Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 06:45
Il était contre la guerre et les armements

Raoul s'engage en décembre 1944 contre la guerre et les armements. Il écrit à Roosevelt la lettre suivante :

- Un jour cette guerre finira. Elle finira comme toutes les guerres, par où elle aurait dû commencer : la paix.

Ce jour-là, à tous, d'hier et d'aujourd'hui, ennemis d'aujourd'hui ou de demain, je vous propose de prolonger les hostilités d'un jour. Je veux dire de faire semblant.

L'argent qui vous permet de tuer depuis tant d'années, vous l'auriez trouvé n'est-ce pas, pour tuer un jour de plus ? Alors que les budgets de la guerre soient clos 24 h seulement après l'arrêt des armes.

Que pendant un jour et une nuit, la guerre coûte, mais ne détruise plus. Les centaines de milliards ainsi récupérés sur la mort, mettez-les en commun pour reconstruire ensemble quelques-unes de ces oeuvres qui sont la propriété la sauvegarde de l'honneur de l'humanité......

IL A ECRIT

R.S. Sharma : Les grands hommes bâtissent des monuments avec les pierres qu'on leur jette.

SOURIEZ

Pourquoi, interroge l'instituteur, les Parisiens ont-ils pris la Bastille ?

- Heu...répond Jules, pour fêter le 14 juillet !

QU'IL FASSE BEAU OU QU'IL PLEUVE TRES BON WEEK- END A TOUS !

Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 08:08
Les habitudes

Les bonnes habitudes sont la conséquence d'une mauvaise discipline, les mauvaises la conséquence de tentations non contrôlées. Ce qui a commencé en nous par une idée banale et sans importance se transforme peu à peu en addiction destructive.

Le processus de formation des habitudes est à peu près celui-ci : une idée ou un point d'intérêt provoquent dans notre cerveau le déclenchement d'un comportement particulier, puis le cerveau répond en créant un modèle ou une routine qui peut être d'ordre physique, mental ou émotionnel.

Enfin nous nous octroyons une "récompense" liée à l'utilité que notre cerveau attribue à la répétition de ce comportement. Une bonne habitude nous apporte de la joie ou un sentiment d'épanouissement.

Il est difficile de se défaire d'une mauvaise habitude. Guthrie a écrit : Les habitudes bien établies ne disparaissent que lorsque de nouvelles habitudes les remplacent....

PROVERBE CHINOIS :

La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne.

SOURIEZ

Cette annonce a été publiée par un grand quotidien :

" Réunion générales des veuves. Nous serons très heureuses après les vacances, de retrouver les habituées et nous souhaitons que d'autres très nombreuses, viennent se joindre à nous !

Repost 0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 06:51
Elle ne revint jamais

Nous avons tous des cicatrices. Docteur Willimon raconte : " J'ai un ami qui a passé sa vie dans un orphelinat ! Alors qu'il n'était qu'un enfant, sa mère l'y a amené, l'a laissé debout sous un grand arbre, lui a dit qu'elle reviendrait le rechercher, mais elle ne revint jamais. Aujourd'hui c'est un homme d'âge mûr.

Un jour nous nous étions donné rendez-vous pour déjeuner ensemble et je suis arrivé un peu en retard. Je l'ai trouvé dans un état de tension nerveuse incroyable : il marchait de long en large sur le trottoir, transpirant à grosses gouttes, évidemment très troublé.

Un peu plus tard, il me confia : Je ne peux pas m'en empêcher ; je me mets dans tous mes états lorsque l'un de mes amis arrive en retard, parce que ma mère m'a fait attendre longtemps et n'est jamais revenue.... C'était un adulte, mais son âme portait des cicatrices profondes....

IL A ECRIT

Lamartine : Quand le souffle divin qui flotte sur le monde s'arrête sur mon âme ouverte au moindre vent, et la fait tout à coup frissonner comme une onde où le cygne s'abat dans un cercle mouvant....

SOURIEZ

Horriblement secoué par la tempête, sur un bateau...une passagère demande au capitaine :

- Connaissez-vous...un remède...efficace...contre le mal de mer ?

- Oui, dit-il. En voici un infaillible : allongez-vous un quart d'heure dans un champ de boutons-d'or, à l'ombre d'un pommier...!

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 06:47
La main dans la main

De ma fenêtre, j'observe une petite fille sur le trottoir d'en face. Elle a peut-être deux ans. Je songe : cette enfant sait à peine parler. Connaît-elle son nom de famille, son adresse, son numéro de téléphone ?

Non, elle sait tout juste son prénom. Sait-elle où elle va ? Pas d'avantage. Est-elle inquiète ? Pas le moins du monde, elle marche d'un pas ferme ! Car elle sait une chose : le monsieur qui marche à côté d'elle s'appelle "papa", et elle peut avoir en lui une confiance absolue.

Si son papa décidait de la laisser toute seule sur ce trottoir, ce serait la catastrophe ! Mais cette idée ne l'effleure même pas. Il la tient fermement. Ils marche main dans la main et ce contact silencieux est toute la sécurité de cette petite fille.

Cette relation si douce et si simple entre un père et sa petite fille est pleine de sens...

Ext. La Bonne Semence

IL A ECRIT

La Fontaine : L'humanité n'est pas le boeuf à courte haleine qui creuse à pas égaux son sillon dans la plaine, et revient ruminer sur un sillon pareil : C'est l'aigle rajeuni qui change son plumage, et qui monte affronter, de nuage en nuage de plus hauts rayons du soleil.

SOURIEZ

Un soldat appelle son chef :

- Chef, chef ! j'ai trouvé la bombe ! Elle va exploser dans 59 secondes, venez vite !

- Je suis là dans une minute ! répond le chef....

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 06:46
Une marque de propriété

Le jour où Philippe amena ses premières brebis, son voisin et lui-même, assis sur la barrière poussiéreuse entourant la prairie, admiraient ces animaux choisis, robustes et solides qui étaient devenus les siens.

Alors son voisin lui tendit un grand couteau bien aiguisé et dit :

- Eh bien Philippe, elle sont à vous ; il faut maintenant que vous les marquiez !

Philippe savait exactement ce que cela signifiait. Chaque propriétaire de troupeau a sa propre marque qu'il grave dans l'une ou l'autre oreille de l'animal. De cette façon, même à distance, il est facile de savoir à qui appartient la brebis.

Ce n'était pas une opération des plus agréables que d'attraper chaque brebis à tour de rôle, de placer une des oreilles sur un billot et de la lui marquer profondément à laide d'une lame aiguisée.

C'était une souffrance mutuelle qui avait pour résultat une marque de propriété indélébile que rien ne pourra jamais effacer....

IL A ECRIT

F. da Costa : Il suffit parfois d'ouvrir les yeux car le bonheur est rarement là où on l'attend.

SOURIEZ

Sarah, tu vas avoir un petit frère !

- Oh non !

- Comment ça "oh non" ? Tu ne veux pas de petit frère ?

- Si, je veux bien, mais seulement un petit frère fille !

Repost 0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 07:16
Génie du verbe

Raoul publie ses premières poésies et son premier Livre d'Amour sous le titre :

Du soleil sur les roses

"Et puis pour se comprendre ma chérie, est-il besoin de se parler ?

Mon rêve, c'est cela : tous deux nous en aller,

Courir légèrement sur les vertes prairies,

Puis voir, silencieux, la douce féérie du soir qui tombe, et lentement la contempler.

Joindre nos mains afin que puisse s'envoler vers Dieu le doux parfum de notre coeur qui prie,

Pour un rayon qui meurt, une rose flétrie,

Pleurer, puis se sourire, et sourire à la vie

Avec des yeux heureux, par les larmes voilés."

R. Follereau

IL ECRIT

Chef Shawnee : Quand tu te lèves le matin, remercie pour la lumière du jour, pour ta vie et ta force. Remercie pour la nourriture et le bonheur de vivre.

Si tu ne vois pas de raison de remercier, la faute repose en toi-même.

Bon week-end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans croyance
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 06:50
Autour de l'ivoire

Nous connaissons cette matière tirée des défenses de l'éléphant, de l'hippopotame, du morse et d'autres animaux.

Mais savez-vous que la première mention biblique de l'ivoire se rapporte à celui que les navires de Salomon amenaient de très loin, des Indes semble-t-il ; on en fit un trône pour le souverain.

Plus tard quand le luxe eut envahi Jérusalem, on fabriqua des lits d'ivoire. Mais ces meubles étaient seulement incrustés de cette matière, de même que certaines maisons ou palais.

Chez les tyriens les bancs des rameurs et le pont de certains navires étaient incrustés d'ivoire.

L'Ethiopie fournissait aussi de l'ivoire aux peuples de l'antiquité....

Les fouilles faites à Samarie sur le site du palais d'Achab mit à jour un lot de quelques 200 sculptures. Elles avaient certainement été incrustées dans les meubles et les ornements de son palais, c'est la raison pour laquelle on l'appelait un "palais d'ivoire".

Il était assez fréquent de découvrir des ivoires sur les sites archéologiques du Moyen-Orient....

ILS ONT ECRIT

Lamartine : On admire le monde à travers ce qu'on aime.

G. le Bon : L'âge moderne représente le triomphe de la médiocrité collective.

SOURIEZ

Un représentant de commerce qui ne se fait guère d'illusion sur le fonctionnement du service des postes, met en post-scriptum à une lettre qu'il adresse à sa femme :

- Tu sais que d'innombrables lettres ne sont pas distribuées...alors, si celle-ci ne t'est pas parvenue dans les trois jours, écris-moi aussitôt pour m'en informer !

Repost 0
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 07:31
Du côté de Victor Hugo

Je m'étais endormi la nuit près de la grève,

Un vent frais m'éveilla, je sortis de mon rêve,

J'ouvris les yeux, je vis l'étoile du matin.

Elle resplendissait au fond du ciel lointain

Dans une blancheur molle, infinie et charmante

Aquilon s'enfuyait emportant la tourmente.

L'astre éclatant changeait la nuée en duvet.

C'était une clarté qui pensait, qui vivait ;

Elle apaisait l'écueil où la vague déferle ;

On croyait voir une âme à travers une perle.

Il faisait nuit encor, l'ombre régnait en vain,

Le ciel s'illuminait d'un sourire divin....

PREVERT A ECRIT :

On allait se coucher, le lendemain, on se levait ainsi, tous les jours, les jours faisaient la queue les uns derrières les autres, le lundi qui pousse le mardi, qui pousse le mercredi et ainsi de suite ...des saisons.....

SOURIEZ

Un éditeur bruxellois a reçu cette lettre d'une mère de famille inquiète :

"voudriez-vous m'indiquer les titres de quelques livres que ma fille de 15 ans puisse lire les yeux fermés."

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 07:06
A l'époque de l'Aéropostale

C'est la fameuse épopée de l'AéropostaleLa traversée régulière Dakar-Recife n'est pas encore réalisée que, déjà, Didier Daurat a lancé ses pilotes à l'assaut de la Cordilière des Andes.

Avec ses sommets à 7000 m elle interdit l'approche de la côte Ouest aux avions qui plafonnent à 5000 m. Les pilotes s'approche donc des falaises et cherchent les courants ascendants qui permettront l'exploit.

Ils ne sont pas toujours au rendez-vous et il faut alors se poser en catastrophe.

C'est ainsi qu'un jour, Mermoz, voyant que son avion roule vers un précipice dont il ne parvient pas à le détourner, saute de son avion, bloque une roue et s'en tire avec quelques côtes cassées.

Ses passagers s'en souviendront longtemps !

IL A ECRIT

L. Bromfiel : Il est souvent préférable d'être très actif plutôt que de penser trop intensément.

SOURIEZ

Aux Etats-Unis, Maître Blumenstein avocat réputé a fait graver sur sa plaque professionnelle :

- Deux questions, deux mille dollars.

Un client entre dans son bureau et s'étonne :

- Mille dollars la question, vous ne trouvez pas que c'est un peu cher ?

- Non ! quelle est votre seconde question ?

Repost 0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 07:27
Un loup paisible

Il y a des histoires qui se terminent toujours de la même façon.

Le loup fait sa sieste. L'agneau s'approche doucement et lui saute sur le ventre.

- Je veux un bonnet ! crie l'agneau. Tricote-moi un bonnet, tout de suite.

Et le loup va chercher deux pelotes de laine, des aiguilles à tricoter et un modèle découpé dans un catalogue de tricots. Il s'applique énormément, mais le fil lui échappe sans cesse et les mailles se défont.

L'agneau est mort de rire, il n'en peut plus, il se tient les côtes et se roule par terre.

Le loup est tout penaud.

- Fais-moi un gâteau au chocolat ! ordonne l'agneau.

Et le loup prend de la farine, des oeufs, du beurre, du sucre, de la levure et du chocolat. Il mesure, mélange, ajoute et fait cuire, exactement comme dans la recette. Mais le gâteau ne lève pas, il est aussi plat qu'une galette.

L'agneau se tape les cuisses, il en pleure de rire. Non, vraiment, c'est trop drôle !

Le loup s'excuse humblement.

- Lis-moi la fable du loup et de l'agneau ! réclame l'agneau.

Et le loup grimpe sur un escabeau pour attraper le gros livre relié. Il met ses lunettes, cherche la bonne page et se met à lire. Le loup a une belle voix grave et lit merveilleusement bien.

L'agneau hurle de rire. Il fait des bonds comme un cabri, il trépigne, étouffe.

- Encre, encore ! bêle-t-il sottement.

Le loup reprend le livre et recommence à lire...... Ses yeux se rétrécissent, sa voix est comme étranglée. Au milieu de la sixième ligne, il s'arrête brusquement, se lève d'un bond, se jette sur l'agneau et le dévore.

IL A ECRIT

G. le Bon : Nos actes ne sont éphémères qu'en apparence. Leurs répercussions se prolongent parfois pendant des siècles.

La vie du présent tisse celle de l'avenir.

Repost 0
Published by fontaine - dans humour
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche