Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 07:19

Dieu lumière

Merci pour vos chaleureux voeux et votre fidélité.

Je viendrais bientôt vous visiter. 

en attendant continuons d'exister ......

avec une HISTOIRE DE CONJUGAISON

Le maître a écrit au tableau :

 Exercice : conjuguer au présent de l'indicatif le verbe "exister".

Benoît lève le doigt. Timidement. Le maître ne voit rien. Il répond à Cécile qui demande un cahier.

Benoît tend la main, bien haut. Le maître cherche un cahier dans le tiroir de son bureau.

Benoît tend les deux mains et claque des doigts. Le maître se lève pour aller fouiller dans l'armoire. "Il m'a vu, se dit Benoît, je suis sûr qu'il m'a vu."

Le maître prend une pile de cahiers dans l'armoire.

Benoît se lève et sautille sur place en appelant : "M'sieur, m'sieur !" Le maître dépose les cahiers sur son bureau et demande à Sophie d'apporter les protège-cahiers. Evidmment, c'est sa préférée !

     Benoît monte sur la table et agite les bras en gémissant. On dirait un bateau qui tangue, un jour de grand vent. Le maître écrit des noms à l'encre rouge sur les cahiers. Sans lever les yeux, il dit :

- Oui Benoît qu'est-ce qu'il y a ?

Benoît ne répond pas. Le maître soupire. Il regarde Benoît et dit :

- C'est bon, Benoît, je t'ai vu, tu peux te rasseoir.

Benoît s'assied et prend son stylo. Il regarde le tableau, réfléchit un instant et puis écrit :

     Conjugaison

   J'existe ............

 

ILS ONT ECRIT

Schorderet :

- Quand quelqu'un parle de sa vie privée j'ai souvent envie de demander "vie privée de quoi ?"

J. Giraudoux :

- A se dire "tous ces petits riens qui ne valent pas la peine d'être dits, mais qui valent la peine d'être entendus."


Je vous embrasse à bientôt !


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 07:53

Elephant

Un éléphant jouait tranquillement aux billes.

Survint un tigre affamé qui avala l'éléphant avec un peu de sauce tomate.

Une antiloppe, bonne cuisinière, dévora le tigre en pot-au-feu.

Un ouistiti avec cravate et chapeau melon grignota l'antilope rôtie à la broche.

Un rat acrobate engloutit le ouistiti à la croque au sel.

Un scarabée mal réveillé dégusta le rat en brochettes avec du riz.

Mais la mouche, écoeuré, fit la grimace :

" Du scarabée, pouah, ça me donne mal au foie !"

 

La Fontaine a écrit :

L'homme est ainsi bâti : quand un sujet l'enflamme, l'impossibilité disparaît à son âme.

Combien fait-il de voeux, combien perd-il de pas, s'outrant pour acquérir des biens ou de la gloire !

" Si j'arrondissais mes Etats ! Si je pouvais remplir mes coffres de ducats ! Si j'apprenais l'hébreu, les sciences, l'histoire."

Tout cela, c'est la mer à boire ;

Mais rien à l'homme ne suffit.....

 

Portez-vous bien ! à Bientôt !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 06:52

eau

Il a mis le café dans la tasse

Il a mis le lait dans la tasse de café

Il a mis le sucre dans le café au lait

Avec la petite cuiller il a tourné

Il a bu le café au lait

Et il a reposé la tasse sans me parler

Il a allumé une cigarette

Il a fait des ronds avec la fumée

Il a mis les centres dans le cendrier

Sans me parler sans me regarder

Il s'est levé il a mis son chapeau sur sa tête

Il a mis son manteau de pluie

parce qu'il pleuvait

Et il est parti sous la pluie

Sans une parole sans me regarder

Et moi j'ai pris ma tête dans ma main

Et j'ai pleuré.

Prévert

 

ILS ONT ECRIT

J. Salomé

- Il y a dans la solitude une dose de liberté à laquelle on se refuse toujours de croire tant qu'on ne l'a pas perdue !

 

SOURIEZ

Deux garçons marchent dans le désert. L'un porte de l'eau et l'aute une portière de voiture

Celui qui a l'eau demande :

- Pourquoi as-tu amené une porte de voiture ?

- Parce que si on a chaud on pourra ouvrir la fenêtre ....

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:23

enfants0001

Pendant le long conflit qui déchira l'Irlande du Nord dans les dernières décennies, l'armée et la police érigèrent d'innonbrables murs de briques pour séparer les deux communautés. D'un côté jouaient les enfants catholiques, de l'autre les enfants protestants et tout prétexte était bon pour aviver la haine entre eux.

En août 1976 deux femmes, unirent leurs efforts pour protester contre la violence qui régnait alors dans les rues de Belfast. Elles organisèrent plusieurs marches de protestation à travers la ville, réunissant des milliers de familles protestantes et catholiques.

Elles étaient persuadées que le conflit ne serait jamais résolu par la violence. Leur initiative bâtit un pont entre les deux communautés déchirées et oeuvra en direction de la paix certes fragiles, mais indéniables qui règne à nouveau en Ulster. Oeuvrer pour la paix est beaucoup plus difficile que simplement "être en paix" avec tout le monde...

 

ILS ON ECRIT

Proverbe japonais :

- Un mot d'affection peut réchauffer trois mois d'hiver.

 

SOURIEZ

Jules appelle sa grand-mère

- Allô, qui parle ? Demande la grand-mère

- C'est ton petit fils !

- Je ne t'avais pas reconnu...

- C'est normal je me suis fait couper les cheveux !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 09:03

prison corrie-copie-1

Paul raconte l'histoire d'un pays où la prière a rencontré de vives oppositions.

Le diable savait trop bien que ceux qui prient sont victorieux.

- Un jour j'ai été arrêté  avec neuf autres personnes, conduits au poste de police et enfermés dans une pièce glaciale.

C'était quelques jours avant Noël et nous savions que nous ne pourrions par entrer pour les fêtes. Il  ne servait à rien de se plaindre aussi l'un d'entre nous a proposé : Prions !

     Nous étions là tous agenouillés sur le sol en ciment tout froid lorsqu'un policier sidéré demande : "Quel genre de fanatique êtes-vous donc ? Comment osez-vous prier dans un poste de police ?"

Une longue conversation s'en est suivie... Plus tard un officier s'est présenté.

- Nous ne savons que faire de vous, dit-il. Si nous emprisonnons l'un d'entre vous, il convertira un autre prisonnier.

Si nous mettons deux en prison, deux autres se convertiront ;

Rentrez  chez vous et ne nous importunez plus !

 

ILS ONT ECRIT

Barney d'Aurevilly :

- Le plaisir est le bonheur des fous, le  bonheur est  le plaisir des sages.

 

SOURIEZ

Que faites-vous pour le repas de Noël ? demande une dame à sa voisine.

- Du canard à l'orange.

- Votre mari va se régaler.

- Je l'espère parce que, comme je n'ai pas trouvé d'oranges, à la place j'ai pris des pommes,

Alors, pour que ça aille bien avec, j'ai remplacé le canard par du boudin.....

 A BIENTÖT

Repost 0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 07:46

Alpes

Ceux qui vivent

Ce sont ceux qui luttent,  ce sont ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front, ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime, ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime,

Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour, ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.

C'est le prophète saint prosterné, devant l'arche, c'est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche,

Ceux dont le coeur est bon, ceux dont les jours sont pleins,

Ceux-là vivent, Seigneur ! les autres je les plains....

Paris 1848, Victor Hugo

 

IL A ECRIT

La Fontaine :

- Avec grand bruit et grand fracas un torrent tombait des montagnes :

Tout fuyait devant lui ; l'horreur suivait ses pas ;

Il faisait trembler les campagnes....

Les gens sans bruit sont dangereux : il n'en est pas ainsi des autres.

 

SOURIEZ

Aux Etats-Unis, Maître Blumenstein avocat réputé a fait graver sur sa plaque professionnelle :

- Deux questions, deux mille dollars.

Un client entre dans son bureau et s'étonne :

- Mille dollars la question, vous ne trouvez pas que c'est un peu cher ?

- Non ! quelle est votre seconde question ?

 

Désolée, je vais espacer mes visites pour raison de santé,

Merci pour votre fidélité, à bientôt !

Repost 0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 12:06

notes musique

Ah, monsieur le dentiste, vous allez passer un mauvais quart d'heure, si seulement vous me  tombez sous la main.

Asseyez-vous, je vous prie. Vroup...je monte le siège, j'abaisse le dossier. On est bien n'est-ce pas, sur mon fauteuil de torture ? Là, là, là, ouvrez bien grand la bouche. Bien grand j'ai dit.   Et un petit coup de roulette. C'est gentil n'est-ce pas ?

N'avez-vous pas l'impression qu'un bon vieux métro tout brinquebalant fait  des tours et des détours sur vos dents et vos gencives ?

Maintenant, je gratouille avec toutes sortes d'instruments pointus. Je sonde, je pique, je plombe, je perce, j'enfonce, je tire, je serre, je martèle, j'arrache tout ce que vous voulez.....et si je vous fais mal, dites- le-moi.

- Arg grrm aarrgmmlbeubleubtchch.

Pardon, comment que dites-vous ? Articuler je vous prie. Mais non, mais non ça ne fait pas mal du tout. Un grand garçon comme vous, voyons, ça n'est  plus douillet comme un bébé.

Goûtez- moi ça maintenant. Cette mixture délicieusement abominable qui vous picote la langue et vous met les gencives en feu. Irrésistible, n'est-ce pas, son bon goût de framboise à la moutarde ?

Bon, finie la plaisanterie. Crachez. Rincez. Prochain rendez-vous, lundi , 16 heures.

    Et moi, je dis poliement :

- Merci beaucoup. A la prochaine. Au revoir, monsieur le dentiste.

Parce que la prochaine fois....

 

ILS ONT ECRIT

H.Hesse :

- La vieillesse ne devient médiocre que lorsqu'elle prend des airs de jeunesse.

 

BONNE FIN DE SEMAINE A TOUS  !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 07:06

coucher confiance

Voici un extrait de la lettre d'un jeune garçon :

- Une très jolie femme habite dans la même rue que moi. Je lui rends visite tous les jours. Auprès d'elle, j'ai l'impression d'être l'enfant le plus important du monde. Nous jouons ensemble au jeu de dames et elle m'écoute avec attention lorsque je lui parle de mes problèmes. Je sens qu'elle me comprend. Au moment de la quitter, elle me déclare chaque fois combien elle est fière de moi...

     Le garçon terminait sa lettre en disant :

-Sur cette photo vous verrez vraiment la femme la plus belle du monde. Un jour, j'espère me marier avec une femme aussi jolie qu'elle.

Sur cette photo, une femme âgée au sourire édenté, assise dans un fauteuil roulant. Ses cheveux gris étaient ramenés en petit chignon. Mais les rides profondes qui sillonnaient son visage ne pouvaient faire oublier l'étincelle pétillant au fond de ses yeux....

 

ILS ONT ECRIT

B. Gass :

- La plupart des gens savent tirer les leçons de leurs erreurs, seuls les plus sages savent tirer les leçons des erreurs des autres.

G.Jung :

- Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l'apathie en mouvement.

 

SOURIEZ

Deux amis discutent :

- Moi ça fait au moins 10 ans que je n'ai pas parlé à ma femme !

- Pourquoi vous êtes fâchés ?

- Non, mais je n'ai jamais osé l'interrompre !


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 07:01

arbre optimiste

Max a grandi au sein d'une famille de pêcheurs invétérés. Il nous raconte une de ses expériences :

- Nous nous sommes mis en route, rêvant du soleil. Mais le lendemain le ciel était tout gris, l'eau du lac où nous devions pêcher, battue par un vent violent ; aucun espoir d'attraper le moindre poisson. Le jour suivant, tout le lac était gelé ! Nous avons d'abord essayé de garder notre bonne humeur, mais j'ai commencé à remarquer une légère transformation en nous ; Marc commençait à dévoiler des tics irritants, papa était devenu très susceptible....

     Pour découvrir la vraie nature de quelqu'un, rien de tel que d'être enfermé avec lui un certain temps !  Quand nous nous sommes réveillés le lendemain, nous étions tous grincheux. Marc était devenu insupportable, papa faisait tout de travers et lorsqu'il nous annonça qu'on rentrait à la maison, personne n'a émis la moindre objection !

     Quand nous dépensons au sein de notre entourage le trop plein d'énergie que nous devions utiliser au grand air, au lieu de jeter des filets de pêche dans la rivière, nous nous jetons des pierres à la figure....

 

ILS ONT ECRIT

Lao Tseu :

- Imposer sa volonté aux autres, c'est force. Se l'imposer à soi-même, c'est force supérieure.

Krishnamurti :

- Les relations sont sûrement le miroir dans lequel on se découvre soi-même.

 

SOURIEZ

Allez mon grand, debout, c'est la rentrée des classes !

- Non, je ne veux pas y aller, ils sont pas gentils avec moi, ils ne me font que des misères !

- Allons allons, c'est toi l'instituteur, quand même.

Repost 0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 07:02

tempête

La vie, la vie changeante comme le ciel, la vie claire puis orageuse, la vie généreuse, pareille aux pluies de printemps, la vie sauvage, cruelle comme l'ouragan, la vie qui dévaste et qui comble,

la vie, il faut l'aimer, savoir reconnaître sa beauté, ses éclaircies dans la tempête, et sa grandeur et sa majesté, parce qu'elle est l'homme et l'univers.

La vie toujours bascule entre l'ombre et la clarté, l'espoir et le désespoir, la tourmente et la paix.

Toujours la vie est à  reconquérir...

M. Gray

 

ILS ONT ECRIT

- La vie c'est oser franchir les murailles que l'on dresse devant soi.

- Un mot une pensée dans la vie peuvent être un acte.

 

SOURIEZ

Jules ! Fais-moi une phrase avec un maximum de mots.

- Mon chat s'est perdu et je l'ai appelé minou, minou, minou, minou.......

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche