Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 07:37
Commencement et fin

Mieux vaut la fin d'une chose que son commencement.

Regardez cette chenille qui rampe, quelle apparence méprisable !

C'est le commencement d'une chose.

Mais voyez cet insecte aux magnifiques ailes qui joue dans la lumière et se délecte des fleurs.

Il est plein de vie et de légèreté.

C'est la fin de la chose.

Le Yi-King a écrit :

La seule chose qui ne changera jamais,

c'est que tout est toujours en train de changer.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 06:52
Amour de chaton

Connaît-on plus mignon, plus drôle qu'un chaton ?

Avec sa mère, ses frères et soeurs, il accumule virevoltes et entrechats.

Son corps, dans l'espace, dessine des arabesques.

Il n'a que le jeu en tête, jeu à chat, jeu de bataille, jeu de fripouille.

Mais il sait aussi être sage comme une image. Son sommeil, parsemé de rêves, occupe 60% de sa vie de chaton.

A peine éveillé, son esprit saisit les nuances, les ombres, le mystère.

Vif comme l'éclair, il décrypte, analyse, enregistre.

Le petit félin, curieux comme un chat, n'a de cesse d'observer le monde.

C'est son regard qui nous surprend, ses prunelles changeantes au gré de la lumière et des émotions. La douceurs de ses yeux bleu layette ou sa noire rétine arrondie sous l'effet de la peur nous touchent au plus profond de notre être.

La délicatesse de ses postures, sa fourrure, qui, chaque jour, embellit, blanche ou rousse, courte ou longue, vaporeuse ou satinée nous fascinent.

Des amours de chatons !

B.Bulard Cordeau

Emile Zola a écrit :

J'adore les chats, les seuls animaux domestiques qui ne soient pas des esclaves !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 07:41
Réfléchis avant de parler

Le juste réfléchit bien avant de répondre,

Mais les répliques rapides des méchants répandent le mal.

Le sot ne se soucie guère de réfléchir,

Il ne demande qu'à faire étalage de son opinion.

Il y a des gens qui bavardent sans réfléchir,

leurs paroles blessent

Comme des coups d'épée,

Tandis que le langage des sages

est comme un baume qui guérit.

Proverbe :

L'inquiétude est un volcan qui nous prive de la joie !

Maintenant souriez

La devise du boulanger de mon village : "Le travail, c'est pas que je sois contre,

mais qu'est-ce que ça peut nous faire perdre comme temps !

Repost 0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 07:47
Question du lundi...

Pouvons-nous empêcher le soleil de se lever à l'horizon, à l'orient ?

- Non, bien sûr

Maintenant supposons que nous mobilisions toute l'armée française avec son équipement et son armement moderne et

que nous visions l'horizon à l'orient et supposons qu'on y ajoute toutes les armées de l'Europe, en y ajoutant les armes atomiques les plus performantes,

arrêterions-nous le soleil dans son lever ?

Que se passerait-il ?

Demain matin le soleil se lèvera tout tranquillement......

Jules Supervielle a écrit :

On voyait le sillage et nullement la barque parce que

le bonheur était passé.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 07:14
Que dit La Fontaine

La fortune se plaît à faire de ces coups ;

Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.

Défions-nous du Sort, et prenons garde à nous

Après le gain d'une bataille.

Le bien nous le faisons. Le mal c'est la Fortune ;

On a toujours raison, le Destin toujours tort.

Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami ;

Mieux vaudrait un sage ennemi.

Laissez dire les sots : le savoir a son prix.

Maxime de la Rochefoucauld a écrit :

- Nous oublions aisément nos fautes lorsqu'elles ne sont sues que de nous.

- Qui vit sans folie n'est pas si sage qu'il croit.

Excellent week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 06:53
Drôles de questions

- L'insecte d'une heure se glorifiera-t-il en face du soleil

dont la chaleur l'a amené à la vie ?

- Le vase d'argile s'exaltera-t-il au-dessus de celui qui l'a moulé ?

- La poussière du désert luttera-t-elle contre l'ouragan ?

- et la goutte d'eau se rebelle-t-elle contre la tempête ?

Jean Anouilh a écrit :

Cela existe, l'âge de raison pour les hommes ?

- Mais oui, mais oui....Un pied dans la tombe, ils comprennent qu'ils ont été terriblement inattentifs, et qu'ils ont laissé passer le bonheur....

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 07:13
c'est pas faux

Ramara Maharshi :

- Vous êtes comme des voyageurs dans un train, cramponnés à leur lourde

valise.

Il vous suffit de la déposer à vos pieds.

Le train continuera de rouler avec vous, mais libres de ce poids inutile.

Marc Chagall :

- Dans notre vie comme sur la palette de l'artiste, il n'y a qu'une seule couleur qui donne un sens à la vie et à l'art.

C'est la couleur de l'amour.

Souriez

Jules à son père :

- Papa ! en cas de guerre nucléaire, est-ce que les pulsions électromagnétiques de la bombe thermonucléaire peuvent endommager les bandes magnétiques de mes K7 vidéos ?

.................................................... !

Repost 0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 07:13
En soi, par soi, pour soi

La recherche de la gloire, l'ambition, le goût du pouvoir et de l'autorité sont comme des plans qui s'élargissent, des maladies rongeantes qui peu à peu détruisent la personnalité.

Car l'équilibre d'une vie c'est en soi qu'il faut l'établir. Par soi. Tout le reste est fragile, incertain, passager.

La gloire et l'ambition (quand elle n'est pas d'abord l'ambition de devenir autre, en soi, pour soi) sont des gangrènes.

Des maladies de l'homme, des gouffres où il se perd...

V. Hugo a écrit :

- Les hirondelles sont parties

Le brin d'herbe a froid sur les toits ;

Il pleut sur les touffes d'orties.

Bon bûcheron, coupe du bois....

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 07:24
A propos bonheur

Romain Roland a écrit :

- Le bonheur, c'est de connaître ses limites et de les aimer.

Marcel Proust :

- Il est rare qu'un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l'avait réclamé.

Paul Fort :

- Le bonheur est dans le pré, cours-y vite, cours-y vite.

Le bonheur est dans le pré. cours-y vite.

Il va filer.

Madame du Deffand :

- Le bonheur est la frêle part conquise sur le malheur du monde.

Souriez

Jules et ses parents s'apprêtent à aller dîner chez des amis. La maman de Jules l'avertit :

- Je te préviens, ce soir, tu as intérêt à bien te tenir.

- Pourquoi ! leur maison est en pente ?

Repost 0
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 07:32
Les histoires ne sont plus ce qu'elles étaient

L'histoire était fin prête, tout le monde était en place.Le roi lissait sa barbe blanche et astiquait sa couronne. Sa fille, la princesse, mettait une dernière touche à son maquillage, sans se douter le moins du monde que le dragon allait l'enlever dans un quart d'heure.

Le dragon, qui savait bien, lui, ce qu'il préparait, réglait son lance-flammes électronique.

A quelques pas de là, un petit jeune homme timide sautillait sur place en balançant les bras : c'était le chevalier sans peur et sans reproche qui se porterait volontaire pour sauver la princesse.

Mais d'abord, il devait rendre service à la vieille femme qui ramassait du bois.

En fait, la vielle femme était une fée : elle était justement en train de revêtir son costume et de répéter une dernière fois son texte. Au milieu de son fagot, elle avait caché l'épée magique qu'elle devait donner au chevalier pour qu'il puisse tuer le dragon. Après, il pourrait épouser la princesse et, si tout se passait bien, ils auraient beaucoup d'enfants.

Bref, tout était prêt, on pouvait commencer : "ll était une fois..."

Mais où est donc le roi ? Impossible de le retrouver. Tant pis, on dira que la princesse est orpheline, ça ne l'empêchera pas d'être enlevé par le dragon. Et elle épousera le chevalier sans rien demander à personne.

On appela la princesse. Elle ne répond pas. On appelle encore, par le haut-parleur cette fois. Toujours rien. C'est quand même embêtant. Il faut bien que le dragon enlève quelqu'un. Il ne peut pas enlever la vielle femme, puisque c'est une fée et qu'elle a une épée magique cachée dans son fagot.

Et s'il enlève le chevalier, ce n'est plus drôle du tout : la fée devra délivrer le jeune homme et, franchement, ce n'est pas l'affaire des femmes d'affronter les dragons. On n'a jamais vu ça dans les histoires.

On peut toujours imaginer que le chevalier va combattre le dragon comme ça, sans raison particulière, pour faire un peu de sport. Et puis, s'il gagne, il épousera la vielle fée, elle aime sans doute les sportifs.

Oui, mais entre-temps, le dragon a fichu le camp. Que font faire le chevalier et la fée ? Il n'y a qu'à les envoyer ramasser du bois, ça pourra toujours servir.

Apparemment, le chevalier n'est pas d'accord, car il a disparu sans crier gare. Et la fée refuse de faire quelques tours de magie avec sa baguette...Dommage, ça aurait occupé le public.

Finalement, de toute l'histoire, il ne reste qu'une épée. Une épée magique, paraît-il.

On pourrait peut-être s'en servir comme coupe- papier ?

Friot

Excellent week-end à tous !!

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche