Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 07:35
La sève une chose secrète

La sève se manifeste dans la production du feuillage et du fruit.

Sans la sève, l'arbre ne peut grandir ni même exister.

Nous ne comprenons pas comment circule la sève, ni par quel pouvoir, elle s'élève dans la plante...

Quelle chose secrète est la sève ! Les racines percent le sol avec leurs radicelles, mais nous ne pouvons les voir sucer les divers éléments ou transformer les minéraux en végétal...

Cette oeuvre se fait dans la terre au sein des ténèbres....

Souriez

- Tu as bien appris tes leçons mon chéri ?

- Oui, je les connais sur le bout des doigts

- On va voir ça : peux-tu me dire où est mort Napoléon ?

- A la page 20 de mon livre d'histoire.

Repost 0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:56
Oh le paresseux !

- Le paresseux plonge sa main dans le plat, mais

il n'a même pas le courage de la ramener à sa bouche.

- Comme la porte tourne sur ses gonds, le paresseux se retourne sur son lit.

- Comme du vinaigre sur les dents ou de la fumée dans les yeux

tel est le paresseux pour celui qui l'envoie.

- A la saison froide, le paresseux n'a pas envie de labourer ;

Au temps de la moisson, il veut récolter mais ne trouve rien....

Souriez :

Deux soldats dorment au fond de leur tranchée, lorsqu'un terrible grondement se fait entendre

- Zut, s'exclame l'un d'eux, voilà l'orage !

- Mais non dit l'autre c'est un bombardement .

- Tu me rassures, j'ai tellement peur de la foudre !

EXCELLENT WEEK-END A TOUS !!

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 06:59
C'est bien vrai !

- Se fier à un homme déloyal au jour du malheur,

c'est comme se fier à une dent branlante

pour mâcher ou à un pied cassé pour courir.

- Celui qui est rassasié dédaigne le miel ;

Mais pour l'affamé,

même ce qui est amer est doux.

- En battant de la crème, on produit du beurre.

En frappant le nez, on fait jaillir du sang,

Et en laissant exploser sa colère,

on provoque des disputes.....

Boris Viant a écrit :

L'argent ne fait pas le bonheur de celui qui n'en a pas.

Repost 0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 06:54
Stella

Victor Hugo :

Je m'étais endormi la nuit près de la grève,

Un vent frais m'éveilla, je sortis de mon rêve,

J'ouvris les yeux, je vis l'étoile du matin.

Elle resplendissait au fond du ciel lointain

Dans une blancheur molle, infinie et charmante.

Aquilon s'enfuyait emportant la tourmente.

L'astre éclatant changeait la nuée en duvet.

C'était une clarté qui pensait, qui vivait.

Elle apaisait l'écueil où la vague déferle;

On croyait voir une âme à travers une perle.

Il faisait nuit encore, l'ombre régnait en vain,

Le ciel s'illuminait d'un sourire divin...

Souriez

- Jules, tu viens, on va faire une course avec des escargots !

- Mais tu es bête ! Tu sais très bien que c'est nous qui allons gagner !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 06:51
Le crépuscule de l'âge

- Les éclairs du feu de la jeunesse ont disparu de l'autel de la vieillesse mais la flamme plus réelle des sentiments profonds demeure.

- Le soleil semble toujours plus grand à son coucher qu'à son midi, et une splendeur de gloire vient teinter la frange des nuages qui entourent sa descente.

- La douleur ne brise pas le doux crépuscule de l'âge, car la force qui s'accomplit dans la faiblesse nous porte en tout avec patience.

Spurgeon a écrit :

La vérité ressemble parfois à la grappe de raisin.

Si vous voulez en obtenir le jus, vous devez l'écraser.

Repost 0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 07:29
Le ciel à bout de coeur

Le ciel a bout de coeur

Un rêve à fleur de peau

Existe-t-il ailleurs

Un désert des plus beaux.

Un désert immense, sans fin,

Où poussent des fleurs argentées,

Sous un soleil si rouge...

Qu'il pourrait en brûler.

Vers une autre terre, partir

Là, où seul le vent....

Peut frémir.

Existe-t-il un désert ?

V. Fulpin

G.Mc. Donald a écrit :

Les larmes sont le seul remède aux pleurs.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 07:02
Histoire à croquer

Les escaliers

Imaginons un immeuble de quatre étages, sans ascenseur, une construction assez ancienne mais bien entretenue.

