Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 05:21

Mon beau tzigane mon amant

Ecoute les cloches qui sonnent

Nous nous aimions éperdument

Croyant n'être vus de personne.

Mais nous étions bien mal cachés

Toutes les cloches à la ronde

Nous ont vus du haut des clochers

Et le disent à tout le monde.

Demain Cyprien et Henri

Marie Ursule et Catherine

La boulangère et son mari

Et puis Gertrude ma cousine

Souriront quand je passerai

Je ne saurai plus où me mettre

Tu seras loin, Je pleurerai, J'en mourrai peut-être.

G. Apollinaire

W. Wordsworth a écrit :

Fuir ce qu'il craint, est plus dans la nature de l'homme,

que rechercher ce qu'il aime !

 

 

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 06:16

Barbara était au Texas pour intervenir lors d'un banquet.

" Alors que je m'avançais vers le podium, une dame agrippa mon bras :

- Attention à vos talons il y a un trou dans le tapis !

- Ne poussez pas le podium, il y a des fleurs qui risquent de tomber.

Juste avant que je me mette à parler, je vis l'homme de la maintenance s'avancer vers moi, un verre d'eau à la main :

- Faites attention notre dernier orateur a fait tomber de l'eau sur le micro et a failli être électrocuté...

Pendant tout le temps de mon discours....

heureusement mon talon ne s'est pas pris dans le tapis, les fleurs ne sont pas tombées du podium et je n'ai pas touché à l'eau de sorte que nous avons passé une bonne soirée ensemble !"

 

Chouraqui a écrit :

Etre compétent c'est se tromper selon les règles !

Repost 0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 06:18

La ville, les villes trop grandes comme des excroissances malades, des énormes tumeur.

Là les hommes déracinés s'ignorent les uns les autres.

Et les villes croissent sans fin : elles sont des gouffres qui se creusent ou se perdent les habitudes fraternelles,

les regards lents et les sourires.

Ces villes où les hommes se heurtent comme des grains de sable, où ils ne sont rien, ces villes où il faudrait recréer la paix, la joie, les liens de la connaissance et de l'affection entre les hommes.

M. Gray 

 

Quelqu'un a écrit :

Se rencontrer pour pouvoir se séparer.

J'accepte de mourir parce que j'ai bien vécu

J'accepte de te perdre parce que je t'ai connu

J'accepte de te quitter parce que je t'ai rencontré

J'accepte d'être avec toi parce que je me suis trouvé.

 

BONNE FIN DE SEMAINE A TOUS !

 

 

 

Repost 0
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 06:23

Couchons-nous sur le pavé

Par le soleil chauffé, par le soleil lavé,

Dans la bonne odeur de poussière

De la journée achevée,

Avant la nuit levée,

Et nous guetterons dans le ruisseau

Les reflets des nuages en assaut,

Le coup de sang de l'horizon

Et la première étoile au-dessus des maisons...

 

Souriez

Une femme regardait par la fenêtre chaque matin, et faisait immanquablement un commentaire désobligeant sur le linge "sale" étendu sur la corde de sa voisine. Un jour, elle remarqua que, pour une fois, il était étincelant de propreté : "Peut-être a-t-elle trouvé un nouveau détergent ? fit-elle remarquer.

- J'en doute fort " répondit son mari, "je me suis levé plus tôt ce matin et j'ai nettoyé les vitres de nos fenêtres !"

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 06:23

Sans aucun doute vous savez qu'on peut être violé émotionnellement aussi bien que physiquement.

Le coeur d'une personne peut être violé par l'attitude trompeuse ou mal interprétée d'un autre.

Dans l'esprit d'une victime, mille "pourquoi" restent sans réponse.

Mais il se peut aussi qu'il n'y ait jamais eu de raison apparente derrière certains actes d'abus, de viol, de trahison, ou d'adultère.

La dévastation émotionnelle peut atteindre bien plus profondément qu'un abus physique, tout simplement parce qu'il est plus difficile de situer la source de la souffrance pour pouvoir la traiter.

Aucune des parties ne sort indemne

de ces rencontres douloureuses.

Malgré ce que peuvent être les apparences, les deux paient et ont désormais le potentiel de blesser les autres jusqu'à ce que la racine de leur colère soit réglée...

 

H. Hammond a écrit :

Lorsque vous en aurez par-dessus la tête d'en avoir par-dessus la tête, repoussez votre assiette et choisissez un autre menu !

Repost 0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 06:57

Plusieurs d'entre vous apprécient Victor Hugo, c'est pourquoi j'ai lu pour vous à son sujet le petit texte suivant :

 

L'histoire ne marche pas à reculons. On ne fonde pas un empire bourgeois sur les ruines d'une république.

Pour avoir clamé, V. Hugo est exilé par celui qu'il appelait Napoléon le Petit, caricature de l'autre, celui d'Austerlitz.

La République, croit-il, c'est le progrès moral, la vertu individuelle, la légitimité, le peuple justement représenté.

"Dix millions, cent millions de voix scrutinant en masse ne comptent pas devant cet atome, devant cette parcelle de Dieu, l'âme du juste."

Victor Hugo sera ce juste qui se dresse devant le coup d' Etat du prince Louis- Napoléon.

"Sonnez, sonnez toujours, clairons de la pensée."

Il résonne encore dans ces vers grandioses et passionnés plein de rêve de justice et d'égalité.

Victor Hugo a écrit :

Qui peut, en cet instant où Dieu peut-être échoue,... Deviner

Si c'est du côté sombre ou joyeux que la roue...  Va tourner ?

Qu'est-ce qui va sortir de ta main qui se voile...O destin ?

Sera-ce l'ombre infâme et sinistre, ou l'étoile...Du matin ?

Je vois en même temps le meilleur et le pire ; ...Noir tableau !

Car la France mérite Austerlitz et l'empire ...Waterloo.

Repost 0
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 06:21

Ma mère a été la plus grande, la plus douce et la plus permanente occupation de ma pensée.

J'espérais la conserver jusqu'à mes jours les plus avancés.

La jeunesse perpétuelle de son âme se communiquait à son visage.

Les années n'avaient laissé aucune trace sur ses traits : à 66 ans on la confondait avec ses filles.

Elle était conservée par l'atmosphère de résignation, de piété et de paix intérieure, dans laquelle elle s'enveloppait comme ces parfums fugitifs ou comme ces fleurs rares qu'on empêche de s'évaporer ou de se flétrir en les préservant du contact de l'air terrestre....

 

Il a écrit :

Si Dieu n'est pas au bout du chemin, alors à quoi bon marcher ?

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 06:37

On raconte l'histoire d'un mulet qui tomba dans un puits abandonné.

Le trou était trop profond pour pouvoir récupérer le malheureux animal.

Alors, pour essayer d'abréger son supplice le plus rapidement possible, le fermier appela tous ses amis pour l'aider à enterrer le mulet dans le puits.

Les hommes se réunirent et se mirent à remplir le trou avec de la terre.

Le mulet paniqua, secoua la terre de son dos et la foula à ses pieds afin de s'en libérer.

A chaque nouvelle pelletée le processus se répéta jusqu'à ce que le mulet sorte du trou et se retrouve sur la terre ferme !

 

Souriez

Jules interroge son père :

- Papa, pourquoi la mer est salée ?

- Je ne sais pas

- Et le ciel pourquoi est -il bleu ?

- Je ne sais pas

- Papa comment apparaît l'arc-en-ciel ?

- Je ne sais pas

- Papa est-ce que je t'embête avec mes questions ?

- Non, pas du tout ! continue à poser des questions, c'est comme ça que tu vas t'instruire.

 

JE VOUS SOUHAITE A TOUS UN EXCELLENT WEEK-END !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 07:19

Un incendie avait brûlé chaque pied de vigne de ce vignoble...

Seuls quelques bâtonnets de braises subsistaient.

Un par un, alors que le soleil du matin se levait, les membres de la famille très éprouvés se frayèrent un chemin vers la maison pour fournir un rapport.

Peut-être que l'un d'entre eux était parvenu à sauver une partie du champ ! mais tous, les vêtements carbonisés, les visages noircis, arrivaient à la même conclusion :

Tout était perdu !

Ils n'avaient pu sauver leur seul héritage, et le seul moyen de subsistance pour les générations.

Les vents avaient rapidement transformé le feu en une fureur déchaînée...

Puis soudain, un jeune homme bondit et courut à perdre haleine à travers les ruines jusqu'à un vieux mémorial de famille...là pris dans un bloc de béton et laissé intact par les flammes, il restait un tout petit  pied de vigne bien vivace,

un rejeton en hommage au père, qui avait planté cette vigne des générations plus tôt.  A partir de ce seul rejeton, le vignoble revivrait.

M. Gray a écrit :

La vie est indestructible malgré la mort.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 06:52
Repost 0
Published by fontaine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche