Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 07:13

Le vide en soi, la peur en soi, l'absence comme dans un arbre dont il ne resterait que l'écorce, l'absence d'âme, voilà ce qui pousse à rechercher la gloire, le bruit des honneurs, la rumeur de la notoriété.

Mais ils ne sont jamais suffisants pour couvrir l'énorme grondement de ce vide intérieur. Alors on essaie de le couvrir par une plus grande gloire, par des honneurs, une notoriété plus bruyante encore. Mais en soi, le vide s' accroît lui aussi au même rythme.

Et vient un jour, plus tôt, plus tard, et cela dépend de la chance et ce peut être quand commence la 2ème moitié de la vie, et ce peut-être au temps de la vieillesse, vient le temps où le vide est le plus fort : il est là comme un gouffre,

Que la gloire , la notoriété, l'ambition n'ont jamais pu combler, qu'elles ont creusé au contraire, chaque jour…
M. Gray

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2018 1 10 /12 /décembre /2018 06:37

La Nasa vient d'observer pour la première fois, une étoile prénommée Icarus qui se trouve à 9 millions d'années lumière de la terre.

En d'autres termes, sa lumière a mis 9 millions d'années pour parcourir la distance qui la sépare de nous, la lumière se déplaçant à environ 300 000 km à la seconde !

Or cette découverte ne définit en rien l'immensité de l'Univers.

Les voies divines sont encore plus éloignées des nôtres que cette distance phénoménale.

Savez vous ce que sont ces espaces sombres et vides de l'univers appelés "Trous noirs" ?

Ils proviennent  de la très forte gravitation des étoiles qui attire leurs rayons lumineux vers l'intérieur.

Ainsi les étoiles apparaissent et subitement ne répandent plus de rayons et leurs lumières se sont éteintes.

Il ne nous est donc plus possibles de les voir. Les trous noirs sont des "cimetières d'étoiles".

TRES BONNE SEMAINE A TOUS !

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2018 5 07 /12 /décembre /2018 06:56

Dans une course, l'important est de garder les yeux fixés sur le but, sur la ligne d'arrivée. Toute distraction risque d'être fatale.

R.G. raconte : "Par un froid matin de janvier, une course de traîneaux allait débuter sur les berges d'un lac. Cette course longue d'un km et demi, a une particularité : tous les participants sont des enfants.

Les plus âgés ont des traîneaux conduits par plusieurs chiens, mais ce jour-là le plus jeune, 5 ans, se tenait derrière un petit traîneau tiré par un seul chien. 

Au signal donné, ils s'élancèrent sur la glace et le petit garçon fut bientôt distancé. La course se déroula sans encombre jusqu'au moment où l'attelage en seconde position essaya de dépasser celui de tête….

Les chiens se trouvèrent trop près les uns des autres et décidèrent de se battre.. Ceux des attelages suivant se jetèrent également dans la mêlée.

Le seul qui put éviter ce méli mélo fut le garçonnet de 5 ans qui passa loin de la mêlée avec son petit traîneau tiré par son unique chien, le seul à terminer et à remporter la course !"

 

C'est avec beaucoup de plaisir que je visite vos blogs, mais pour l'instant les "reCAPTCHA"  font tourner en rond sans aboutir, donc pas moyen de laisser un commentaire. 

PASSER TOUS UN MERVEILLEUX WEEK-END !

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2018 4 06 /12 /décembre /2018 06:50

" Dans la nuit du 18 juin 1978 j'allais au lit à l'heure habituelle sans me douter de ce qui allait m'arriver et changer ma vie.

A 3 heures du matin, je fus brusquement réveillée par quelqu'un qui, me saisissant par les bras, m'assit droit dans mon lit.

La chambre était sombre, les stores baissés laissaient filtrer juste assez de lumière pour que je puisse apercevoir le contour d'un être immense.

Le moins que je puisse dire est que je fus effrayé, car cet être était tellement puissant que je ne parvenais pas à me libérer de son emprise.

Cependant, ma crainte ne dura pas quand je devins conscient que cette présence surnaturelle,  cet être était un ange de Dieu.

Il confirma cela, lâcha mon épaule et me dit de ne pas avoir peur…..

Je ne rêvais pas, ce n'était pas une vision, c' était un fait très réel.

Ma chienne qui dort dans notre chambre de temps en temps, était présente au pied du lit et s'intéressait à tout ce que l'ange disait…."

 

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 06:41

…"Parfois mon père me frappait, mais il frappait aussi les autres.

On s'est souvent sauvés de la maison pour éviter les coups.

Parfois la police venait  et l'emmenait au poste, où il y restait la nuit.

Moi, ça me faisait rire, parce qu'on était bien tranquilles lorsqu'il était en prison.

Mais si la police était venue à cause de ma sœur, elle passait un mauvais quart d'heure à son retour.

Les voisins ne pouvaient pas nous venir en aide, ils en avaient peur ! 

Heureusement il y a des moments dans l'existence qui sont chargés d'émotion et qui l'espace d'un instant, entre dans l'éternité….

L'amitié d'un nouveau copain devait être un de ces moments une de ces richesses qui ne s'oublient pas !

 

A. Manzoni a écrit :

Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2018 2 04 /12 /décembre /2018 06:27

Au confluent de plusieurs rivières avait été construit un barrage de terre à la fois pour contrôler leurs flots en cas de fortes pluies et pour créer un lac de loisirs pour un prestigieux club de pêche et de chasse.

Le barrage était mal entretenu depuis des années ; les experts avaient maintes fois averti les habitants des villages en aval du barrage du danger d'une rupture de celui-ci.

Mais chaque fois les gérants du club ainsi que les habitants des villages se moquaient de leurs avertissements. Une ville se trouvait à une quinzaine de km du barrage, mais les habitants s'étaient habitués aux petites inondations qui régulièrement envahissaient leur rez-de-chaussée.

Ils se contentaient de monter au premier étage avec les objets les plus précieux….et d'attendre la décrue le jour suivant.

En ce mois de mai 1889 de fortes pluies s'abattirent sur la région, accroissant la pression des eaux contre le barrage de terre, quand les officiers du club comprirent que la situation devenant délicate ils dépêchèrent des ouvriers pour consolider le sommet du barrage sans grand succès. 

Ils essayèrent d'avertir la population concernée qui pensèrent qu'il s'agissait d'une plaisanterie et qu'au pire le rez-de-chaussée serait mouillé comme souvent...mais le barrage cèda vers 3 h de l'après-midi et une demi-heure plus tard une vague d'eau, de boue et de débris arrachés au flanc de la montagne déboula dans la vallée emportant tout sur son passage : 2209 personnes périrent noyés ou écrasés dans le torrent dévastateur.

Ce proverbe nous dit :  Car "l'homme qui, réprimandé, raidit la nuque sera brisé soudain et sans remède ."

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 06:54

"Nous n'avions pas la télévision chez nous mais certains soirs ma soeur m'emmenait faire "un tour cinéma".

C'était en général, au début de l'hiver, lorsque la nuit tombe vite et que les gens chez eux bien au chaud, allument leurs lumières sans fermer aussitôt les volets.

Alors, nous regardions les intérieurs. On y voyait de belles pièces, de belles tables, parfois des familles visiblement heureuses autour d'un repas fumant.

On entendait des rires et des conversations joyeuses. Nous goûtions alors des yeux ce qui nous semblait désespérément interdit. C'était pour nous, une séance de cinéma pas cher !

Un jour j'ai demandé à ma sœur pourquoi en sortant de l'école, elle restait à la grille jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne. Elle répondit :

- J'écoute tous les mots gentils que les mamans disent à leurs enfants !

 

C'est quoi  : Un pot sans anse ?

Se dit d'une personne qu'on ne sait par quel bout prendre.

BELLE SEMAINE A VOUS QUI PASSEZ PAR LA…….

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 06:30

Pour accomplir ce qu'elle nomme décision de justice, l'humanité a inventé maints supplices atroces, où le désir d'étaler un exemple épouvantable, le juste, entre moins en compte que le sadisme des foules et l'imagination déréglée des législateurs.

L'interminable file des condamnés, au cous de l'Histoire, fait peu honneur à l'homme ; les uns tendant sur la roue leurs membres aux barres de fer ou les abandonnant aux chevaux d'écartèlement, les autres éventrés selon le droit de Clovis, ou jetés dans des cuves pleines de serpents ou d'insectes, selon le code germanique, tous les ébouillantés les noyés dans la boue, les enterrés vivants, il sont trop…..

Et la société moderne avec la guillotine, et la chaise électrique, croit réaliser un progrès là où, peut-être, elle n'ajoute que férocité mécanique….

D. Rops

Henri Gougaud a écrit :

Il est parfois de purs instants de transparence où semble s'effacer toute frontière entre le dehors et le dedans, où l'âme et le jardin se regardent…..

 

EXCELLENT WEEK-END A TOUS !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2018 4 29 /11 /novembre /2018 07:28

"Je traversai pour la n ème fois cette Méditerranée que je ne cesserai ma vie durant de sillonner, par mer et par air, du nord au sud et d'est en ouest.

Je plongeais sans fin mon regard dans l'azur de ses flots, et l'écume jaillissante de son sillage, que suivaient des bancs de marsouins, en quête de quelque nourriture.

Pour moi la Méditerranée était ma mer. A force d'y vivre, je finis, sur toutes ses rives, par m'en sentir le fils…
Non loin des côtes, des mouettes avides accompagnaient de leur vol notre navire. 

Sous le frémissement de leurs ailes, sur le pont du navire, je découvrais que la personne la plus difficile à connaître et à guider était soi-même….

 

Spurgeon a écrit :

Les "si" les "mais" et les "peut-être" sont des meurtriers assurés de la paix et du réconfort.

Sortez du désert des doutes et des craintes !

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2018 3 28 /11 /novembre /2018 07:06

La plupart d'entre nous, nous connaissons cette fable de La Fontaine :

Le chêne et le roseau

Dans la fable le chêne est solide comme les siècles, il est épais, dur invincible, il a d'énormes racines pivotantes, résiste au vent, tandis que le roseau est frêle, fragile et souple ; ses racines sont fines et traçantes.

La fable montre que c'est le roseau fragile qui peut le mieux traverser toutes les tempêtes, car il sait se plier et se courber au vent, tandis que le chêne invincible ne le peut ; certes il résiste à beaucoup d'épreuves victorieusement, mais il est cependant abattu d'un coup sec par un vent très violent qui le fait tomber à terre dans un vacarme assourdissant.

Les racines du chêne étaient pourtant solides et profondes : cependant il lui manquait une qualité essentielle : la souplesse

Il est encore écrit : 

Si nos racines personnelles sont nombreuses profondes et étendues, elles nous tiendront au moment de l'épreuve ; et si de plus, notre personnalité est souple, alors même les vents les plus violents ne pourront nous déraciner.

Le plus important reste caché en nous, c'est ce que nous aurons pris soin de développer avec les années….

Partager cet article
Repost0