Les escaliers, dans cet immeuble, s'ennuient terriblement. Voir les autres bouger et se déplacer quand soi-même on est forcé de rester en place, à la longue c'est déprimant.

Un jour, donc ils décident d'établir un roulement : toutes les semaines, ils changeront d'étage. Histoire de bouleverser les habitudes. Et dès le lendemain, les escaliers du quatrième se retrouvent au premier étage, ceux du troisième au second etc...

La vie de l'immeuble se trouve bientôt bouleversée par ce petit arrangement.

La concierge, en effet, s'aperçoit très vite qu'il y a quelque chose d'anormal : les escaliers du premier sont plus propres et moins usés que ceux du quatrième.

C'est contraire à toute logique. Elle se dépêche d'en parler aux locataires de l'immeuble, mais personne ne veut la croire. La pauvre femme en fait une dépression nerveuse et le médecin la met en congé de maladie.

Les locataires sont alors obligés de nettoyer eux-mêmes les escaliers. Il y a ceux qui prennent ça très au sérieux et ceux qui se débarrassent de la corvée, vite fait, mal fait.

Par exemple, Mme Silva, au quatrième, passe la serpillière trois fois par jour, tandis que M. Pilod, au premier, ne touche jamais un balai.

Mais à la fin de la semaine, les escaliers changent d'étage selon le roulement établi.

Et Mme Silva se fait insulter par son voisin de palier parce que l'escalier est tout crotté. M. Pilod, lui, est félicité par sa charmante voisine qui n'a jamais vu l'escalier aussi bien astiqués.

Bref, c'est la panique ! Les locataires passent des heures dans les escaliers à s'insulter, à se réconcilier, à accuser celui-ci, puis celui-là, à papoter, à jaser, à médire... les escaliers ne s'ennuient pas : Jamais ils ne se sont autant amusés !

Imaginons maintenant que le propriétaire de l'immeuble, décide d'installer un ascenseur....

Friot

A tous un excellent week-end !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 07:16
Je cherche une image

Je cherche une image

un feu puissant

un soleil agrandi

guéri de ses quatre convalescences

pour parer votre front.

Je cherche une image

une fleur blanche et transparente

et forte et montée de la neige

et nourrie de la foudre et lente à faner

ainsi qu'un haut sommet de gel.

Je cherche une image

pour éclairer votre visage

un oiseau noir, un oiseau blanc

deux ailes liées d'une étoile,

un plumage d'aurore qui détruise le ciel

pour dire votre démarche

Alain Borne

Honoré de Balzac a écrit :

La puissance ne consiste pas à frapper fort et souvent, mais à frapper juste.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 07:46
J'ai lu pour vous

Vous pouvez étaler toute la toile que vous voulez quand la mer est d'huile, le navire n'avancera cependant pas en direction du port tant désiré.

Mais quand les vents se lèvent en sifflant et que la mer s'agite, bien qu'il soit ballotté, que les vagues balaient le pont et que le mât gémisse sous la pression des voiles déployées, le vaisseau file à toute vitesse vers le port.

Les fleurs les plus vivaces poussent au pied des glaciers et les étoiles les plus vives billent dans le ciel polaire.

L'eau ne semble jamais aussi fraîche que lorsqu'elle jaillit dans le désert...

J L Borgès a écrit :

Contempler le fleuve fait de temps et d'eau, et ne pas oublier que le temps lui-même est un autre fleuve.

Repost 0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 07:22
Penser à l'autre ou à point nommé

Elle se souviendra toujours d'un certain retour de vacances :

" Je rentrai chez moi dans mon appartement, où je vis seule.

J'étais allée à l'étranger, parmi les gens d'un pays intéressant à voir et à entendre.

J'avais passé un moment délicieux.

En rentrant dans mon appartement tranquille, je me sentis un peu déprimée.

Mais bientôt le téléphone sonna ; c'était mon amie Yolande : "J'appelle juste maintenant, car c'est dans des moments comme celui-ci qu'on a besoin de parler.

Raconte-moi ce que tu as fait, raconte-moi tes vacances" me dit-elle.

La conversation n'a pas duré plus d'un quart d'heure, mais pour moi ce fut l'expression d'une amitié véritable, pleine de délicatesse.

Je l'ai tant appréciée parce qu'elle est venue à point nommé !"

Souriez :

- Papa, quand je serai grand, j'épouserai mamie.

- Mais c'est impossible, tu ne peux pas épouser ma mère !

- Pourquoi ? tu as bien épousé la mienne !

A tous excellent week-end !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche