Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 05:39

Dans le jardin de madame Denis, deux pinces à linge, l'une en bois, l'autre en plastique, font un brin de causette pour passer le temps.

- Ah ! soupire la pince en bois, si je pouvais m'installer sur un fil électrique ! ça doit être excitant ! ou sur les cordes d'une guitare : j'adore la musique !

- Moi, dit la pince en plastique, je rêve de me fixer sur un fil barbelé : j'aime le danger, ou sur le câble du téléphone pour espionner des conversations secrètes !

- Pas d'histoires ! dit madame Denis en suspendant une chaussette et un chiffon à poussière. Vous resterez sur mon fil à linge.

Et voilà : à cause d'elle il ne se passe jamais rien....

Friot 

 

Excellente semaine à vous qui passez ...

Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 05:16

Je ne suis bien qu'à l'heure obscure, les yeux ouverts, le coeur endormi

Quand minuit baisse tenture  sur le fond bleu de mes écrits.

Quand d'étoiles le ciel s'allume, mon rêve peint des roses sable,

Un vent divin guide ma plume, les agneaux dorment dans l'étable.

O ! douce nuit tu me transportes...éveille en moi mille passions

Un souvenir de feuilles mortes, tapies au coeur d'un violon.

V. Fulpin

 

R. Follereau a écrit :

Le coeur c'est la clef du ciel.C'est la grande force de l'univers, la seule invincible, la seule créatrice.

 

BONNE FIN DE SEMAINE A TOUS !

Partager cet article
Repost0
21 juin 2018 4 21 /06 /juin /2018 05:30

Deux bûcherons se lancèrent un jour un défis afin de savoir lequel d'entre eux était capable d'abattre le plus grand nombre d'arbres en une seule journée.

Dès l'aube le premier se mit à couper les arbres le plus vite possible.

A midi il était en nage et déjà 13 troncs jonchaient le sol de la forêt, tandis que son ami n'en était qu'à son quatrième.

Celui-ci avait passé les deux premières heures à aiguiser soigneusement le tranchant de sa hache, sous les quolibets du premier persuadé de sa victoire.

Mais en début de l'après-midi, les choses devinrent plus intéressantes.

Le premier bûcheron ralentit considérablement son rythme. Le 15ème arbre exigea de lui plus d'une heure d'effort, tandis que le second se mettait à abattre les arbres beaucoup plus vite.

La hache émoussée peinait à attaquer le bois des troncs. En fin d'après midi le second bûcheron, dont la hache était toujours aiguisée, l'emporta avec une confortable avance !

 

Une leçon à cette histoire ?

Ne laissez jamais votre esprit s'émousser !

Partager cet article
Repost0
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 05:44

Il suffit d'un matin, d'un soleil renaissant

Pour calmer mon chagrin, sécher mes pleurs au vent.

Il suffit d'un tournant à la courbe plus douce

Et quelques fleurs des champs, là où le temps me pousse.

Il suffit d'un soir...d'une nuit veloutée, d'une cape de moire

Pour enfin oublier qu'il y a des épées.

A l'heure où tout s'éteint, que la voûte s'allume

Je me sens presque bien, et s'arrête l'enclume...

Voici la main tendu, fraternelle, revenue

Je ne l'attendais plus et je n'aurais pas cru

Qu'il suffit d'être frères, pour que cessent les guerres.....

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2018 2 19 /06 /juin /2018 05:43

Et sans craquer une allumette....

je flambe,

Comme le bon bois des soirs de fête,

Je flambe.

Il reste encore une allumette, le bois s'est consumé,

Je n'ai plus d'allumette....je cherche...la braise...

Souffler n'est pas jouer !

Et je me souviens d'une réflexion de Maureen ma petite fille,

Ne pleure pas Mamie, tu vas te déconstruire les cils.

Et je flambe...

V. Fulpin

 

Pas vraiment marrant :

En rentrant de vacances, un retraité de 74 ans s'est étonné de retrouver sa ligne téléphonique coupée ainsi que son accès à internet.

Il se rend dans la boutique de son fournisseur pour voir quel était le problème :

- On nous a signalé que votre compte était fermé puisque vous étiez décédé !!

Partager cet article
Repost0
18 juin 2018 1 18 /06 /juin /2018 05:50

On ne peut pas dire que Blaise Pascal soit un philosophe contemporain puisqu'il a vécu au XVIIè siècle. En son temps il a pourtant fait une observation qui reste d'une terrible actualité.

- La vérité est si obscure en ces temps et le mensonge si établi qu'à moins d'aimer la vérité, on ne saurait la reconnaître.

Avec l'omniprésence de tous les moyens de communication dont nous faisons des jouets alors qu'ils sont des armes, nous constatons à quel point nous sommes ballotés à tous vents d'opinions, de discours, de doctrines, dont le point commun est souvent la fausseté....

On fait de nous consommateurs des marionnettes...sous le règne du bourrage de crâne...

Proverbe :

Quand le grain est séparé de la paille alors le blé peut être utilisé.

BONNE SEMAINE A TOUS !

Partager cet article
Repost0
15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 05:59
 

Maurice raconte que près de chez lui dans une grande demeure blanche vivait un couple qu'il ne voyait que rarement.

Par contre, bien souvent en passant devant la maison il pouvait entendre de sinistres hurlements ou cris de fureur.

" Plus tard, j'appris qu'il s'agissait de leur fils : un enfant différent...

Un soir, je me suis trouvé seul dans l'allée avec un homme encore jeune au visage noble.

- Venez je vous prie, cela me ferait plaisir de vous présenter ma femme et notre fils.

Dans une grande pièce était assis par terre, un adolescent à la tête penchée, au visage grimaçant. Quand il me vit il poussa un grognement, secoua la tête plusieurs fois.

- Il est content de vous voir, dit le père.

J'étais paralysé, effrayé...c'est alors que je vis les murs couverts de tableaux, des toiles gaies où dominaient les couleurs claires, l'or d'un soleil joyeux, le bleu, le rouge...

Je découvris alors que l'enfant était en train de peindre avec des gestes saccadés et que naissait sur la toile posée à même le sol, une sorte d'immense fleur rayonnante.

- C'est mon garçon qui fait tout cela, me dit sa mère.

C'est beau, quand il peint il devient calme. Et puis pour moi ces fleurs, c'est le visage de son âme...."

 

Martin Gray : Il faut pour vivre se charger d'amour et d'espérance.

 

EXCELLENT WEEK-END à TOUS !

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2018 4 14 /06 /juin /2018 05:52

J'ai peur de l'eau qui me noie, j'ai peur du bonheur, du vent qui me ploie,

J'ai peur de la goutte qui déborde, du flacon d'hydromel,

J'ai peu des loup...de dentelle, j'ai peur des sentiers béants,

Des cris stridents qui empêchent le chant de tous les enfants,

J'ai peur de Dieu qui me voit, j'ai peur et je ne sais pas pourquoi !

V. Fulpin

 

Sade a écrit :

Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint, que de vivre dans le soin éternel de l'éviter....

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 05:44

Il y a aujourd'hui 20 fois plus de centenaires que dans les années 1970, et si la tendance actuelle se prolonge, dans 50 ans la France pourrait compter 270 000 centenaires, soit 13 fois plus.

En effet l'institut de recherche biomédicale et épidémiologie du  sport (IRBES) a publié très récemment dans le Quotidien du médecin un article qui signale que les "limites biologiques humaines ne pourront plus progresser...."

Il semblerait que nous ayons atteint un plafond et qu'il est quasiment impossible de dépasser les 120 ans.

Notre durée de vie pourrait être revue à la baisse, selon les scientifiques...

La raison est à trouver du côté du réchauffement climatique, mais aussi de la raréfaction des ressources et de l'acidification des océans...  sans parler des pollutions multiples !

Voilà de quoi refroidir ceux qui prétendaient que l'immortalité était finalement accessible !

 

Notons que la vie terrestre n'est qu'une étape, mais il est impossible de mettre une date de péremption sur un individu comme on le fait sur un produit de consommation 0.

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 05:48

Ces hommes et femmes en mission au Congo nous racontent cette histoire.

Leur maison servait d'internat et abritait 200 enfants de missionnaires.

Un groupe de rebelles avait décidé de tuer tous les enfants ainsi que leurs enseignants.

Quand les occupants de la maison virent s'avancer cette meute hostile, ils se mirent à prier. La maison était entourée d'un simple grillage et gardée par quelques soldats dévoués.

A un moment donné les rebelles firent demi-tour brusquement et disparurent.... Le lendemain et le surlendemain, même constatation, les insurgés ne revinrent jamais.

Quelques jours plus tard, un des rebelles fut blessé et amené au dispensaire de la mission. Le médecin qui pansa ses plaies lui demanda :

- Pourquoi n'avez-vous pas assailli notre maison ? vous aviez pourtant bien l'intention de nous tuer, n'est-ce pas ?

- Oui, oui, répondit l'homme, mais nous en avons été empêchés !

En nous approchant de la maison, nous avons constaté qu'elle était gardée par des centaines de soldats en uniforme blanc. Nous avons pris peur et nous nous sommes enfuis !

Or aucun pays d'Afrique n'habille ses soldats d'un uniforme blanc ! 

Les personnes que les rebelles avaient vues  n'étaient autres que des anges.

Partager cet article
Repost0