsche alla jusqu'à proclamer la mort de Dieu, laissant ainsi la place à un surhomme. Cela revenait à adorer la créature au lieu du Créateur.

 

Ces penseurs éclairés sont inexcusables....Dieu se voyant à l'oeil nu dans ses ouvrages. Ayant connu Dieu, ils ne l'ont pas glorifié...Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous....

Fous ? Vraiment ? Mais comment qualifier autrement le pseudo-sage qui refuse la Lumière !

 

F. Schneider 

 

 

J'AI LU dans un magazine à vocation religieuse :

- Malgré les progrès étonnants de la science, l'homme peine à éclaircir les mystères du fonctionnement de l'univers ; et il prétendrait "comprendre" Celui qui l'a créé ?

 

ILS ONT ECRIT :

 

J.P.Sartre :

- L'essentiel n'est pas ce que l'on fait de l'homme, mais ce qu'il fait de lui-même à partir de ce qu'on lui a donné.

Proverbe Chinois :

- Pour bien faire mille jours ne sont pas suffisants, pour mal faire, un jour suffit amplement.

 

 

SOURIEZ 

Un conducteur va récupérer sa voiture chez le garagiste du coin ; celui-ci lui dit :

- Je n'ai pas pu réparer vos freins alors j'ai augmenté le volume de votre klaxon !

 


Repost 0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 06:23

chine obéir

Près de la fenêtre de sa cuisine, une vieille dame tricote. De temps en temps elle regarde, par-delà le jardin, une petite chaîne de montagnes aux sommets arrondis couverts de forêts. Toute sa vie, elle aurait voulu voir ce qu'il y avait derrière. Mais elle ne les avait jamais franchies. Soudain on frappe et la porte s'ouvre.

-  Bonjour, mamie, je reviens d'un long voyage et je passe t'embrasser.

- Ah, tu es gentil !  Mais d'où viens-tu ?

- De Chine. Je vais te raconter un peu ce que j'ai vu.

 

Elle écoute le récit enthousiaste de son petit-fils, et lui dit :  Merci de m'avoir transportée par la pensée bien plus loin que ces montagnes. Mais j'ai devant moi un voyage plus grand encore...

- A ton âge ?  Mais où vas-tu aller ?

- Dans un pays merveilleux, bien différent de ceux que tu connais. Là, il n'y a ni nuit ni soleil. Pas de cimetière non plus, car on y vit éternellement.

- Mais que fait-on là-bas ?

- Des gens de tous les pays chantent l'amour de Jésus, leur Sauveur, sa gloire. Sur son trône on le verra avec les marques de blessures qu'il a reçues sur la terre lorsque les hommes l'ont crucifié.

- Ce pays existe ?

- Oui, Jésus s'y trouve, avec tous ceux qui ont cru. Il va lui-même bientôt me dire : Aujourd'hui tu sera avec moi dans le paradis, tu sais, comme au brigand sur la croix. Si tu crois au Seigneur Jésus, on s'y retrouvera !....

 

 

ILS ONT ECRIT :


Oscar Wilde :

- La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit.

Proverbe Indien :

- Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier poisson, alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible !

 

 

Vu ce qui se passe actuellement, je n'ai pas trop le coeur à sourire, alors

Je vous laisse réfléchir là-dessus....

- L'optimiste pense que c'est le meilleur des mondes possibles, le pessimiste craint que ce ne soit vrai !

- La dépression, c'est la colère, l'énergie en moins.


........

Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 07:08

Marguerita0001.jpg

Dans une maison isolée des Highlands écossais vivait une veuve seule et sans ressources, mais qui avait une confiance absolue en Dieu. C'était en plein hiver et les provisions manquaient. La réserve de farine d'avoine nécessaire au "porridge" quotidien était épuisée. La veuve se mit au lit, confiante que le lendemain elle aurait de quoi manger.

Mais le matin, une tempête de neige faisait rage dehors, les chemins étaient bloqués, pas moyen de chercher du secours.

Elle alluma son feu, mit l'eau et le sel dans la casserole..." Maintenant, se dit-elle, je vais aller demander le reste au Seigneur". Elle entra dans sa chambre, se mit à genoux et, après avoir remercié Dieu d'avoir toujours pris soin d'elle, elle lui présenta son souci.

Pendant qu'elle priait, il lui semblait entendre frapper. Oui, des coups retentissaient avec toujours plus de vigueur. Elle ouvrit et reconnut, toute couverte de neige, la fille d'un fermier voisin qui entra et jeta un sace à terre.

" Je ne sais pas ce qui a pris à mon père ce matin, dit-elle, mais il ne m'a pas laissée tranquille jusqu'à ce que je parte pour vous apporter ces provisions et..."

Mais soudain elle interrompit son discours et regarda avec stupeur la vieille croyante qui, sans l'écouter davantage, les mains jointes, remerciait déjà son Dieu à haute voix.


Beau témoignage n'est-ce pas ?

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

G. Le Bon :

- L'anarchie est partout quand la responsabilité n'est nulle part.

Coluche :

- On dit qu'il y a 3 millions de personnes qui veulent du travail. C'est pas vrai, l'argent leur suffirait !

 

 

SOURIEZ   - prescription -


Madame rentre chez elle harassée et dit à son mari, affalé sur le canapé :

- J'arrive de chez le médecin, il me dit que je suis surmenée, que je dois prendre des vacances !

Le mari ne dit rien. Elle lui susurre :

- Qu'est-ce que tu en penses . Où pourrions-nous aller ?

- Chez un autre toubib !


Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 06:21

vieillir0001

Quand votre voiture remonte l'allée qui mène chez un ami, l'accueil que vous fait le chien de la maison en dit long sur la façon dont il est traité. 

Deux cas typiques : ou il file la queue basse et tremblant de peur, ou bien vous avez à subir ses démonstrations intempestives d'affection : grosses lèches, queue frétillante et pattes sales.

Le chiot qui fuit les oreilles rabattues et ne veut pas se laisser convaincre de vous faire confiance a sans doute été maltraité.

L'animal exubérant qui vous plaque par surprise un bon coup de langue en plein visage, appartient vraisemblablement à une famille où l'on s'aime.

Telle est notre approche de Dieu bien souvent : nos expériences passées nous poussent à répondre d'une certaine façon au geste de Dieu envers nous.

Qu'est-ce qui engendre la méfiance dans le domaine de l'autorité ?  Quelques exemples nous le diront :

Ce petit garçon est brutalement réveillé en pleine nuit par la gifle que lui donne un homme ivre et hors de lui. L'enfant terrifié hurle sous les coups de cette forme sombre et trapue, celui qu'il appelle "papa".

Ou encore : une jeune fille de quinze ans, le regard vide et indifférent, subit passivement une nouvelle nuit de prostitution. Peu importe ce qui lui arrive : elle est souillée depuis le jour où son propre père l'a violée......

 

Mais Dieu est l'amour parfait. C'est lui qui dans les Ecritures donne cet ordre : "Pères, n'irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur". 

 

 

ILS ONT ECRIT :

 

R. Tagore :

- Peut être qu'il existe une maison dans cette cité dont la porte s'ouvre pour toujours ce matin aux rayons du soleil levant, et leur message de lumière est accompli.

Sir Th. Overbury :

- L'homme qui n'a rien à se glorifier sauf de ses illustres ancêtres, est semblable à la pomme de terre : la seule qualité qu'il possède, se trouve sous la terre.

 

 

SOURIEZ 

L'hôpital est un établissement public où les malades ont leur maux à dire !

-  Docteur ! je perds la mémoire.

- Depuis quand ?

- Alors là, je ne me souviens pas.

        Encore plus fort :

Une dame se rend chez son médecin.

- Docteur, je suis très inquiète, je perds la mémoire.

- Depuis quand ?

- Depuis quand quoi ?

 

 


Repost 0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 05:49

arbre reflet

ILS ONT ECRIT

 

R. Dunn :

- Ce sont les problèmes quotidiens qui forment notre paradis en champ de bataille, ce sont les agressions sournoises. Nous ne sommes tout simplement pas préparés aux virages serrés que la vie nous impose, ces tournants inattendus sur la route.

Au moment précis où nous commençons à contrôler notre existence, nos mains s'engourdissent et nos points d'exclamation s'arrondissent en points d'interrogation.

L'inattendu et l'inexpliqué, voilà ce qui nous déséquilibre.

 

D. Walsh :

- La vie est dénuée de sens parce que Dieu n'a pas dessiné son propre but dans les pages de la vie, que la vie elle-même est un livre à écrire.

Un livre que nous devons écrire. Il nous appartient de choisir notre but.

Dieu veut faire de nous les créateurs du but de notre vie.

 

 

Poverbes arabes 

- Si vous menez un âne loin, et même à La Mecque, il n'en reviendra jamais qu'un âne.

- Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique.

 

 

SOURIEZ

Deux très vieilles dames se promènent dans une énorme voiture. Elles dépassent à peine le niveau du tableau de bord. A une intersection, alors que le feu est rouge, la conductrice s'engage et passe comme si de rien n'était.

La passagère se dit qu'elle avait du mal voir la couleur du feu. Mais au carrefour suivant, la petite vieille grille de nouveau allègrement le feu !

Sa passagère se dit qu'elle va bien faire attention au suivant !  Effectivement à l'intersection suivante elle voit bien le feu rouge, mais son amie passe de nouveau indifférente. La passagère indignée s'exclame :

- Mais enfin Josiane ! Voilà le troisième feu que tu grilles, tu veux nous tuer ou quoi ?

- Oh ! Pardon ! répond la petite dame au volant. Je conduisais ?


 

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 06:55

enfants0001.jpg

Sonya Ely a écrit ces lignes : "J'observais ma petite-fille âgée de 5 ans en train de jouer avec ses jouets. Elle décida de mettre en scène un mariage dans lequel elle jouait d'abord le rôle de la mère de la mariée, occupée à distribuer les rôles de la cérémonie, puis soudain prit la place de la mariée aux côtés de son futur marié... son ours en peluche en l'occurrence !

 

Elle le maintint bien droit puis se tournant vers le ministre du Culte qui présidait la cérémonie, elle déclara :

- Maintenant vous devez nous lire les droits du mariage.

Puis, sans reprendre son souffle, elle prit la place du ministre du Culte et récita :

- Vous avez le droit de demeurer silencieux, mais sachez que tout ce que vous direz peut être utilisé contre vous, vous avez le droit de prendre un avocat bien entendu, et vous pouvez maintenant embrasser la mariée !.."

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Jacques Brel :

- Heureux qui chante pour l'enfant et qui sans jamais rien lui dire le guide au chemin triomphant.


Proverbe Africain :

- Tous les blancs ont une montre, mais ils n'ont jamais le temps.

Proverbe Malien :

- On ne peut pas courir et se gratter les pieds en même temps.

 

 

SOURIEZ  - GPS -

Un professeur fait tout un cours à ses élèves pour leur expliquer ce que sont latitude, longitude, degrés et minutes. Pour vérifier que son enseignement a porté ses fruits, à la fin de la classe, il demande :

- Supposons maintenant que je vous demande de me rejoindre pour déjeuner à 23 degrés, 4 minutes de latitude nord, 45 degrés et 15 minutes de longitude. A quelle heure est notre rendez-vous ?

Grand silence dans la salle de classe, quand un des élèves lève la main et dit :

- Je crains que vous ne déjeuniez seul, m'sieur....

 


 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 06:57

désert perdition

En 1932, deux chrétiens entreprennent un long voyage dans le désert de Libye. Leur route les conduit du Nord-Ouest du Soudan, en traversant l'Egypte, jusqu'à l'Est de la Libye. Une caravane de quatorze chameaux transporte leurs bagages : la nourriture, l'eau indispensable et, surtout, un précieux chargement de Bibles et Nouveaux Testaments en langue arabe.

Les messagers de l'évangile viennent d'atteindre l'oasis de Siwa. Un cheik arrive alors et regarde fixement l'un d'eux. Le connaîtrait-il par hasard ?  A-t-il peut-être l'intention d'entraver la diffusion de la Bible à Siwa ?

Il aborde le chrétien : " J'aimerais te demander quelque chose : n'es-tu pas l'homme qui vend des livres ?

- Oui, c'est moi. Mais je ne te connais pas.

- N'as-tu pas été dans l'oasis de Kharga ? Ne te souviens-tu pas du magasin là-bas et du cheik qui t'a acheté les extraits de la Bible ?  C'était moi. J'ai lu ces brochures si souvent que je les sais par coeur !"

 

Les deux chrétiens s'entretiennent ensuite longuement avec lui de la Parole de Dieu et de Jésus-Christ. Deux ans plus tard, le vendeur de Bibles reçoit une lettre de cet homme, qui commence ainsi : "Mon frère en Christ "!

Depuis de grands bouleversements ont eu lieu dans le monde. Cependant, l'évangile n'a pas persu de sa puissance. Il est encore capable de transformer de fond en comble le coeur et la vie d'un homme....

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Albert Camus :

- Le bonheur ça compte : pourquoi le refuser ?  En l'acceptant, on n'aggrave pas le malheur des autres ;  et même ça aide à lutter pour eux. Je trouve regrettable cette honte que l'on éprouve à se sentir heureux.

David Ciussi :

- Enfant, je me souviens de mon premier rendez-vous avec une glycine...sa senteur douce et sucrées s'exhalait sur les murs décrépis de mon école. Je goûtais sa vie, je goûtais ma vie.

 

SOURIEZ - Questions existentielles - 


- Pourquoi n'y a-t-il pas de nourriture pour chat au goût de souris ? Il y en a bien au goût de poisson !

- pourquoi les moutons ne rétrécissent-ils pas quand il pleut ?

 

Dans un grand magasin, le Père Noël de service prend une petite fille sur ses genoux et lui pose la traditionnelle question :

- Alors ma petite, qu'est-ce que tu veux pour Noël ?

La gamine le regarde avec stupéfaction et lui répond :

- Comment ?  Tu n'as pas eu mon e-mail ?

 

 



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche