Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 05:49

Ils se tenaient debout serrés l'un contre l'autre, devant la porte d'entrée, deux enfants misérables leurs manteaux déchirés.

- Vous avez de vieux journaux à jeter m'dame ?

J'aurai voulu leur dire non...mais je les fis entrer et leur servis, une tasse de chocolat bien chaud.

Je retourne continuer mon travail quand je fus soudain frappée par le silence qui régnait dans la pièce voisine. J'allai y jeter un coup d'oeil.

La petite fille tenait son bol vide entre les mains et semblait perdue dans la contemplation de la porcelaine bleue. Ce fut le garçon qui demanda brusquement :

- M'dame, vous êtes riche? Je regardai ma nappe aux couleurs ternies.

- Riche ? moi, oh non !

La petite fille reposa délicatement la tasse sur la sous-tasse.

- Mais vos tasses vont avec les sous-tasses ! murmura-t-elle d'une voix rauque...

Puis ils partirent dans une bourrasque de vent glacé, sans un mot, leur sacs plein de vieux journaux sur la poitrine pour se protéger ....

Devant le feu se détachaient encore les empreintes boueuses des petites sandales. Je décidai de ne pas nettoyer le tapis, je veux garder sous les yeux le souvenir de ces sandales, au cas où il m'arriverait d'oublier ...à quel point je suis riche !

 

 A TOUS UNE EXCELLENTE FIN DE SEMAINE  !

 

Repost 0
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 05:18

 

Ce jeune Sud-Africain qui souffrait du Syndrome de Down (Trisomie 21) m'a fait une très grande impression...

nous raconte Jean le missionnaire :

- Un jour, je lui ai demandé : " comment te représentes-tu Dieu ?

Il m'a regardé bien en face.

Ma question était-elle trop difficile ?

Certainement pas, parce que ses yeux se sont mis à pétiller :

- Il est comme une ombre, regarde, il est là !

Il m'a montré son ombre du doigt, puis il s'est relevé pour sauter et courir en montrant tout le temps son ombre du doigt.

- regarde, il est toujours là !...

Matthew Henry a écrit :

Le Dieu d'Israël est parfois un Dieu qui se cache, mais jamais un Dieu qui s'absente; parfois dans l'obscurité, mais jamais loin....

Repost 0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 06:28

Rémy Belleau (1528-1577) :

Là, les lis et les roses

De leurs robes décloses

Font renaître en tout temps

Un beau printemps,

L' oeillet et l' amarande

Le narcisse et l'acanthe

Cent mille et mille fleurs

Y naissent, dont l'haleine d'air, les bois et la plaine

Embaume de senteur.

Il est écrit :

Des bords où le matin rayonne jusques à l'occident,

C'est la seule bonté qui donne tout plaisir évident.

Si la terre souffre, tarie, tu viens la visiter,

Et les grands trésors de ta pluie tombent pour l'arroser.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 05:15

Aujourd'hui tout le monde connaît l'histoire de l'arche de Noé.

Mais à l'époque Noé fut considéré comme un excentrique et ses fils comme des personnes naïves qui suivaient sans réfléchir leur père...

Pourtant le monde n'a jamais connu telle inondation.

Ils n'avaient pas cru aux avertissements et périrent tous.

Il est difficile de se faire une idée du royaume céleste. Les capacités normales de notre imagination tournent court, elles sont trop limitées.

Mais il est important de réaliser que ce royaume existe.

Essayons simplement de nous imaginer en train de raconter à un embryon humain, le monde dans lequel il va naître !

Supposons que l'embryon tente effectivement de nous comprendre...

Ainsi mesurons-nous mieux les limites de l'imagination. En effet comment lui expliquer par exemple ce qu'est la lumière du soleil ?

Le bébé à venir n'est pas réellement capable d'imaginer le monde extérieur, et s'il décidait de ne pas naître, il mourrait et ne saurait jamais ce qu'est ce monde.

Nous ne sommes que les embryons de nos futures âmes immortelles.

S'il est difficile d'imaginer la vie à venir, elle viendra pourtant....

Repost 0
Published by fontaine - dans croyance
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 05:45

Pas une feuille qui bouge,

Pas un oiseau chantant,

Au bord de l'horizon rouge

Un éclair intermittent ;

D'un côté rares broussailles,

Sillons à demi noyés,

Pans grisâtres de murailles,

Saules noueux et ployés ;

De l'autre, un champ que termine un large fossé plein d'eau,

Une vieille qui chemine avec un pesant fardeau,

Et puis la route qui plonge dans le flanc des coteaux bleus

Et comme un ruban s'allonge en minces plis onduleux

Th. Gautier

 

Ce Proverbe nous dit  :

Cherchez la chose où vous l'avez laissé tomber, car c'est là qu'elle se trouve !

 

 

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 05:40

En janvier, une série de secousses sismiques en Italie centrale, déclencha une avalanche qui ensevelit complètement un hôtel luxueux.

Au moins 25 personnes perdirent la vie.

Cet hôtel était connu pour être niché dans un endroit d'une grande beauté, un havre de paix et de luxe où les gens fortunés venaient se reposer et profiter des distractions offertes.

Quelques minutes suffirent à l'anéantir et l'ensevelir sous 12000 tonnes de neige ...brutal et rapide...

Chaque jour divers évènements dans le monde nous rappellent combien fragile est la vie humaine.

 

Jacques à écrit :

" Qu'est-ce que votre vie ?  une vapeur éphémère qui paraît avant de disparaître...

 

Bon Week-end à tous ....à vous qui passez sans me voir !

Repost 0
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 05:59

Henri Bosco :

Les vents aiment les voiliers

Sur la mer où les dauphins jouent

Gonflent leurs belles joues.

La côte est pleine de lauriers.

Deux barques qui s'en vont

naviguent de conserve

Passent au fil des eaux et sentent le

goudron.

Il fait si bon

Qu'on voit fumer un bastidon

Sur le cap de Minerve.

 

V. Muselli : le soir.

Les feuilles ne sont plus que cendres et que rouilles,

Le jour est mort, le ciel est dépeuplé d'oiseaux ;

Déjà la lune monte, et déjà les grenouilles

De leur chant querelleur ont troublé les roseaux.

 

 

 

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 05:44

J'ai vu mourir une fleur,

J'ai vu renaître un oiseau blessé,

Il y a au plus profond du coeur

une voix qui incite à aimer.

Un arbre tend ses branches au levant

Reflet dans l'eau de bras implorants

Il est bien vieux, le vent le démène.

A la source du temps il voudrait s'abreuver

Un homme le regarde et semble retrouver dans cet arbre vaincu sa propre liberté.

V. Fulpin

 

Corneille a écrit :

Le temps est un grand maître, il règle bien des choses !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 06:23

C'est là son moindre défaut.

Elle envoya danser la cigale qui voulait lui emprunter quelques grains après avoir chanté tout l'été...

Proverbe :

Va vers la fourmi, paresseux ;

Considère ses voies et deviens sage.

Elle  n'a ni chef, ni inspecteur, ni maître ;

Elle prépare en été sa nourriture, elle amasse pendant la moisson de quoi manger.

C. Rambert a écrit :

On n'est jamais seul a affronter les épreuves.

Même ceux dont le parcours semble semé de roses ont connu des drames et des revers.

 

Repost 0
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 05:39

Une dame acheta un perroquet et le ramena chez elle.

Mais le lendemain, elle rapporta l'oiseau au magasin où elle l'avait acheté :

- Le perroquet ne dit pas un seul mot, dit-elle au propriétaire.

- Lui avez-vous donné un miroir ?...Les perroquets adorent les miroirs, ils y voient leur image et s'empressent d'entamer une conversation !

La dame acheta donc un miroir. Le lendemain elle était de retour au magasin, l'oiseau était toujours muet.

- Essayez de lui donner une échelle...les perroquets aiment monter et descendre les échelles. S'il est heureux il se mettra à parler.

La dame acheta une échelle. Bien sûr, vous l'avez deviné, elle était de retour le lendemain avec le perroquet toujours silencieux.

- Peut-être votre oiseau préfère les balançoires ! Il a besoin de se détendre et il n'y a rien de tel qu'une balançoire pour se détendre !

A contrecoeur la dame acheta une balançoire, mais le lendemain matin elle arriva au magasin la mine défaite.

- Le perroquet est mort dit-elle au propriétaire du magasin, bouleversée.

- Je suis vraiment désolé, mais dites-moi n'a-t-il pas prononcé une seule parole ?

- Oh si ! juste avant de mourir, il s'est écrié : Mais on ne vend donc aucune nourriture pour perroquet dans ce foutu magasin ?....

 

Belle semaine à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche