Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 05:30
L'image de soi

Elle n'arrive pas à s'accepter et à s'aimer, car elle n'a pas vraiment été aidée au moment où la personnalité se forge et où l'image de soi s'imprime à l'intérieur de l'âme.

Probablement durant son enfance, on l'a découragée, en lui donnant une pauvre image d'elle-même par des paroles avilissantes, des comportements négatifs, pessimistes, accusateurs, humiliants, destructeurs :

- Tu n'es de toute manière bonne à rien...

Et c'est ce qu'elle a retenu et cru.

Cette personne qui se déteste a appris encore deux choses :

- je ne suis pas digne d'être aimée..

- je me déteste, je suis nulle, je suis une incapable.

Des blessures, il n'en existe pas qu'au niveau du corps, certaines sont profondément enfouies à l'intérieur de notre psychisme, et saignent depuis des années.

Demeurées invisibles, mais cependant très actives, elles exercent des influences néfastes quotidiennes sur notre personnalité.

Laissons-les guérir....

Souriez

Un vieux couple se rend chez un avocat.

- Nous voulons divorcer, moi j'ai 105 ans et ma femme 103 ans.

- Mais ce n'est pas sérieux à votre âge !

- Aucune importance, nous ne nous sommes jamais entendus !

- Il fallait vous séparer bien avant !

- On ne voulait pas à cause des enfants, mais maintenant qu'ils sont tous morts.....

Repost 0
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 05:42
La traversée du désert

Dans les amoncellements de sable, notre voiture patine, s'enfonce, s'arrête.

Il nous faut manier les pelles, étaler les tapis d'acier et pousser à quatre l'auto jusqu'à ce qu'elle consente à redémarrer.

A cet exercice qui se répète plusieurs fois par jour, nous acquérons une grande dextérité.

La foi déplace des montagnes, nos pelles l'attestent, quand notre voiture continue d'avancer dans l'imprévu du désert.

A chaque carrefour il nous faut choisir d'instinct entre plusieurs pistes possibles.

Nous faisons appel à notre sens de l'orientation, sachant qu'une erreur risquerait d'être fatale.

Nous passons nos nuits à la belle étoile enveloppés dans nos sacs de couchage, parfois dans des abris de fortune près de points d'eau....

G. le Bon a écrit :

Nos actes ne sont éphémères qu'en apparence. Leurs répercutions se prolongent parfois pendant des siècles. La vie du présent tisse celle de l'avenir.

Repost 0
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 05:47
Le saviez-vous ?

En juillet 1994 les Terriens assistèrent à la plus grande explosion

qui ait jamais été vue dans le système solaire.

Une comète s'écrasa sur Jupiter provoquant une

explosion de plus d'un milliard de

mégatonnes faisant jaillir des boules de feu de la taille de la terre...

Geeraert a écrit :

Un reste de soleil sur le seuil de la brume

Une glu chaude encore à la pente des nues

Et l'automne vous prend dans ses pattes pelues,

Feuilles couleur de sang, de sang couleur de plumes....

Repost 0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 05:51
Niagara un fleuve qui roule

A quelques kilomètres en amont des chutes du Niagara, l'eau du fleuve court tranquille entre des berges agrestes.

Pendant la belle saison, on peut s'asseoir au bord de ces rives fleuries, écouter le chant des oiseaux ou même le clapotis des petites vagues qui viennent mourir sur les cailloux du bord...

C'est une scène pleine de charme et de douceur et qui serait toute pareille à ce qu'on peut voir au bord de tous les fleuves, si l'on entendait incessamment monter de là-bas le sourd mugissement de la cataracte.

On songe alors que les eaux si paisibles vont tout à l'heure devenir torrentueuses et l'on est saisi par le contraste entre deux aspects si différents du même fleuve en marche

et par l'union profonde, l'identité absolue qui règne ente les deux....

A. Chouraqui a écrit :

- Comme le fleuve roule vers l'abîme, ainsi les récits sacrés roulent vers la croix.

Excellent week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 05:40
L'amour en profondeur

Il ne faut pas oublier la ferveur de nos jeunes années. Le monde en a trop besoin.

L'amour qui est seulement sympathie passive ou un penchant vers les créatures

n'est pas efficace.

L'amour véritable ou qui s'efforce de l'être est par essence créateur.

Il n'est en accord ni avec nos penchants ni avec notre volonté propre, mais

il les dépasse pour s'accomplir dans l'autre.

L'amour véritable se vit en profondeur et rayonne. Il se tait ou souffre et crie.

Dans un cas comme dans l'autre, il meurt et ressuscite dans la lumière

d'une étreinte sans fin....

Chouraqui

Souriez

- Maman, maman ! au salon de l'aviation j'ai vu un beau zinc !

- on dit avion mon chéri !

- d'accord maman : j'avion vu un très beau zinc !

Repost 0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 05:21
Il faut changer...

Certains affirment que les choses iraient mieux

si ceci ou cela changeait... tout irait bien !

Ce n'est pas là que réside le problème.

C'est comme une locomotive qui refuse d'avancer sur ses rails.

On place un mécanicien et on dit que tout ira bien.

Puis on essaie un autre, puis un autre...

Quelqu'un arrive et suggère qu'il faut changer les réglages de tel ou tel

rouage, mais l' engin n' avance toujours pas.

Alors arrive quelqu'un qui bouscule tout le monde.

- Non, dit-il, la raison pour laquelle cette locomotive n'avance pas, est

qu'il n'y a pas de vapeur.

Vous n'avez pas le feu dans le foyer ni l'eau dans la chaudière.

Voilà pourquoi la chose ne bouge pas.

Il y a peut-être des tas de choses qui ne vont pas ; peut-être y-a-t-il besoin d'un

peu de peinture ici ou là, mais l'engin fonctionnera très bien, même avec tous

ces problèmes, si seulement vous faites monter la vapeur !

Pour l'instant, les uns et les autres sont là à dire :

- il faut changer ceci ou cela....

L. Bromfield a écrit :

- Il est souvent préférable d'être très actif plutôt que de penser intensément !

Repost 0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 06:17
Cette année-là

Toute la ville fut instantanément anéantie.

Le centre en fut aplati.

Une demi-heure plus tard, les incendies

déclenchée par le souffle thermique

commencèrent à former une tempête de feu qui dura 6 heures.

Pendant 4 heures en plein midi, une violente tornade déclenchée par

les conditions météo particulières qu'avait causées l'explosion,

poursuivit la dévastation de la ville.

Personne n' entendit l'explosion cette année 1945 à Hiroshima.

La déflagration créa un vide. Mais à des kilomètres de distance retentit un

"tonnerre" effrayant qui ne ressemblait à rien de ce qu'on connaissait.

La bombe explosa à quelque deux mille pieds au-dessus de la ville.

Si une bombe nucléaire avait explosé au sol, comme ce serait le cas dans

n'importe quelle attaque terroriste, l'horreur aurait été pire

que des cendres....

Einstein déclara :

Je ne sais pas avec quelles armes on se battra dans la 3ème guerre mondiale, mais je sais que dans la 4ème on se battra avec des gourdins et des pierres.

Repost 0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 06:06
Puissances d'amour et de vie

Aussi loin que ma mémoire puisse remonter, j'avais pris le monde dans mes bras dans une quête éperdue d'amour,

le monde tout entier, ses étoiles, ses continents, ses hommes et ses femmes, comme si j'en répondais.

Je savais que nous étions d'une même essence et que notre être ne saurait s'épanouir qu'en ses puissances d'amour et de vie.

Une quête éperdue d'amour.

De mon regard je cherchais l'amour de ma mère, de mes sœurs, de tous ceux et celles que j'approchais, dans leurs yeux, dans leurs bras, dans leurs paroles, dans leurs actes....

Ce faisant, j'obéissais à une loi universelle, à un ordre cosmique : l'amour anime toute vie, celle du plus petit insecte comme celle de toute l'humanité .....

Chouraqui

Chesterton a écrit :

Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre !

C'est lundi...souriez :

- N'oublie pas Jules que nous sommes sur terre pour travailler !

- Bon, alors moi c'est décidé, plus tard je serai marin !

Repost 0
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 06:00
Du côté de Victor Hugo

Cette nuit il pleuvait, la marée était haute,

Un brouillard lourd et gris couvrait toute la côte,

Les brisants aboyaient comme les chiens, le flot

Aux pleurs du ciel profond joignait son noir sanglot,

L'infini secouait et mêlait dans son urne

Les sombres tournoiements de l'abîme nocturne ;

Les bouches de la nuit semblait surgir dans l'air...

Souriez

- Ces jours-ci ça va mal, ma femme passe ses soirées à faire le tour des bars de la ville...

- Elle est alcoolique ?

- Non, elle me cherche

Très bon week-end à tous !!

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 06:13
Ne soyez pas une victime

Demeurer une victime perpétuelle c'est un choix conscient ou non.

C'est s'immobiliser dans un traumatisme et s'installer dedans pendant

de longues années,

c'est accepter de distiller à vie le poison projeté autrefois dans nos vies,

et à son tour s'empoisonner avec.

C'est entrer définitivement dans la pitié de soi et se complaire dans la

fuite de sa responsabilité.

Seule, une prise de conscience de la nécessité de faire totalement son

deuil, pour revivre ensuite, pourra nous faire sortir de ce processus de

victimisation....

Confucius a écrit :

- La joie est en tout ; il faut savoir l'extraire !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche