Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 06:31

ciel Jony

Erino était un chrétien convaincu. Il travaillait comme ouvrier sur un chantier. A cause de sa foi, il était la cible de nombreuses moqueries de la part de ses camarades. Son patron, en particulier, n'avait aucun respect pour Dieu et ne manquait pas une occasion de l'affirmer. Un jour de grand froid, celui-ci vint avec une camionnette chercher ses ouvriers.

Tous se dépêchèrent de prendre place à l'intérieur de la cabine. Mais il manquait une place....Le patron désigna la benne du véhicule à Erino, avec ces mots ironiques : "Ton Dieu te réchauffera !'

Notre ami prit place à l'extérieur de la cabine, et on démarra. Le trajet devait durer plus d'une demi-heure, et il grelottait de froid, sous le regard moqueur de ses collègues. "A quoi lui servait sa foi ? Eux, au moins, ils étaient à l'abri, ils avaient chaud ! pensaient-ils.

Mais au bout d'un moment, la camionnette arriva au bord d'un fleuve et dut emprunter un pont provisoire. Le chauffeur fit une fausse manoeuvre, la camionnette glissa, heurta le parapet, et....tomba dans l'eau. Les ouvriers n'eurent pas le temps de s'extraire de la cabine, et périrent tous. Erino, plongé brusquement dans la rivière, nagea vigoureusement pour gagner la rive...Arrivé à terre, seul rescapé, il allait pouvoir se réchauffer !

     Même si la foi semble pour un moment perdre la partie, Dieu aura toujours le dernier mot. Il prépare la délivrance pour ceux qui mettent leur confiance en Lui !

 

 

ILS ONT ECRIT

François Mauriac :

- Ne perdons pas le goût de l'espérance éternelle, ce calme en soi, cette paix que ne donne pas le monde.

Jacques Brel :

- Il y a deux sortes de temps : le temps qui attend, et le temps qui espère.

 

SOURIEZ

Dans le métro, un homme joue de la guitare. Un policier lui demande :

- Avez vous un permis pour jouer dans le métro ?

- Non, frépond le guitariste.

- Dans ce cas, accompagnez-moi.

- Avec plaisir monsieur l'agent. Sur quel morceau de musique ?

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 06:51

jumeaux-afrique.jpg

Un mois après sa conception, l'être humain mesure quatre millimètres et demi. Son coeur minuscule bat depuis une semaine, ses bras, ses jambes, sa tête, son cerveau sont déjà ébauchés. A deux mois, il fait à peine trois centimètres de la tête à la pointe des fesses. Il tiendra replié dans une coquille de noix. 

A l'intérieur de votre main, il serait invisible et vous l'écraseriez sans vous en apercevoir. Mais ouvrez cette main, il est quasiment terminé, mains, pieds, tête, organes, cerveau, tout est en place et ne fera plus que grossir.

Regardez de plus près, avec un microscope ordinaire, et vous déchiffrerez ses empreintes digitales. Tout est là pour établir dès maintenant sa carte d'identité normale.

     A ce moment-là le petit est grand comme mon pouce. Et les mères parlant à leurs enfants de l'histoire de Tom Pouce, font écho à une histoire vraie. Chacun de nous a été un Tom Pouce dans le ventre de sa mère. Chacun de nous a connu une sorte de contrée souterraine ; un abri voûté avec une lueur rougeâtre et un bruit rythmé dans lequel nous menions une vie étrange et merveilleuse.

     L'incroyable Tom Pouce, l'homme moins grand que mon pouce, existe réellement ; non point celui de la légende, mais celui que chacun de nous a été.

Et, nous dit la Bible, c'est Dieu qui nous a tissés dans le ventre de notre mère. Il a un projet d'amour, unique pour chacun.

Qui voudrait en interrompre le cours ?

Source inconnue

 


ILS ONT ECRIT

Saint Augustin:

- Tu nous as fait pour toi, et notre coeur est sans repos jusqu'à ce qu'il repose en toi.

Saint François de Sales :

- Allons toujours. Pour lentement que nous avancions, nous ferons beaucoup de chemin.

 

SOURIEZ

Papa et maman disent à leurs enfants :

- Préparez-vous, on vous emmène au restaurant ! Vous vous tiendrez bien, hein ?

- Pourquoi demande Manon, ça glisse là-bas ?

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 06:58

colombe

En 1965, Rita donna son témoignage devant un groupe de dames réunies dans une maison à Spokane, lorsque le téléphone de son hôtesse sonna.

Juanita était au bout du fil. Rita lui fut présentée et prit connaissance de son mal : le coeur de Juanita battait bien trop rapidement, ce qui nécessitait la mise en place d'un régulateur électronique.

     Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis cette intervention, mais elle était toujours alitée, son coeur s'était élargi et, tous les quinze jours il fallait une ponction pour ôter le liquide qui s'accumulait autour.

Junita demande si Rita pouvait venir prier pour elle...Le lendemain Rita se rendit chez Juanité. Elle lui raconta d'abord certaines guérisons dont elle avait été témoin, puis elles prièrent ensemble.

La présence de Dieu était si tangible qu'elles en étaient émues jusqu'aux larmes.

     Quelques  jours plus tard, lorsque Juanita entra en marchant dans le cabinet du médecin (jusqu'alors, il fallait l'y conduire en chaise roulante, à cause de sa faiblesse) surpris, celui-ci lui demanda :

- Que vous est-il arrivé ?   Elle répondit gaiement :

- Dieu répond à la prière, Docteur !

 

Il lui fit faire quelques tests, l'examina et constata que son coeur avait repris sa taille normale, et qu'il n'y avait plus de liquide à ponctionner.

Depuis lors, Juanita mène une vie heureuse et active ........

 

ILS ONT ECRIT

D. Bennett :

- Si merveilleuse que soit la guérison physique, notre vie sur cette terre n'est pourtant qu'une goutte d'eau dans l'océan de l'éternité.

Oscar Wilde :

- La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit.

 

SOURIEZ

La mamie de Léo a décidé de faire des frites pour le dîner et ainsi faire plaisir à tous ses petits-enfants. Elle verse alors de l'huile dans une cuve imposante, et Léo l'observe du coin de l'oeil, inquiet.

Souhaitant le rassurer, elle se tourne vers Léo  et lui demande :

- Mon chéri, tu sais tout de même avec quoi on fait des frites ?

- oui, avec des moules !

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 07:22

chutes niagara

 

Eau sauvage ou calme, de ruisseau en fleuve, d'étang en lac, elle reste cet élément essentiel à la vie.

Je vous souhaite une belle année 2013, fluide et pure comme l'eau de nos montagnes.....


 

ILS ONT ECRIT 


Paul Gerhardt :

- Confie-toi  en Dieu et tu seras en sécurité. Regarde à son oeuvre, et la tienne s'accomplira.

Follereau :

- Avant de songer à promener des gens sur la lune, il serait peut-être opportun de les empêcher de mourir de misère et de faim sur la terre.


 

SOURIEZ


Dans les vestiaires, Paulo et ses copains se mettent en tenue pour disputer une partie de football...

- Hé ! Tu as les pieds encore plus sales que les miens ! dit Rémy à Paulo.

- C'est normal, j'ai un an de plus que toi ! 

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 06:32

sang goutte

Joëlle raconte qu'un jour en entendant lors d'une réunion entre chrétiens appeler Dieu le Père "Papa" elle savait qu'ils parlaient à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas.

" Je n'ai jamais appelé mon père "papa". Pour moi, c'était ainsi qu'on appelait son père dans les films. Mon géniteur ne désirait pas me connaître, j'étais une déception pour lui. Il était rarement à la maison et même présent, il était sentimentalement absent.

Donc je voyais mon Père céleste à travers les lunettes de mon expérience avec mon propre père. J'en avais donc déduis que lui aussi était distant, éloigné, indisponible, difficile à contenter, facilement dépité, prompt à s'irriter, et difficilement prévisible.

Comme pour moi, Dieu le Père était difficile à comprendre et pas particulièrement accueillant, ma relation avec Dieu s'est surtout focalisée sur ma relation avec son Fils.... Jésus m'aimait....Pourtant au bout de quelques années de vie chrétienne, je demande à Dieu de se révéler à moi comme Père. En guise de réponse, il m'a invitée à entreprendre une tournée dans mon coeur.

Ce voyage m'a réservé de nombreuses surprises et continue de m'en réserver. Dieu m'a d'abord demandé de jeter un regard plus précis et plus soutenu sur mon propre père. Qui était-il réellement ? Que ressentait-il vraiment pour moi ? Quels souvenirs en avais-je gardés ?

Puis il  m'a invitée à l'accompagner dans ces parties de mon coeur qui se cachaient, souffraient et saignaient encore à la suite des chagrins et des meurtrissures que j'avais reçus de la main de mon père.

Des endroits où je ne voulais pas aller, des souvenirs que je voulais oublier, des émotions que je ne désirais pas revivre...

Mais Dieu peut nous rencontrer dans une partie de notre coeur et nous y aimer....

 

 

ILS ONT ECRIT

S. Eldredge :

- Offrir votre coeur, c'est offrir vos désirs et non faire connaitre vos exigences.

- Ce que l'homme redoute le plus, c'est d'offrir sa force en ne sachant pas si elle changera le cours des choses. Pire encore, il redoute d'échouer.

 

SOURIEZ

Marc croise un copain dans la rue et lui lance :

- Tu ne devineras jamais !

- Quoi ?*

- C'est bien ce que je disais, tu ne devineras jamais ...

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 06:16

perles.jpg

Dans mon enfance, mes parents m'ont entouré d'affection et je ne manquais de rien. Mais à l'adolescence, j'ai commencé à me poser des questions telles que : A quoi sert la vie ? On naît on grandit, on est pris dans l'engrenage d'une vie qui va trop vite pour réaliser ce qui est réellement important, et on poursuit le bonheur sans jamais pouvoir le vivre.

     A 16 ans, je n'avais pas de réponse mais une idée précise : je voulais m'éclater : je consommais de la drogue et beaucoup d'alcool...si bien qu'à 18 ans j'avais une cirrhose. A 22 ans, j'ai eu peur pour ma santé et je me suis assagi. Mais je continuais à chercher un but pour ma vie, je m'intéressais à toutes les philosophies qui prônaient la paix, la liberté et l'amour, je rejetais tout en bloc, les religions et leurs dieux.

     A 25 ans, en feuilletant un évangile, je suis tombé sur les versets : "Aimez vos ennemis ; faites du bien à ceux qui vous haïssent ; bénissez ceux qui vous maudissent ; priez pour ceux qui vous injurient". Ces paroles de Jésus ont résonné dans mon coeur comme étant la vérité. En lisant les évangiles, j'ai découvert que Jésus n'était ni un philosophe, ni un prophète, ni une religion.

Il est Dieu venu vivre comme un simple homme pour nous prouver son amour. Il a souffert l'humiliation, la douleur et la mort : à la croix, il a donné sa vie pour moi.

     Mon plus grand péché, c'est de l'avoir ignoré tant d'années. Jésus était pour moi un étranger. Maintenant j'ai trouvé le but de ma vie : c'est l'aimer, lui, et répandre son amour autour de moi."

Patrick

 

 

iLS ONT ECRIT 

Martin Luther King :

- Je voudrais vous presser d'accorder priorité à la recherche de Dieu. Laissez son Esprit pénétrer votre être. Pour faire face aux difficultés et aux épreuves de la vie, vous avez besoin de Lui.

- Avant que la barque de votre vie n'atteigne son dernier port, elle rencontrera des tempêtes longues et indécises, des vents hurlants et impétueux, des mers agitées qui font s'arrêter le coeur....... 

 

 

SOURIEZ

Qui peut me dire où se trouve Bordeaux ?

Benoît répond :

- Dans la cave de mon père, M'dame !

 

 

MERCI AUX FIDELES QUI M'ACCOMPAGNENT, M'ENCOURAGENT PARFOIS,

A TOUS CEUX QUI PASSEZ SANS ME VOIR, SANS LAISSER TRACE DE VOTRE PASSAGE....

QUE CETTE NOUVELLE ANNEE QUI SE PRESENTE A VOTRE PORTE, SOIT TELLE QUE VOUS LA SOUHAITEZ....

 

Violette

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 07:19

eau

Chaque dimanche après-midi, le pasteur et son fils avait pris l'habitude d'aller en ville et de distribuer des tracts de l'Evangile.

Ce jour-là il faisait froid et pleuvait à verse. Le pasteur décida de ne pas sortir mais le jeune garçon s'emmitoufla dans ses vêtements et partit. Il parcourut la ville...et arrivé au dernier tract il chercha à qui donner...plus personne...Alors il se tourna vers la première maison qu'il vit, sonna plusieurs fois, frappa et finalement la porte s'ouvrit doucement.

     A l'entrée se tenait une dame âgée qui avait l'air très triste :

- Que puis-je faire pour toi jeune homme ?

- Madame je suis désolé si je vous ai dérangée, mais je voulais juste vous dire que Jésus vous aime vraiment....

Le dimanche matin suivant, au début du culte le pasteur demanda :

- Est-ce que quelqu'un a un témoignage ?

Lentement une dame âgée se leva. Pendant qu'elle commençait à parler, une merveilleuse lumière apparut sur son visage :

- Mon mari est décédé il y a quelque temps, me laissant seule au monde. J'étais arrivée à un stade où je n'avais plus aucun espoir, ni aucune volonté de vivre....J'étais sur le point de me pendre, quand la sonnerie de ma porte me fit sursauter. Personne ne sonne jamais à ma porte ni ne vient me voir.

Lorsque j'ouvris la porte, je pouvais à peine en croire mes yeux, car là sous mon porche se trouvait le petit garçon le plus rayonnant et angélique que je n'avvais jamais vu de toute ma vie.

Son sourire...oh je ne pourrai jamais vous le décrire ! Et les paroles qui sortaient de sa bouche conduisirent mon coeur, qui ne vivait plus, à sauter de joie alors qu'il s'exclamait : "Madame, je suis juste venu vous dire que Jésus vous aime vraiment !"

 

 

ILS ONT ECRIT

Ph. Auzenet :

- Si nous pensons avoir tout raté, il est encore temps de nous rattraper, il ne sera jamais trop tard, sauf si nous le décidons.

La fatalité n'est pas une fatalité.

M. Gray :

- La solitude qu'on porte en soi, il faut d'abord vouloir la vaincre soi-même.

 

SOURIEZ

La maîtresse de Rémy est malade et un remplaçant est venu faire cours à sa place.

- Comme je ne vous connais pas, dit le maître, je vais noter vos noms et prénoms au tableau afin de m'en souvenir. Comment t'appelles-tu ? demande-t-il alors  à Rémy.

- Pour se moquer un peu de lui, Rémy répond.

- Rémy Tchekistrovskaditchy !

- Ah ...et comment écris-tu cela ?

- C...E...L...et A !

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 06:45

fleuve Dieu

" Erino, il me manque vingt centimes pour acheter un kilo de pain. Aujourd'hui, ne prends qu'une livre", avait dit Madame Dapozzo à son fils. Erino se met en route. En chemin, il lui vient l'idée de prier. A huit ans, il sait bien que sa mère est une enfant de Dieu. Il sait aussi que lui ne l'est pas. Silencieusement, il prie :

- Seigneur, tu connais ma maman, tu sais comme elle est gentille. Moi je ne suis pas ton enfant, mais maman, c'est ton enfant. Il lui manque vingt centimes. Toi, tu peux tout. Alors, tu pourrais bien me les faire trouver sous cette pierre....

     Le petit garçon s'approche de la pierre qu'il a lui-même désignée au Seigneur, la soulève, et...y trouve une pièce de vingt centimes. Il est d'abord rempli de joie, mais à la joie succède la crainte, et même la frayeur.....Erino réalise que Dieu est là ! S'il a entendu sa prière, c'est qu'il voit donc bien tout ce qui se passe dans son coeur. Or, dans son coeur, tout n'est pas tellement en ordre, il le sait bien !

     Rentré à la maison avec son kilo de pain, il raconte à sa mère ce qui s'est passé. Elle répond tranquillement : Erino, un jour tu sera évangéliste. Je prie pour toi.

- Oh non, maman, surtout ne prie pas ! Moi, je ne veux pas devenir évangéliste, tu sais bien que je serai un grand footballeur ! Tout le monde dit que je suis très fort .....Sans se laisser arrêter par les protestations de l'enfant, elle pria....Et son fils devint un évangéliste très utile dans la main de Dieu pour la bénédiction de Beaucoup. 

 

 

ILS ONT ECRIT

Dostoïewski, écrivain russe :

- L'enfer, c'est l'endroit où Dieu ne parle plus !

- L'homme est malheureux parce qu'il ne sait pas qu'il peut être heureux !

 

SOURIEZ

Benoît reçoit des copains à la maison pour son anniversaire. Au moment de souffler les bougies, tous les invités sont autour de la table, sauf Rémy ...

- Où est passé Rémy ?

- Je l'ai mis dans le frigo ! répond Benoît

- Mais tu es fou, il va prendre froid !

- T'inquiète pas, j'ai fermé la porte !

 

 


 

 



 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 06:48

bicyclette.jpg

Un jour, nous raconte Martin, la bicyclette toute neuve de mon fils a disparu....Comme d'habitude je m'attendais que le Seigneur réponde à nos prières et accomplisse un miracle......

Il me fut alors clairement montré, la rue dans laquelle se trouvait la bicyclette et le numéro de la maison.

Comme je ne connaissais pas ce quartier indiqué, nous prîmes un plan de la ville et en avant...

En arrivant sur place nous constatâmes que le numéro était le dernier de la rue et correspondait à un cabaret de mauvaise réputation.

Il y avait un grand nombre de vélos, mais pas celui de mon fils ! Déçus nous rentrâmes à la maison, espérant malgré tout que le Seigneur allait intervenir, et mettre ce vélo sur notre chemin.

    Le lendemain, le facteur nous apporta un avis :  il s'agissait de retirer un paquet à la gare. Je m'y rendis donc et pendant que j'étais au bureau des marchandises, plusieurs vélos avaient été déposés au même endroit ; l'un d'eux avait été placé de telle façon qu'en sortant, mon paquet sous le bras, je butai congtre lui dans ma hâte et me heurtai le genou.

Etrange façon de garer un vélo !  Mais en le déplaçant, je découvris à ma grande surprise que c'était le vélo de mon   fils . Le Seigneur m'avait donc exaucé littéralement quand je lui avais demandé de mettre le vélo sur mon chemin !

Comme cela se passait la veille de Noël,  je cachai le vélo jusqu'au soir ; ce fut pour ma famille et surtout pour mon fils une agréable surprise !

 

 

ILS ONT ECRIT

W. Churchil :

- Quand survient un malheur, il est tout à fait possible qu'il vous évite un malheur plus terrible encore. Et quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

A. Camus :

- l'Habitude du désespoir est plus terrible que le désespoir lui-même.

 

SOURIEZ 

Une tortue vient de se faire piquer par une guêpe :

- Zut, je vais encore devoir passer la nuit dehors !

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 07:20

GUEPARD.jpg

Une maman guépard amena un faon vivant à sa portée de cinq mois. Les petits ayant tenté à plusieurs reprises de tuer le faon, la mère guépard intervint et leur montre comment faire.

Nous avons observé une technique semblable utilisée par un vendeur d'assurance-vie. Après nous avoir parlé des avantages d'une police en particulier, il nous a confié le montant de la couverture qu'il avait pour sa propre famille.

     Ses paroles ont pris un sens tout nouveau parce qu'il a démontré, par son propre exemple, comment assurer une famille de façon adéquate.

Si nous voulons enseigner aux autres l'art de connaître Dieu et de le servir, nous ne pouvons trop insister sur l'importance et la puissance de l'exemple. C'est ainsi que Christ et ses apôtres ont communiqué le même message. Leur obéissance à Dieu était visible dans leur vie, et ainsi on pouvait facilement les comprendre.

     Le leadership, c'est plus que quelque chose qui accompagne automatiquement un titre officiel comme papa, maman, pasteur....Ceux qui veulent diriger et aider d'autres personnes doivent d'abord être des modèles...

 

 

ILS ONT ECRIT

- On ne peut enseigner ce qu'on ignore ni diriger vers où on ne va pas soi-même.

Rilke :

- Tout à coup on découvre quelqu'un qui nous écoute, alors tous les mots prennent un sens.

 

SOURIEZ

Papa trouve ses fils bien calmes tout à coup.

- Que faites-vous les enfants ?

- On a trouvé une piièce de un euro et celui de nous deux qui dira le plus gros mensonge aura le droit de garder la pièce pour lui !

- Oh, ce n'est pas bien ça ! Quand j'étais petit moi, je ne disais JAMAIS de mensonges !

Les enfants se regardent en haussant les sourcils.

- Bon, très bien papa, c'est toi qui gagnes la pièce !

 

 


Partager cet article
Repost0