Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 06:52

 gorets

     Entrée

Les asperges trempaient mollement dans une sauce mousseline légère onctueuse.

     Plat principal

Arriva un rosbif. Un rosbif saignant très imposant, ficelé comme un général en uniforme et accompagné d'une armé de petits pois carottes. Sans sommation et sans dclaration de guerre, le général rosbif lança ses troupes à l'assaut et une grêle de petits pois s'abattit sur les innocentes asperges.

     Fromage

Les asperges, à la hâte, construisirent un fortin avec une pointe de brie, un morceau de gruyère et un munster très odorant. Malheureusement, le brie était coulant, le gruyère plein de trous et le munster un peu trop mou.

     Dessert

Soudain, une tarte aux pommes apparut dans le ciel. Elle descendit lentemnet, sans bruit, et atterrit près du fortin où s'étaient réfugiées les asperges. Deux quartiers de pomme lancèrent une échelle de corde. Sans perdre de temps, les asperges grimpèrent sur la tarte.

Quand elles furent toutes à bord, les quartiers de pomme retirèrent l'échelle et donnèrent le signal du départ. Et la tarte volante s'éleva dans les airs à une vitesse prodigieuse, laissant le rosbif et ses troupes abasourdis et furieux...

 

ILS ONT ECRIT

Tristant Bernard :

- La paresse est utile à cause de l'effort qu'elle demande pour être surmontée.

 

SOURIEZ

Un jour un pasteur qui descendait une rue remarqua Jules qui sautait devant une porte d'entrée pour essayer d'atteindre la chaîne d'une ancienne cloche faisant office de sonnette. Parce qu'il avait pitié de lui, le pasteur s'approcha et tira la chaîne de la cloche. Puis souriant à Jules, il lui demanda ce qui allait se passer.

Celui-ci s'exclama :

- On se taille le plus vite possible !


ET MOI JE VOUS SOUHAITE UN EXCELLENT WEEK-END !!



Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 06:04

esclave (2)

Nous connaissons tous le célèbre tableau de Léonard de Vinci, la Joconde, il est présenté comme le plus beau tableau du monde. On évoque bien sûr l'énigmatique sourire de cette inconnue célèbre, mais ce que les experts soulignent, c'est l'étonnante et incroyable luminosité de ce portrait, et la sublimation du "clair-obscur". Or, si le pinceau du peintre génial excelle dans l'équilibre audacieux de la lumière et de l'obscurité, il ne faut pas en faire un idéal de vie.

En effet, au quotidien le clair obscur est redoutable, parce que l'équilibre est un leurre. Certains pensent peut-être que la vie est une tangente trouvée dans le dualisme entre la lumière et les ténèbres, qu'une vie parfaite serait de cheminer sur la ligne de crête entre ces deux réalités cosmiques, entre la justice et l'injustice, entre le bien et le mal ; finalement entre Dieu et le diable...Il est clair que vivre dans le clair-obscur est une impasse............

 

ILS ONT ECRIT

St. Exupéry :

- L'homme se dcouvre lorsqu'il se mesure à un obstacle.

Proverbe chinois :

- Ce n'est qu'avec les yeux des autres qu'on peut bien voir ses défauts.

 

SOURIEZ

Jules a du mal avec l'arithmétique. La maîtresse essaie de lui faire comprendre grâce à des exemples :

- Jules, si tu plonges la main dans la poche de droite et que tu trouves une pièce de 1 euro, puis si tu plonges  ta main dans ta poche de gauche et que tu trouves un autre euro, qu'est-ce que tu auras ?

- Le pantalon de quelqu'un d'autre Madame !




Repost 0
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 07:13

petit et grd

Vous avez vingt ans, la vie est devant vous et vous ne pensez qu'à former une famille, bâtir une carrière, vivre le plus possible et le mieux possibe, avant que les ravages de l'âge ne commencent à se faire sentir.

Quelqu'un a dit que trente-cinq ans était l'âge où nous avons enfin acquis assez de sagesse pour gérer toute notre énergie physique, et où nous découvrons que notre énergie commence à s'épuiser !

     A.Tozer a écrit : "Les jours de notre vie sont bien courts et s'envolent aussi vite que la navette du tisserand sur le métier. La vie n'est qu'une courte répétition effrénée pour un concert que nous ne sommes plus à même de donner. Au moment où nous sentons avoir assez pratiqué nos gammes pour bien jouer, nous découvrons que nous devons remiser nos instruments."....

 

IL A  ECRIT

Lamartine :

- Ah ! si j'avais des paroles, des images, des symboles

Pour peindre ce que je sens !

Si ma langue embarrassée pour révéler ma pensée

Pouvait créer des accents !

Quelque chose en moi soupire aussi doux que le zéphire

Que la nuit laisse exhaler, aussi sublime que l'onde

Ou que la foudre qui gronde

Et mon coeur ne peut parler !

 

SOURIEZ

Allô !  C'est le surveillant général ?

- Lui même

- Monsieur le surveillant général, je vous téléphone pour vous prévenir que Jules est très grippé et qu'il ne viendra pas en classe aujourd'hui !

- Ah bon ! Mais qui téléphone ?

- C'est papa


Repost 0
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 07:10

Alpes

Les montagnes sont des symboles, des leçons vivantes. Alimenter les rivières et vivifier la verdure, voilà les moindres services ordonnés aux montagnes.

Leur mission plus haute est d'étancher la soif que nous avons de la beauté de l'oeuvre de Dieu....Ecoutons la leçon donnée par les hautes Alpes, par les montagnes que des tremblements de terre ont ébranlées ou qui ont été déchirées par des convulsions.

     Là nous trouvons que des périodes de parfait repos succèdent aux périodes de destruction. Des flasques d'eau calme reposent claires parmi leurs rocs éboulés, le nénuphar étincelle et les roseaux murmurent à leur ombre ; le village se relève sur des tombeaux oubliés et le clocher de l'église, blanc à travers le demi-jour de l'orage, proclame un appel renouvelé à la protection de Celui qui tient dans sa main les abîmes de la terre et les sommets des montagnes....

Il n'y a pas de beauté dans les vallées alpestres qui ne nous enseigne une leçon...

Ruskin

 

IL A ECRIT

Lamartine :

- L'homme seul est obligé de compter par jours, les arbres comptent par siècles, les rochers par la durée d'un globe, les étoiles par la durée du firmament.

Qu'est-ce donc Celui qui ne compte rien et pour qui toutes ces durées relatives sont un jour qui n'a pas encore commencé ?

 

SOURIEZ

Jules demande à sa mère :

- Maman, papa a dit que nous descendions du singe. Est-ce que c'est vrai ?

- Je n'en sais rien mon chéri, ton père a toujours refusé de me parler de sa famille !


Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 07:36

coeur rose bleu

Ernest Gordon raconte les années qu'il a passées en tant que prisonnier de guerre durant la Seconde Guerre mondiale. L'homme a alors souffert de paludisme, de la diphtérie, de la typhoïde, du béribéri, de la dysenterie et d'ulcères, sans compter que les gros travaux et la rareté de la nourriture ont eu tôt fait de réduire son poids à moins 45 kg pour 1m88.

L'insalubrité de l'hôpital de la prison a poussé Ernest désespéré à demander qu'on l'envoie dans un lieu plus propre : la morgue. Là, il attendait de mourir.

Chaque jour toutefois, un autre prisonnier venait laver ses plaies et l'encourager à manger une partie de sa propre ration. Et tandis que cet homme discret et modeste, ramenait Ernest à la santé, il lui parlait de sa foi et lui montrait que, même au coeur de la douleur, il y a des raisons d'espérer...

 

ILS ONT ECRIT

A. France :

- L'artiste doit aimer la vie et nous montrer qu'elle est belle. Sans lui, nous en douterions.

Proverbe africain :

- Il n'y a pas qu'un jour, demain aussi le soleil brillera.

 

SOURIEZ

Un homme novice décide d'acheter un cheval. L'ancien propriétaire du cheval lui précise quelques règles élémentaires de dressage :

- Pour le faire avancer il faut lui dire "ouf" et pour l'arrêter dans sa course "oh".

Il propose de l'essayer et s'en faire une promenade.

Une fois lancé au galop, il aperçoit au loin une falaise dangereuse. Il se rapproche sans pouvoir même arrêter l'étalon. D'un seul coup, le mot magique lui revient et s'écrie "oh".

Le cheval s'arrête net avant la chute. Le cavalier, ayant échappé au pire respire d'aise : "ouf" .......


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 07:02

araignée

Un bloc de marbre était si beau

Qu'un statuaire en fit l'emplette.

Qu'en fera, dit-il, mon ciseau ?

Sera-t-il dieu, table ou cuvette ?

Chacun tourne en réalité,

Autant qu'il peut, ses propres songes ;

L'homme est de glace aux vérités ;

Il est de feu pour les mensonges....

 

IL A ENCOR ECRIT

- Autrefois Carpillon fretin

Eut beau prêcher, il eut beau dire,

On le mit dans la poële à frire.

Je fis voir que lâcher ce qu'on a dans la main,

Sans espoir de grosse aventure

Est imprudence toute pure....

 

SOURIEZ

Le général Jaruzelski, maître de la Pologne arrive un jour dans son bureau avec une écharpe et un gros manteau de fourrure, alors qu'il fait plutôt beau temps à Varsovie.

- Que se passe-t-il, camarade général ? demande l'un de ses adjoints. Tu as pris froid ?

- Non réppond Jaruzelski, mais il neige à Moscou !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 06:45

père ado

Au coeur de la célébration, une tragédie a frappé. C'était la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été 1992 à Barcelone. Une par une, les équipes sont entrées dans le stade et ont paradé sur la piste sous les acclamations de

65 000 personnes.

Toutefois, dans une section du stade olympique, un choc et la tristesse se sont emparés des gens qui ont vu P. Karnaugh, le père du nageur américain Ron, succomber à une crise cardiaque.

Cinq jours plus tard, Ron s'est présenté à sa course coiffé du chapeau de son père, qu'il a soigneusement rangé avant le début de sa compétition.

Pourquoi le chapeau ? C'était l'hommage que le nageur rendait à son père, qu'il a décrit comme son "meilleur ami". Ce chapeau, son père le portait lorsqu'ils pêchaient et faisaient d'autres choses ensemble. Porter ce chapeau était pour Ron un moyen d'honorer son père, qui s'était tenu à ses côtés, qui l'avait encouragé et qui l'avait guidé....

 

ILS ONT ECRIT

- Les meilleurs pères nous donnent non seulement la vie, mais ils nous enseignent aussi à vivre.

H. Miller :

- L'homme a ce choix : laisser entrer la lumière ou garder les volets fermés.

 

SOURIEZ

Un fou est dans une cellule de prison. Il regarde par les barreaux et demande aux gens qui passent :

- ça va, vous ne vous sentez pas trop à l'étroit là-dedans ?


 

Repost 0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 07:05

arbres vignes

Le porte-monnaie :

- Je suis d'une incontestable utilité c'est un fait.

Le porte-parapluie :

- D'accord, mais tout de même il faut bien reconnaître que si je n'existais pas il faudrait m'inventer.

Le Porte-drapeau :

- Moi je me passe de commentaires, je suis modeste et je me tais. D'ailleurs, je n'ai pas le droit de parler.

Le porte-bonheur :

- Moi je porte bonheur par ce que c'est mon métier.

     Les trois autres (hochant la tête) :

- Jolie mentalité !

Prévert


IL A ECRIT

Epictète (Philosophe grec)

- Pour moi il n'y a que d'heureux présages, car quoi qu'il arrive, il dépend de moi d'en tirer du bien.

 

SOURIEZ

Un fou vient de perdre toute sa fortune au casino. Il se confie à son ami :

- C'est terminé maintenant. Je ne me laisserai plus avoir par la folie du jeu. Plus de casino, plus de loto, plus de poker....j'arrête tout !

- Mais ne crois-tu pas que cette décision est un peu trop radicale ? lui demande son ami. Je te connais, je suis sûr que tu ne tiendras pas...

- Ah bon ? tu paries combien ?


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 06:45

croix

Au cours des années 90 le Sida a frappé l'Ouganda comme une bombe. Marilyn et son mari dirigeaient alors une église florissante et pensaient bien remplir la mission que Dieu leur avait confiée.

Un jour, Marilyn a été invitée par une grand-mère à boire une tasse de thé chez elle. Au cours de cette visite la vieille dame a demandé à Marilyn de l'accompagner jusque dans son jardin.

     Là se trouvaient 6 tombes qui correspondaient à 5 de ses enfants et à celle de son mari. Elle s'est effondrée en larmes après avoir expliqué que son 6ème enfant était en train de mourir également du Sida et qu'elle avait 26 petits enfants à élever toute seule !

Marilyn a décrit cet instant où la vieille dame s'est effondrée "comme un moment où on a l'impression que des projecteurs ont été soudain allumés pour illuminer quelque chose d'important."

A cet instant elle crut percevoir :

- Prends soin de Mes enfants !

Elle décida d'obéir et adopta d'abord un enfant puis fonda un peu plus tard un orphelinat....

 

ILS ONT ECRIT

J.P. Sartre :

- L'essentiel n'est pas ce que l'on fait de l'homme, mais ce qu'il fait de lui-même à partir de ce qu'on lui a donné.

Prévert :

- Entre les rangées d'arbres de l'avenue des Gobelins

Une statue de marbre me conduit par la main

Aujourd'hui c'est dimanche les cinémas sont pleins

Les oiseaux dans les branches regardent les humains

Et la statue m'embrasse mais personne ne nous voit

Sauf un enfant aveugle qui nous montre du doigt.


Repost 0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 06:29

rejet

Ce jour-là, Eric avait bien vu la grosse automobile arriver. Il aurait voulu crier pour avertir sa soeur, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Il entendit les pneux crisser, il vit le corps de sa soeur se soulever et retomber sur le ciment du trottoir. Il y eut un grand cri dans son coeur, il s'avança tout tremblant vers elle, qui , étendue au sol, ne bougeait pas.

Il crut qu'elle était morte et surtout qu'elle était morte par sa faute. Sa première pensée fut : "Que va dire maman ?"         Une ambulance arriva et transporta la petite fille, ainsi que son frère très secoué, jusqu'aux urgences....

Il y eut beaucoup d'agitation, puis un grand silence, des coups de téléphone, encore de l'agitation avec l'arrivée d'une vieille dame qui s'était brûlée en tombant contre sa cuisinière.

     Le petit Eric s'était assis par terre, serrant son cartable et celui de sa soeur tout contre lui, le regard vide...pourvu qu'elle ne meurt pas ! pourvu....... Quand la maman arriva on lui demanda d'attendre. Elle prit alors son fils dans ses bras :

- Je suis là, tu as été courageux, je t'aime très fort !

Puis soudain, le docteur en blouse verte, avec un masque qui pendait sur sa poitrine :

- Nous avons stabilisé sa tension, cousu la blessure de sa tête, mais nous ne savons pas encore ce qui a été endmmagé à l'intérieur de son crâne. Nous avons la garder sous surveillance toute la nuit....

Avec les enfants il y a souvent des miracles !

Eric réfléchit intensément :....les miracles ne sont pas à vendre ?

- Maman, dis à ma soeur que je l'aime que tu l'aimes, que papa l'aime...que nous l'aimons très fort !

Le lendemain la petite sortit du coma...on appela cela : le miracle de l'amour.

 

ILS ONT ECRIT

L.T.Yeshe :

- Si vous n'essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même.

O. Wilde :

- La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit.

 

SOURIEZ

Le juge au témoin :

- Avez-vous des raisons valables pour affirmer que le prévenu était ivre ce soir-là ?

- Et comment donc ! Il est entré dans la cabine téléphonique et quand vingt minutes plus tard il en est sorti, il se plaignait que l'ascenseur était en panne ...



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche