Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 06:50

fleuve.jpg

En 1940, Aristide de Sousa Mendes est Consul du Portugal à Bordeaux. Il a 55 ans, père de nombreux enfants. Devant l'afflux de réfugiés qui fuient l'avance ennemie, cet homme est confronté à un choix difficile car les autorités de son pays lui ordonnent de refuser les visas aux étrangers, notamment aux juifs.

Après plusieurs nuits de prière, au matin du 17 juin 1940, Aristides prend sa décision : il délivrera des visas, sans distinction de race et de religion. Il aurait alors dit : 

- S'il me faut désobéir, je préfère que ce soit à un ordre des hommes plutôt qu'à un ordre de Dieu.

Grâce à son courage, ce sont plus de 30 000 personnes qui seront sauvées. Malgré un tel dévouement, cet homme finira ses jours dans la pauvreté et ce n'est que longtemps après sa mort qu'il sera réhabilité par son pays.

Le chrétien n'est pas souvent confronté à un semblable dilemme. Cependant, même dans des situations plus banales, le principe demeure : "Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes". Il doit resté soumis aux autorités, au gouvernement de son pays, comme à ses chefs...mais cette soumission prend fin lorsque ces autorités s'opposent à l'enseignement de la Parole de Dieu.

 

 

ILS ONT ECRIT

anonyme :

- Tant que mes chefs font comme si je gagnais beaucoup, je fais comme si je travaillais beaucoup !

Ph. Auzenet :

- Seuls les yeux qui ont beaucoup pleuré peuvent voir les larmes des autres.

 

SOURIEZ

Nos voisins n'ont pas beaucoup d'argent apparemment.

- Qu'est-ce qui te fait dire ça ?

- Hier, ils ont appelé les pompiers par ce que leur bébé avait avalé une pièce d'un euro !

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 06:31

fleur0001

Parfois le meilleur moyen de surmonter nos blessures d'amour-propre, c'est d'essayer de nous réconcilier avec celui ou ceux qui nous ont fait mal. George Eliot a écrit : "Quelle joie de se sentir libre avec quelqu'un, sans avoir à faire attention à ce que l'on dit ou ce que l'on pense, de pouvoir exprimer ce que l'on ressent, le bon et le mauvais, sachant que l'autre, faisant preuve de fidélité à notre égard, saura ce qui vaut la peine d'être conservé et balayera le reste d'un revers de la main".

Un professeur qui voulait enseigner à ses étudiant la valeur inestimable du pardon, demanda à chacun d'entre eux d'apporter le lendemain un sac de pommes de terre. Ils devaient ensuite en choisir une pour chaque personne à qui ils refusaient de pardonner et inscrire desssus le nom de celle-ci et la date.

Puis ils devaient  porter chaque jour pendant un mois, où qu'ils aillent, ce sac avec eux. Les étudiants se rendirent vite compte du poids de leur fardeau, et de l'énergie qu'ils gaspillaient en se concentrant sur une telle tâche. Ils comprirent aussi qu'ils devaient toujours veiller sur leur sac, de peur de l'oublier au mauvais endroit !

Jésus a déclaré : "Si vous pardonnez à quelqu'un ses péchés, ils s'évanouiront en fumée et on n'en parlera plus jamais. Mais si vous refusez de pardonner, ils seront toujours là et qu'allez-vous donc pourvoir en faire ? 

 

 

ILS ONT ECRIT

B.Gass :

- L'amour meurt sous le poids de l'égoïsme, tout comme l'égoïsme meurt sous le poids de l'amour.

C. Rambert :

- Pardonner c'est défaire un à un les noeuds du passé.

 

SOURIEZ

Alors les enfants, nous avons vu qu'en dessous du litre, il y avait le millilitre, le centilitre et le décilitre.

Est-ce que quelqu'un sait ce qu'il y a au-dessus du litre ?

-  Euh...le bouchon ?

 

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 06:36

victoria-copie-1.jpg

La reine Victoria d'Angleterre, connue pour sa foi, rendait visite à une dame âgée et sa jeune nièce. Après le thé, la reine proposa de lire avec elles quelques paroles de l'Evangile de Jean, puis s'adressant à la jeune fille, la souveraine lui demanda si elle était chrétienne. "Oh certainement ! répondit la jeune fille.

- A quoi reconnaissez-vous que vous l'êtes ?  reprit la reine.

- Mais Majesté, j'ai été baptisée et confirmée !

La reine j'ajouta rien, mais elle proposa de prier. Elle le fit en ces termes : Seigneur, ouvre les yeux de cette chère jeune fille, montre-lui que sans un complet changement de son coeur, elle ne peut pas être une chrétienne, que les pratiques extérieures ne peuvent rien pour la sauver. Je te demande cela au nom de Jésus, notre Sauveur.

     Plus tard, cette jeune fille, en racontant ce fait, ajouta : J'avais souvent chanté : "Que Dieu sauve la reine", mais je ne m'attendais pas à entendre la reine demander à Dieu de me sauver, moi !

Le salut offert gratuitement par Dieu dépend non d'un baptême ou d'un rite, mais d'un contact personnel avec Christ par la prière et l'écoute de Sa Parole .......

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert :

- Savoir tendre la main et donner sa chance comme on aimerait qu'un autre le fasse pour soi, dans ces moments où l'on perd pied et où l'on est si fragile.

Ch. Peguy, écrivain français :

- Il faut se faire violence pour ne pas croire !

 

SOURIEZ

Trois copines sont perdues sur une île déserte. Une des filles trouve une lampe magique.

Elle la frotte et un gentil génie apparaît.

Le génie dit :

- Vous avez chacune droit à un voeu.

- Moi je voudrais rentrer chez moi, dit l'une des copines.

Et hop, elle se retrouve chez elle.

- Moi aussi, dit l'autre.

Et hop, elle se retrouve également chez elle.

La dernière un peu nunuche dit :

- Moi je commence à me sentir seule, je voudrais que mes amies reviennent ......

 



Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 06:58

agnelet0001

La vraie joie ne dépend pas de la voiture que nous conduisons, de la maison que nous habitons, de notre compte en banque....Les paroles, "Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien" nous enseignent que ce que nous possédons en Dieu est beaucoup plus important que tous les biens matériels que nous n'avons pas.

Voici deux histoires pour illustrer cette vérité : la première concerne un pasteur appelé Jack Hinton. Alors qu'il était en mission, on lui demanda de diriger un service dans une léproserie.

     Soudain une femme qui jusqu'alors avait voilé sa face, se tourna vers la chaire où il se tenait. "Je n'avais jamais vu un visage aussi hideux. Elle n'avait plus de nez, ni d'oreilles." déclara Hinton. Elle leva soudain en l'air une main dépourvue de doigts et demanda au pasteur : "Pourrions-nous chanter tous ensemble : Compte les bienfaits de Dieu ?

Bouleversé Hinton dut s'éloigner un moment du service. L'un de ses équipier lui dit doucement : "Je suppose que tu ne pourras plus jamais chanter cet hymne ! 

      - Oh si ! s'écria Hinton, Mais je ne le chanterai jamais plus de la même façon !

La deuxième histoire concerne un homme appelé Doug McKnight. A  trente-deux ans il fut atteint de sclérose en plaques. En seize ans il perdit d'abord son emploi, puis sa mobilité, et finalement sa vie. Mais il ne départit jamais de son sens aigu de reconnaissance envers Dieu.

Quand ses amis lui demandèreneet de faire une liste de ses sujets de prière afin de les présenter à son église, il écrivit une liste qui comprenait dix-huit sujets de reconnaissance et seulement six sujets de prière à présenter à Dieu.

Sa reconnaissance était trois fois plus importante que ses besoins ! Doug avait découvert que ce qu'il possédait en Dieu surpassait tout ce qu'il n'avait pas reçu de la vie.....

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert : 

- La paix suprême résulte d'une prise de conscience, d'un éveil intérieur.

  Ainsi tout bonheur se cherche-t-il en soi. 

B.Franklin :

- Le coeur du fou est dans sa bouche, mais la bouche du sage se trouve dans son coeur.

 

SOURIEZ

La lune entend les étoiles se disputer.

Elle les punit, puis s'exclame :

- Oh, je suis lasse, je crois que je vais changer de quartier !

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 06:42

arbres neige0001

" Je suis pharmacienne. Pendant plus de deux ans j'ai travaillé comme assistante biologiste au centre de transfusion sanguine. Dans le domaine de la maladie et de l'urgence, j'en ai vu de toutes sortes. J'ai eu l'occasion d'entendre l'Evangile et j'ai cru en Christ pour le pardon de mes péchés. 

Quelques années après le début de mon cheminement avec le Seigneur, j'avais alors 36 ans, je me suis retrouvée face à un radiologue paniqué par l'énormité de la tumeur de mon pancréas qui s'affichait sur l'échographie !

     Je restai paisible car j'avais la certitude que mon Dieu allait solutionner ce problème.

Mon médecin traitant était affolé par ma détermination à attendre la réponse de Dieu. Je signai une décharge et décidai de poursuivre mon existence telle quelle.

     Cette certitude profonde n'était pas de l'inconscience mais vraiment une révélation que ma vie appartenait à Dieu et qu'il s'occuperait de cette affaire, Lui personnellement....Mais, Je ne conseille à personne de réagir comme je l'ai fait ; cette assurance doit venir du coeur.

     Un dimanche, je me rends à un culte où je ne connaissais personne. Le pasteur invita les personnes qui en ressentaient le besoin, d'approcher pour la prière. ...Et,  pendant que je m'avançais, je sus que Dieu agissait et allait me guérir.

Les deux personnes qui ont été le plus étonnées, étaient le radiologue qui n'a plus trouvé trace de tumeur à l'échographie suivante et mon médecin traitant qui a bien été obligé de reconnaître que cela était miraculeux !

A ce jour, j'ai toujours mon pancréas... en pleine forme !"

Danielle D.

 

 

ILS ONT ECRIT

S. Eldredge :

- Ce que l'homme redoute le plus, c'est d'offrir sa force en ne sachant pas si elle changera le cours des choses.

Ch. Spurgeon :

- Les croyants d'opérette peuvent se vanter, mais les vrais enfants de Dieu implorent sa miséricorde sur leur inutilité.

 

SOURIEZ

Une dame téléphone à son électricien :

- Vous deviez venir réparer ma sonnette depuis deux jours !

- Mais nous sommes venus madame !

- Ne mentez pas, je n'ai pas quitté la maison.

- Mon ouvrier a pourtant sonné plusieurs fois et personne n'a répondu !!


Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 06:16

bible

Dans les années 1930, un colporteur avait pu vendre une Bible dans un village reculé de la Pologne. Lorsqu'il revint dans cette localité, trois ans plus tard, il éprouva une grande joie : deux cents personnes avaient été amenées à la foi vivante en Christ, par la lecture de cette seule Bible !

Comme ces chrétiens n'avaient à leur disposition qu'un seul exemplaire, ils avaient eu l'idée de détacher la couverture, puis de partager soigneusement le livre en plusieurs cahiers pour les faire circuler parmi les habitants afin que tous puissent en profiter.

Le colporteur organisa une rencontre avec ces croyants et leur demanda s'ils pouvaient réciter quelques versets. L'un des habitants lui demanda alors : "Est-ce que nous t'avons bien compris ? Veux-tu dire des versets ou des chapitres ?

A son grand étonnement, le colporteur découvrit qu'ils avaient appris par coeur, non seulement des versets isolés, mais plusieurs chapitres et même des livres entiers de la Bible. Quelques-uns pouvaient répéter de mémoire un évangile entier, d'autres une partie du Livre des Psaumes ou de la Genèse. Au total, les deux cents croyants pouvaient réciter à peu près toute la Bible. 

Heureusement, car les portions, qui étaient lues journellement et passaient d'une maison à l'autre, étaient tellement usées qu'elles n'étaient presque plus lisibles ....

 

ILS ONT ECRIT

J.Dutronc :

- Le travail paie dans le futur, la paresse elle paie comptant.

Anonyme :

- Nul n'a le pouvoir sur vous que celui que vous voulez bien lui accorder !

 

SOURIEZ

Un petit ours polaire demande à sa mère :

- Maman, suis-je un vrai ours polaire ?

- Evidemment que tu es un vrai ours polaire mon petit ! Moi et ton papa sommes de vrais ours polaires, donc tu es aussi un vrai ours polaire !

Le petit ours pas très rassuré va poser la même question à son père.

Papa ours lui répond :

- Mais oui, tu es un vrai ours polaire..............

Le petit ours polaire va demander à la grand-mère...puis au grand-père.....

- Mais pourquoi nous poses-tu cette question ?

Le petit ours polaire :

- Parce que j'ai froid !

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 06:55

notes musique

Une semaine avant de passer mon bac, je ressens soudain des douleurs violentes dans toutes les articulations de mes membres...

Après des examens sanguins, un nom tombe sur mon mal : syndrome de Sharp, maladie auto-immune (le patient fabrique des anticorps contre ses propres tissus).

Ma santé se dégrade très vite. Outre les douleurs articulaires, j'avais de grosses plaques rouges, et des problèmes respiratoires.

     Dans l'église que je fréquente, je demande la prière...à la radio des poumons quelques jours plus tard, Dieu était déjà intervenu : plus aucunes traces et plus de problème pour respirer.

Ayant un don pour la musique depuis tout petit, je commençais réellement à "flipper" quand un jour je fus incapable de plier mes doigts pour tenir ma guitare et pincer les cordes : je n'avais plus de forces.

J'éprouvais beaucoup de difficultés à enfiler un vêtement, tout me tirait dans le dos ; les coudes refusaient de se plier. Et pour monter les escaliers intérieurs dans notre maison, je suis tombé faute de ne plus tenir sur mes jambes...

     Un matin, alors que nous étions en prières et en louanges, j'ai dit au Seigneur que je désirai le servir...même en fauteuil roulant. Puis, je décide d'arrêter la prise de cortisone et d'anti-inflammatoires.

Et le miracle se produit...plus de douleurs et mes membres s'articulaient parfaitement.

Je retourne au CHU pour une visite de contrôle, là  le spécialiste ne peut que sourire de mon état, super étonné !

Ma dernière prise de sang révèle que les antinucléaires sont toujours très élevés, mais phénomène étrange, les symptômes et douleurs ont totalement disparus !

C'est comme si les anticorps, d'une quantité anormalement haute, n'avaient plus aucun pouvoir destructible sur mon corps ! Gloire à Dieu !

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert 

- En hiver, lorsqu'il fait froid et que la nuit tombe tôt, visualiser, en fermant les yeux, une scène que l'on aime...Se concentrer pour ressentir les parfums, les bruits, un souffle  d'air chaud...

Martin Luther King 

- Si vous balayez les rues, balayez-les comme Michel-Ange a peint. Si vous êtes le meilleur dans votre domaine, même si vous balayez les rues, le monde entier se pressera à votre porte et dira qu'ici habite le meilleur balayeur de rues qui ait jamais existé !

 

Ceci dit, je vais vite m'habiller chaudement pour aller balayer la neige qui tombe vraiment, mais vraiment à grosses louches ... mais pas avant de vous avoir fait sourire ! 

 

SOURIEZ

Un cambrioleur pénètre dans une propriété. Il aperçoit à l'entrée du jardin : ATTENTION perroquet méchant !

Amusé il entre tout de même dans la maison et se trouve nez-à-nez avec le perroquet attaché sur un perchoir.

L'homme rigole de plus belle en se moquant de la TERRIBLE bête. Lorsque soudain, le perroquet se met à crier :

- REX ATTAQUE !!! 

 


Partager cet article
Repost0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 06:39

chemin-cercueil.jpg

En visite dans une famille, l'évangéliste E. Dapozzo assiste un matin à ce petit drame. Alors que Martin se prépare pour l'école, il déchire la couture de son pantalon. C'est le seul pantalon présentable dont il dispose....Il ne peut partir comme ça ! Contraint d'attendre que sa mère raccommode le vêtement, Martin se tourmente à l'idée d'arriver en retard.

Il se tourne alors vers l'évangéliste et implore : "Ne pourriez-vous pas prier pour que je ne sois pas en retard ?"

Le cours commence à huit heures ! Martin devrait déjà être à l'école. Prier maintenant pour ne pas être en retard, n'est-ce pas demander l'impossible ?

Pourtant Dapozzo présente à Dieu tout simplement la requête de Martin. Lorsque l'enfant est enfin prêt, il est huit heures et quart. Le temps d'arriver à l'école, il s'écoula encore quelques minutes.....

A midi, Martin est radieux. Il raconte : "Ce matin, la maîtresse avait oublié ses clés. L'école n'a commencé qu'à huit heures et demi ".

Quelle belle réponse à cette simple prière, pour un cas désespéré !  Aurions-nous osé prier si simplement ?  Bien sûr il faut le faire avec un coeur droit. Mais le Dieu qui autrefois, avait fait reculer l'ombre sur le cadran solaire en réponse à la prière du roi Ezéchias, a tous les moyens dans sa main. Et il se plaît à répondre à la foi !.......

 

 

ILS ONT ECRIT

Groncho Marx :

- Il y a tellement de choses plus importantes que l'argent, mais il faut tellement d'argent pour les acquérir !

Proverbe Canadien :

- Il y a plus d'esprit dans deux têtes que dans une...

 

SOURIEZ

La maîtresse regarde le devoir que lui a rendu Max.

- Mais enfin, Max ! Je t'avais dit de coller une image qui représente la Préhistoire !

- Oui, Madame ..

- Et qu'as-tu collé ?

- Ben, une photo de mémé !

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 06:31

tableau 4

Cet homme, que j'appellerai Michel, dirigeait une réunion entre chrétiens. Pendant la réunion il avait été décidé qu'une certaine comme d'argent devait être offerte en tant que don à un ami qui était dans le besoin et qui habitait à St. Julien.

Une fois la réunion terminée, Michel devait se rendre à une autre réunion à St Julien qui se trouve à 3 km à travers bois, et par la même occasion, il décida de remettre l'argent à l'ami en question puisque celui-ci était de St Julien.

     Ce soir-là pendant le trajet alors qu'il y avait un beau clair de lune, Michel pensait à sa réunion, quand soudain il voit un homme qui se met à genou devant lui, le suppliant de le pardonner ! Imaginez sa surprise !


Michel le relève et lui demande la raison de cette intrusion brusque sur son chemin à une heure aussi tardive.

L'homme lui répond qu'il était un brigand et qu'il avait manigancé, avec un copain, un piège pour le voler :

- Mais quand on vous a vu arriver sur la route, vous rapprochant ainsi de l'endroit où nous étions postés, j'ai vu deux hommes à vos côtés dont un vêtu de blanc et j'ai eu très peur !

     Michel, lui ayant pardonné son intention première, l'invita à le suivre à St Julien,  tout en lui parlant de Jésus.

Ce bandit a décidé de changer sa vie et est devenu un serviteur de Dieu. Quand à son copain, il n'en a plus jamais entendu parler...

 

 

ILS ONT ECRIT

Kim Hubbard :

- Le moyen le plus sûr d'en avoir plus épais dans vos poches, consiste à plier vos billets de banque en deux !

Anonyme :

- Il est possible de faire de substentielles économies en supprimant la climatition de l'Entreprise : 

  Il suffit de mettre d'un côté du bâtiment tous ceux qui brassent de l'air et de l'autre tous ceux qui nous le   pompent !


SOURIEZ

La maîtresse interroge sa classe :

- Quelqu'un peut-il me dire comment s'appelle la maison des Esquimaux ?

Benoît lève la main et répond :

- Moi, maîtresse ! C'est le congélateur ! 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 06:30

coucher confiance

Sur une île de l'Océan Pacifique, un indigène devenu chrétien a pris le nom biblique de Sophonie. Un jour, alors qu'il parle de son Sauveur à un habitant païen du village, celui-ci, très attaché aux croyances ancestrales de sa tribu, se met dans une violente colère, saisit un pot en terre et frappe Sophonie sur la tête avec tant de force que le récipient vole en éclats. Sans mot dire, Sophonie se retire et rentre dans sa hutte.

     Là, sur la paroi, est suspendue la massue qu'il sait brandir de main de maître. Furieux, Sophonie est près de céder au désir de se venger. A ce moment là, son regard tombe sur son Nouveau Testament. Il l'ouvre et lit les paroles que le Seigneur a prononcées sur la montagne : "Bienheureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car c'est à eux qu'est le royaume des cieux". Et : "Aimez vos ennemis !".....

     Il désire se conformer à ces paroles ; et il prie le Seigneur de lui donner la force pour le faire. Très vite Sophonie comprend comment il doit agir dans cette situation : il apporte une nouvelle marmite en terre à celui qui l'a maltraité. Celui-ci est stupéfait et tellement impressionné par cette sorte de vengeance, qu'il lui fait cadeau en retour d'un précieux fanon de baleine. 

Et lorsqu'il apprend pourquoi Sophonie a réagi de cette manière, il accepte volontiers qu'il lui lise quelques textes de ce livre qui contient des enseignements si étonnants. 

 

 

ILS ONT ECRIT

C.Rambert :

- Il suffit parfois de se taire pour mieux se comprendre !

- Accepter les contraintes au lieu de tout faire pour les éviter. Tôt ou tard, elles viennent de toute façon frapper à notre porte.

 

SOURIEZ

Marc et Rémy se sont amusés à repeindre un banc du jardin public. Une mamie s'approche du banc et s'apprête à s'y asseoir lorsque Rémy hurle :

- Attention à la peinture fraîche ! On vient juste de le repeindre !

- Comment ? dit la mamie qui a mal entendu.

- En vert ! répond Rémy ....

 

Partager cet article
Repost0