Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 05:34
Une onde de choc

Par temps d'orage, l'équipement d'un paratonnerre au-dessus d'un château est indispensable pour éviter que la foudre ne provoque un incendie et la mort de ses occupants.

Il en est de même dans nos vies : une épreuve, un traumatisme, peuvent s'abattre brusquement sur nous et sérieusement nous secouer, nous détruire en partie.

Mais si par prévention nous avons consolidé les bases de notre vécu intérieur, alors ce vécu jouera le rôle d'un paratonnerre.

Il nous restera tout de même à affronter la tempête, les pluies violentes, la foudre et à nous accrocher.... puis faire face.

A propos fruitiers :

- M. le curé a constaté que des jeunes de la paroisse ont profité de ses arbres fruitiers.

Il écrit alors une pancarte sur laquelle on peut lire : "Le Seigneur voit tout"

Le soir même les jeunes ont rajouté en-dessous : Mais il ne dénonce personne !

Repost 0
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 05:30
Un jour au super marché

François Mauriac a écrit : L'épreuve ne tourne jamais vers nous le visage que nous attendions.

"Cet homme se trouva un vendredi soir au supermarché de son quartier pour acheter un nouveau flacon de shampoing.

....ce qui pouvait bien attendre car il en restait encore à la maison

et qui se trouva à l'emplacement exact où une bombe a soudainement éclaté.

Il est mort stupidement à cause de son envie d'aller acheter un nouveau flacon de shampoing.

Il aurait pu rentrer directement chez lui au lieu d'aller faire son achat : il aurait eu la vie sauve !

Certains disent alors qu'il était au mauvais endroit........"

Les circonstances jouent un rôle important dans ce qui nous arrive, parfois elles nous sont favorables, parfois elles ne le sont pas, sans que nous puissions rien changer !.

Mais souriez :

- Un homme rentre chez lui, accueilli par des hurlements :

- Prends les patins ! Range ton manteau dans la penderie au lieu de le laisser traîner sur le fauteuil ! Et tes cendres...à quoi servent les cendriers ?....

- ça suffit maintenant, un mot de plus et je rentre chez ma femme !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 05:43
La même existence

Sur la route, vers la ville, une maison blanche que Martin connaît bien :

- Nous nous y arrêtions souvent avec les miens.

Les enfants aimaient grimper sur les arbres qui bordaient le jardin. Nous échangions quelques mots avec le vieux couples qui habite là.

Un homme au visage ridé et souriant, d'une gaîté intérieure, prenant mes enfants dans les bras et les soulevant jusqu'aux premières branches, un homme silencieux dont seul le regard parlait....

Son épouse bavarde, au contraire mais les yeux tristes, la voix mélancolique, évoquant sans fin sa jeunesse, son passé, les temps heureux qu'elle avait connus, il y a si longtemps et qui peut-être n'existaient que dans sa mémoire.

Sa mémoire comme une plaie qui la rongeait. Deux personnes qui avaient vécu côte à côte la même existence, dont l'une sortait sereine, joyeux calme et l'autre enfoncée dans les sables mouvants de la nostalgie des jours enfuis.....

M. Gray

P. Coelho a écrit : Seul celui qui est heureux peut répandre le bonheur

autour de lui.

Repost 0
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 05:18
J'ai lu pour vous

Le prophète Elie se rend chez une femme dont le fils était bien malade. Il ne restait en lui plus de respiration.

Cette femme dit à Elie : Es-tu venu chez moi pour faire mourir mon fils ?

Il lui répond : Donne-moi ton fils. Il le prit du sein de la femme, le monta dans la chambre et le coucha sur son lit.

Puis il évoqua l'Eternel et s'étendit trois fois sur l'enfant :

- Eternel mon Dieu, je t'en prie, que l'âme de cet enfant revienne au-dedans de lui !

L'Eternel écouta la voix d'Elie, et l'âme de l'enfant revint au-dedans de lui et il fut rendu à la vie..

Elie prit l'enfant, le donna à sa mère et dit :

- Vois, ton fils est vivant. Et la femme dit à Elie :

- Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l'Eternel dans ta bouche est vérité.

Goethe a écrit :

- Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs. L'un pour donner, l'autre pour recevoir.

Passer un week-end cool si possible !

Repost 0
Published by fontaine - dans croyance
commenter cet article
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 06:02
Le suicide

Le suicide est aussi vieux qu'universel, on en parle depuis les temps anciens.

Cependant sa signification a varié au cours des âges et selon les cultures.

Souligné et honoré dans les anciennes civilisations méditerranéennes, il continue d'être lié à l'honneur dans les sociétés asiatiques et du Moyen-Orient.

Dans plusieurs religions, le suicide signifiait une rédemption assurée. Parfois il pouvait aussi libérer de l'esclavage, de la honte ou de la défaite.

Il demeurait même une mode pour les romantiques, mélancoliques du XIVè siècle !

Dans le monde religieux il deviendra un péché à partir du 6ème siècle environ. Ce n'est que depuis le début du 20ème siècle que l'on se penche sur la question sous l'angle plus scientifique.

Dans tous les pays industrialisés où l'on tient des statistiques, le suicide se démarque comme l'une des 10 causes les plus communes de décès.

Ainsi sur la planète, plus de 1200 personnes par jour se suicident...

Pour tous, la tentative de suicide est presque toujours un signal de détresse et un appel à l'aide.

Ph. Auzenet

Un proverbe africain dit :

Que celui qui n'a pas traversé ne se moque pas de celui qui s'est noyé !

Repost 0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 05:24
L'amour pas le pouvoir

Dieu se cache dans l'amour et non dans le pouvoir.

Durant la guerre au Kosovo, il y a quelques années, alors que l'armée serbe avançait dans le pays, un prêtre orthodoxe a protégé et caché des Kosovars en danger.

Plus tard, lorsque le vent eut tourné et que les Serbes furent obligés de se retirer, certains Kosovars cherchèrent à prendre leur revanche.

Ce prêtre a alors protégé et caché des Serbes en danger.

Il se tenait sur une ligne ténue et dangereuse, entre deux peuples en confits et apeurés.

Il témoignait de l'amour de Jésus, le Dieu de la paix qui pleure de voir les hommes s'entretuer.

Il témoignait de l'amour de Dieu pour tous les humains....

Eric Berne a écrit :

La conscience, c'est la faculté de voir une cafetière et d'entendre chanter les oiseaux, selon sa propre manière et non celle qui nous fut enseignée.

Repost 0
Published by fontaine - dans croyance
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 05:23
Ensevelie sous les souvenirs

Ce n'est pas vers le passé qu'il faut tourner sa vie mais vers l'avenir.

Car la vie est un fleuve qui coule vers demain et qu'on ne peut freiner.

C'est pourquoi demain doit avoir plus d'importance qu'hier.

S'accrocher au passé c'est être pris dans de hautes algues mortes qui paralysent, tuent le courage de vivre.

Et l'on se noie.

Il faut se tenir au milieu du courant, savoir qu'aujourd'hui naît du passé et porte vers demain.

Savoir se plier au courant de la vie, hier a existé, hier se sont nos racines mais les fruits de l'arbre mûrissent aujourd'hui et se récoltent demain.

M. Gray

Il a encore écrit :

Vivre c'est vouloir la joie et la maintenir.

Refuser de se laisser envahir par les herbes grises de la tristesse.

Repost 0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 05:07
Simplement

Violette Fulpin a écrit :

Ecris n'importe quoi, n'importe où,

L'important, c'est couvrir le papier,

Transcrire peines, joies, tout à coup,

Avec ivresse, frénésie et volupté.

On dirait que ma main est guidée,

Par je ne sais quelle passion,

Peut-être un ancêtre ignoré,

M'a-t-il transmis ce don ?

J'écris comme je respire,

Et des mots et des rimes,

J'ai toujours à dire,

Simplement et sans frime.

Sur le bien et le mal,

Sur la haine et l'amour,

Je trouve cela génial,

J'écris, j'écris toujours.

On me dit poète,

Quel joli nom,

Je m'appelle Violette

C'est mon prénom.

Souriez:

En Afrique deux chirurgiens vétérinaires viennent de finir d 'opérer un éléphant.

- Très bien, il est recousu !

- Tu n'as pas oublié d'instrument dans son ventre au moins ?

- Non bien sûr !

- Par contre...tu n'aurais pas vu l'infirmière ?

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 05:22
Le fléau des mouches

L'été est vraiment la "saison des mouches". Des hordes d'insectes surgissent à l'arrivée des chaleurs. Seuls ceux qui ont gardé du bétail ou connaissent la vie à la campagne peuvent se rendre compte des problèmes que présentent pour les animaux ces invasions d'insectes.

Les moutons sont spécialement tourmentés par les "mouches nasales". Ces petits insectes bourdonnent et tournent autour de la tête des animaux déposant leurs oeufs dans la muqueuse de leurs narines, se transforment en larves et montent....

Certaines brebis sont prise de panique et s'enfuient dans toutes les directions cherchant à échapper à leurs tourmenteurs. Certaines secouent la tête pendant des heures d'autres refusent de se nourrir, d'autres encore se blessent, deviennent aveugle ou meurent.

Seule la vigilance du berger durant le premier signe d'invasion permettra de prévenir la catastrophe. Comme protection il appliquera un produit spécial sur la tête des animaux et autour du nez à base d'huile de lin, de soufre et de goudron.

Dès que l'huile est appliquée un changement se remarque dans leur comportement.

Plus de nervosité, d'irritation....

Les animaux se nourrissent paisiblement et peuvent se reposer....

J Orizet a écrit :

- Le poème d'amour est sûrement le meilleur dénominateur commun entre les êtres, en tout temps et en tout lieu, parce que les mots porteurs d'amour ont valeur universelle.

Superbe week-end à tous !

Repost 0
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 05:34
Tricot  guerre  affaires...

Prévert a écrit :

La mère fait du tricot

Le fils fait la guerre

Elle trouve ça tout naturel la mère

Et le père qu'est-ce qu'il fait le père ?

Il fait des affaires

Sa femme fait du tricot

Son fils la guerre

Lui des affaires

Il trouve ça tout naturel le père

Et le fils et le fils qu'est-ce qu'il trouve le fils ?

Il ne trouve rien absolument rien le fils

Le fils, sa mère fait du tricot, son père des affaires, lui la guerre

Il fera des affaires avec son père

La guerre continue, la mère continue elle tricote

Le père continue il fait des affaires

Le fils est tué il ne continue plus

Le père et la mère vont au cimetière

Il trouve ça naturel le père et la mère

La vie continue la vie avec le tricot, la guerre, les affaires

Les affaires, la guerre, le tricot, la guerre

Les affaires les affaires et les affaires

La vie avec le cimetière...

Marc Chagall écrit :

- Dans notre vie, comme sur la palette de l'artiste, il n'y a qu'une seule couleur qui donne un sens à la vie et à l'art. C'est la couleur de l'amour.

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche