Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 05:49

mandela.jpg

Au départ, le rêve de Nelson Mandela était seulement d'être libéré lui-même de l'oppression qui régnait dans son pays. Mais très vite son rêve s'élargit pour inclure les autres, qui souffraient comme lui. Il écrivit : "La soif de connaître la liberté se mua en une plus grand soif de voir tout mon peuple découvrir la liberté.

Ce désir de voir mon peuple vivre avec dignité et respect de soi-même fut le moteur de ma vie et transforma un jeune homme apeuré en homme de courage. 

Ce désir poussa un avocat plein de respect pour la loi à devenir un criminel aux yeux de cette même loi, força un homme amoureux de sa famille à vivre des années sans famille ni demeure, obligea un homme qui aima la vie à survivre cloîtré  et isolé comme un moine."

 

Le jour où Mandela se trouva au croisement le plus important de sa vie, et dut choisir entre un chemin facile qui lui aurait apporté la réussite matérielle et l'autre, qui le conduirait à servir son peuple, il choisit la route la plus difficile qui le mettrait au service des autres...Quelle influence sur le monde !

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Thomas Edison :

- Je n'ai jamais travaillé pour perfectionner une invention sans penser aux moyens d'en faire bénéficier les autres.

Proverbe chinois :

- En buvant de l'eau du puits, n'oubliez pas ceux qui l'ont creusé.

 

SOURIEZ

 

La maîtresse demande à Max :

Peux-tu me citer les quatre éléments ?

Euh... Oui.  Le feu

- Oui

- La terre

- Oui

- Le vent

- Oui

- Et euh...

- Celui qui te sert à te laver.

- Ah oui, le savon !

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 05:36

tornade0001

Quand Thomas Carlyle termina son manuscrit sur la Révolution Française, il demanda à son voisin, l'écrivain John Stuart Mill de le lire et de lui donner son avis.

Quelques jours plus tard Mill arriva chez Carlyle, le visage pâle et défait. Il expliqua à ce dernier que sa servante s'était servi du manuscrit pour allumer son feu !

Carlyle fut bouleversé par la nouvelle : deux années de travail réduites à néant !

Ecrire un tel ouvrage avait été long et ardu, mais le réécrire lui parut une tâche simplement inhumaine.

 

Puis un jour il observa un maçon en train de monter un mur, une brique après l'autre. Inspiré par l'artisan, il se dit : "Je vais écrire une page aujourd'hui et une autre demain...Je vais me concentrer sur une page chaque jour, sans chercher à voir plus loin."

Il se remit au travail.

Ce fut un labeur long et difficile, mais il persévéra et le résultat dépassa ce qu'il avait écrit la première fois.

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

- Cesser de se demander si ce qui arrive est bien ou pas, bon ou injuste, s'il survient trop tôt ou trop tard.

Les évènements se produisent. Les choses sont ainsi. Il n'est de véritable sagesse que de l'accepter.

André Gouzes :

- A l'intérieur de nos peines, à l'intérieur de nos nuits, il y a la lumière inexplicable et inespérée.

 

SOURIEZ

 

Un camarade dit à Max :

- Elles sont bizarres tes chaussettes, tu en as une noire et une jaune ...

- Ne m'en parle pas ! En plus, j'ai une deuxième paire identique à la maison !

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 05:40

Tadrart

Tout désert nous apparaît d'abord hostile : il enlève brutalement toutes nos sécurités, nos points de repère, sans rien donner à la place, si ce n'est un horizon mystérieux, sans limites, menaçant.

Il y a tant d'éléments au désert qui peuvent représenter des ennemis potentiels : les soudaines tempêtes de sable, la chaleur du soleil, le manque d'eau, les moustiques, les serpents, la perte d'orientation, les virus, la maladie, la nourriture, la solitude, le manque de confort....

Vivre dans un environnement hostile s'apprend, que ce soit au désert ou dans la vie courante. Il faut d'abord faire l'effort de rester calme, lutter contre la peur, se détendre et évaluer sainement la situation. S'adapter....Un ennemi ne devient réellement dangereux que s'il est actif.

S'il est inactif, il ne représente qu'un danger potentiel et non paralysant. Le sentiment d'angoisse qui nous étreint lorsque nous nous fixons uniquement sur ce qui risque de nous nuire dans un environnement hostile doit être, lui aussi maîtrisé.

Nous devons apprendre à vivre sereinement au milieu de l'opposition.  Dieu nous y aidera.

Il faudra alors faire un nouvel apprentissage : celui d'adopter un nouveau comportement plein de confiance ; se recréer une nouvelle sécurité avec de nouveaux points de repère.

Cela prendra du temps...mais nous nous adapterons...

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Bernard Shaw :

- Le succès ne consiste pas à ne jamais faire d'erreur mais à ne jamais faire la même erreur deux fois.

Proverbe américain :

- Quand tu montes à l'échelle, souris à tous ceux que tu dépasses, car tu croiseras les mêmes en redescendant.

 

SOURIEZ

 

Jérem se rend à la boulangerie pour acheter un petit pain au chocolat.

- Et avec ça ? demande  la boulangère.

- Avec ça, je vais faire mon quatre-heure... 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 05:13

hermite.jpg

Les chrétiens qui passent par le sombre tunnel de la dépression ont tellement tendance à se concentrer sur leurs fautes, leur faiblesses et leurs échecs qu'ils peuvent même désirer mourir. Mais Dieu peut se servir de moment comme ceux-là pour les rendre plus conscients de sa grâce inépuisable.

    En 1964, Alan Redpath, ancien pasteur à Chicago, a sombré dans les profondeurs du découragement après une attaque d'apoplexie qui a failli lui coûter la vie. Plus tard il a écrit qu'il avait eu des pensées terriblement mauvaises.

" Seigneur, priait-il, emmène-moi à la maison tout de suite !"

    C'est alors qu'il a senti que le Seigneur lui disait : "C'est moi ton Sauveur qui ai fait venir cette expérience dans ta vie pour te montrer que sans ma grâce, c'est là le genre de personne que tu serais toujours : assaillie par les pensées impies et les tentations........"

    L'expérience de Redpath nous fait penser au prophète Elie. Lui aussi voulait mourir. Il s'est écrié : "Eternel prends mon âme...". Bien qu'Elie ait été puissamment utilisé par Dieu, il avait besoin de se faire rappeler la grâce de Dieu.

La dépression , qui dans son cas, était accentuée par l'épuisement physique et émotionnel, s'est transformée en miroir divin de vérité pour lui permettre de voir tout à nouveau la lumière merveilleuse de la grâce de Dieu.

Or, cette lumière brille même dans la nuit la plus sombre... 

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Dr. M. Luther :

- Souffre, abstiens-toi et te tais ! Ne raconte pas tes misères, ne désespère pas dans le malheur, tous les jours Dieu vient à notre aide.

Lamartine :

- Je crois que Dieu se manifeste toujours au moment précis où tout ce qui est humain est insufisant, où l'homme confesse qu'il ne peut rien pour lui-même.

 

 

SOURIREZ

 

Deux sardines s'ennuient :

- Qu'est-ce qu'on fait ce soir ?

- Et si on allait en boïte ?

 


Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 05:44

croix-grace.jpg

René Lacoste, champion de tennis à la fin des année 20, a remporté sept championnats importants au cours de sa carrière. Ses amis l'appelaient "Le Crocodile", un terme qui décrivait sa ténacité sur le terrain.

Lacoste a accepté ce surnom et s'est fait broder un petit crocodile sur sa veste de tennis. Lorsqu'il l'a ajouté à un modèle de chemise qu'il avait créé, on a apprécié le symbole.

Même si des milliers de personnes dans le monde portaient des "chemises Lacoste", l'emblème avait une signification plus profonde pour les amis de Lacoste, qui connaissaient son origine et son sens.

 

La croix, emblème du christianisme, a une signification spéciale pour chaque ami de Christ. Chaque fois que nous voyons une croix, elle nous parle de la ferme détermination de Christ de faire la volonté de son Père en mourant pour nous au calvaire.

Je m'imagine un ami de Lacoste voyant le petit crocodile sur la chemise de quelqu'un lui dire : "Je connais l'histoire de cet emblème. Lacoste est mon ami." Et je peux m'imaginer un ami de Jésus voyant une croix et en faisant autant......

 

 

ILS ONT ECRIT

 

François Mauriac, Ecrivain français :

- Notre vie vaut ce qu'elle nous a coûté d'efforts.

- Croire c'est reconnaître que nous sommes aimés.

Henri Sonier de Lubac :

- Il ne s'agit pas d'adapter le christianisme aux hommes, mais d'adapter les hommes au Christ.

 

 

SOURIEZ

 

La maîtresse réprimante p'tit Paul :

- Je pensais t'avoir demandé de me raconter "une soirée en famille" en une centaine de mots.

Tu as seulement écrit : "Papa a cassé une assiette en faisant la vaisselle ". cela ne fait que neuf mots !

- Je sais, m'dame. Mais les quatre-vingt-onze autres mots qu'a prononcés mon père après...je ne peux pas les répéter !

 

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 05:26

source-ame.jpg

Les plus grands hommes et femmes de notre histoire ont dû affronter les pires difficultés, mais ont réussi à les surmonter pour atteindre leur but. 

Cherchez un homme lourdement handicapé et vous trouverez le célèbre écrivain Sir Walter Scott.

Jettez-en un autre dans une geôle infecte pendant de longues années et vous découvrirez John Bunyan, l'auteur du "Voyage du Pélerin".

Tirez un homme d'une situation de pauvreté abjecte et vous découvrirez Abraham Lincoln.

Accablez un homme de préjugés religieux et voici Benjamin Disraeli, l'un des plus grands Premiers ministres de la Grande Bretagne.

Frappez un homme de paralysie et vous avez Franklin Roosevelt.


Choisissez un homme né noir au sein d'une société dévastée par la discrimination raciale et vous trouverez  Washington, Truman....

Prenez le premier survivant des 18 enfants d'une famille italienne misérable et voilà Enrico Caruso.

Prenez un enfant né de parents rescapés d'un camp d'extermination nazi, paralysé de la taille aux pieds à l'âge de quatre ans et vous découvrez l'incomparable violoniste Itzack Perlman.

Cataloguez un étudiant de "très lent à apprendre  et manquant de stabilité intellectuelle" et voici Albert Einstein.

Hellen Keller était née aveugle et sourde. Pourtant elle fit des études brillantes et eut une profonde influence sur la société.

Gold Meir, première et unique femme à être Premier Ministre d'Israël était une grand-mère divorcée originaire du Milwaukee.

Qu'apprenons-nous de tous ces exemples ? Que le succès ne dépend pas des circonstances mais de notre capacité à les surmonter !

" Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?"

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Richard Bach :

- Plus j'ai envie d'accomplir une chose, moins je l'appelle "travail".

William James :

- Rien n'est plus épuisant que l'omniprésence d'une tâche inachevée.

 

SOURIEZ

 

- Jérémie ? douze bouteilles de vin à 1,20 Euros pièce, combien ça fait ?

- A la maison , ça fait 3 jours, Mdame. 


Partager cet article
Repost0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 05:27

détenu0001

Un matin,une infirmière en train de s'occuper des nombreux patients qui se pressaient dans la salle d'urgence d'un hôpital, remarqua un vieil homme venu pour qu'on lui enlève les points de suture d'une blessure récente et qui paraissait très nerveux. " Excusez-moi infirmière, je suis très pressé. J'ai un rendez-vous dans à peine une heure."

    Il regardait la file des patients devant lui diminuer très lentement et consultait anxieusement sa montre. Prise de pitié pour lui et sachant qu'il ne parviendrait pas à être soigné dans le délai, elle prit sur elle de l'accompagner vers une salle d'examen où elle commença à s'occuper de lui.

    La blessure était en bonne voie de guérison, aussi, dès qu'elle eût obtenu l'approbation du médecin de service, entreprit-elle d'enlever les points de suture et de refaire un pansement propre. Elle lui demanda alors : " Vous vous dépêchez d'aller à un autre rendez-vous médical ?"

Il répondit : "non je dois aller prendre le petit déjeuner avec ma femme qui se trouve dans une maison de retraite."

    Quand elle s'enquit de la santé de sa femme, il lui répondit qu'elle ne l'avait pas reconnu depuis plus de cinq ans !

 

Surprise, l'infirmière demanda : "Et vous allez toujours lui rendre visite, chaque matin, alors qu'elle ne peut pas vous reconnaître ?  Le viel homme sourit, tapota la main de l'infirmière avant de répondre : "Bien sûr, je ne manque pas ce rendez-vous ! Voyez-vous, elle ne sait certes plus qui je suis, mais moi, je sais toujours qui elle est !

    Aimer pour le meilleur et pour le pire veut dire honorer son engagement l'un envers l'audtre à travers chacune des saisons de la vie, quelles que soient les circonstances.

Car tel est l'amour de Christ pour nous...

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Paul Coelho :

- Ce qui noie quelqu'un, ce n'est pas le plongeon, mais le fait de rester sous l'eau.

Robin S.Sharma :

- Rien n'est plus stérile que de s'atteler à des tâches inutiles.

 

SOURIEZ

 

La maman de Marc dit à son papa :

- Marc se plaint qu'il a mal à la tête. Je pense qu'il vaudrait mieux appeler le médecin.

- Laisse tomber, il nous fait le coup au moins une fois par semaine...

- Oui, mais aujourd'hui, c'est la première fois qu'il le fait alors qu'il n'y a pas école !

 

 


Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 05:30

londres.jpg

On dit que W. Gladstone et B. Disrali furent de grands leaders mais aussi des rivaux acharnés. On considère généralement que Gladstone, chef du Parti Libéral, personnifiait les meilleures caractéristiques de l'Angleterre victorienne. Fonctionnaire de carrière, c'était un grand orateur, un financier hors pair, et un homme doué d'une moralité sans faillle.

Il fut élu quatre fois Premier ministre, le seul personnage de l'histoire de la Grande-Bretagne à avoir réussi cet exploit. Sous sa direction, la Grande-Bretagne créa un système d'éducation nationale, instaura une réforme parlementaire et accorda le droit de vote à un nombre important de citoyens issus de la classe ouvrière.


Disraeli, élu deux fois Premier ministre, présentait des caractérisques bien différentes. Il débuta sa carrière politique âgé de plus de trente ans et se bâtit  rapidement une réputation de diplomate et de réformateur social. Sa plus grande réussite fut d'organiser l'achat par la Grande-Bretagne du canal de Suez. Les deux hommes accomplirent chacun de grandes choses. Cependant, ils se distinguaient radiclement par leur comportement vis-à-vis des autres !

 

Cette différence d'approche est bien illustrée par le commentaire d'une jeune femme qui dîna avec chacun d'entre eux lors de deux soirées consécutives. Voice ce qu'elle dit quand on lui demanda de donner son impression sur les deux hommes : "Quand j'ai quitté la salle à manger après avoir dîné à côté de M. Gladstone, j'ai pensé que c'était l'homme le plus intelligent d'Angleterre. Mais j'ai quitté M. Disraeli avec l'impression d'être la femme la plus intelligente de toute l'Angleterre !

Quelle leçon ! les bons leaders savent gagner la confiance et l'amitié des personnes qu'ils dirigent non pas en se mettant en valeur mais en leur laissant la vedette. En fait, ce principe fonctionne pour tout le monde : "Soyez toujours les premiers à vous respecter les uns les autres."........

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Charles Joseph, prince de Ligne :

- Il y a deux espèces de sots : ceux qui ne doutent de rien et ceux qui doutent de tout.

- Malheur aux gens qui n'ont jamais tort;  ils n'ont jamais raison.

Proverbe Arabe :

- Dans une bouche close, il ne rentre point de mouche !

 

SOURIEZ

 

Toto comment tu seras quand tu auras fini l'école ?

- Fou de joie !

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 05:28

coeur rose bleu

Les enfants s'amusent parfois à dire des choses comme : "Les bâtons et les pierres peuvent me briser les os, mais les paroles ne peuvent me blesser." Ce dicton est au mieux une demi-vérité, la seconde partie étant totalement fausse. Si les bâtons et les pierres peuvent occasionner des blessures et de la douleur immédiates, les paroles, elles, peuvent engendrer des blessures pires et plus durables.

Selon un bulletin de nouvelles, on a arrêté un garçon de huit ans qui a attaqué son camarade de jeu avec un bâton. Mais les choses ont empiré quand les parents se sont livrés une guerre de mots qui a porté l'humiliation et l'embarras des enfants jusque dans la presse nationale.

 

Les bâtons et les pierres infligent des blessures qui guérissent habituellement avec le temps, mais les paroles peuvent blesser tellement profondément et causer une douleur qui dure une toute vie. Des paroles comme : "Je ne t'aime pas", "Tu ne vaux rien", et "Tu n'es bon à rien", peuvent causer des dommages permanents.

Certaines personnes ont été blessées tellement profondément qu'elles sont incapables d'accepter des paroles comme : "Je t'aime", "Tu comptes beaucoup pour moi", et "je t'apprécie".

 

Les paroles ne peuvent briser les os, mais elles peuvent briser les coeurs.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Albert Einstein :

- Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine.

Mais, en ce qui concerne l'univers, je n'ai pas encore acquis la certitude absolue.

Proverbe Chinois :

- Elever la voix ne donne pas raison.

- Celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas.

 

SOURIEZ

 

Paulo, cite-moi quelques villes du Midi de la France.

- Euh...Nice, Marseille...euh...

(Les autres élèves lui soufflent la bonne réponse)

- Qui est-ce qui souffle là-bas ?

- Le mistral, m'sieur, répond Paulo

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 05:46

cervin

B. Meyer, pasteur britannique raconte l'histoire de deux Allemands qui voulaient escalader le mont Cervin. Ils engagèrent trois guides et commencèrent l'escalade abrupte et traître. Ils s'attachèrent avec une corde dans l'ordre suivant : guide, voyageur, guide, voyageur, guide.

Il n'était pas encore bien loin lorsque le dernier homme perdit pied. Il était retenu par les quatres autres, car chacun avait une prise pour le pied dans la glace. Mais ensuite, l'avant dernier homme glissa et fit tomber les deux suivants.

Le seul a tenir ferme était le premier guide, qui avait enfoncé profondément un piton dans la glace. Et parce qu'il tint ferme, les quatre autres hommes sous lui purent reprendre pied.

Meyer termine son histoire avec une application spirituelle : "Je suis comme un de ces hommes qui ont glissé, mais grâces soient rendues à Dieu, car je suis attaché par une relation vivante à Christ. Et parce qu'il tient bon, je ne périrai jamais."

Nous glissons souvent dans notre marche chrétienne, mais le Seigneur nous tient fermement, et notre relation peut être restaurée ...nous sommes en sécurité avec Lui. Nous pouvons être assurés qu'il nous gardera et nous mènera à notre destination finale.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Proverbe Japonais :

- Tombez sept fois et relevez-vous huit fois !

Robin Sharma :

- Les seules personnes qui n'aient aucun problème reposent six pieds sous terre.

 

SOURIEZ

 

- Nat,  pourquoi tu sautes comme ça ?

- J'ai bu du sirop ce matin, mais j'ai oublié de secouer la bouteille !

 

Partager cet article
Repost0