Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 06:09
Du côté de la Fontaine

La génisse, la chèvre et la Brebis en société avec le lion

La génisse, la chèvre et leur soeur la Brebis,

Avec un fier Lion, seigneur du voisinage,

Firent société, dit-on, au temps jadis,

Et mirent en commun le gain et le dommage.

Dans les lacs de la chèvre un cerf se trouva pris.

Vers ses associés aussitôt elle envoie.

Eux venus, le Lion par ses ongles compta,

Et dit : "nous sommes quatre à partager la proie."

Puis en autant de parts le Cerf il dépeça ;

Prit pour lui la première en qualité de Sire :

"Elle doit être à moi dit-il ; et la raison,

C'est que je m'appelle Lion ;

A cela on n'a rien à dire.

La seconde, par droit, me doit d'échoir encor ;

Ce droit, vous le savez, c'est le droit du plus fort.

Comme le plus vaillant, je prétends la troisième,

Si quelqu'une de vous touche la quatrième,

Je l'étranglerai tout d'abord."

Maurice Carême a écrit :

On dirait qu'on entend pleuvoir le temps

Usant les vieilles pierres de la rivière ;

On dirait qu'on entend pleuvoir les ans qu'emportent doucement

Les eaux du temps .....

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 06:00
Sourions à cette surenchère

Quatre dames prennent le café ensemble dans les locaux de la paroisse. Elles parlent de choses et d'autres, mais leur sujet favori est de chanter les louanges de leurs chers fils. La première dame dit à ses amies :

- Mon fils est prêtre. Quand il entre dans une pièce, tout le monde l'appelle "père".

La deuxième pipelette surenchérit :

- Mon fils est évêque. Quand il entre dans une pièce, tout le monde l'appelle "votre grâce".

La troisième grenouille de bénitier rétorque :

- Mon fils est cardinal. Lorsqu'il entre dans une pièce, les gens l'appelle "votre éminence".

Jusque là, la quatrième sirote son café en silence. Les trois autres l'incitent à parler. Posant sa tasse, elle prend alors la parole :

- Mon fils mesure 1 m 90 pour 90 kg, son bronzage et sa musculature sont toujours mis en valeur par des costumes de grands couturiers. Lorsqu'il entre dans une pièce et pose ses yeux bleus sur les femmes, elles se contentent de murmurer : Oh mon Dieu !

Sur ce petit clin d'oeil et bon week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 06:21
La tendresse

La tendresse, à l'opposé de la dureté, n'est ni la possession ni la séduction, mais le don de la vie.

Devant la dureté, nous créons des défenses ; devant la tendresse, nous nous ouvrons.

Un bébé a besoin de tendresse pour vivre et grandir harmonieusement.

Une personne malade a besoin de tendresse pour faire confiance.

Jamais la tendresse ne blesse ou détruit ce qui est fragile ou vulnérable, mais elle révèle à l'autre sa valeur et sa beauté.

Elle implique le respect...

J.Vanier

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 05:58
J'ai lu pour vous

Dans la lointaine ville de Rome, un vieux lettré veillait malgré l'heure tardive, plongé dans la lecture d'un parchemin précieux.

Il avait fui avec dégoût le vacarme infernal des Saturnales qui battaient leur plein dans tous les quartiers.

Pendant une semaine entière les esclaves allaient jouer le rôle de maîtres et tout serait mis sens dessus, dessous.

Il faisait partie de ce petit groupe de sages qui, malgré la prospérité apparente de l'Empire, pressentaient son déclin et sa ruine prochaine par suite de la corruption grandissante des moeurs et qui cherchaient un refuge et une consolation dans l'étude de la philosophie et de la littérature.

Cette nuit-là, il lisait les verts écrits par le poète Virgile....

Le sage demeura longtemps, immobile, absorbé en sa méditation. Puis il referma le volume d'un geste las et soupira :

"Ces paroles sont mystérieuses. Qui me donnera de les comprendre ?...........

G.Hunermann

Hélène Ellenberger a écrit :

Le bonheur est cette poudre de soie qui passe légère devant la lune,

l'effleure, l'enserre, et la pénètre de sa paix.:

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 06:16
En attendant d'être déportée

E. Hillesum,, une jeune juive néerlandaise qui mourra dans un camp d'extermination nazi, avait une foi indéfectible en l'être humain et un sens profond de la présence divine en chacun.

Alors qu'elle était dans le camp de travail de Westerbor attendant avec d'autres juifs d'être déportée à Auschwitz, elle écrivait que son unique désir était d'aider les gens à découvrir le trésor de leur personne,

chacune appelée à être la "demeure de Dieu".

....il y a tant de maisons inhabitées où je t'introduirai comme Invité d'honneur....

Tristan Bernard a écrit :

Les optimistes et les pessimistes ont un grand défaut qui leur est commun :

ils ont peur de la vérité.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 05:57
La région de Jéricho

Cette région était une des plus agréables de toute la Judée.

Suspendue à mi-hauteur au-dessus du fossé du Jourdain, elle n'est ni trop chaude en été, car l'air y souffle, ni trop froide en hiver, où la température reste celle de nos oasis algériennes.

Des eaux très abondantes en assurent la richesse.

On peut dire ce sol divin, tant il produit en abondance les fruits les plus rares et les plus beaux.

Ses baumiers, ses dattiers étaient célèbres dans toute la Palestine....il y flottait le parfum de ses roses.

Aujourd'hui encore, de part et d'autre de la ville, c'est une vaste marée de palmiers, bananiers, grenadiers, amandiers, citronniers, orangers, cannes à sucre et partout, rosiers jaunes, rosiers roses à profusion.

Grand lieu de passage, depuis les temps les plus reculés, c'était au temps de Jésus, une halte de caravane, un centre de négoce considérable et une ville de villégiature...

F. Hemans a écrit :

Le bonheur ne pousse pas dans les jardins de la colère.

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 05:43
Le saviez-vous ?

- Le chromis ? c'est un gros poisson.

Les mâles de cette espèce recueillent dans leur bouche les oeufs de la femelle et les font éclore dans les poches de leurs bajoues.

Pour expulser les alevins, ils valent une pierre ou un autre objet qu'ils pressent contre la cavité qui sert de nids aux alevins.

De nos jours encore, sur les bords du lac de Génésareth, on appelle ce poisson :

"le poisson de Pierre".

Celui-ci avait avalé une pièce d'argent....

- Une épine ? c'est une branche qui n'est pas devenue mature. Le processus de développement a été arrêté.

Victor Hugo a écrit :

La mélancolie c'est le bonheur d'être triste .

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 05:52
Sourire autour d'une recette de cuisine

J'ai pu enregistrer, dans le bac à légumes de mon réfrigérateur, une conversation émouvante entre une pomme golden et une pomme de terre. Voici ce document étonnant :

" Ah, chère madame, dit la pomme à la pomme de terre, il faut que je vous raconte ce qui est arrivé à ma meilleure amie, une pomme de reinette que je connais depuis l'école maternelle. C'est absolument é-pou-van-table !

Figurez-vous qu'on en a fait de la marmelade ! Deux individus se sont emparés d'elle, un homme tout en blanc et une jeune femme avec un grand tablier bleu. La femme a pris un couteau spécial et elle a déshabillé complètement ma copine.

Imaginez un peu : toute nue sur une table de cuisine ! l'homme, lui , l'a découpée en quatre, comme ça, zic zac, en deux coup de couteau. Et il lui a arraché le coeur avec tous les pépins.

- Arrêtez, arrêtez, c'est horrible ! s'écria la pomme de terre en se bouchant, stupidement, les yeux.

- Ce n'est pas fini, poursuivit la pomme golden. Ils ont jeté la malheureuse dans une casserole, avec plein d'autres copines. Ils ont ajouté un tout petit peu d'eau et, hop ! ils ont allumé le gaz.

Au bout de deux minutes, avec la vapeur, c'était pire que dans un sauna.

- Oh, un sauna, dit la pomme de terre, c'est bon pour la santé.

- Eh bien, répliqua la pomme golden, je voudrais bien vous y voir ! Au bout de vingt minutes environ, les copines étaient toutes fondues, une vraie bouillie.

Alors l'homme a pris une cuillère en bois, il a rajouté 50 gr de sucre et un peu de cannelle et il a bien remué le tout.

- Hm hm, murmura la pomme de terre, ça devait sentir bon !

- Oh, vous ! vous n'avez pas de coeur ! s'écria, indignée la pomme.

Elle éclata en sanglots.

- Vous savez, répondit la pomme de terre, je pourrais vous raconter des choses plus horribles encore. Figurez-vous que mon fiancé a été transformé en purée ! Voilà comment ça s'est passé : un homme est venu le chercher....

Malheureusement, l'enregistrement s'arrête là. Une panne de courant, probablement....

B.Friot

Quant à moi je vous souhaite à tous un très beau week-end !

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 05:46
J'ai lu pour vous

Des hauteurs qui dominent Nazareth, la vue découvre un paysage admirable. La plaine d' Esdrelon, cette Californie de Palestine, étend en longue coulée ses damiers de bruns, d'ocres, de beiges et ses camaïeux où jouent toutes les nuances du vert.

Au loin scintille la Méditerranée, bleue et argent. Vers le Nord l' Hermon, aux replis mauves, dresse, par-dessus les collines, sa couronne de neige, tandis que, plus proche, le Tabor,, mollement sur un lit de verdure passée, étale sa grosse croupe dont Saint Jérôme louait l'harmonieuse rondeur....

Au pied des hauteurs de la Décapole s'ouvre la profonde gorge où sommeille invisible, le Lac de Tibériade, d'où parfois montent de légères vapeurs.

Toute la Galilée donne une impression de richesse et de beauté qui contraste avec la sévérité de Juda....

Ainsi la Galilée sera la terre de la joie de Jésus : son enfance, son existence secrète et laborieuse, plus tard les premiers succès de son apostolat, y ont leur cadre.

La Judée sera la terre de sa douleur....

G. Apollinaire a écrit :

Dans le crépuscule fané

Où plusieurs amours se bousculent

Ton souvenir gît enchaîné

Loin de nos ombres qui reculent.

Repost 0
Published by fontaine - dans croyance
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 05:28
Mirages trompeurs

Le monde où nous vivons ressemble de multiples manières à un désert où le coeur de l'homme souffre d'une terrible soif.

Il est vrai que ce monde offre de nombreux plaisirs et consolations. En cela aussi il ressemble au désert qui se joue des yeux du voyageur perdu et éreinté en lui présentant ses mirages trompeurs.

Il est donc bienvenu dans les étendues arides de la vie de rencontrer des courants d'eau.

Leur vue fait bondir le coeur de joie, comme s'il avait découvert un véritable trésor. Hélas bien souvent, la découverte ne livre pas les promesses qu'elle avait laissées espérer.

Là encore, plus d'un mirage trompe les profondes attentes de celui qui recherche ce qui est vrai. Parfois le lit de la rivière ou le fond de l'étang sont à sec et ne permettent pas au coeur tourmenté de se désaltérer.

D'autrefois, l'eau est bien au rendez-vous, mais elle est amère, souillée ou même dangereuse....

Spurgeon

Il a encore écrit :

Si nous pouvions concevoir un temps où Dieu existait seul, sans aucune créature, nous aurions alors des plus grandes et étonnantes perspectives de son Etre.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche