Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 06:32

ange aide0001

Merlin partit en Corée et là, lors d'un accident, ses lunettes volèrent en éclats le blessant grièvement à l'oeil droit. La vue de cet oeil était perdu à soixante pour cent.

La cornée avait des cicatrices, et, les docteur disaient que c'était irrémédiable.      Alors où était la puissance de Dieu ?

Christ était venu sur la terre et avait guéri les aveugles. En outre, il avait promis que ceux qui croiraient en lui feraient les mêmes oeuvres que lui , et même de plus grandes.

" je me rendis deux fois à Séoul pour me faire opérer, écrit-il. Le verdict fut négatif. Je priais. Tout en moi se révoltait contre la pensée que le Dieu du salut, le Créateur tout-puissant, le Dieu dont je prêchais le nom aux hommes qui allaient mourir sur le champ de bataille, pût être un Dieu incapable de guérir !

     Mais où était la clef ?     Comment l'homme pouvait-il devenir un canal de cette puissance ?

Il fallait que je le sache.

Dans l'avion qui me conduisait à Séoul pour une troisième visite chez le chirurgien, je ressentis soudain très fortement, une étrange sensation. Je n'entendis pas de voix, mais une chose me fut communiquée très clairement : Tes yeux vont guérir ...... Je savais que Dieu m'avait parlé.

Le chirurgien secoue la tête et dit : Désolé Aumônier, nous ne pouvons rien faire pour votre oeil.

     Mais au lieu d'être découragé, je fus stimulé. Dieu avait parlé. Je me confiais en lui.

Quelques mois plus tard je retourne chez mon médecin. Après un examen attentif, il me regarde étonné : Je n'y comprends rien, dit-il, votre oeil est parfaitement guéri !

Dieu avait agi !

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Inconnu :

- Si vous savez rire en dépit des circonstances que vous viviez, vous enrichirez ceux qui vous entourent, vous vous enrichirez vous-même et en outre, vous tiendrez le coup !

Follereau :

- Vous êtes allé dans la lune ? Et puis après ? Vous êtes incapable de supprimer la misère, la maladie, la faim, l'injustice sociale. Parce que le tic-tac de votre montre a remplacé le tic-tac de votre coeur !

 

 

SOURIEZ

 

Un homme va chez son médecin :

- Docteur, je perds mes dents, je perds mes cheveux, je perds mes poils...

Le docteur répond :

- Vous devez être vraiment distrait !

 

 


 

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 06:44

avion Bangui

En 1953, Merlin pose sa candidature à l'aumônerie de l'armée...et fut engagé.

Après trois mois on l'envoya rejoindre les troupes aéroportées de Fort Campbell.

" A la première occasion, je montai en avion et entendis les mots : Prêts ! ...Debout ! ....Crochez !....A la porte ! ....

Sautez  !

J'eus l'occasion d'apprendre à piloter - mon rêve de toujours. Avec un ami, j'achetai un vieil appareil qui paraisssait rafistolé à l'aide de chewing-gum et de toile isolante.

     L'avion n'était pas équipé de radio et nous devions voler à vue ou par instinct. Une fois, je me perdis complètement et me trouvai soudain escorté par deux avions de l'armée. Ils me contraignirent d'atterrir.

Je m'aperçus alors que j'avais survolé Fort Knox au Kentucky.

Irrité, la police de sécurité m'informa que je pouvais m'estimer heureux de n'avoir pas été descendu.

La carrière de notre avion s'acheva finalemment dans un champ de maïs.

Je continuai l'entraînement et finis par décrocher le titre tant convoité de maître parachutiste.

     A en croire les apparences, tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ma vie était vraiment remplie et pationnante, et je travaillais pour Dieu. Mais peut-être était-ce justement là le problème ?

C'est moi qui travaillais pour Dieu au lieu de laisser Dieu travailler - au fond, je faisais le travail à la place de Dieu !

Il me manquait quelque chose, mais quoi ?

Je participais à des rencontres où l'on parlait de la puissance de Dieu, je ne voyais guère cette puissance dans ma vie en tout cas pas assez pour venir en aide aux gens qui étaient dans la détresse.......

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Aimer ce que l'on fait, au lieu de faire ce que l'on aime, c'est une des clés du bonheur et de la sagesse.

Montherland :

- Il n'est guère de souffrance dont vous ne puissiez émousser la pointe, en imaginant combien elle pourrait être pire.

 

 

SOURIEZ

 

Ma voisine est tellement désagréable que, quand elle mange un citron, c'est le citron qui fait la grimace !


 

 


 


 


Partager cet article
Repost0
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 06:38

nuit-cobra.jpg

On a l'habitude, paraît-il, dans certaines palmeraies en Arabie, de placer sur la couronne de feuilles des jeunes palmiers une lourde pierre pour les empêcher de pousser trop en hauteur. Le tronc en devient plus épais, le bois plus dur et les fruits plus abondants.

On dit aussi que dans certaines tribus d'Afrique centrale, ceux qui ont à traverser une rivière à gué le font en portant une lourde charge sur la tête. Ce poids rend leurs pas plus sûrs et les aide à se maintenir en équilibre.

N'est-ce pas ce que nous expérimentons quelquefois au cours d'une épreuve ?

Le fardeau ne nous écrase pas, il nous maintient même debout dans le courant d'une vie parfois bien agitée, parce que la compagnie du Seigneur nous est indispensable.

     Au lieu de nous efforcer de nous débarrasser au plus vite de nos problèmes et de nos soucis, demandons plutôt au Seigneur force et patience pour les supporter et les traverser avec lui.

 

 

ILS ONT ECRIT 


A. de St Exupéry :

- N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité.

Nicolas Machiavel :

- Rien n'est aussi désespérant que de ne pas trouver une nouvelle raison d'espérer.

 

SOURIEZ

 

Cet été, je vais en Afrique !

- Il faudra boire beaucoup, là-bas, il fait 40° à l'ombre.

- Oh non, pas besoin, je ne suis pas obligé de rester à l'ombre !

 

BON DIMANCHE A TOUS......IL NEIGE !!

 

 


Partager cet article
Repost0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 06:37

desert0001

Ceux qui connaissent les déserts savent de quelle façon prodigieuse un désert peut changer d'aspect après une pluie. Il semble que rien de puisse pousser dans le sol aride et brûlant, et voici qu'en quelques jours la végétation surgit, les fleurs éclosent et la vie animale réapparaiît. ... Mais très vite le désert revient à son état initial.

 

     N'y at-il pas beaucoup  de personnes qui sentent que leur coeur et leur vie sont aussi secs qu'un désert . Les jours brûlants succèdent aux nuits froides, et rien ne semble pouvoir interrompre ce cycle d'attentes déçues et de souffrances cachées.

 

     Pourtant rien n'est perdu !  Il y a plusieurs millénaires, le prophète Esaïe a dit que Dieu pouvait faire fleurir le désert de façon permanente. Sa déclaration est une promesse merveilleuse pour tous, en tout lieu et en tout temps.

Les coeurs vides, ces déserts d'où Dieu est absent, peuvent se changer en pays délicieux. Il désire faire pleuvoir la bénédiction sur les terrains les plus secs et changer l'existence la plus aride en une foison de couleurs et d'arômes.

Là où tout semblait mort, où l'eau manquait, la vie abondante peut régner !

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Et si l'on cessait de toujours vouloir "avoir" davantage ?

  Que de temps perdu à oublier d'être

- Agir et décider, plutôt que de réagir et de subir.

 

SOURIEZ

 

- Papa où se trouve l'Afrique ?

 - Demande à ta mère, c'est elle qui range tout !

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 06:56

montagnes-chine.jpg

Des années plus tard, Mabel a compris que les épreuves qu'elle avait traversée avaient eu des conséquences heureuses. En effet, après la mort de Mao, la Chine a pris du recul par rapport aux excès de la révolution culturelle. La maison de Mabel ne lui a pas été restituée, mais elle a commencé à recevoir un flot de visiteurs.

A son grand étonnement, ces visiteurs étaient tous des memebres haut placés du Parti communiste. Plus étonnant encore, ils lui demandaient des bibles !!

" Pourquoi venir me voir, moi ?" a-t-elle demandé. Tous répondaient la même chose : "Pendant la révolution culturelle, il y avait un grand panneau devant votre maison : vous étiez accusée d'avoir distribué des bibles. Nous venons voir s'il ne vous en resterait pas quelques-unes".

     Beaucoup de gens s'étaient éloignés d'elle à cause de cet avertissement placé devant son habitation. Mais maintenant ils venaient la voir à cause de cet écriteau. Mabel a pu prendre contact avec des chrétiens qui lui ont fourni des bibles.

Ainsi par le moyen de cette femme âgée, de nombreuses personnes ont été conduites à croire en Jésus. Elles le doivent à la persévérance de Mabel.

" C'est bien, écrit-elle, de savoir pourquoi nous rencontrons l'épreuve. Cela fortifie notre foi. Mais toute cette période où j'ai été persécutée a été difficile. Je mentirais si je disais avoir senti la présence de Jésus à chaque instant. Mais il m'a donné chaque jour la force nécessaire pour continuer, et cela m'a suffi."

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Chaque problème porte en lui sa solution.

- On se grandit toujours à vouloir toucher les étoiles.

 

 

SOURIEZ

 

La maîtresse demande aux élèves :

- Quel est le meilleur moment pour cueillir les cerises ?

Romain lève le doigt :

- Quand le chien de la voisine est attaché, M'dame !

 

 


Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 06:35

chine montagne

Mabel était médecin à Pékin. Elle était connue comme étant une chrétienne. En 1949, sa grande maison lui a valu d'être considérée comme un membre de la classe boureoise. Chassée de chez elle, Mabel a été forcée de vivre dans une remise de jardin. De plus, elle restait suspecte à cause de ses convictions chrétiennes.

Quand a éclaté la révolution culturelle, on lui a retiré son poste de médecin, et on l'a envoyée pelleter le sable avec des ouvriers du bâtiment. Ce nouveau travail était très dur pour elle. Plus encore, un panneau installé devant chez elle l'accusait d'avoir distribué de la "littérature impérialiste".  Il s'agissait de bibles.

 

Mabel a connu une grande souffrance. Rejetée par ses voisins, brimée, chaque jour par son équipe de travail et battue régulièrement par les gardes rouges, elle est rentrée un soir dans sa petite remise et s'est dit : "J'en ai assez. J'ai maintenant plus de soixante ans, j'ai mené une vie honnête, Dieu ne verra donc aucun inconvénient à ce que j'aille au ciel un peu plus tôt que prévu."

Elle a donc attrapé un gros hachoir, l'a soulevé au-dessus de son poignet et a prononcé une dernière prière : "Seigneur, si j'ai tort de faire cela, aide-moi !"

Elle n'a pas pu laisser retomber le hachoir. Elle s'est assise et a fondu en larmes. Huit années de plus, elle a supporté les coups, le rejet et les brimades. "Dieu m'a donné la force de persévérer mais je n'ai jamais su comment", raconte-t-elle.....

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Devise populaire :

- Le travail est une belle chose, ne sois pas égoïste, laisse-le à tes copains.

Dr. Schindler :

- Nous avons tous besoin d'une pensée positive et de la suspendre comme un immense panneau indicateur au-dessus de notre état d'esprit.

 

 

SOURIEZ

 

Max est arrivé à l'école avec des bleus et des bosses partout.

- Qu'est-ce qui t'est arrivé ?  s'inquiète Rémy

- Un camion de pompiers m'a renversé et après je suis tombé sur une voiture.

- Oh !

- Ensuite en voulant me relever, il y a une soucoupe volante qui m'a cogné la tête ! Et en retombant, je me suis pris un sabot de cheval dans le nez !

- N'importe quoi ! Tu dis n'importe quoi !

- Si, c'est vrai ! affirme Toto Tu n'as qu'à demander au monsieur du manège !


 


Partager cet article
Repost0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 06:38

lune harmonie

Par une belle nuit étoilée, Elodie observe le reflet de la lune dans une mare. La surface de l'eau est lisse et renvoie parfaitement son image. Soudain un souffle de vent agite l'eau, et la surface se met à onduler. On a l'impression que la lune tremble.

" Je lève les yeux : dans le ciel, elle brille comme avant.

Puis c'est une feuille morte qui, en tombant, fait frémir la surface de l'eau et trouble le reflet. Dans le ciel, rien n'a changé ; la feuille morte n'a pas touché la lune !

J'agite alors le fond de la mare avec un bâton. Cette fois de la boue remonte à la surface, et le reflet de la lune est entièrement brouillé. Parmi les étoiles, elle brille toujours !

     Comment apprécions-nous l'amour divin ?  Dieu est le même quoi qu'il arrive. Nous,  nous sommes fluctuants. Et comme le vent, la chute d'une feuille, ou la boue du fond troublent le reflet de la mare, les circonstances extérieures ou notre état intérieur peuvent influencer la manière dont nous apprécions l'amour divin.

Il est invariable et ne dépend pas de ce que nous sommes et les éléments qui nous perturbent ne l'atteignent pas.               L'amour est en Dieu lui-même.."

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Ph. Auzenet :

Il y a une clé qui ouvre bien des portes si nous décidons de l'utiliser, de regarder par-dessus la ligne d'horizon et de faire confiance à la vie.

Espérer contre toute espérance : il faut être fou pour le faire, mais c'est pourtant le chemin qui mène à la lumière, car il pulvérise peu à peu le pessimisme, la honte, le doute et les désirs d'autodestruction.

Puisque la vie est un risque, alors autant prendre le risque d'aller jusqu'au bout dans le bon sens, même si cela fait mal....

 

 

SOURIEZ

 

La maîtresse demande à Rémy :

- Montre-moi sur la carte où se trouve l'Amérique.

Rémy désigne de son doigt le continent américain.

- Max, dit la maîtresse, qui a découvert l'Amérique ?

- Ben...C'est Rémy, M'dame !

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 06:14

chamonix.jpg

Lorsque les randonneurs, partis de Chamonix, quittèrent la vallée au petit jour pour faire l'ascension de l'Aiguille du Goûter, il pleuvait légèrement mais rien ne laissait supposer qu'ils allaient affronter une tempête de neige, si violente que les guides eux-mêmes en étaient angoissés.

Ils s'arrêtèrent pour prendre une décision. "Si le vent reprend comme tout à l'heure, déclara un des guides, nous sommes perdus. Il nous faut avancer très prudemment. A chaque pas nous risquons de tomber dans un précipice qu'on n'aura pas vu à cause de la bourrasque."

     Toup à coup, un cri de joie ! Le guide qui marche en tête s'écrie : "Voilà la croix ! Nous sommes sauvés !"

Tous se rassemblent au pied de la croix, placée là pour servir de repère.

Sur le chemin de la vie, il y a beaucoup de précipices dans lesquels nous risquons de tomber, beaucoup de tempêtes qui peuvent nous égarer.

     Ce récit voudrait amener chacun à éprouver le besoin de connaître le Sauveur....

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Paul Claudel :

- Il y a une chose plus triste à perdre que la vie, c'est la raison de vivre, plus triste que de perdre ses biens, c'est de perdre son espérance.

Jean Dorst :

- Le passé ne sera jamais une espérance : on ne regarde pas devant soi dans un rétroviseur.

 

 

SOURIEZ 

 

Un représentant sonne à la porte de Max. Celui-ci lui ouvre avec une canette de soda dans une main, une glace à la fraise dans l'autre et le visage tout barbouillé de chocolat....

- Euh ...Bonjour petit. Ets-ce que ta maman est là ?

- A votre avis....

.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 06:46

fillete amour0001

Il y a quelques années Jean a visité une grande institution au Brésil. Il était environ 10 heures du matin.

" J'ai été surpris de découvrir une salle dans laquelle une quarantaine d'enfants ayant un handicap étaient encore dans leur lit et aucun ne pleurait .

Les enfants ne pleurent que lorsqu'ils sentent que quelqu'un va répondre à leurs pleurs. Ils ne vont pas gaspiller leurs énergies s'ils sont sûrs que personne ne va les entendre ; ils s'enferment dans le mutisme ; ils n'ont plus d'espérance.

     Les gens qui vivent dans des bidonvilles, ou encore dans des prisons ou des institutions, peuvent à certains moments se couper des autres ; ils peuvent se couper de leur propre colère et se cacher derrière les murs épais du désespoir.

Ils savent que personne ne viendra à leur aide. Ils sont convaincus qu'ils n'intéressent personne, qu'ils ne sont pas aimables.

Ils deviennent apathiques. Ils étouffent toute leurs énergies vitales et se transforment en robots. Ils peuvent survivre mais ils ne vivent plus. Il faut parfois beaucoup de temps lorsqu'on s'approche d'eux avec amour et respect, pour éveiller à nouveau la vie et l'espoir.

Ils ont été si souvent déçus. Ils ont peur d'entrer à nouveau en relation et puis être rejetés, une fois de plus.... "

 

 

ILS ONT ECRIT

 

François Maurieac :

- Sous la couche épaisse de nos actes, notre âme d'enfant demeure inchangée ; l'âme échappe au temps.

F.Ponsard :

- Heureux, tu compteras des amitiés sans nombre, mais adieu les amis, si le temps devient sombre.

 

 

SOURIEZ

 

Je voudrais un livre, dit un homme à un libraire.

- De quel auteur ?

- Oh, disons 15 centimètres environ !


Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 06:46

vague-souffrance.jpg

La révolte devant la souffrance fait que certaines personnes restent ou deviennent rebelles contre Dieu. Elles se privent alors de son soutien, lui qui est omniscient, omnipotent, rempli d'amour et de compassion.

Certaines rétorquent : "Je ne crois que ce que je vois !"

Considérons alors les éléments suivants : 

Nous ne voyons pas l'air et pourtant nous le respirons à chaque seconde, depuis notre naissance. Sans lui, nous pouvons mourir en quelques minutes.

Nous ne voyons pas nos organes vitaux, le coeur, le cerveau et pourtant, ils travaillent jour et nuit pour nous, sans que nous en ayons conscience.

Parfois notre coeur s'emballe, notre ventre gargouille, notre cerveau est atteint d'un violent mal de tête, cela nous rappelle leur existence.

Nous ne voyons pas l'électricité, et pourtant, nous ne pouvons pas nous passer d'elle dans notre vie de tous les jours 

Lorsque nous sommes à Paris, nous n'apercevons pas à l'horizon la ville de Marseille, et nous n'avons aucune preuve de son existence (si ce n'est ce que l'on nous en a dit).  Et pourtant si nous nous y rendons en voiture, nous suivrons, sans aucune hésitation ou incrédulité les poteaux indicateurs successifs qui indiquent la bonne direction.....

De la même manière pour trouver Dieu, il faut se mettre en route vers lui dans cet état d'esprit de chercheur .....

"Celui qui cherche trouve "

Ph. Auzenet

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Tristan Bernard :

- L'argent n'a pas d'odeur, mais à partir d'un million il commence à se faire sentir !

Proverbe Arabe :

- Si tu vois les canines d'un lion bien apparentes, ne crois pas qu'il te sourit.

 

 

SOURIEZ

 

Dis-moi, Max,   combien font 3 pots de Nutella à 4 euros ?

-  Avec moi, pas plus d'une semaine....

Partager cet article
Repost0