Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 06:16
La maladie du siècle

On ne cesse de dire que la maladie du siècle est le mal de dos.

En France 7 personnes sur 10 en souffrent. Les causes sont multiples :

traumatisme, blessure, hernie discale, arthrite,

arthrose, surpoids, sédentarité,

mauvaise posture....

Mais il y a une expression populaire qui dit :

- en avoir plein le dos !

être exédé, en avoir ras le bol... mal de dos qui casse une personne en deux...

Plus vous vous ployez, plus la charge augmente.

M.L. King dans sa lutte contre le racisme dit un jour :

- Chaque fois que les hommes et les femmes redressent l'échine, ils peuvent aller où ils veulent ;

personne ne peut monter sur votre dos tant que vous vous tenez droit !

Repost 0
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 06:29
Une chance pour aller jusqu'au bout

E. Lang homme d'affaires, né dans le quartier de Harlem, de parents immigrés obtint une bourse à l'âge de 15 ans pour poursuivre ses études qu'il termine, un master en économie en poche.

Il fit fortune dans le domaine de l'électronique.

A l' âge de 62 ans, il fut invité à faire un discours pour la cérémonie de remise de prix...Mais il appris que 75 % de ces élèves n'avaient aucune chance de terminer les études secondaires avec succès.

Alors il déclara à ces étudiants qu'il leur payait tous leurs frais s'ils poursuivaient leurs études.

Il en résultat que 90 % terminèrent leurs études secondaires avec diplôme et

60 % continuent l'université....

E. Lang a écrit : Il nous appartient de croire au potentiel qui sommeil en chacun de nos enfants. C'est à la fois notre responsabilité et notre récompense...

Souriez :

Deux clochards s'en vont faire un pique-nique

- t'as quoi ?

- 8 bouteilles de pinard et une baguette

- t'es fou ! qu'est-ce qu'on va faire de tout ce pain ? !

Repost 0
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 05:41
Vous avez dit bonheur !

Selon Ch. André : Il est toujours possible d'apprendre le bonheur, même s'il n'a pas été notre langue maternelle.

Ce jeune de 11 ans Frédéric a écrit :

- Pour dire le mot bonheur, il faut ouvrir le coeur, chasser le malheur et s'offrir la bonne humeur.

Le bonheur vient toujours contre le malheur, il choisit dans l'enfance sa meilleure demeure.

J. Supervielle écrivait :

- On voyait le sillage et nullement la barque, parce que le bonheur était passé par là.

Le bonheur si tu veux le garder, donne-le, car le vrai bonheur ne se plaît que dans le coeur de celui qui s'oublie....

Souriez

La secrétaire :

- Vous me dites "pas de majuscules" pour le mot de "passe", c'est bien ça ?

La hotline :

- Exact

- Et les chiffres, je les mets aussi en minuscules ? !

Repost 0
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 06:30
Premier jour

Des draps blancs dans une armooire

Des draps rouges dans un lit

Un enfant dans sa mère

Sa mère dans les douleurs

Le père dans le couloir

Le couloir dans la maison

La maison dans la ville

La ville dans la nuit

La mort dans un cri

Et l'enfant dans la vie

J. PREVERT

Souriez

Si vous voyagez prochainement soyez attentifs. Le gouvernement vient de décider

qu'au 1er janvier prochain, sur tout le territoire les automobilistes devront rouler à gauche et non plus à droite.

Si l'expérience est concluante, à partir du 1er février la mesure sera adoptée pour les camions !!

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 05:39
Le vent dans le désert

Les seules tempêtes dans l'Erg, au coeur du désert, sont celles du vent.

Nous en essuyâmes une si violente que notre jeep dut s'arrêter. Je m'isolai au sommet d'une dune, mon torse nu offert au bombardement de millions de grains de sable projetés avec force contre ma peau.

Le vent ! Il ne cessait de souffler de mille voix inlassablement porteuses du bombardement de sable, en longues danses sur le disque nu de l'Erg.

Le soleil lui-même disparaissait sous un voile de sable. On ne voyait que sa lumière voilée et, à nos pieds, ce qui restait de notre ombre.

L'Erg était parsemé de champs immenses de roses des sables.

Loin de toute vie, la vie n'est pas absente du désert ; on y rencontrait gerboises, mulets, et des mouches à moitié folles....

Chouraqui

Souriez

Deux dames papotent :

- mes filles étudient le piano, ça m'a coûté cher !

- Ah bon, les voisins ont porté plainte ?

Le week-end s'annonce plutôt beau, je vous le souhaite à tous excellent !

Repost 0
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 06:01
Quartier libre

J'ai mis mon képi dans la cage et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête

Alors

On ne salue plus a demandé le commandant

Non

On ne salue plus a répondu l'oiseau

Ah bon

Excuse-moi je croyais qu'on saluait a dit le commandant

Vous êtes tout excusé tout le monde peut se tromper

a dit l'oiseau

Prévert

Histoire préférée d'Alex Métayer :

Un musicien rentre chez lui épuisé. Sur son répondeur un message de son impresario :

" Tu as un concert ce soir salle Pleyel "

Le musicien est fatigué. Pas envie d'aller jouer. Il descend jusqu'à la loge de son concierge et lui propose un marché :

- Rendez-moi service. Vous prenez mon violon, vous allez salle Pleyel, vous montez sur l'estrade. Il y aura trente musiciens. Mettez-vous au milieu des violonistes. Quand le chef d'orchestre lèvera sa baguette. Levez le violon. Quand il baissera sa baguette, levez votre violon. Mille francs pour vous si vous me remplacez.

Marché conclus.

Le concierge prend le violon, mille francs, un smoking et se rend salle Pleyel.

Il monte sur l'estrade, se glisse parmi les musiciens. Le chef d'orchestre lève sa baguette, tous les violons se lèvent. Il baisse sa baguette et rien ne sort....

C'étaient trente concierges.

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 06:17
Vous le savez déjà

Quand vous présentez vos fruits au marché, vous n'arriverez pas à faire croire aux clients qu'il y a des bons au fond,

si vous mettez les pourris dessus.

Peu de commerçants vendent de meilleures marchandises que celles qu'ils ont en vitrine.

Savez-vous ce qu'est une perle ?

A l'origine un simple grain de sable ou un débris de coquillage qui

pour une raison ou une autre s'est introduit dans une huitre et la blesse.

A cette souffrance qui l'agresse, l'huitre répond en enrobant de nacre ce grain de sable.

Souriez

Deux dames se promènent à la campagne après une grosse averse :

- Mince alors ! j'ai perdu mon parapluie ....dit l'une d'elle.

- A quel moment t'en es-tu aperçu ?

- Quand j'ai voulu le refermer....

Repost 0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 06:00
La faute à qui ?

L'homme doit apprendre qu'il est responsable de la façon dont il utilise le monde dans lequel il vit.

Une société minière qui installe une décharge n'importe où, une industrie qui déverse ses tonnes de déchets toxiques dans les cours d'eau ou dans l' atmosphère....

Comme celui qui conduit une voiture en état d'ivresse ou la femme enceinte qui s'obstine à fumer son paquet par jour....

Tous peuvent s'attendre à de tragiques conséquences.

Avez-vous remarqué que quoiqu'il arrive, c'est toujours la faute de l'autre ?

Th. Campion a écrit :

L'été a ses joies, et l'hiver, ses délices

Pourtant l'amour et tous ses plaisirs

ne sont que des jouets

Ils raccourcissent les nuits d'ennui.

Repost 0
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 06:20
A l'époque des Romains

Dans cette société près d'un tiers de la population était composé d'esclaves.

Cela représentait un nombre incroyable de personnes qui n'étaient pas traitées comme des êtres humains mais plutôt comme des animaux.

Ils n'étaient que la propriété de quelqu'un et n'avaient aucun privilège.

Leurs maîtres avaient une souveraineté absolue sur eux.

Ils pouvaient leur faire n' importe quoi : les mutiler, les vendre, les blesser, les tuer, les échanger,...ils étaient leurs choses.

César Auguste a crucifié un de ses esclaves parce qu'il avait mangé quelque chose qu'il ne devait pas.

Lorsque l'esclave était malade, ils ne dépensaient pas d'argent pour qu'il puisse se rétablir, ils l'utilisaient simplement comme nourriture pour les poissons d'un vivier.

Pourtant certains esclaves lorsqu'ils avaient le droit de retrouver leur liberté, se perçaient l'oreille comme signe de leur libre choix de vouloir continuer à servir leur maître ....

Souriez

- Jules ! si tu plonges ta main droite dans ta poche de droite et que tu trouves une pièce d'un euro, puis tu plonges ta main gauche dans ta poche de gauche et que tu trouves un autre euro, qu'est-ce que tu auras ?

- Le pantalon de quelqu'un d'autre m'dame.

Repost 0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 06:00
Une vie "fantastique"

De l'infiniment loin, à l'infiniment près, de l'infiniment grand à l 'absurdement banal, le fantastique est toujours présent.

La vie quotidienne elle-même est fantastique, pas seulement par les fusée qui s'élancent dans le cosmos, la télévision et les drogues miraculeuses, mais par ce qui saute aux yeux et que personne ne voit, par ce qui est tu et que personne ne veut savoir.

Juste un exemple de notre quotidien :

Jamais les passagers du Normandie ne surent que lors de son premier voyage Le Havre-New York, en mai 1935, le paquebot parvint en Amérique pratiquement sans hélices.

Elles avaient été dévorées par les ultra-sons.

En revanche, on trouva extraordinaires les expériences des Américains au-dessus de leurs terrains d'aviation : le brouillard dissipé, condensé en pluie par de puissantes émissions d'ultra-sons....

J'ai lu quelque part : que se faire du souci n'apporte rien de positif.

C'est un peu comme si vous étiez assis sur une chaise à bascule : pour la faire bouger

vous devez constamment faire un mouvement, mais en fin de compte vous n'allez nulle par.

Excellent week-end à tous !!

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche