Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 07:02

tempête

La vie, la vie changeante comme le ciel, la vie claire puis orageuse, la vie généreuse, pareille aux pluies de printemps, la vie sauvage, cruelle comme l'ouragan, la vie qui dévaste et qui comble,

la vie, il faut l'aimer, savoir reconnaître sa beauté, ses éclaircies dans la tempête, et sa grandeur et sa majesté, parce qu'elle est l'homme et l'univers.

La vie toujours bascule entre l'ombre et la clarté, l'espoir et le désespoir, la tourmente et la paix.

Toujours la vie est à  reconquérir...

M. Gray

 

ILS ONT ECRIT

- La vie c'est oser franchir les murailles que l'on dresse devant soi.

- Un mot une pensée dans la vie peuvent être un acte.

 

SOURIEZ

Jules ! Fais-moi une phrase avec un maximum de mots.

- Mon chat s'est perdu et je l'ai appelé minou, minou, minou, minou.......

 

Repost 0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 07:06

phare-copie-1

Lorsqu'une certaine église refusa à John Wesley l'autorisation de prêcher, au lieu d'abandonner il entra dans le cimetière voisin où son père avait été enseveli et, se servant de sa tombe comme d'une chaire, il se mit à prêcher et à gagner des âmes.

John Knox, fondateur de l'Eglise Presbytérienne d'Ecosse, devait souvent se faire aider pour grimper les marches de sa chaire. Mais une fois là-haut, il prêchait avec une telle passion que toute une nation se tourna vers Dieu.

     Un soir, George Whitefield revint d'une tournée de prédications, extrêmement fatigué. Tandis qu'il allumait une bougie pour monter jusqu'à sa chmabre, il vit un groupe de personnes debout devant sa maison. Il les invita dans le vestibule, et la bougie à la main, prêcha son dernier message du haut de l'escalier. Cette nuit-là, il mourut dans son sommeil.

Les tempêtes ne viennent pas sans raison et ne durent pas plus d'une saison. Découvrez-en la raison, endurez la saison et devenez plus fort, mais n'abandonnez jamais !

 

ILS ONT ECRIT

Hai Ja Bang :

- Sur le chemin où on entend battre le coeur de l'univers, où toutes les cellules s'éveillent, lancer des graines de lumière sur le ciel et la terre.


Liou-Hiang

- Le bonheur vient de l'attention aux petites choses, et le malheur de la négligence des petites choses.

 

SOURIEZ

La maîtresse explique :

- Une très grande rue, on appelle aussi ça une artère !

- Oui, et si on la traverse sans se faire renverser, répond Jules, c'est une veine !

 

Repost 0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:19

araignée

La maîtresse a hurlé :

- Silence ! Taisez-vous ! Excercice 6 page 23 ! Silence ! J'ai dit SILENCE !

J'ai compté : c'était la quarante-septième fois qu'elle hurlait aujourd'hui. Et j'ai pensé :

"Si elle continue, elle va me transpecer la tête, je le sens, ça va éclater comme une fusée."

On s'est tous mis à écrire dans nos cahiers. On osait à peine respirer; je crois bien qu'on allait étouffer.

     Et puis, Marie a laissé tomber sa gomme.

- SILENCE ! a hurlé la maîtresse. Taisez-vous et travaillez !

Alors moi, Jules, je me suis levé et j'ai respiré autant que j'ai pu. J'ai regardé la maîtresse et j'ai hurlé :

- SILENCE ! Taisez-vous et laissez-nous travailler !

Elle a ouvert très grand la bouche et elle a mis la main sur son coeur. Et puis elle a fermé la bouche, ouvert la bouche, fermé la bouche.....

On a compris qu'elle allait étouffer. On a vite cherché un bocal et on l'a rempli d'eau. On a mis le bocal sur le bureau et la maîtresse a plongé dedans. Elle nageait furieusement dans l'eau et tournait à toute vitesse en ouvrant et en fermant la bouche...ça faisait des bulles.

On s'est remis au travail. J'ai fini mon exercice et puis j'ai écrit un texte. Une histoire de pirates. Ensuite avec David, on a cherché dans un livre des renseignements sur Marco Polo. Et j'ai pensé : "Si elle reste encore un peu dans son bocal, j'aurai le temps de faire des mathématiques.

Et peut-être, même, d'écouter de la musique."....

 

Prenez soin de vous et bon Week-end  à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 07:30

aiglon

Viktor E. Fankl était un neurologue et psychiatre autrichien déporté vers un camp de concentration en 1942 avec le reste de sa famille. Il fut le seul à survivre. Il écrivit après sa libération un livre qui relate ses expériences sous l'angle d'un psychiatre.

Malgré les humiliations quotidiennes, les mauvais traitements, la torture et la peur, il explique que l'homme  a toujours un choix, celui de déterminer sa réaction face aux circonstances, aussi cruelles soient-elles. Il écrit :

- On peut priver l'être humain de tout excepté l'ultime liberté, qui est de pouvoir choisir la nature de son attitude face aux circonstances de la vie....c'est cette liberté spirituelle que personne ne peut nous arracher qui donne un sens à notre existence.....

 

ILS ONT ECRIT

Rockfeller :

- J'ai gagné des millions, mais ils ne m'ont apporté aucun bonheur réel. Je les troquerais volontiers contre cette période où assis sur le tabouret d'un bureau de Cleveland, je me considérais riche parce que je gagnais trois dollars par semaine.

Proverbe arabe :

- Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse.

 

SOURIEZ

En consultation, une femme et son époux demandent ce qu'il en est de l'état du mari qui n'a pas l'air très bien.

Le médecin répond :

- Mais votre mari n'a rien madame, il croit qu'il est malade, voilà tout.

Une semaine plus tard, la femme appelle le médecin au téléphone.

- Docteur mon mari croit qu'il est mort !

Repost 0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 07:33

ciel étoilé

On raconte que Voltaire, le célèbre philosophe, au cours d'un banquet, voulut amuser les convives en s'écriant : "Je vends ma place au paradis pour un louis d'or !"

Après un long silence, quelqu'un se leva : "Monsieur, toute personne qui désire vendre quelque chose doit d'abord prouver qu'elle en est bien propriétaire.

Si vous me montrez votre titre attestant que vous avez une place au paradis, je l'achète pour la somme demandée."

Voltaire, dont l'intelligence avait habituellement réponse à tout, fut réduit au silence.

Cette plaisanterie provocatrice montre toutefois que son auteur était préoccupé par ce qu'il y a au-delà de la mort, et n'avait pour lui-même aucune certitude....

 

ILS ONT ECRIT

Câmara :

- S'ouvrir aux idées, y compris à celles qui sont contraires aux nôtres, c'est avoir le souffle d'un bon marcheur.

- Heureux qui comprend et vit cette pensée : "Si tu n'es pas d'accord avec moi, tu m'enrichis."

 

SOURIEZ

Jules ! n'oublie pas que nous sommes sur terre pour travailler !

- Bon, alors moi c'est décidé, plus tard je serai marin !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 07:00

enfants0001

Deux enfants jouent dans le jardin du voisin. Le calme ne dure que quelques instants ; des cris de dispute s'élèvent bientôt, puis des hurlements. L'aîné vient de recevoir un coup de son frère et s'empresse de le rendre. Le père accourt et demande à chacun :

- Que s'est-il passé ?  Les deux réponses sont identiques :

- C'est lui qui m'a fait mal !

Quelle est la vraie version des faits ? Impossible de l'entendre puisque chacun rejette la faute sur l'autre.

Cette petite bagarre d'enfants ferait presque sourire si elle n'était pas le reflet d'une violence bien  plus importante dans le monde des adultes....

 

ILS ONT ECRIT

Proverbe arabe :

- Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique.

Thomas Merton :

- L'amour, c'est permettre à ceux qu'on aime de rester eux-même sans jamais les pousser à ressembler à notre propre image.

 

SOURIEZ

Marie dit à Joseph :

- Joseph, ça fait trente ans jour pour jour qu'on est mariés, on tuerait bien le cochon ?

- Eh la Marie, le cochon n'y est pour rien !

Repost 0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 07:25

escalade abattu

Connaissez-vous l'histoire de Wilma Rudolph ? A quatre ans elle fut atteinte de polio et incapable de marcher. Ses parents étaient très pauvres et avaient beaucoup enfants à élever. Pourtant sa mère fit tout son possible pour aider Wilma à marcher à nouveau, contre l'avis des médecins. Quatre fois par jour elle massait les jambes de sa petite fille.

A huit ans Wilma était parvenue à marcher avec l'aide d'une attelle orthopédique. Trois ans plus tard elle se mit à jouer au basket avec ses frères, pieds nus et sans attelle ! Au lycée, elle entra dans l'équipe d'athlétisme et fit de tels progrès sur les pistes qu'elle fut sélectionnée pour les jeux olympiques de Melbourne en 1956, où elle remporta une médaille de bronze.

A ceux de Rome en 1960, elle remporta deux médailles d'or en courses individuelles.

Plus tard, lors du relais 400 fois cent mètres, elle se foula la cheville, mais continua malgré tout en dépit de la souffrance, et son équipe remporta une nouvelle médaille d'or !

Persuadée que Dieu avait une autre mission à lui confier, plus importante que les médailles, elle abandonna ensuite la compétition et fonda une association pour encourager les jeunes à se discipliner pour ne jamais abandonner....

 

ILS ONT ECRIT

Proverbe chinois :

- Pour bien faire, mille jours ne sont pas suffisants, pour faire mal, un jour suffit amplement.

Voltaire :

- Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles, il ne pourrait voguer.

 

SOURIEZ

Jules dit à sa maman :

- Je trouve que papy est moins sourd qu'avant !

- Et qu'est-ce qui te fait dire ça ?

- Eh bien, quand la doudre est tombée dans le jardin il a dit "entrez".

Repost 0
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 07:08

chat

"J'ai tout de suite compris qu'il s'était passé quelque chose de grave. Dès que je l'ai vu. Il avait sauté sur mon lit et il se léchait les babines d'une manière qui m'a semblé bizarre. Je ne saurrais expliquer pourquoi, mais ça me semblait bizarre. Je l'ai regardé attentivement, et lui me fixait avec ses yeux de chat incapables de dire la vérité.

Bêtement, je lui ai demandé :

- Qu'est-ce que tu fais ?

Mais lui, il s'est étiré et a sorti ses griffes, comme il fait toujours avant de se rouler en boule pour dormir. Inquiet, je me suis levé et je suis allé voir le poisson rouge dans le salon. Il tournait paisiblement dans son bocal, aussi inintéressant que d'habitude....J'ai pensé à ma souris blanche. J'ai essayé de ne pas m'affoler, de ne pas courir jusqu'au cagibi où je l'ai installée. La porte était fermée....J'aurai dû être soulagé. Mais en regardant ma chambre, j'ai vu la porte du balcon entrouverte....je me suis avancé et j'ai ouvert complètement la porte du balcon. J'ai levé les yeux vers la cage du canari suspendue au plafond par un crochet...il ne lui manquait pas une plume.

Je suis retourné dans ma chambre et j'allais me rasseoir à mon bureau lorsque j'ai vu le chat soulever une paupière et épier mes mouvements. Il se moquait ouvertement de moi.

Alors j'ai eu un doute. Un doute horrible, je me suis précipité dans la cuisine et j'ai hurlé quand j'ai vu... Le monstre il a osé ! Il a dévoré...

Je me suis laissé tomber sur un tabouret épouvanté, anéanti. Sans y croire, je fixai la table et l'assiette retournée.....Il a dévoré mon gâteau au chocolat !"

 

IL A ECRIT

Proverbe africain

- Quand un arbre tombe, on l'entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.

 

SOURIEZ

La maman de Jules explique à son fils.

- Dans la vie, ce qui est important, c'est de faire son devoir et de se moquer du reste.

- Alors, il va être content papa ! J'ai fait un devoir à l'école, j'ai eu un zéro, et je m'en moque !

 

EXCELLENT WEEK-END A TOUS !!

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 07:07

kenya]

"Quand les difficultés s'amoncellent comme cela arrive parfois, quand la route que vous parcourez semble de plus en plus rude à grimper, quand vos ressources s'amenuisent et que les dettes s'accumulent, quand vous êtes incapable de sourire et ne pouvez que soupirez, quand le fardeau des soucis ne fait que s'alourdir, faites une pause si nécessaire, mais ne baissez pas les bras !

Le but est souvent plus près que ne l'imagine un homme fourbu et près de s'évanouir ; le coureur qui abandonne est souvent à deux doigts de la coupe du vainqueur ; il se rend compte trop tard, quand l'aube se lève, combien proche était la couronne tant désirée.

Le succès c'est simplement l'envers de l'échec, c'est le rayon de soleil à travers les nuages du doute mais vous ne savez jamais quand il va percer enfin. La victoire n'est jamais aussi proche que quand vous la sentez inaccessible, aussi continufez à vous battre, même lorsque les coups continuent de pleuvoir. Quand les difficultés semblent insurmontable, ne baissez surtout pas les bras !"

William Murray Angus

 

ILS ONT ECRIT

Saint Augustin :

- Se tromper est humain, persister dans son erreur est diabolique.

O. Wilde :

- L'opinion publique n'exite que là où il n'y a pas d'idées.

 

SOURIEZ

L.M.Thibault :

- Le Paris Dakar est une épreuve très dure, surtout pour les africains qui traversent en dehors des clous !

Repost 0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 06:35

terre-copie-1

Le 28 janvier 1986, six membres d'équipage et une institutrice avaient pris place dans la navette spatiale Challenger sur son pas de tir de la base spatiale Kennedy. L'intérêt particulier de ce vol résidait dans la présence pour la première fois, d'une civile qui n'était pas astronaute, Krista Mc Auliffe. C'est pourquoi tous les écoliers des Etats-Unis étaient devant leur petit écran et virent la navette s'arracher à sa rampe de lancement.

     Moins de deux minutes après le départ, des dizaines de milliers d'élèves et d'innonbrables spectateurs assistèrent consternés à l'explosion de la navette et à sa retombée sur la terre en une immense gerbe de feu.

Celui qui a été témoin de ce spectacle ne l'oubliera plus jamais...

Les sept occupants de la navette ont péri à l'apogée de leur mission. Ils s'étaient préparés pendant des années pour ce vol spatial. Bien que leur mission ne fût pas tout à fait achevée, ils avaient déjà apporté une contribution à la science.....

Ils sont morts en héros et non en ratés. Leur engagement les a amenés au bord du succès....

 

ILS ONT ECRIT

- Vivez comme si vous deviez mourir demain, apprenez comme si vous deviez vivre toujours.

Woody Allen :

- L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.

 

SOURIEZ

Le médecin demande à Jules :

- Pour remplir cette fiche, j'ai besoin de quelques informations.

Tout d'abord, quel est le jour de ton anniversaire ?

- Le 10 février

- Oui très bien, mais quelle année ?

- Ben m'sieur, tous les ans !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche