Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 06:37
Désarmés devant l'épreuve

Il est indispensable que le navire de notre vie ne sombre pas malgré la vigueur terrible des tempêtes qui l'affectent, la fureur des vagues, les bourrasques cinglantes et l'enchaînement des évènements à caractère traumatique.

Notre dignité humaine doit aussi pleinement être préservée et restaurée.

Lorsqu'une épreuve survient en général elle ne s'annonce pas ou peu. Et voilà pourquoi tant d'entre nous semblent souvent désarmés, troublés perdus....

Le traumatisme apparaît parfois une fraction de seconde tel un avion qui s'écrase sur notre tête....

Ph. Auzenet a écrit :

Les épreuves de la vie nous dévoilent à nous-mêmes et nous incitent à souvent mieux nous connaître et nous dépasser ; nous découvrons alors ce que nous sommes réellement mais aussi ce que nous ne sommes pas.

Excellente semaine à tous !

Repost 0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 07:07
L'autruche

Autruche signifie en hébreu ya'en : oiseau vorace. Ce volatile pousse des gémissements et habite le désert. Il a des ailes impropres au vol mais peut courir avec une rapidité extraordinaire.

L'autruche commune mesure de 1 m 80 à 2m 50

On trouve l'autruche cruelle à l'égard de sa couvée. Elle prépare un nid en se roulant dans le sable chaud, elle y pond jusqu'à 10, 12 ou davantage d'oeufs.

L'éclosion des oeufs est due partiellement à la chaleur solaire et surtout à la couvaison du mâle qui reste journellement 20 h sur les oeufs.

Les petits éclosent au bout de 6 à 7 semaines d'incubation.

De nuit ces oiseaux émettent des sons rauques, plaintifs.

L'autruche est fort répandue en Afrique. On la rencontre encore en Arabie mais peu nombreuses....

J. RUSKIN A ECRIT :

- Si nous sentions le prix de la vie, nous aurions à coeur de la conserver,

de développer la vie autour de nous...

Repost 0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 07:08
L'expérience du Sage

J'ai vu tout ce qui se fait sur la terre.

Eh bien, tout cela n'a pas plus de sens que de poursuivre le vent.

Car ce qui est tordu ne peut pas se redresser et personne ne peut compter ce qui n'existe pas.

J'ai pensé avoir accumulé bien plus de sagesse que tous ceux qui ont régné à Jérusalem avant moi. En effet j'ai beaucoup enrichi mon expérience et ma compréhension de la vie.

Je me suis appliqué à distinguer ce qui est sage de ce qui est fou, ce qui est intelligent de ce qui est insensé.

Je dois reconnaître que cela aussi revient à poursuivre le vent. Plus on acquiert d'expérience et de connaissance, plus on a de déceptions et de souffrances....

l' Ecclésiaste

J. RUSKIN A ECRIT :

- La nature a été comme un miroir où s'est reflétée la grande pensée inspiratrice de sa vie intérieure.

Repost 0
Published by fontaine - dans croyance
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 06:45
Histoire policière

Une puce se promenait sur le bras d'un fauteuil. Elle rencontra un long cheveu blond qui se regardait dans un miroir de poche.

- Hé ! fit le cheveu, faites donc attention où vous marchez. Surtout ne me touchez pas, ne me déplacez pas : je suis un indice !

- Un indice, qu'est-ce que c'est que ça ?

- Figurez-vous qu'un crime a été commis ici, dans cette pièce. On a découvert la victime sur le fauteuil d'en face, une balle en plein coeur. L'enquête a prouvé que l'assassin était sur le fauteuil où nous nous trouvons.

Alors, voyez-vous, je suis extrêmement important : quand les policier me découvriront, ils chercheront d'où je viens et, grâce à moi, ils démasqueront

l'assassin ! Tout le monde parlera de moi, les journaux, la télé, je vais devenir célèbre !

- Si je comprends bien, dit la puce, on a intérêt à être chauve quand on veut trucider quelqu'un : ces bavards de cheveux sont toujours prêts à vous trahir, rien que pour se faire mousser !

Alors elle jeta la perruque bouclée qu'elle portait ce jour-là et abattit froidement le long cheveu blond d'un coup de révolver tiré en plein coeur.

La Fontaine a écrit :

- Tous les mangeurs de gens ne sont pas de grands seigneurs ;

Où la Guêpe a passé le Moucheron demeure.

- La méfiance est mère de la sûreté

- En toute chose il faut considérer la fin

- Hélas ! on voit que de tout temps

Les petits ont pâti des sottises des grands.

- Nous n'écoutons d'instincts que ceux qui sont les nôtres

Et ne croyons le mal que quand il est venu.

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 07:02
Confidence d'un philosophe

Blaise Pascal a écrit : " J"ai passé une longue partie de ma vie à croire qu'il y avait une justice. Et en cela, je ne me trompais pas, car il y en a une que Dieu a voulu nous révéler, mais je ne la prenais pas comme telle, et c'est en quoi je me trompais.

Je croyais que notre justice était essentiellement juste et que j'avais de quoi la connaître et la juger. Mais je me suis trouvé tant de fois en faute de jugement droit que je suis entré en défiance de moi-même, puis des autres.

J'ai vu tous les pays et tous les hommes changeants. Et ainsi, après bien des changements de jugement touchant la véritable justice, j'ai reconnu que notre nature n'était qu'un continuel changement et je n'ai plus changé depuis. Et si je changeais, je confirmerais mon opinion ."

Humour chez Pascal, ce n'est pas si fréquent ! Mais logique, naturellement. Si tout change et si nous sommes capables d'observer ce changement, c'est en comparaison avec quelque chose ou (Quelqu'un !) qui resterait invariablement stable immuable.

Dès lors, nous en revenons à Dieu, permanent, éternel, constant.

Le même Pascal disait encore : "C'est le coeur qui sent Dieu, non la raison, Voilà ce qu'est la foi !

Le Psalmiste certifie : "C'est mon rocher ! il n'y a pas d'injustice en Lui".

Repost 0
Published by fontaine - dans croyance
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 07:01
Conversation

Prévert a écrit :

Le porte-monnaie :

- Je suis d'une incontestable utilité, c'est un fait

Le porte-parapluie :

- D'accord mais tout de même il faut bien reconnaître que si je n'existais pas il faudrait m'inventer !

Le porte-drapeau :

- Moi je me passe de commentaires, je suis modeste et je me tais. D'ailleurs je n'ai pas le droit de parler.

Le porte-bonheur :

- Moi je porte bonheur parce que c'est mon métier.

Les trois autres, hochant la tête : Jolie mentalité !

Bon week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans poésie
commenter cet article
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 06:53
Ces petites choses sans importance

Un jour Michel-Ange sculptait une statue sur du marbre pendant qu'un de ses amis le regardait.

Plus tard, son ami partit en voyage d'affaires et lorsqu'il revint, ce dernier remarque :

- Je vois que tu n'as pas travaillé sur ta statue !

- J'y ai travaillé depuis que tu es parti !

- Comment est-ce possible ?

Michel-Ange réplique :

- J'ai adouci la ligne ici, j'ai redressé la lèvre là, défini les muscles avec davantage de précision, poli ici et accentué les traits là....

Son ami s'exclama :

- Mais ce ne sont que des bagatelles.

- C'est exact, ce ne sont que des petits détails, mais ceux-ci sont la base de la perfection et la perfection n'est pas une bagatelle !

IL A ECRIT :

- Les petites choses qui peuvent sembler sans importances peuvent ravager des raisins tendres comme des relations en train de s'épanouir....une carrière qui débute, ou.....

Ch. Kingsley : Ne perds pas l'occasion de voir quelque chose de beau. La beauté, c'est la signature de Dieu.

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 06:52

Dans une ville de Guinée équatoriale, il y a quelques années, a été publiée une loi ordonnant que tous les bâtiments le long des rues principales soient construits en béton et qu'ils aient au moins deux étages.

