Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2018 2 27 /11 /novembre /2018 06:55

Il se souvient 

C'était Noël. Jusqu'alors, Noël était pour les autres.

Dans les rues on voyait bien qu'il y avait la fête pour tout le monde ou presque avec des vitrines merveilleuses, des musiques joyeuses, des gens chargés de paquets….

Malgré le froid et souvent la neige, les gens semblaient heureux.

Chez nous nous avions réussi à avoir un petit sapin, mais n'avions pas de décoration pour l'habiller.

Nous utilisions alors des boules faites avec du papier aluminium.  Nous avions aussi inventé la guirlande boutons, faite de laine et de boutons de toutes couleurs.

C'était la trêve de Noël, jour magique qui n'avait d'autre sens que celui des cadeaux et de la fête. 

J'ai fantasmé longtemps sur ces cadeaux jamais reçus

Le moment de paix était de courte durée et la soirée de Noël se terminait par une bagarre, le sapin écrasé au sol. Alors je m'enfermais un peu plus dans le silence et la solitude,  mes complices de toujours.

W.Emerson a écrit :

Le bonheur est un parfum que l'on ne peut répandre sur autrui sans en faire rejaillir quelques gouttes sur soi-même.

 

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 06:24

"Pleurer de bonheur, je ne savais pas que cela existait" !

En 1960 ce petit garçon ne savait pas encore lire. Il ne connaissait pas  E.Zola.

Aujourd'hui avec ses souvenirs, ses larmes, ses blessures et cicatrices, il se dit que la misère et la souffrance sont de toutes les époques.

"Mon père trouvait la force de sa violence dans l'alcool; il trouvait aussi toujours un moyen pour en acheter. Ma mère n'avait rien de plus que lui .... qui s'assemblent, se ressemblent.

Le vieil appartement était toujours l'image de nos pauvretés : sale, sombre, très peu meublé. Il était  aussi habité par les souris, les rats et les cafards.

De temps en temps pour avoir un peu d'argent mon père faisait des paniers que nous devions vendre. Il faisait les poubelles et les décharges publiques, récoltait les vieux chiffons, ferraille, papier…. 

La plupart du temps on père achetait du vin alors que nous espérions des pommes de terre, des pâtes ou du pain. La viande, autant ne jamais en parler ; c'était essentiellement pour les riches.

Je me souviens des jours de printemps où ma mère, ma sœur et moi allions dans les champs pour y cueillir des fleurs….

 

Racine a écrit :  Et l'espoir, malgré moi, s'est glissé dans mon cœur.

 

BELLE SEMAINE A TOUS   je viendrai vous voir demain !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2018 4 22 /11 /novembre /2018 07:18

L'espoir c'est ce qui soutient le compositeur qui souffre devant sa partition blanche ou l'artiste devant sa toile inachevée.

Agé H. Matisse souffrait cruellement d'arthrose. Quand on lui demandait pourquoi il s'obstinait à agripper son pinceau de ses doigts déformés il répondait :

- La douleur disparaîtra, mais la beauté demeurera. C'est cela l'espoir.

Alors qu'il travaillait sans relâche à la décoration de la chapelle Sixtine, Michel Ange songea souvent à abandonner, mais l'espoir, chaque matin le faisait monter sur son échafaudage pour achever son incomparable vision….

 

Savez-vous que selon un livre de science, un œil humain normal peut différencier un demi-million de couleurs différentes (je ne savais même pas que cela existait)...

Ceci concerne l'œil normal, mais si vous possédez un œil exercé, ils disent que vous pouvez voir un million de couleurs et teintes différentes...

C'est incroyable !!

 

Passez une bonne fin de semaine, je viendrai vous voir lundi si tout va bien

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 07:23

On raconte que Christophe Colomb rencontra beaucoup de difficultés pendant son voyage vers l'Ouest à la recherche d'une nouvelle route vers les Indes…

tempêtes, découragement malnutrition, menaces de mutinerie, mais son journal de bord porte chaque jour la même mention :

- Aujourd'hui nous avons continué notre course.

Il ne découvrit pas la route des Indes où abondaient les épices, mais découvrit un nouveau continent.

La persévérance signifie ne s'arrêter qu'à la conclusion de la tâche, pas en raison de la fatigue.

Le diplomate R. Strauss a dit un jour :

- Réussir, c'est un peu comme lutter contre un gorille de 500 kg. Vous ne cessez pas de vous battre lorsque vous vous sentez fatigués, mais seulement lorsque le gorille se sentira fatigué !

Alors persévérance

 

Judy Wardell a écrit :

Les rêves ne deviennent réalité que lorsque nous nous engageons à 100% dans leur réalisation et que nous leur demeurons fidèles. 

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2018 2 20 /11 /novembre /2018 07:58

Docteur Crammer un spécialiste dans le traitement de la dépression a écrit :

- L'être humain est la seule espèce qui ne peut survivre seule. Il a besoin d'un autre être humain à ses côté, sinon il meurt.

Un médecin de la ville de Manchester reçut un jour la visite d'un homme qui visiblement souffrait de profonde dépression.

- Je ne peux trouver le bonheur  aucun endroit, rien ne m'amuse, tout dans la vie me déprime. Si vous ne pouvez m'aider je vais droit au suicide.

Le médecin lui suggéra d'aller assister à une représentation du fameux clown G. le plus connu de l'époque.

G. est l'homme le plus amusant qui soit, ajouta le médecin, et le meilleur au monde ...vous oublierez vos soucis quand vous le verrez.

Un rictus de souffrance traversa le visage du patient qui répondit :

- Ne vous moquez pas de moi, docteur, je suis le clown G. !

En fait le célèbre clown ne pouvait s'attacher à personne et, même s'il ne se suicida pas ce jour-là, il mourut misérable, seul et sans le sou après avoir été adulé des foules !

Il lui manquait une relation profonde avec Quelqu'un….

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2018 1 19 /11 /novembre /2018 06:30

Fausses rumeurs, calomnies ou médisance.

Salomon explique : "Les calomnies sont comme des friandises, elles s'insinuent jusqu'au fond de soi-même".

Difficile de s'en débarrasser ensuite !

En 1887, 22 ans après l'assassinat de Lincoln une rumeur se répandit selon laquelle son cercueil était vide !

La décision fut prise d'exhumer le cercueil et un groupe de témoins choisis avec soin eut le privilège de voir le corps de Lincoln dans son cercueil. Celui-ci fut refermé et scellé avec des plombs.  Devinez !

La même rumeur se manifesta 14 ans plus tard et prit de telles proportions qu'à nouveau la décision fut prise d'exhumer son cercueil, malgré les protestations véhémentes du fils du président assassiné.

Cette fois un grand nombre de témoins attestèrent que son corps était bien présent, et  les autorités décidèrent enfin de placer le cercueil dans un crypte du cimetière….

 

Belle semaine à tous, couvrez-vous !

 

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2018 5 16 /11 /novembre /2018 07:54

R. Reagan raconte l'histoire suivante qui lui a appris à être résolu dans ses décisions :

Un jour dans son enfance, sa tante l'envoya chez le cordonnier pour se faire faire une paire de souliers sur mesure.

Celui-ci lui demanda :

- Que préférez-vous, un bout rond ou un bout carré ?

Le petit garçon hésita un moment, bafouilla quelques mots sans pouvoir se décider. Le cordonnier lui dit de rentrer chez lui pour réfléchir et revenir plus tard lui donner sa décision.

Le lendemain ils se rencontrèrent dans la rue et le cordonnier lui demanda à nouveau ce qu'il préférait.

R. Reagan : ...je ne suis pas encore décidé. Le cordonnier sourit et lui dit de passer en fin de semaine, les souliers seraient prêts.

Quand il vint les chercher il découvrit que le pied droit avait un bout carré et le pied gauche un bout rond !

Si vous  ne prenez pas votre décision aujourd'hui quelqu'un d'autre le fera à  votre place ….

 

EXCELLENT WEEK-END A TOUS !

 

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 07:29

Découvrir sa source, trouver le sens du courant qui nous porte,

devenir ce que l'on doit être, se reconnaître et s'accepter,

porter à la lumière le moi qui gît au fond de soi, c'est cela prendre visage d'homme.

Alors la haine souterraine et cruelle cesse.

L'homme est ouvert à lui-même et débarrassé du regret  et de la rancune il n'a plus de haine de soi.

Il est capable de reconnaître et d'accepter le monde et les autres pour ce qu'ils sont. L 'homme est un homme !

M. Gray

Expression :

Garder un chien de sa chienne à quelqu'un ?

C'est lui promettre un châtiment analogue au mal qu'il nous a fait, et le lui réserver dans l'attente d'une occasion propice pour assouvir son désir de vengeance, celle-ci étant, comme chacun sait, un plat qui se mange froid !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 07:20

Ce fut un voyage long et pénible. Ils suivirent l'antique piste des caravanes vers l'Ouest, à travers des steppes désertiques, brûlées de soleil, à travers des montagnes et des gorges étroites.

Ils longèrent des lacs salés, passèrent les deux puissants fleuves du Tigre et de l'Euphrate et s'enfoncèrent dans la fournaise sans fin du désert de Syrie.

La caravane se traînait d'un point d'eau à l'autre...Trop souvent on ne rencontrait que des citernes vides ; on ne pouvait remplir les outres ni abreuver les animaux.

On poursuivait cependant le voyage, à demi mort de soif sous les rayons brûlants du soleil d'été.

Mais la présence de l'astre consolait les voyageurs….

 

R. Follereau a écrit :

L'homme est libre dans la vie comme le poisson dans la rivière : entre la source et la mer.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 07:16

On ne peut récolter des pommes sur un citronnier, on ne peut arracher des asperges là où l'on a planté des carottes.

Ainsi en est-il dans le terreau de notre vie intérieure personnelle.

Notre enfance a semé en nous différentes graines : des bonnes mais aussi de l'ivraie.

Notre responsabilité, en tant qu'adultes est de remettre notre champ en état lorsque nous prenons conscience qu'il est partiellement en friche, d'arracher l'ivraie, puis de semer de ce qu'il a manqué….

Là où la vie n'a pas bien été semée et a fait des ravages, elle nous a laissés avec un manque où tout simplement un vide….

 

Ce Proverbe nous dit :

A la saison froide, le paresseux n'a pas envie de labourer ; Au temps de la moisson, il veut récolter, mais ne trouve rien.

 

Partager cet article
Repost0