Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 06:42

amour-souffrir.jpg

 

André rend visite à la famille de Maroussia tous les samedis. En la quittant ce jour-là, il promet à la fillette : "Je t'apporterai un cadeau samedi prochain...si tu es sage ! Bien décidée à mériter son cadeau, Maroussia prend aussitôt de bonnes résolutions.

Le samedi arrive. Mais...pas de Maroussia au portail pour accueillir André, comme d'habitude. Hélas, malgré ses efforts, la fillette s'est montrée désobéissante. C'est plus fort qu'elle ! Et elle sait qu'elle ne mérite pas son cadeau.

     En prenant congé ce soir-là, André regarde la petite dans les yeux et promet : "Maroussia, je t'apporterai un cadeau samedi". La fillette ouvre les yeux étonnés "Si tu es sage...? Non, cette fois André a promis, sans condition sur sa conduite !  

Le samedi suivant, joyeuse et confiante, Maroussia guette André au portail.  Il ne lui demande rien, et lui remet tout de suite le cadeau promis. Puis, il explique : "Vois-tu, Maroussia, c'est ainsi que Dieu a agi avec nous. Autrefois, il avait donné des conditions à remplir pour obtenir le salut. Aujourd'hui, il peut offrir le salut à tous ceux qui croient en   Jésus.... 

 

 

ILS ONT ECRIT

Pythagore :

- On jouit moins de tout ce qu'on obtient que de ce qu'on espère.

C. Rambert :

- Contrairement à ce que nous pensons, ce ne sont pas les contraintes qui entravent notre bonheur, mais l'idée que nous nous en faisons.

 

SOURIEZ

Dans le square voisin, un fou ne cesse de courir autour d'un arbre suivi par un chien qui tente de le mordre.

Un homme arrive et s'adresse au fou :

- Prenez garde ce chien va vous rattraper !

Le fou lui rétorque, dans un essoufflement :

- Mais non, mais non, j'ai au moins 10 tours d'avance....

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 06:49

éclairs ambroise

Enrôlé par les Khmers rouges à l'âge de 17 ans, Bao est complètement traumatisé par la guerre. Il a vu ses meilleurs amis se faire tuer. Un jour, son unité capture un soldat ennemi à qui on demande s'il a une dernière volonté. Le prisonnier ne demande pas une cigarette comme à l'accoutumée mais plutôt qu'on lui lise un passage du livre qu'il a dans sa poche.

Bao commence à lire à haute voix: " Jésus dit...Mais il ne peut aller plus loin ; il est interrompu par un bruit de tonnerre. Un hélicoptère de combat les attaque. Dans la confusion qui suit, le prisonnier s'échappe.

Le lendemain, Bao demande au chef de son unité : "Qu'est-ce que Jésus a dit ? " Ce dernier le regarde d'un air ahuri. Bao continue : "Ecoute, c'est sans doute quelque chose d'important pour que ce gars ait voulu l'ntendre avant de mourir". Son chef se met en colère et lui dit qu'il va en parler au commissaire politique. Bao sait que maintenant il va avoir de sérieux ennuis. Mais ce jour-là, sa troupe est attaquée et Bao est le seul survivant.

Il reste soldat quatre ans de plus. Chaque jour, il se demande "ce que Jésus a dit".

Finalement , il trouve une Bible, Bao témoigne : "J'ai finalement réussi à lire ce que Jésus avait dit, et j'ai décidé que moi aussi je voulais mourir avec ces paroles". Et il ajoute : "Dieu voulait me sauver ; il m'a épargné pour que je puisse entendre ce que Jésus a dit"....

 

 

ILS ONT ECRIT 

Roger Judrin :

- La foi...une aveugle qui donne des yeux à l'espérance.

J.G. Rens :

- Ce n'était que ça l'âge adulte : l'enfance moins l'espérance.

 

SOURIEZ

Deux poissons nagent dans une rivière. Il se met à pleuvoir.

- Mettons-nous à l'abri sous le pont, dit l'un d'eux, sinon on va être trempés !

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 06:19

singe.jpg

Capturer un singe dans la forêt tropicale est, paraÎt-il un exercice relativement facile. Le chasseur évide une noix de coco et creuse trois trous dans la coquille : deux pour y passer une corde et un autre juste assez grand pour qu'un singe puisse y glisser la main tendue.

Il suffit alors de fixer à un arbre la noix de coco après y avoir glissé un fruit....et d'attendre.

Très vite, un singe, à la curiosité attisée, introduit la main dans la noix et saisit ce qu'il y trouve. Mais ensuite, impossible de retirer ce poing refermé sur le butin ! Et plutôt que de lâcher ce qu'il a saisi pour pouvoir se sauver, le singe s'épuise en gesticulant dans tous les sens, sans résultat. Il est piégé, à la merci des chasseurs ! Adieu la liberté, les grands espaces de la forêt....

Le malheureux singe risque de se retrouver pour toujours derrière les barreaux d'une cage de zoo !

     Se laisser piéger par la curiosité est facile pour nous aussi. "Juste une fois pour voir ", se dit-on avant de faire le premier pas qui peut entraîner une addiction dévastatrice : jeux d'argent, alcool, drogue, pornographie, pratiques occultes....

      Si vous vous débattez dans un tel piège, criez à Dieu, Il vous aidera à renoncer à ce qui vous rend esclave !

 

 

ILS ONT ECRIT

Jacques Prévert :

- Fort heureusement, chaque réussite est l'échec d'autre chose.

Ph. Auzenet :

- L'épreuve quelle qu'elle soit, est comme un avion, qui atterrit brutalement sur une piste d'aéroport, et sans crier  gare : si celle-ci est en mauvais état, les risques d'accident sont accrus.

 

SOURIEZ

Un monsieur arrive à l'hôpital. Qu'est-ce qui vous arrive ?

- Une soucoupe volante m'a renversé, le camion de pompier m'a écrasé, une grosse bagnole m'a roulé dessus et je me suis fait écraser par les sabots d'un cheval !

- Ce n'est pas possible, je ne vous crois pas !

- Si ! si !  C'est vrai, vous n'avez qu'à demander au patron du manège... 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 06:31

vaincre la peur0001

On raconte que Voltaire, le célèbre philosophe, au cours d'un banquet, voulut amuser les convives en s'écriant : "Je vends ma place au paradis pour un Louis d'or !"

Après un long silence, quelqu'un se leva : "Monsieur, toute personne qui désire vendre quelque chose doit premièrement prouver qu'elle en est bien propriétaire. Si vous me montrez votre titre attestant que vous avez une place au paradis, je l'achèterai pour la somme demandée".

Voltaire, dont l'intelligence avait habituellement réponse à tout, fut réduit au silence.


Cette plaisanterie provocatrice montre toutefois que son auteur était préoccupé par ce qu'il y a au-delà de la mort, et n'avait pour lui-même aucun certitude. 

Au contraire celui qui croit que Dieu  parle par les Ecritures, sait sur quoi s'appuyer. Il ne peut pas mettre en doute les paroles de Jésus.  Il sait qu'une place lui est préparée au ciel : "Dans la maison de mon Père, ...je vais vous préparer une place"....

 

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- Certains se plaignent de ce que Dieu a placé des épines sur les rosiers, alors que d'autres le louent de ce qu'Il a placé des roses parmi les épines.


- La lumière qui meurt : 

 ....l'âme n'est pas à vendre !

Je n'ai rien, mais je suis à moi seul et mon coeur saura, le jour venu, succomber en vainqueur !

 

SOURIEZ

La maîtresse fait un cours de psychologie. Elle dit :

- Que celui qui se sent bête, se lève !

Personne ne se lève, sauf Benoît. La maîtresse dit :

-Tu te sens bête Benoît ?

- Non Madame, c'est juste que vous me faites de la peine d'être toute seule debout.


 


Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 06:55

brasier étranger

Chassé à coups de pied de chez lui, alors qu'il était encore au lycée, Angelo essaya de partager un logement avec trois autres gars, mais finalement d'eux d'entre eux furent appelés sous les drapeaux et l'autre retourna chez lui.

Il se trouva dans la rue, sans travail, sans argent et sans logis.

Comme Angelo aimait le surf, il pensa qu'il pourrait essayer de dormir sur le sable d'une petite grotte qui se trouvait sur une plage...

Avec sa guitare, sa planche et quelques vêtements, il avait tout ce qui lui fallait...y compris un peu d'argent qu'il recevait en jouant pour les gens sur la plage. 

     Mais, finalement l'hiver arriva et il n'y avait plus grand monde sur cette plage...plus un sou, il dut vendre sa guitare pour acheter de quoi se nourrir.Quelques jours  plus tard, alors qu'il marchait le long de la plage et ramassait du bois pour faire du feu, il vit une bande d'ados autour d'un feu qui crépitait fortement.

Ces ados étaient des chrétiens, ils invitèrent Angelo à se joindre à eux pour manger un morceau.

Plus tard, le chef du groupe s'approcha de lui et commença à parler des lois spirituelles et du plan que Dieu avait pour sa vie... Ils parlèrent également du fossé qui sépare l'homme de Dieu, et que ce fossé Christ l'avait franchi....

     Deux semaines plus tard, le rédacteur d'une revue national pour jeunes s'entretint avec Angelo, et apprit qu'il était prêt à prendre tout ce que Dieu avait à lui offrir...Il lui avait déjà trouvé un emploi dans un hôpital, ainsi qu'un endroit où loger..........

 

 

ILS ONT ECRIT

C. Rambert :

- Pour gagner une partie, il est important de ne négliger aucun détail. C'est souvent un minuscule grain de sable qui fait échouer les plus grandes entreprises.

- C'est dans la connaissance du coeur des autres, que nous trouvons nos propres solutions.

 

SOURIEZ

Deux dames se promènent dans la campagne après une grosse averse. La première dit :

- Mince alors ! j'ai perdu mon parapluie ...

- A quel moment t'es-tu aperçue de ça ? dit la deuxième

- Quand j'ai voulu le refermer !

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 07:21

bombe.jpg

Je viens de terminer une page de l'histoire qui relate l'attaque sur Hiroshima. Une envie de partager avec vous un passage, me démange :

" 8 heures du matin...A cette minute précise se déclanche la première tragédie atomique du monde... Un éclair blanc. On dirait le soleil qui éclate. Il aveugle trois cent mille personnes d'un seul coup. Il emplit le ciel d'une telle intensité que les maisons, les collines, les rues et les ombres disparaissaient immédiatement.

Dans les rétines des yeux il ne reste qu'une lumière dévorante. Instinctivement les gens tendent les mains en avant et commencent à taton leur marche vers la souffrance.

Les premiers pas de l'humanité à l'heure thermique débutent dans un néant blanchâtre. Au début de la création de l'Univers il devait en être de même...

     Un vent au courants contraires déferle sur Hiroshima à la seconde même où explose la bombe. C'est une suite de coups de poing qui met k.o. trois cent mille habitants, leur arrache les vêtements, y compris sous-vêtements et les jette par terre, tandis qu'une pluie de morceaux de verre et d'échardes de bambous les asperge.

.....C'est à ce moment que de grosses gouttes de pluie se mettent à tomber. Elles sont noires et entraînent dans leur chute de la suie, de la poussière, de la cendre....Les cinq minutes de cette pluie qui arrose quelques quartiers de la ville sont les plus meurtrières.

Chaque goutte née au sommet du champignon atomique à 9000 mètres apporte avec elle des élément radioactifs qui donnent au cataclysme d'Hiroshima sa couleur...apocalyptique....

 

 

ILS ONT ECRIT

Follereau :

- Qui peut dire si ce qui nous manque n'est pas pire que ce que nous avons ?  Alors faisons seulement cette

prière : "Seigneur, ne cesse pas de nous aimer."

- Si vous ne levez plus les yeux vers le ciel pour prier, vous le scruterez pour y découvrir les engins de mort que votre haine aura forgés.

 

SOURIEZ

Un homme vient de tomber d'un édifice haut de 15 étages. Sa femme appelle un médecin.

Le médecin lui dit :

- Votre mari est mort, Madame !

Tout d'un coup, l'homme relève la tête et dit :

- Mais, je ne suis pas mort !!!

La femme répond :

- Arrête chéri, le docteur sait ce qu'il dit !

 


Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 07:00

désert perdition

Parmi les dunes de sable de Bird Island, en Caroline du Nord, se cache une grande boîte aux lettres où les promeneurs peuvent trouver du papier et des crayons pour coucher par écrit et de manière tout à fait anonyme leurs pensées, leurs rêves et leurs prières.

Sur la porte de cette boîte sont inscrits les mots "Aux âmes soeurs". L'écrivain Zoé Elmore a dit : "J'ai été bouleversée à la lecture de certaines de ces notes. J'ai pu lire des confessions incroyables, des secrets inquiétants, des prières de désespoir...."

     Les gens sont prêts à poster dans cette boîte perdue sur une île déserte, des sentiments, des souvenirs ou des secrets qu'ils ne dévoileraient à aucun de leurs proches ou de leurs amis.

Cela prouve que nous avons tous besoin parfois de nous épancher de manière sûre et anonyme de dévoiler nos fautes ou tout ce qui peut peser sur notre coeur sans avoir à craindre d'être interrompus ou condamnés.

     En tant qu'enfant de Dieu, nous avons déjà une "âme soeur, Jésus, à qui nous pouvons librement dévoiler les secrets de notre coeur et nous pouvons nous adresser à Lui à tout moment sans devoir faire un long voyage......

 

 

ILS ONT ECRIT

Augustin Miles :

-Être plus aimable et un peu moins avide, donner un peu plus et exiger un peu moins ;

Sourire un peu plus et être un peu moins renfrogué ;

Ecraser un peu moins celui qui est déjà à terre ;

Utiliser un peu plus le mot "nous" et un peu moins le "je" ;

Rire un peu plus et pleurer un peu moins ; 

Mettre un peu plus de fleurs sur le chemin de la vie, et en mettre un peu moins sur la tombe à la fin du combat....

 

SOURIEZ

Juliette va voir sa maman et lui demande :

- Maman est-ce que je peux manger un biscuit ?

- On dit comment ? s'il...s'il ...

- S'il en reste encore dans la boîte.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 06:55

ciel paradis

Marc, ancien drogué et tuberculeux s'occupait d'un centre de toxicomanes, catégorie de souffrants, raconte-t-il dont "j'aime  m'occuper,  qui ont vraiment terni la réputaion du pasteur que je suis devenu et ont commis de nombreux méfaits qui m'ont valu de spectaculaires ennuis....

Mais un pasteur sans ennemi et sans ennuis n'est pas un vrai Pasteur ! Ils m'ont tellement fauché de choses que j'en suis venu à philosopher le vol par cette phrase : Lorsqu'un drogué part de chez moi sans rien emporter, il doit avoir l'impression d'avoir oublier quelque chose....

     J'aimais fréquenter l'église de mon village où je sentais la présence de Dieu. Cependant personne n'est venu me témoigner le moindre geste amical à défaut d'être paternel. Mes bagarres et mon éventuelle tuberculose semblaient faire de ma présence une insulte à la foi !

     Pourtant, si quelqu'un avait daigné m'offrir un regard, tous auraient pu voir que mes yeux étaient comme des lumières de "sortie de secours" pour dire que dedans ça n'allait pas.

Souvent habillé de vêtements dit de "secours", plus qu'usés et tant de fois rapiécés, j'avais la beauté d'une poubelle dont on ouvre le couvercle d'un grand coup de pied pour y jeter ses insultes et ses déchets...

Aujourd'hui, je donne aux autres ce que je n'ai pas reçu moi-même. J'ai appris au contact des souffrants et des plus bas tombés dont je m'occupe, que chaque jour marqué d'indifférence vis à vis de son prochain est un jour perdu pour Dieu ."

 

 

ILS ONT ECRIT

Charles Kingsley :

- Ne perds pas l'occasion de voir quelque chose de beau. La beauté, c'est la signature de Dieu !

Rilke :

- Tout à coup nous découvrons quelqu'un qui nous écoute, alors, tous les mots prennent un sens.



SOURIEZ

Un petit garçon dit à une petite fille :

- Tu m'épouseras quand on sera plus vieux ?

- Je ne peux pas, répond la petite fille, car chez nous on ne se marie que dans la famille.

   Ma mère a épousé mon père, ma grand-mère a épousé mon grand-père et ma soeur a épousé mon beau-frère ! 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 06:08

cerf-volant.jpg

Il était une fois un cerf-volant qui aimait voler bien haut. Rien ne le rendait plus heureux que d'affronter un vent fort qui le faisait monter en flèche, bien haut au-dessus des prairies. Il aimait sentir le vent et voir très loin.

Mais petit à petit, le cerf-volant devint insatisfait. 

Ne serait-ce pas merveilleux s'il pouvait voler encore plus haut que sa corde ne le lui permettait ?


      Il ne faisait que penser à voler si haut que les maisons seraient comme des points en bas, et à frôler les nuages. Alors, il tira et tira sur sa corde, espérant se libérer.

Puis un jour, la corde céda !  Pendant un instant, le cerf-volant fut en extase, tandis qu'il s'élevait dans le ciel. Mais ensuite, il commença à culbuter et à tournoyer dans tous les sens, et ne tarda pas à s'écraser au sol....

     Ne ressemblons-nous pas parfois à ce cerf-volant ?............

 

 

ILS ONT ECRIT

Un humoriste :

- Lorsque j'étais déprimé quelqu'un m'a dit : "Courage, ça pourrait être pire."

  Alors j'ai pris courage et ça été pire !

Golda Meir :

- Ceux qui ne savent pas pleurer de tout leur coeur ne savent pas rire non plus.

 

SOURIEZ

Un bègue participe à un safari dans la savane africaine. Tout à coup son regard se voile et il se met à hurler :

" HIP HIP HIP"

Alors tout le monde crie : "Hourraaaa !!!!!"  Et ils se font renverser par un hippopotame ! 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 07:17

Titanic

Le paquebot "Californian" se trouvait à 1500 miles du port de Boston quand un membre de l'équipage remarqua des éclairs de lumière venant d'un autre navire qui croisait non loin de là. Diverses tentatives d'entrer en contact avec ce navire, qui semblait s'éloigner, se soldèrent par des échecs. A 1 h 40 du matin les lumières disparurent. Ce n'est que bien plus tard que le capitaine du Californian apprit ce qui s'était passé.

Ni son premier officier, ni lui-même n'avaient pris au sérieux ces lointains éclairs de lumière ni considéré combien anormale était leur présence dans ces parages.

Plus tôt dans la journée, le paquebot avait stoppé son voyage en raison de la proximité d'icebergs et ce délai lui avait permis d'assister, sans s'en rendre compte, à un incroyable évènement. L'équipage ne pensa pas que ces éclairs pouvaient, en fait être des signaux de détresse, sinon il se serait porté rapidement à l'aide du navire distant d'à peine 9 miles.

Le navire en détresse envoya plusieurs S.O.S qui auraient pu être captés très facilement par le Californian si l'opérateur de radio, fraîchement émoulu de l'école de transmissions, n'avait pas été profondément endormi à son poste ! Aussi, le 12 avril 1912, du pont de leur paquebot, le capitaine et son second assistèrent-ils, sans le savoir, au naufrage du Titanic !

Jésus affirma : "Les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants jusqu'au jour où Noé est entré dans l'arche. Ils ne se sont doutés de rien jusqu'à ce que le déluge vienne et les emporte tous. Il en sera de même au retour du Fils de l'homme....Restez donc vigilants, puisque vous ignorez à quel moment votre Seigneur reviendra !"

 

 

ILS ONT ECRIT

W.Curchill :

- On ne devrait jamais tourner le dos à un danger pour tenter de le fuir. Si vous le faites, vous le multipllierez par deux. Mais si vous l'affrontez rapidement, et sans vous dérober, vous le réduisez de moitié.

Bernanos :

- On ne subit pas l'avenir, on le fait.

 

SOURIEZ

Un père se fâche avec son jeune fils.

- Mais enfin, qu'est-ce que je dois faire pour que tu cesses, une bonne fois, de jouer avec les allumettes ?

- Je ne sais pas moi, répond le gamin. Peut-être m'acheter un briquet ?



Partager cet article
Repost0