Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 06:00
Le lingot d'argent

C'était un spectacle fascinant. L'orfèvre était assis à son établi, le fer à souder à la main. Quantité de vieux objets de toutes sortes avaient été fondus et transformés en une petite flaque liquide par la chaleur intense.

L'orfèvre continuait à pointer la flamme sur l'argent fondu qui se décomposait. Puis, sous l'effet de la chaleur, le métal devint immobile et limpide, sans défaut, du moins en apparence.

L'orfèvre chauffe et agite le récipient, éliminant toujours plus d'impureté. J'étais intrigué de le voir répéter sans cesse ce processus. Il persévéra jusqu'à ce que la dernière des impuretés soit brûlée.

La petite mare de métal fondu brillait, parfaite ; sa surface, pareille à un miroir reflétait le visage du fondeur.

A présent l'artisan était satisfait. Il éteignit le feu, refroidit le métal, retira le lingot d'argent du récipient.

Ce petit morceau de métal était maintenant débarrassé de toute impureté......

G. Santayana :

Le difficile c'est ce qui peut être fait tout de suite, l'impossible c'est ce qui prend un peu plus de temps.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 06:31
Simple grain de sable

Qu'est-ce qu'une perle ?

A l'origine un simple grain de sable ou un débris de coquillage qui pour une raison ou une autre s'est introduit dans une huître et la blesse.

(On sait combien s'est désagréable à quel point ça peut faire mal, quand on a une poussière dans l'oeil).

A cette acte de souffrance qui l'agresse, l'huître répond en enrobant de nacre ce grain de sable !

La perle au fond, c'est une blessure et une souffrance métamorphosées en pierre précieuse !

Ch. Spurgeon a écrit :

L'humilité n'a jamais fait de mal à quiconque. Baissez-vous pour passer la porte ; si elle est haute, cela ne vous causera aucun mal.

En revanche, vous éviterez de vous cogner la tête au cas où elle serait basse...

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 05:33
J'ai lu pour vous

Docteur Shammaï, un vieillard au visage austère explique ce qu'est la "loi du sabbat" !

- C'est un péché d'allumer ou d'éteindre une lampe le jour du Seigneur affirmait le sévère pharisien.

C'est un péché de coudre deux points, d'écrire deux lettres, de faire un noeud, fût-ce d'une seule main.

C'est un péché de transporter le moindre fardeau le jour du sabbat, quand ce serait une figue sèche.

Un péché de faire un trajet de plus de deux milles ; tout ce qui dépasse cette distance conduit à la damnation.

Un partisan du rigorisme de Shammaï prétendait :

- Un tailleur qui a fiché une aiguille dans son vêtement et qui sort ainsi le jour du sabbat, profane le jour du Seigneur et mérite la mort, même s'il agit inconsciemment, car il a transporté un outil dans la rue..........

Un vieux scribe prétendait qu'il était interdit d'éteindre un incendie, mais que l'on n'était pas obligé d'empêcher un gentil de le faire.

Le propriétaire n'avait le droit d'emporter de sa maison que ce qui lui était nécessaire pour un seul repas. Il devait laisser tout le reste à la proie des flammes...

Un tout jeune garçon s'éloigna avec dégoût de ces ergoteurs...

St. Exupery a écrit : Et si je te dis que le bonheur pour le voleur est de faire le guet sous les étoiles, c'est qu'il est en lui une part à sauver et à récompenser de cette part.

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 06:11
Ils sont des amis

Les amis ont une même sensibilité

Ils cherchent ensemble un sens à leur vie.

Etre amis c'est s'entraider

Se soutenir quand l'un ou l'autre est en difficulté.

Travailler et lutter ensemble, aller de l'avant ensemble.

L'amitié est fidélité.

Aristote dit que personne ne voudrait vivre sans amis.

Cicéron dit que l'amitié est comme le soleil qui nous éclaire et nous réchauffe.

Jésus le Verbe fait chair, sait l'importance de l'amitié.

Elle est au coeur de son message : Il veut devenir l'ami de chacun pour que nous devenions ami de Dieu.

J. Vanier

Souriez :

Dans un asile, un fou est dans une barque au milieu de la pelouse du parc, et il essaie de ramer sans faire avancer le petit bateau d'un centimètre.

un autre fou passe dans l'allée et lui lance :

- c'est à cause de fou comme toi que l'on nous garde tous à l'asile !

L'autre s'arrête de ramer dans l'herbe et répond :

- Ah bon ? Je ne savais pas...je suis désolé, vraiment.

- Ouais, bah, tu peux l'être ! Si je savais nager, je viendrais te mettre une bonne correction tiens !

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 06:05
Intelligence hyper-mathématique

Quand je considère, écrit Jean Guitton, l'ordre mathématique qui se révèle au coeur du réel, ma raison m'oblige à dire que cet inconnu caché derrière le cosmos est au moins

une intelligence hyper-mathématique calculante et, même si le mot n'est pas très beau, "relationnante"

c'est-à-dire fabriquant des relations de sorte qu'elle doit être de type abstrait et spirituel.

Sur la face visible du réel, il y a donc ce que les grecs appelaient un "logos" un élément intelligent, rationnel, qui règle, qui dirige, qui anime le cosmos et qui fait que ce cosmos n'est pas chao mais ordre.

Bergson écrit en 1912 à un jésuite, le père de Tonquédec :

Les considération exposées dans mon essai Mature et Mémoire font toucher du doigt, je l'espère, la réalité de l'esprit. De tout cela se dégage naturellement l'idée d'un Dieu créateur et libre générateur à la fois de la matière et de la vie !

Excellente fin de semaine à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans croyance
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 06:08
Ne cherchez pas la haine

Si le monde vous hait, assurez-vous que ce soit sans cause. Il ne sert à rien de le provoquer à se dresser contre vous.

Ce monde est déjà assez amer pour qu'on n'y verse pas d'avantage de vinaigre.

Certains semblent s'imaginer qu'il faut que le monde les persécute. En conséquence, ils adoptent une position qui invite le combat.

Ne cherchez pas à poussez les gens à vous détester. La persécution que certains rencontrent n'a rien à voir avec la justice. Cela leur arrive à cause de leur tempérament désagréable.

Ne recherchez pas leur haine et ne leur donnez pas de cause pour vous haïr.

Ch. Spurgeon

Lamartine a écrit dans "larmes silencieuses" :

Tombez comme une aride pluie

qui rejaillit sur le rocher

que nul rayon du ciel n'essuie

que nul souffle ne vienne sécher !

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 05:55
La pire misère du coeur...

P. Bourget écrit : La pire misère du coeur n'est pas de saigner, mais d'être paralysé.

L'amour est le plus beau cadeau . Il convient à tout âge. Si nous ne savons qu'offrir aux occasions les plus spéciales, rappelons-nous que l'amitié peut se passer des cadeaux les mieux choisis.

Mais elle ne peut recevoir, de la main de celui qui donne, aucun objet même précieux, s'il n'est pas placé dans l'écrin de l'amour qui dure toujours....

Si je n'ai pas de quoi donner, l'amour me pousse à me donner.

Que peuvent donner les enfants ?

Pourtant leur bras sur notre épaule, leur confiance toujours sereine, leur regard tendre et leur sourire, procurent tellement plus de joie que tous les bijoux les plus chers !

Je reçois avec gratitude ce cadeau si immérité, et je prie que tous puissent goûter à un tel cadeau....

Christian Bobin disait :

- Le bonheur, ce n'est pas une note séparée, c'est la joie que deux notes ont à rebondir l'une contre l'autre.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 06:03
J'ai lu pour vous

Pour accomplir ce qu'elle nomme décision de justice, l'humanité a inventé maints supplices atroces, où le désir d'étaler un exemple épouvantable et le juste comput des fautes à expier entrent moins en compte que le sadisme des foules et l'imagination déréglée des législateurs.

L'interminable file des condamnés, au cours de l'Histoire, fait peu honneur à l'homme ; les uns tendant sur la roue leurs membres aux barres de fer ou les abandonnant aux chevaux d'écartèlement, les autres éventrés selon le droit de Clovis, ou jetés dans des cuves pleines de serpents ou d'insectes, selon le code germanique, tous les ébouillantés, les noyés dans la boue, les enterrés vivants, ils sont trop....

Et la société moderne, avec la guillotine et la chaise électrique, croit réaliser un progrès là où, peut-être, elle n'ajoute que férocité mécanique....

D. Rops

Henri Gougaud a écrit :

Il est parfois de purs instants de transparence où semble s'effacer toute frontière entre le dehors et le dedans, où l'âme et le jardin se regardent....

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 06:09
Du côté de la Fontaine

La génisse, la chèvre et la Brebis en société avec le lion

La génisse, la chèvre et leur soeur la Brebis,

Avec un fier Lion, seigneur du voisinage,

Firent société, dit-on, au temps jadis,

Et mirent en commun le gain et le dommage.

Dans les lacs de la chèvre un cerf se trouva pris.

Vers ses associés aussitôt elle envoie.

Eux venus, le Lion par ses ongles compta,

Et dit : "nous sommes quatre à partager la proie."

Puis en autant de parts le Cerf il dépeça ;

Prit pour lui la première en qualité de Sire :

"Elle doit être à moi dit-il ; et la raison,

C'est que je m'appelle Lion ;

A cela on n'a rien à dire.

La seconde, par droit, me doit d'échoir encor ;

Ce droit, vous le savez, c'est le droit du plus fort.

Comme le plus vaillant, je prétends la troisième,

Si quelqu'une de vous touche la quatrième,

Je l'étranglerai tout d'abord."

Maurice Carême a écrit :

On dirait qu'on entend pleuvoir le temps

Usant les vieilles pierres de la rivière ;

On dirait qu'on entend pleuvoir les ans qu'emportent doucement

Les eaux du temps .....

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 06:00
Sourions à cette surenchère

Quatre dames prennent le café ensemble dans les locaux de la paroisse. Elles parlent de choses et d'autres, mais leur sujet favori est de chanter les louanges de leurs chers fils. La première dame dit à ses amies :

- Mon fils est prêtre. Quand il entre dans une pièce, tout le monde l'appelle "père".

La deuxième pipelette surenchérit :

- Mon fils est évêque. Quand il entre dans une pièce, tout le monde l'appelle "votre grâce".

La troisième grenouille de bénitier rétorque :

- Mon fils est cardinal. Lorsqu'il entre dans une pièce, les gens l'appelle "votre éminence".

Jusque là, la quatrième sirote son café en silence. Les trois autres l'incitent à parler. Posant sa tasse, elle prend alors la parole :

- Mon fils mesure 1 m 90 pour 90 kg, son bronzage et sa musculature sont toujours mis en valeur par des costumes de grands couturiers. Lorsqu'il entre dans une pièce et pose ses yeux bleus sur les femmes, elles se contentent de murmurer : Oh mon Dieu !

Sur ce petit clin d'oeil et bon week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche