Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 05:29

L'art, c'est la gloire et la joie.

Dans la tempête il flamboie ;

Il éclaire le ciel bleu.

L'art, splendeur universelle,

Au front du peuple étincelle,

Comme l'astre au front de Dieu.

L'art est un chant magnifique

Qui plaît au coeur pacifique,

Que la cité dit aux bois,

Que l'homme dit à la femme,

Que toutes les voix de l'âme

Chantent au choeur à la fois !

L'art, c'est la pensée humaine

Qui va brisant toute chaîne !

L'art , c'est le doux conquérant !

A lui le Rhin et le Tibre !

Peuple esclave, il te fait libre ;

Peuple libre, il te fait grand !

Victor Hugo

Il a encore écrit :

Jouissons ! l'amour nous réclame.

Chacun, pour devenir meilleur, cueille son miel, nourrit son âme,

L'abeille aux lèvres de la fleur, le sage aux lèvres de la femme !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 05:22

Nadine posait sans arrêt des questions. Dès le matin en se levant, pendant le petit déjeuner, lors des repas, à tous moments de la journée et encore le soir dans son lit, juste avant de s'endormir :

- Qu'est-ce que j'étais avant d'être dans le ventre de ma maman ?

- Pourquoi les garçons bousculent-ils les filles qui parlent entre elles dans la cour de récréation ?

- Est-ce que à toi aussi, papa, le maître pinçait les fesses après la classe ?

- Comment il fait papy qui est au ciel pour ne pas tomber sur nous ?

A mesure que Nadine grandissait les questions devenaient plus complexes et plus gênantes :

- Où va la tendresse qu'on ne donne pas ?

- Que devient notre amour quand celui qu'on aime n'en veut plus ?

- Où va le bonheur quand le malheur arrive ?

Mais ce qu'il faut savoir c'est que Nadine ne se contentait pas de poser des questions. En fait pour chacune d'elles, elle avait une réponse qu'elle se hâtait de partager avec son chat !

Lui, l'écoutait ne lui coupait pas la parole et en plus, il la comprenait, car chaque fois, il clignait des yeux comme pour dire :

- Je suis bien d'accord avec toi !

 

Repost 0
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 05:41

En France, à la fin de la dernière guerre mondiale, un jeune homme traverse à bicyclette une zone occupée par l'armée allemande.

Il veut rejoindre sa famille.

En traversant un village, il fut arrêté à l'endroit ou un soldat allemand a été tué la veille.

Dix personnes furent alignées contre un mur face à un peloton d'exécution. Parmi ces personnes se trouve notre homme de passage.

Il demanda l'autorisation de prier avant l'exécution, autorisation qui lui fut accordée. L'officier allemand se fit traduire la prière...

Il pria à haute voix pour les victimes qui allaient perdre la vie, pour les soldats qui allaient exécuter l'ordre et pour l'officier qui allait donner cet ordre...

Lorsqu'il eut achevé sa prière, l'officier fit déposer les armes et donna l'ordre au peloton de quitter les lieux....

 

SUPERBE WEEK-END A TOUS !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 05:24

Après que le Milan, manifeste voleur,

Eut répandu l'alarme de tout le voisinage,

Et fait crier sur lui les enfants du village,

Un rossignol tomba dans ses mains par malheur,

Le héraut, du printemps lui demande la vie.

"Aussi bien que manger en qui n'a que le son ?

Ecoutez plutôt ma chanson.

Je vous raconterai Térée et son envie.

- Qui Térée ? est-ce un met propre pour les milans ?

- Non pas c'était un roi dont les jeux violents

Me firent retentir leur ardeur criminelle.

Je m'en vais vous en dire une chanson si belle

Qu'elle vous ravira ; mon chant plaît à chacun."

Le Milan alors réplique :

"Vraiment, nous voici bien, lorsque je suis à jeun,

J'en parle bien aux roi - Quand un roi te prendra,

Tu peux lui conter ces merveilles

Pour un milan, il s'en ira,

Ventre affamé n'a point d'oreilles."

La Fontaine

Repost 0
Published by fontaine - dans fables
commenter cet article
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 05:21

Sophie avait beaucoup d'amour pour son papa.

Il se trouve que celui-ci, très occupé par son travail et souvent en voyage, n'était pas capable de recevoir cet amour.

Pour tout dire, il n'avait pas le temps et ne voyait même pas que sa petite fille l'adorait, et était prête à tout pour obtenir un peu d'attention, un regard, un geste, un petit bisou.

Nous savons que l'amour parental (comme d'ailleurs l'amour amoureux) demande du temps. Hélas comme l'amour que la fillette avait pour son papa n'était pas reçu, il emplissait son corps.

Au point qu'elle était devenue énorme. Elle avait au moins 30 kg en trop, bien qu'elle ne mangeait pas beaucoup et ne se gavait pas de "cochonneries", pas du tout !

Elle mangeait normalement mais gardait tout en elle, et stockait.... avec l'espoir qu'un jour son papa pourrait recevoir son amour.

 

A. Lepsey a écrit :

Sur les épines du chagrin la rose fleurira !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 06:08

L'homme livré à lui-même, avec sa propre volonté, défie le ciel et oppresse la terre.

Il n'y a point de fin à sa rage de rébellion.

La mer obéit à l'attraction exercée par la lune, les jusants et le flot

lui font décrire une baisse et une montée d'une incessante régularité

et ainsi rend témoignage d'une activité aussi bien que passive obéissance....

Chaque goutte de l'océan, chaque bulle perlée, et chaque flocon d'écume au goût de levure, chaque coquillage et caillou éprouve la puissance de la loi et

cède ou se met en mouvement tout de suite.

 

Souriez

- Allez mon grand debout, c'est la rentrée des classes !

- Non, je ne veux pas y aller, ils sont pas gentils avec moi, ils ne me font que des misères

- Allons, allons c'est toi l'instituteur, quand même !

Repost 0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 05:47

Les hommes peuvent être noyés dans des mers de prospérité

aussi bien que dans des fleuves de détresse.

Nos montagnes ne sont pas trop hautes et nos vallées ne sont pas trop basses pour les tentations :

Les épreuves se cachent sur toutes les routes....

Cependant nulle averse ne tombe sans autorisation du nuage menaçant ; chaque goutte reçoit son ordre avant d'être envoyée vers la terre...

 

J. Salomé a écrit :

Personne n'est plus exigeant que celui qui ne demande rien...et le dit.

 

Repost 0
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 05:38

En voyant son assiette pleine de rondelles de carottes Max appelle sa mère :

- Maman, j'ai mal au ventre !

Mais elle fait la sourde oreille.

- Tu veux un peu de sel ?  un peu de beurre ?

Max : De toute façon c'est pas bon !

Mais la maman ne se laisse pas fléchir.

- Allons, une fourchette pour les petits africains, deux fourchettes pour les petits chinois, trois fourchettes pour les tchétchènes...

Il reste à peu près 4 fourchettes qui serait pour le chat de la voisine qui mange de l'herbe quand son estomac est coincé..

Des petits tas s'amoncellent dans l'assiette.

- Non, ce n'est pas possible, il y en a encore trop, jamais je n'arriverai à vider cette méchante assiette qui le fait exprès ma parole !

Max décide alors de plier une de ses jambes sous ses petites fesses. Cette posture lui permet d'examiner la situation d'un peu plus haut.

Mais voilà que sa cheville se met à le gratter...Sans faire exprès, la fourchette tombe par terre,

- Cette fois c'est sûr, je ne peux pas manger, je ne vais quand même pas manger avec une fourchette sale ou pire...avec mes doigts !!

 

JE VOUS SOUHAITE A TOUS UNE EXCELLENTE FIN DE SEMAINE  !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 05:34

Nous avons tous des cicatrices.

Ce médecin nous raconte que son ami Paul a passé toute sa vie dans un orphelinat.

Alors qu'il n'était qu'un enfant sa mère l'y a amené, l'a laissé debout sous un grand arbre... elle lui a dit qu'elle reviendrait dans l'après-midi, mais ne revint jamais.

Aujourd'hui c'est un homme d' âge mûr.

" Un jour, nous nous étions donnés rendez-vous pour déjeuner ensemble et je suis arrivé un peu en retard. Je l'ai trouvé dans un état de tension nerveuse incroyable. Il marchait de long en large sur le trottoir, transpirant à grosses gouttes, évidemment très troublé.

Un peu plus tard il me confia qu'il ne pouvait s'empêcher de penser à sa mère qui un jour l'avait abandonné.

Pourtant c'était un adulte, mais son âme portait encore de profondes cicatrices..."

 

B. Doing a écrit :

Ce n'est pas de tomber dans l'eau qui nous noie, c'est d'y demeurer !

Repost 0
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 06:26

La toute-puissance du mal n'a jamais abouti qu'à des efforts inutiles.

La pensée échappe toujours à qui tente de l'étouffer.

Elle se fait insaisissable à la compression ; elle se réfugie d'une forme dans l'autre.

Le flambeau rayonne ; si on l'éteint, si on l'engloutit dans les ténèbres, le flambeau devient une voix, et l'on ne fait pas la nuit sur la parole ;

si l'on met un bâillon à la bouche qui parle, la parole se change en lumière, et l'on ne bâillonne pas la lumière.

 

R. Follereau a écrit :

- Vous ne guérirez pas le monde avec des points d'exclamation.

- Méfiez-vous des mots qui sont d'autant plus sonores qu'ils sont vides !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche