Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 05:59

Ali est né dans un village isolé des montagnes turques.

Il avait tout juste 10 ans quand son père mourut. Mais il n'était pas triste, il haïssait son père pour sa brutalité, et ses nombreuses scènes de violence.

Adolescent, il avait souvent des accès de dépression accompagnés de longues périodes de repli sur soi et d'anorexie mentale.

Il culpabilisait à cause de sa haine ;  pour lui la notion d'amour n'existait pas.

Il se nourrissait de drame, crime, drogue, violence....et devint membre d'une école de terroristes au Liban.

En 1981 son nom fut connu dans le monde entier...il venait de tirer sur J.Paul II...

Plus tard il reçut dans sa cellule, la visite de sa victime qui lui offrit le pardon et lui permettra de vaincre l' amertume et les ténèbres de son âme...

 

John Donne a écrit :

Seul notre amour n'appréhende pas la ruine ; il ne connaît ni demain ni hier, il court sans jamais s'éloigner de nous et demeure à jamais son premier jour, son dernier jour, son éternité

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2018 2 25 /09 /septembre /2018 05:31

Il y a quelques années Jean a visité une grande institution au Brésil. Il était environ 10 heures du matin.

- J'ai été surpris de découvrir une salle dans laquelle une quarantaine d'enfants ayant un handicap étaient encore dans leur lit et aucun ne pleurait...

Ces enfants ne pleurent que lorsqu'ils sentent que quelqu'un va répondre à leurs pleurs.

Ils ne vont pas gaspiller leurs énergies s'ils sont sûrs que personne ne va les entendre ; ils s'enferment dans le mutisme, ils n'ont plus d'espérance...

Les gens qui vivent dans des bidonvilles ou encore dans des prisons ou des institutions peuvent à certains moments se couper des autres, ils peuvent même se couper de leur propre colère et se cacher derrière les murs épais du désespoir...


Il faut parfois beaucoup de temps lorsqu'on s'approche d'eux avec amour et respect, pour éveiller à nouveau la vie et l'espoir.

 

G. Bachelard a écrit :

Tout ce qui est simple, tout ce qui est fort en nous, tout ce qui est durable même, est le don d'un instant.

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 05:44

C'était un bien vieux bateau.

Les vagues, la tempête lui avaient rendu la vie dure.

Il était là, fatigué, exténué.

Plus personne n'en voulait, plus personne ne l'utilisait.

Le sommeil éternel le gagnait doucement.

Quand soudain vint quelqu'un, sifflotant gaiement, pinceaux et pots de peinture à la main 

Et de couleurs nouvelles, la vieilles carcasse fut ornée.

Voici la vie qui revient, et avec elle, la joie de vivre.

Alors jaillit cette certitude : la tâche continue, je vais à nouveau être utile !

 

A. Caddy a écrit :

Prends du temps pour être au calme et trouver la réponse dans le silence....

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2018 5 21 /09 /septembre /2018 05:33

- Edison fut obligé d'installer gratuitement des lampes électriques dans les bureaux d'une entreprise pour que son invention soit enfin prise en compte.

- La première machine à coudre à être inventée fut détruite en France par une foule en colère.

- Morse attendit dix années avant que le monde commence à s'intéresser à son télégraphe.

- Quand l'idée de voyager en train se répandit beaucoup ne purent s'empêcher d'en rire, car on croyait alors que rouler à plus de 40 km à l'heure empêcherait la circulation sanguine dans notre corps !

Ronald E. Osborne a dit : 

N'ayez pas peur d' entreprendre quelque chose de difficile, cela vous fera beaucoup de bien !

Alors osons....

 

TRES BONNE FIN DE SEMAINE A TOUS !

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 06:07

En Afrique aux confins du Sahara le sable couleur d'ambre recouvrait toute la région. Il imprégnait l'atmosphère, s'insinuant dans les vêtements.

C'était le tiers monde et on apprenait à vivre avec le continuel brouillard de sable tandis qu'à des milliers de km la vie était bien différente.

L'air était sain et frais, la neige venait de tomber...en route vers les montagnes, les sommets qui de loin semblaient immaculés. Mais plus on approchait du sommet plus la neige perdait de sa blancheur originelle.

On apercevait une légère ombre nacrée sur les pentes. En plein soleil, certains versants étaient presque bruns

- C'est de la poussière du Sahara !  Une dépression atmosphérique avait provoqué  l'arrivée de certains vents qui portaient les grains de poussière les plus fins à une altitude de 12000 mètres, leur avaient fait traverser la Mer et déposé leur chargement sur les pentes neigeuses de nos Alpes d'où leur couleur de rouille.

Quel choc de constater que les sables d'Afrique s'étaient déplacés si loin !

Le vent souffle où il veut, tu en entends le bruit, mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va !

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2018 3 19 /09 /septembre /2018 05:58

J. Rudel  (1150)

Lorsque les jours sont longs en mai,

Le doux chant des oiseaux me plaît

Et quand peu à peu il s'éteind

D'un amour lointain me souvient..

 

B. de Vantadour  (vers 1170)

J'ai tant d'amour au coeur,

De joie et de douceur, que frimas est une fleur et neige verdure.

 

L. Labé  (1524-1566)

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ; J'ai chaud extrême en endurant froidure ;

La vie m'est trop molle et trop dure ; J'ai grand ennuis entremêlés de joie.

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 05:40

Comme le soleil, la vie décrit une courbe.

Un jour elle commence à décliner lentement. Il faut se préparer à temps...

L'accepter. Savoir que cette deuxième moitié de la vie est aussi la vie.

Qu'elle peut être aussi pleine que la première.

Il est des crépuscules qui sont plus beaux que des aurores. 

Il faut simplement le vouloir, et éclairer les autres et soi de sa paix intérieure !

 

M. Gray a écrit :

La vie c'est oser franchir les murailles que l'on dresse devant soi-même...

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 05:42

Deux navires de guerre étaient en manoeuvre depuis plusieurs jours et par une mer agitée. Yvan était matelot, de quart sur l'un des bateaux....La  nuit tombe. 

Compte tenu du brouillard épais qui s'était abattu, la visibilité était très réduite. Le capitaine jugea plus opportun de rester lui aussi sur le pont pour coordonner toutes les manoeuvres.

Peu après que l'obscurité nous ait enveloppés la vigie cria :

- Lumière à tribord !

- Est-elle immobile ou s'écarte-t-elle ? s'informe le cpitaine.

- Immobile, répondit le veilleur.  Cela signifiait que nous étions sur la même trajectoire que le bateau qui semblait venir à notre rencontre, et que la collision était inévitable.

Le capitaine cria à la vigie :

- Signalez au navire d'en face que nous fonçons l'un sur l'autrre. Conseillez-lui de dévier sa trajectoire de 20 degrés.

La réponse ne se fit pas attendre :

- C'est à vous que je suggère de modifier votre trajectoire de 20 degrés.

L'officier insiste :

- Je suis capitaine, changez votre route !

- Je ne suis qu'un simple matelot répondit l'autre, mais il vaudrait mieux que vous changiez votre cap de 20 degrés !

Le capitaine se mit en colère. Il hurla à sa vigie :

- Dites-lui que je suis sur un navire de guerre et qu'il a tout intérêt, lui, à modifier sa trajectoire !

L'autre répondit :

- Je suis un phare !....

 

PASSEZ UNE BONNE SEMAINE  !

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 05:27

La petite Marie avait horreur des épinards.

Ce jour-là en voyant sa maman arriver avec le plat d'épinards, elle fit la moue, son ventre se serra, tout son corps se recula au fond de la chaise, ses mains descendirent sous la table et ses pieds commencèrent à trépigner sur les barreaux.

Pour elle, il n'était pas question d'avaler la moindre fourchette ou demi-fourchette de cette sorte de bouillie infâme toute molle et verte...

Dans sa petite tête, les idées s'agitaient vite, et tourbillonnaient à toute vitesse. Elle essaya d'inventer quelque chose pour échapper à la catastrophe qu'elle voyait arriver : être obligée de manger des épinards tout verts !

Elle pensa qu'elle pourrait peut-être s'évanouir d'un seul coup, pousser un cri, fermer les yeux et tomber à la renverse pour inquiéter sa mère qui en oublierait les épinards.

A moins qu'elle ne s'écrie : "Maman, je suis devenue aveugle, je ne vois plus, je crois que je deviens sourde, je n'entends plus rien, je suis presque morte !

Peut-être vont-ils annoncer à la télévision qu'il est interdit à partir d'aujourd'hui, d'obliger un enfant à manger des épinards s'il n'en veut pas ?

Mais le poste de télévision est éteint, la radio idem, aucune voisine ne viendra opportunément annoncer : "Vous savez la nouvelle " ?

Il paraît que les parents qui obligent leurs enfants à manger ce qu'ils n'aiment pas auront une amende, très lourde....mais la radio reste désespérément silencieuse..............

 

EXCELLENTE FIN DE SEMAINE A TOUS !

 

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 06:02

L'été est vraiment la "saison des mouches". Des hordes d'insectes surgissent à l'arrivée des chaleurs.

Seuls ceux qui ont gardé du bétail ou connaissent la vie à la campagne peuvent se rendre compte des problèmes que présentent pour les animaux ces invasions d'insectes.

Les moutons sont spécialement tourmentés par les "mouches nasales". Ces petits insectes bourdonnent et tournent autour de la tête des animaux déposant leurs oeufs dans la muqueuse de leurs narines, se transforment en larves et montent...

Certaines brebis sont prise de panique et s'enfuient dans toutes les directions cherchant à échapper à leurs tourmenteurs. Certains secouent la tête pendant des heures, d'autres refusent de se nourrir, d'autres encore se blessent, deviennent aveugle ou meurent.

Seule la vigilance du berger durant le premier signe d'invasion permettra de prévenir la catastrophe.

Il appliquera un produit spécial sur la tête des animaux à base d'huile de lin et autour du  nez de souffre et de goudron.

Dès que l'huile est appliquée un changement se remarque dans leur comportement. Plus de nervosité, d'irritation...Les animaux se nourrissent paisiblement et peuvent se reposer... 

Partager cet article
Repost0