Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 05:56

 

Afrique sud

 

Une famille de missionnaires en Afrique avait un garçon de quatre ans, qui remarqua un jour la photo d'un petit brontosaure rose offert dans une revue. Il se mit alors en tête d'en recevoir un. Sa mère savait que c'était impossible, car l'offre datait de trois ans, mais son fils était persuadé que Dieu lui accorderait ce qu'il désirait.

Dix mois plus tard, la veille de Noël, un paquet arriva en provenance de leur pays d'origine.

A première vue, il contenait, comme d'habitude, un petit quelque chose de spécial pour tout le monde, sauf pour un garçon de quatre ans.

Mais quand le missionnaire et sa femme arrivèrent au fond du carton, ils furent stupéfaits par la découverte qu'ils venaient de faire. La dame qui avait envoyé le colis n'avait aucun moyen de savoir que Dieu se servirait d'elle à seule fin de répondre à la prière d'un petit garçon de quatre ans.

Avant de fermer le colis, à la dernière minute, elle y déposa le seul objet que ses pareents n'auraient jamais pu lui offrir, et un adulte raisonnable n'aurait été assez fou pour le demander à Dieu...un brontosaure en plastique rose, qu'un fast-food venait d'offrir en promotion à ses clients !

 

Nous nous sentons parfois stupides de déranger Dieu en Le priant à propos de choses insignifiantes, mais nous avons tort. La Bible dit : "En toutes choses, faites connaître vos besoins à Dieu, et remerciez-le pour tout ce qu'Il a fait."

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Cicéron :

- L'existence de Dieu est si claire que je me demande si celui qui la nie n'a pas perdu la raison.

C.Rambert :

- Contrairement à ce que nous pensons, ce ne sont pas les contraintes qui entravent notre bonheur, mais l'idée que nous nous en faisons.

 

SOURIEZ

 

Deux chevaux se promènent dans un zoo.

Stoppés net devant la cage où s'ébrouent quelques zèbres, ils s'exclament :

- Tiens voilà le coin des prisonniers...filons !

 

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 05:40

sentiment-paix0001.jpg

Pourquoi l'échec détruit-il certaines personnes, mais rend-il d'autres plus fort ?  Le secret des seconds c'est peut-être qu'ils savent tirer les leçons de leurs échecs, et transformer leurs défaites en expériences pleines d'enseignements.

Wilma Rudoph était la vingtième des vingt deux enfants d'une famille de pauvres Noirs du Tennessee. Enfant, elle attrapa la polio et fut contrainte de porter des prothèses jusqu'à l'âge de neuf ans. A douze ans, elle essaya  d'entrer dans l'équipe de basquet de son école, mais sans succès. L'année suivante, elle s'entraîna quotidiennement jusqu'au jour où elle parvint enfin à intégrer l'équipe. Plus tard l'entraîneur d'une équipe d'athlétisme d'une université voisine la remarqua et réussit à la convaincre de s'entraîner sous sa direction, à la course de sprint.

 

Sa persévérance lui valut enfin une bourse d'études à l'Université de l'état du Tennessee où elle devint une star des pistes d'athlétisme. En 1960, elle fut admise dans l'équipe olympique américaine. Lors des jeux , dans le 100 mètres, elle dut affronter l'Allemande Jutta Heine, qui détenait alors le record du monde. Mais Wilma l'emporta - et récidiva dans le 200 mètres !

La troisième course était le relais  100 mètres, où elle fut de nouveau en compétition avec Jutta. Au moment où Wilma allait prendre le relais, le bâton lui échappa et Jutta prit l'avantage. Mais l'esprit de Wilma était imperméable à la défaite : elle ramassa le relais pour se lancer dans une poursuite désespérée. Elle rattrapa l'Allemande sur les derniers mètres de la course et remporta sa troisième médailles d'or - ce qu'aucune femme n'avait réussi jusqu'alors.

 

Devenue grand-mère, Wilma se mit à parcourir le monde pour défendre la cause des enfants, les motivant souvent en leur racontant l'histoire de sa vie. " J'essaye de leur faire comprendre, disait-elle, qu'il n'est jamais trop tard pour réussir, à condition d'être prêt à faire de grands efforts." 

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- Notre existence est entre nos mains. Nous sommes responsables de ce que nous en faisons et de la chance que nous provoquons ou que nous saisissons.

- Les chinois rapellent qu' un cheveu, si fin soit-il, a toujours une ombre.

 

SOURIEZ 

 

Quel est le comble du pâtissier ?

- C'est de faire des éclairs pendant l'orage !

 

A quoi reconnaît-on l'ordinateur d'un fou ?

Réponse : il a du Tipex sur l'écran.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 05:16

tempête germain

L'Histoire contient des chapîtres sombres où tyrans et dictateurs religieux ont décrété que c'était un crime de lire la Bible ou de rendre un culte à Dieu selon les directives de sa conscience. En 1945, Martin N. déclara : "Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit, car je n'étais pas communiste. Quand ils sont venus pour les juifs, je n'ai rien dit, car je n'étais pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit, car je n'étais pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai pas protesté parce que je suis protestant.

Puis ils sont venus pour moi, et à ce moment-là il n'y avait personne pour défendre quiconque."

 

Au sommet du dôme du Capitol à Washington, s'élève une statue de la déesse Liberté, haute près de 6 mètres. Son visage est surmonté d'une couronne d'étoiles et elle tient à la main un bouclier couvert d'étoiles et de bandes comme le drapeau américain. Elle avait été expédiée de Rome, et pendant une violente tempête, le capitaine ordonna de jeter la cargaison par-dessus bord. Les marins voulaient se débarrasser de la statue de la Liberté, mais le capitaine refusa, hurlant pour se faire entendre dans le vent : " Jamais ! Nous coulerons avant de jeter la liberté à la mer !"

 

Benjamin Franklin a dit que ceux qui renoncent à la liberté en faveur de leur sécurité ne méritent ni la liberté ni la sécurité !

S'exprimant devant les croyants de Galatie, Paul réfuta les légalistes qui voulaient forcer les disciples à vivre en se soumettant à nouveau aux normes impossibles de l'ancienne loi. Il écrivit : "Christ nous a libérés...Alors prenez position !  Ne laissez plus jamais personne vous enfermer dans un tel harnais."....

 

 

ILS ONT ECRIT

 

J.Swift :

- Nous avons tout juste assez de religion pour nous haïr, mais pas assez pour nous aimer.

Faraday (1791-1867) Physicien britanique :

- Si vous pensez avec assez de force, vous serez contraints par la science de croire en Dieu.

 

 

SOURIEZ

 

- Ouf ! j'ai enfin convaincu mon fils de prendre un bain.

- Comment avez-vous fait ?  Vous lui avez expliqué qu'il était très important de rester propre ?

- Non, je lui ai acheté une montre étanche !

-

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 06:01

tableau-8.jpg

 

Les livres d'histoire sont remplis d'anecdotes concernant des gens super doués dont les talents ont été négligés jusqu'à ce que quelqu'un enfin croie en eux. Einstein ne commença à parler qu'à l'âge de quatre ans.

A l'école primaire, Isaac Newton était un écolier médiocre. Le directeur d'un journal licencia Walt Disney parce qu'il était "dénué de la moindre idée créatrice". Tolstoï ne termina pas ses études. La leçon pour nous, c'est que chacun se développe à son propre rythme. Pour motiver les gens, il faut toujours être à l'affut de leurs capacités cachées....

 

John Erskine, professeur d'anglais à l'Université de Colombia, fut éducateur,  pianiste de concert, auteur d'une soixantaine de livres, président de la Juilliard School of Music et un conférencier célèbre et plein d'esprit.

Dans un ouvrage où elle évoque sa carrière exceptionnelle, son épouse Helen attribue cette réussite à "l'optimisme à toute épreuve" de son mari. "C'était un bon professeur, dit-elle, parce qu'il ressentait lui-même une grande jubilation à apprendre et avait confiance en l'avenir".

 

Il lui disait : "Allons dire à nos jeunes que les meilleurs livres restent encore à écrire, les meilleurs tableaux à peindre, la meilleur forme de gouvernement à découvrir et que c'est à eux d'obtenir les plus belles réussites."

En chaque être humain, Dieu a placé le désir de réaliser quelque chose d'important. Si vous touchez ce désir enfoui au coeur de ceux que vous approchez et que vous leur montrez que vous croyez en eux, ils feront l'impossible pour se montrer à la hauteur de vos attentes.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

C. Rambert :

- On n'est jamais seul à affronter les épreuves. Même ceux dont le parcours semble semé de roses ont connu des drames et des revers.

- Lorsque l'on voit la fureur du monde et la folie des hommes, on se dit qu'il y a urgence à créer son propre espace de bonheur. Là, maintenant, tout de suite.

 

 

SOURIEZ

 

Rémy est vautré devant la télévision et regarde des dessins animés. Sa mère se fâche :

-  Au lieu de regarder la télévision, tu ne penses pas que tu pourrrais aider ton père à

   faire tes devoirs ?

Partager cet article
Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 05:44

fleuve Dieu

Un médecin vous a-t-il déjà permis d'utiliser son stéthoscope pour écouter votre propre coeur ?

C'est une expérience bien étrange que d'écouter les battements réguliers de cet organe qui a commencé à fonctionner même avant votre naissance et qui continuera à battre jusqu'à ce que vous mouriez.

 

Quand Sue était infirmière dans le département de pédiatrie d'un hôpital, elle laissait souvent ses jeunes patients écouter leur propre coeur. Un jour en plaçant soigneusement le stéthoscope pour David, âgé de quatre ans, voici ce qu'elle lui a dit :

- Ecoute. Qu'est-ce que tu penses que c'est ?

Il a froncé les sourcils en réfléchissant profondément et, le sourire aux lèvres, a demandé :

- Est-ce Jésus qui frappe ?

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Bossuet :

- Choisir c'est difficile, car tou choix suppose des obsèques. Mais l'irrésolution est une prison qui enferme encore plus sûrement à l'intérieur de soi.

C.Rambert :

- Il est vain de chercher à être apprécié par tous. Parfois il faut renoncer à plaire à tout prix.

Moins s'éparpiller pour donner davantage à qui nous aime vraiment.

 

 

SOURIEZ

 

Louis rentre chez lui avec une petite écorchure au genou.

- Quest-ce que tu t'es fait ?  lui demande sa maman

- Je suis tombé en faisant du vélo !

- Tu as pleuré ?

- Non, il n'y avait personne ...

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 05:23

guérison

Vers la fin de janvier 1956, Martin Luther King, fils, leader des défenseurs des droits civils, ne parvenait pas à trouver le sommeil. Un appel téléphonique menaçant l'avait terrifié. Alors, voici la prière qu'il a faite : "Me voici en train de prendre position pour ce que je crois être juste, mais maintenant, j'ai peur.

Les gens me veulent comme leader, et si je me tiens devant eux dépourvu de force et de courage, ils vacilleront aussi. je n'ai plus de force...Je n'y arriverai pas seul."

 

Voici ce que King a écrit plus tard : " A ce moment, j'ai expérimenté la présence de Dieu comme jamais auparavant. Comme si je pouvais entendre une douce voix intérieure me rassurer et me calmer : "Prends position pour la justice, prends position pour la vérité;  et Dieu sera à tes côtés pour toujours."

Presque aussitôt, mes peurs ont commencé à s'envoler. Mon incertitude a disparu. J'étais prêt à affronter n'importe quoi."

 

Le reste c'est de l'histoire. King n'était pas sans défauts, mais on ne peut nier que c'était un homme qui voulait voir les gens de toutes couleurs affranchis des dommages causés par les préjugés.

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Anonyme :

- On peut présenter Christ à quelqu'un, mais on ne peut l'amener à croire.

C. Rambert :

- Dire oui, peut être parfois, une preuve de faiblesse.

  Savoir dire non, peut aider en certaines circonstances, à s'affirmer.

 

 

SOURIEZ

 

Un homme musclé entre dans un bar et annonce : 

- Un chocolat, sinon...

Le barman prend peur et lui sert donc son chocolat. L'homme musclé, satisfait, s'en va sans payer. Ce sénario se reproduit tous les jours de la semaine. Au bout d'une semaine, le barman décide de réagir et de ne pas faire durer cette situation intolérable.

Le lendemain, l'homme musclé entre dans le bar et annonce :

- Un chocolat, sinon...

- Sinon quoi ?

- Sinon un jus de tomate ! 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 05:38

accident-voiture-1tm6z_2f1o9_.jpg

Une femme vantait avec enthousiasme à quelques amis la valeur d'un cours de premiers soins qu'elle avait suivi récemment.

" Hier, en conduisant, j'ai entendu un bruit effrayant. J'ai appliqué les freins, j'ai fait marche arrière et j'ai vu une voiture qui venait de heurter un poteau de téléphone. En voyant l'état du conducteur, j'ai failli m'effondrer et je ne savais que faire. Mais tout à coup, je me suis rappelé quelque chose de mon cours de premiers soins.

Immédiatement, je me suis penchée et j'ai placé ma tête entre mes genoux.... et ça a marché ! Je ne me suis pas évanouie ! "

Ce n'est pas la conclusion à laquelle vous vous attendiez, n'est-ce pas ?

La vraie "religion",  comprend les premiers soins envers notre prochain !

C'est la plus grand preuve de ce que notre formation spirituelle est utilisée à bon escient.

 

La charité selon l'Evangile ne commence pas par "soi-même"..........

mrd

 

 

ILS ONT ECRIT

 

Sénèque :

- Seul l'arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c'est dans la lutte que ses racines, mises à l'épreuve, se fortifient.

Confucius :

- Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve.

 

 

SOURIEZ

 

Une maman dromadaire et un bébé discutent des choses de la vie :

- Maman, pourquoi est-ce que j'ai ces énormes pieds avec trois orteils ?

- Eh bien, c'est pour ne pas s'enfoncer, lorsqu'on traverse les grands déserts.

- Maman, pourquoi est-ce que j'ai de si longs sourcils ?

- Ces sourcils sont là pour empêcher le sable de passer sous les paupières lorsqu'il y a des tempêtes.

 

- Dis maman pourquoi est-ce qu'on a cette grosse bosse sur le dos ?

- La bosse nous sert à stocker l'eau, pour nos longues courses dans le désert. C'est grâce à elle si on peut se priver     de boire pendant plusieurs dizaines de jours !

- D'accord maman, si je comprends bien, on a des pieds très larges pour ne pas s'enfoncer dans le sable, de longs sourcils pour ne pas avoir les yeux irrités par  le sable, et une bosse sur le dos pour pouvoir stocker de l'eau lors des longues courses dans le désert....Mais alors maman, dis-moi une chose....

- Oui mon fils ?

- Qu'est-ce qu'on fiche ici, dans le zoo de Vincennes ?

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 06:30

coucher soleil0001

Dans la comédie musicale My Fair Laydy, Eliza Dootlittle, une jeune fille d'extraction modeste devient une femme élégante, très à l'aise dans la haute société anglaise. Comment un tel changement est-il survenu ? Parce qu'Henry Higgins, un éminent professeur de linguistique, décida un jour de la traiter comme une dame, elle voulut se montrer à la hauteur des attentes de ce dernier.

Alan Loy McGinnis a écrit : "Je me souvient d'une conférence commerciale où j'avais été invité en tant qu'orateur, et en particulier d'une femme qui avait remporté cette année-là des succès spectaculaires en matière de vente et rapporté beaucoup d'argent à la société.

Ce qui me frappa le plus, c'est qu'elle attribua toute sa réussite à son directeur des ventes. Devant une foule de 3000 personnes, serrant dans les mains le prix du meilleur vendeur de l'année, elle évoqua la triste situation où elle se trouvait deux ans auparavant.

L'avenir lui semblait si sombre qu'elle était prête à démissionner, et elle avait demandé à s'entretenir avec sa supérieure à plusieurs reprises pour lui signifier sa démission.

Mais celle-ci n'avait cessé de la persuader de persévérer encore un peu, affirmant qu'elle n'aurait pas été embauchée si un potentiel exceptionnel n'avait été décelé en elle. D'une voix brisée par l'émotion, elle continua à raconter son histoire. Puis elle fit cette remarque très pertinente : " Pendant ces longs mois où je voulais arrêter, car je pensais n'avoir aucun avenir, Jeanne a cru en moi plus que moi-même. Elle désirait ma réussite encore plus que moi."

 

L'une des particularités du caractère chrétien véritable, c'est la volonté d'encourager et d'édifier les autres.........

Dans Esaïe 41 je lit : "Je suis le Seigneur, ton Dieu, qui s'empare de ta main droite et te dit : n'aie pas peur, je vais t'aider."

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Victor Hugo :

- La porte de la vérité a deux clefs : l'une s'appelle l'étude, l'autre la souffrance.

Anonyme :

- Ce sont les épreuves qui nous révèlent. Elles nous mettent au défi de nous dépasser et de nous voir dans notre propre réalité.

 

 

SOURIEZ

 

Charlotte dit à son père :

- Je suis certaine que j'aurai zéro en maths.

- Ah bon ?

- C'est aussi sûr que deux et deux font cinq !

 

Julien 3 et 3 ça fait combien ?

- Match nul, papa ! 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 05:31

détenu0001

Sir Rober Peel, un homme d'Etat britannique, fut surpris un jour à son bureau par son secrétaire en train de prier, la main posée sur un dossier bourré de documents.Le secrétaire s'excusa de le déranger "en un moment où il se livrait à ses dévotions privées".

Comme il se disposait à se retirer discrètement, l'homme d'Etat lui dit : " Affaires privées ? Pas du tout !  Affaires  publiques ! Ce dossier est celui des questions urgentes, difficiles et même inextricables, que nous allons discuter au prochain Conseil des ministres. Je les remets par la prières aux mains de Dieu, car je crois fermement que Lui seul est capable d'en défaire les noeuds. C'est ainsi que j'agis toujours."

Pourrions-nous nous inspirer de cet exemple - même si nous n'avons pas d'affaires d'Etat à régler ?

 

ILS ONT ECRIT 

 

- Dieu est comme la source qui se donne à boire. Ce n'est pas la lumière qui nous manque, ce sont nos yeux qui    manquent à la lumière. Ce n'est pas l'eau qui nous manque c'est la soif.

D.H. Câmara :

- Ne crains pas la vérité,  car si dure qu'elle puisse paraître et si fort qu'elle te blesse, elle est authentique. Tu est né pour elle.

Si tu vas à sa rencontre, si tu dialogues avec elle, si tu l'aimes, il n'y a pas de meilleure amie, ni de meilleure soeur.

 

SOURIEZ

 

Robert est sur le point de fermer sa boucherie lorsqu'un chien entre, un porte-monnaie dans sa gueule.

- Bonjour le chien ! Quel bon vent t'amène ? Tu veux de la viande ?

- Wouf !

- Qu'est-ce que tu veux exactement  ?  Un steack ?

- Wouf !

- Quel chien adorable tu fais, tu es tellement  intelligent  !

Robert prépare le steak.? Il prend le porte-monnaie, se paie et le rend avec la viande dans un petit sac. Le chien prend le sac et s'en va. Fasciné par l'intelligence du chien, Robert ferme rapidement sa boucherie et s'empresse de le suivre pour voir a qui il appartenait.

Le chien entre dans un immeuble, il monte jusqu'au troisieme étage. Puis il saute pour sonner à une porte. Un homme ouvre, en colère :

- Je n'y crois pas Médor ! Tu es vraiment idiot !

- Mais enfin monsieur ! s'interpose Robert, ne le grondez pas ainsi ! c'est le chien le plus intelligent que je connaisse !  Il est incroyable !

- Lui intelligent ? Vous plaisantez, j'espère !  ça fait déjà trois fois qu'il oublie ses clés cette semaine !

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 05:32

arbre handicapé

Joni Eareckson Tada raconte l'histoire de Diane, qui souffre de sclérose en plaques : Dans son sanctuaire de silence Diane tourne légèrement la tête sur son oreiller pour regarder le panneau de liège accroché au mur. Ses yeux parcourent une par une les cartes tachées d'empreintes de doigts, les photos, les morceaux de papier gribouillés, tous soigneusement agrafés sur le panneau.

Puis Diane se met à murmurer dans le silence de la chambre. Elle s'est mise à prier. Certains en la regardant ainsi, immobile et rigide sur son lit, hocheraient la tête de pitié, bouleversés par cette vie gâchée, cette vie sans signification.

Mais Diane est pleine d'assurance, elle sait que sa vie a un sens, que son engagement à prier pour les autres est d'une grande imporance. Elle déplace les montagnes qui font obstacle au chemin des missionnaires. Elle aide à ouvrir les yeux des aveugles spirituels de l'Asie du Sud-Ouest. Elle rétrécit le royaume des ténèbres qui règne au dessus des rues hantées par les gangs des quartiers Est de Los Angeles. 

Elle encourage les mères célibataires, les enfants maltraités, les adolescents déprimés et les vieillards oubliés qui se meurent lentement dans la maison de retraite du bout de sa rue. Car Diane a accepté le rôle d'intercesseur. 

Elle a entendu l'appel de Dieu : "J'ai cherché parmi eux un homme qui relève la muraille, qui se tienne devant Moi, sur la brèche, pour le bien du pays..."

Ainsi Diane se retrouve en première ligne des troupes qui font progresser l'Evangile de Christ. Son rôle est de soutenir le courage des saints qui se sentent soudain trop faibles, d'inspirer de l'espoir dans le coeur rongé de doutes des croyants....

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Sr Emmanuelle :

- A travers des souffrances parfois terribles, l'humanité avancerait-elle vers la paix et le bonheur ?

 

Quelqu'un demanda un jour à Abraham Lincoln s'il était certain que Dieu était avec lui, il répondit :

- Je n'avais pas envisagé la question sous cet angle. En fait je tiens surtout à être certain que je marche à Ses côtés.

 

 

SOURIEZ

 

- Qu'est-ce qui marche et qui fait  "nioc nioc" ?

- Un canard qui parle verlan !

Partager cet article
Repost0