Les propriétaires des maisons ne satisfaisant plus aux normes ont été avertis et leurs habitations marquées par un grand X peint en rouge. Certains ont arrangé leur maison et ont planté des fleurs devant ; d'autres n'ont rien fait...Le temps passait et beaucoup pensaient que la démolition n'arriverait pas.

Mais un jour, sans préavis, sur ordre du gouvernement un bulldozer est venu démolir ces maisons marquées par le X, même celles qui avaient été améliorées ou fleuries..

Proverbe chinois :

Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui !

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 06:45
Attention, les enfants entendent !

Se tenant derrière le marbre à un match de softball féminin, un arbitre a entendu la mère d'une joueuse se mettre à scander :

- On veut un nouvel arbitre ! On veut un nouvel arbitre !

D'autres parents n'ont pas tardé à lui emboîter le pas.

En souriant, l'arbitre s'est alors tourné vers la foule et s'est mis à scander :

- Je veux de nouveaux parents ! Je veux de nouveaux parents !

Du coup, le chahut a cessé....

ILS ONT ECRIT :

Il se peut que l'enfant n'hérite pas des talents de ses parents, mais il assimilera leurs valeurs.

Proverbe chinois : Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui.

SOURIEZ :

Un homme rentre chez lui, accueilli par des hurlements :

- Prends tes patins ! Range ton manteau dans la penderie au lieu de le laisser traîner sur le fauteuil ! Et tes cendres....à quoi servent les cendriers ?

- ça suffit maintenant, un mot de plus et je rentre chez ma femme !!

Repost 0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 06:26
L'événement,  histoire à croquer

C'est vraiment ennuyeux de se lever, le matin et de sortir de son lit pour toute une journée.

Aujourd'hui, au petit déjeuner, j'ai trouvé un serpent à sonnettes dans la boîte à sucre.

Hier, c'était un serpent à lunettes.

Et puis, je n'ai pas pu boire mon chocolat parce qu'il y avait une sirène qui nageait la brasse dans ma tasse.

Quand j'ai voulu me couper une tartine, le pain s'est mis à parler. Il m'a dit d'une voix ensommeillée : "Tu ferais mieux d'aller te laver les mains."

Dans la salle de bain mon peigne en prince charmant et mon père en mille-patte. J'ai dû dire à mon père d'aller s'essuyer les pieds ailleurs que dans le lavabo. Et j'ai demandé à la sorcière d'arrêter ses bricolages.

En passant par le salon, j'ai vu mon petit frère qui mangeait la télévision. Et après, il s'étonne d'avoir mal au ventre !

Je suis retourné dans ma chambre et, comme d'habitude, je me me suis disputé avec ma soeur. C'est la millième fois au moins que je lui dis de ne pas déployer ses ailes dans la chambre. Elle sait très bien que ça me fait éternuer, tousser, cracher, et que je ne peux plus respirer. Furieux, je l'ai jetée par la fenêtre et elle est allée se percher sur un poteau électrique.

Ensuite, j'ai couru après mon cartable qui sautait comme un kangourou et je l'ai attrapé au lasso ; ça va je suis entraîné.

Je n'ai pas pu prendre l'ascenseur parce que les souris l'avaient transformé en discothèque. Elles avaient l'air de bien s'amuser.

J'ai descendu quatre à quatre les escaliers et j'ai bousculé M. Lebart qui allait promener son alligator. Et j'ai failli renverser une vieille dame qui marchait sur les mains.

-....J'ai pensé : Si ça continue comme ça, je vais mourir d'ennui. Pourquoi ne m'arrive-t-il jamais rien, à moi ?

Mais juste à ce moment-là quelqu'un m'a frappé sur l'épaule. C'était Marie. Elle m'a fait un clin d'oeil et elle a dit : "Salut ! " Et puis elle a disparu dans la foule.

Je l'ai regardée s'éloigner et tout à coup, dans ma tête, ça s'est mis à chanter.......

B. Friot

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche