Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 06:53
Lettre d'un amoureux

Du soleil sur les roses :

"Et puis pour se comprendre, ma chérie,

Est-il besoin de se parler ?

Mon rêve c'est cela : tous deux nous en aller

courir légèrement sur les vertes prairies,

Puis voir, silencieux, la douce féérie

du soir qui tombe, et lentement la contempler

joindre nos mains afin que puisse s'envoler

vers Dieu le doux parfum de notre coeur qui prie.

Pour un rayon qui meurt, une rose flétrie,

Pleurer, puis se sourire et sourire à la vie

avec des yeux heureux, par les larmes voilés."

R. Follereau 1925

Lamartine a écrit :

Pourquoi Seigneur, fais-tu fleurir ces pâles roses

Quand déjà tout frissonne ou meurt dans nos climats ?

Hélas ! six mois plus tôt que n'étiez-vous écloses ?

Pauvre fleurs, fermez-vous ! voilà les blancs frimas !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 07:22
Automne

Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux

Et son boeuf lentement dans le brouillard d'automne

qui cache les hameaux pauvres et vergogneux.

Et s'en allant là-bas le paysan chantonne

une chanson d'amour et d'infidélité

qui parle d'une bague et d'un coeur que l'on brise.

Oh ! l'automne, l'automne a fait mourir l'été

Dans le brouillard s'en vont deux silhouettes grises....

Apollinaire

Le soir.

les feuilles ne sont plus que cendres et que rouilles,

Le jour est mort, le ciel est dépeuplé d'oiseaux ;

Déjà la lune monte, et déjà les grenouilles

De leur chant querelleur ont troublé les roseaux.

Vincent Muselli

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 06:48
Du côté de l'Ecclésiaste

Il y a pour toute chose un temps et un jugement, quand le malheur accable l'homme. Mais il ne sait point ce qui arrivera, et qui lui dira comment cela arrivera ?

L'homme n'est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n'a aucune puissance sur le jour de la mort ; il n'a point de délivrance dans ce combat, et la méchanceté ne saurait sauver les méchants.

J'ai vu cela, et j'ai appliqué mon coeur à tout ce qui se fait sous le soleil....

Lorsque j'ai appliqué mon coeur à connaître la sagesse et à considérer les choses qui se passe sur terre, car les yeux de l'homme ne goûtent le sommeil ni le jour ni la nuit,

j'ai vu que l'homme ne peut pas trouver ce qui se fait sous le soleil ;

il a beau se fatiguer à chercher, il ne trouve pas ; et même si le sage veut connaître, il ne peut pas trouver...

Il a encore écrit :

Les mouches mortes infectent et font fermenter l'huile du parfumeur...

Repost 0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 06:38
La montagne tremblait

Ce fut une rencontre extraordinaire.

Par un petit matin calme dans le désert, un terrible coup de tonnerre retentit soudain et la montagne noire qui dominait le paysage fut illuminé par les explosions des éclairs.

De grandes flammes jaillirent du sommet de la montagne, comme s'il avait été en feu, et dans la lumière grandissante, les vastes étendues du désert alentour commencèrent à frémir.

Réveillés, dans la stupéfaction par le tonnerre et les éclairs, alors que la terre tremblait sous leurs pieds, six cent mille hommes, femmes et enfants jaillirent de leurs tentes et contemplèrent, terrorisés, le sommet de la montagne qui tremblait avec violence et fumait comme une fournaise.

Le son d'une corne domina le tonnerre et un homme s'avança vers la montagne.

Une voix retentit de nulle part :

- Moïse ! monte au sommet de la montagne !

C'était en 1200 avant notre ère et cette voix lui donna les 10 lois qui modelèrent les dix commandements....

R. Follereau a écrit :

Le sage est celui qui sait prendre parti sans parti pris.

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 06:44
Ils ont écrit

Jean Vanier :

N'est-ce pas le cycle de la vie sur terre ?

le printemps apporte les feuilles et les fleurs,

avec l'été, les fruits mûrissent,

puis vient l'automne et les dernières récoltes.

Enfin les feuilles tombent ; elles nourrissent la terre.

Et c'est le silence de l'hiver, l'attente d'une vie nouvelle.

Le Bon berger, le "vrai" Berger, nous entraîne dans ce cycle de vie où nous sommes appelés à recevoir et à donner la vie.

Maurice Carême :

L'automne, au coin du bois, joue de l'harmonica.

Quelle joie chez les feuilles !

Elles valsent au bras du vent qui les emporte.

on dit qu'elles sont mortes, mais personne n'y croit.

L'automne, au coin du bois, joue de l'harmonica.

Je vous souhaite à tous un soleil généreux !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 06:40
Un long voyage

Ce fut un voyage long et pénible. Ils suivirent l'antique piste des caravanes vers l'Ouest, à travers des steppes désertiques, brûlées de soleil, à travers des montagnes et des gorges étroites.

Ils longèrent des lac salés, passèrent les deux puissants fleuves du Tigre et de l'Euphrate et s'enfoncèrent dans la fournaise sans fin du désert de Syrie.

La caravane se traînait d'un point d'eau à l'autre...Top souvent on ne rencontrait que des citernes vides ; on ne pouvait remplir les outres ni abreuver les animaux.

On poursuivait cependant le voyage, à demi mort de soif sous les rayons brûlants du soleil d'été.

Mais la présence de l'astre consolait les voyageurs....

A. de Musset a écrit :

La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve et vous aurez vécu si vous avez aimé.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 06:31
A propos de A. Rimbaud

Jean-Nicolas Arthur Rimbaud (1854-1891)

" La lecture de Rimbaud m'arrachait à la terre pour m'introduire au surnaturel.

Sa sensibilité exacerbée, son univers ébloui de lumière,

son angoisse devant la misère et la douleur, l'apesanteur et le rythme de sa poésie assoiffée de révolution sociale,

sa superbe aspiration aux nuits sans fond,

les aubes navrantes de ses sommeils intérieurs

m'éblouissaient...."

Il a écrit :

Le malheur a été mon Dieu. Je me suis allongé dans la boue.

Je me suis séché à l'an du crime et j'ai joué des bons tours à la folie.

Et le printemps m'a apporté l'affreux rire de l'idiot.

Repost 0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 07:06
Juste une pensée

La guerre a presque toujours le même visage. les gens dans la rue veulent savoir, comprendre, se battre, se défendre...

Avant, on parlait de soldats en guenilles, sans fusil, de tanks, de chevaux morts, de bombardements, de ruines, de couvre-feu...

Ces hommes-là étaient sales, blessés, affamés, couverts de sang et de boue, des soldats parfois en déroute....

Pourquoi aujourd'hui les jeunes s'engagent-ils ? fuient-ils les pays encore libres ?

au nom de qui, de quoi ?

Certes plus de guenilles...mais des armes sophistiquées, de magnifiques ceintures garnies de grenades, des idées plein la tête...

promesses, vengeance, victoire !

Hier les marchands brandissaient leurs journaux et proclamaient la fin d'une guerre !

victoire ou défaite...un peu de repos, un soupçon de paix !

Aujourd'hui...........

Quelqu'un a écrit pour la naissance d'un petit garçon :

"Salut Mat ! welcome dans ce monde de fou ..."

Repost 0
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 06:42
Une histoire de valeur

Un courtier en pierres précieuses a dit avoir découvert le plus grand saphir étoilé.

La première fois qu'il a pris cette pierre entre les mains il ne pouvait pas en croire ses yeux.

Il avait acheté cette pierre dans une exposition de l'Arizona et l'homme qui la vendait ne savait pas ce qu'il possédait et en voulait 15 dollars, mais le courtier ne lui en a proposé que 10 et la transaction a été conclue.

Cette pierre a été estimée à 2,5 millions de dollars lorsqu'elle est brute et 5 fois plus taillée...

Lorsqu'il présenta cette pierre à la télévision le commentaire suivant a été surprenant :

" Ceci n'est qu'une pierre et il n'y a qu'une seule raison pour laquelle elle a de la valeur : c'est parce que l'homme lui a donné de la valeur !"

E.Miller a écrit :

Il n'y a qu'une seule raison pour laquelle vous avez de la valeur c'est parce que quelqu'un a mis de la valeur sur vous !

Il a payé avec son propre sang...

Repost 0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 06:52
Il n'a jamais vu la neige

Ce jeune garçon n'avait jamais vu la neige.

Son amie lui décrivait les neiges des Alpes, à deux milles mètres et plus d'altitude, irréelles et fantastiques en leurs glaciers et leurs névés, parfois enfouis sous de lourds nuages gris, qui se déplaçaient en longues écharpes mouvantes le long de leurs flancs, parant de rêve cette merveilleuse féerie....

la neige ?

Il n'en a jamais vu...son nez écrasé contre la fenêtre il disait :

"venez voir des choux-fleurs ont poussé sur les arbres...

Spinoza donne une définition de la joie :

"le passage d'une perfection moindre à une perfection plus grande ".

Mais la joie n'est-elle pas davantage encore ?

C. Rambert a écrit :

Il suffit parfois de se taire pour mieux comprendre.

A tous une excellente fin de semaine !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche