Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 05:26

peur.jpg

Un vrai casse-cou petit Luc. Combien de fois a-t-il failli se noyer en tombant dans l'eau, d'un fossé trop large, être emporté dans les remous d'un torrent ou glisser d'un arbre mort abattu en travers d'une rivière et servant de pont à des enfants qui jouaient souvent dessus....

C'est que petit Luc avait un secret qu'il ne voulait avouer à parsonne surtout pas à ses parents.

En fait, il avait peur...peur de devenir fou ! oui de perdre la tête, de se réveiller un matin et de ne plus savoir comment il s'appelait ! de ne plus retrouver sa maison, de tomber malade et de ne plus vouvoir courir et jouer avec ses amis.....

     Sa peur était comme une énorme boule noire, du moins le percevait-il sous cette apparence, qui un jour, risquait de remplir sa tête, d'occuper tout son esprit et d'envahir toutes ses pensées....

En fait il tentait de faire peur à sa peur. Si certains éprouvent du plaisir à se faire des frayeurs, lui, voulait terroriser sa peur.

- Si je fais peur à ma peur, elle va partir, me ficher la paix, se séparer de moi, et je retrouverai ma liberté....

 

ILS ONT ECRIT

F. Hegel :

- Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.

P. Bourget :

- La pire misère du coeur n'est pas de saigner mais d'être paralysé.

 

SOURIEZ

- Combien de fois t'ai-je dit qu'il ne fallait qu'un "p" à apercevoir ?

- Je sais m'dame, mais je ne sais jamais lequel enlever !


Repost 0
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 06:13

terre-copie-1

Quelque temps après l'enterrement d'Elisée, un homme mourut.

Pendant que les Israélites l'enterraient, il virent une troupe ennemie les envahir.

Les Isralélites cherchèrent autour d'eux un endroit où déposer cet homme.

Voyant le sépulcre d'Elisée il le jetèrent dans la tombe avec lui.

En touchant les os d'Elisée, le défunt repris vie....

 

ELLE A ECRIT

Ami

Si tu as froid, je te donnerai mon manteau

Si tu as chaud, je t'offrirai un éventail

S'il pleut, je te conduirai tout de go sous un portail.

   Si tu as faim, orange je t'éplucherai

   SI tu as soif, la presserai.

Quand viendra le soir,

Sur son sommeil, je veillerai

Et si tu as peur du noir Une chandelle j'allumerai.

V. Fulpin

 

SOURIEZ

Caroline pleure dans la cour de l'école. Un surveillant lui demande :

- Pourquoi pleures-tu Caroline ?

- Ce sont mes rhumatismes, monsieur

- Quoi ! tu as des rhumatismes à ton âge ?

- Non, j'ai oublié le h dans la dictée....


TRES BON WEEK END A TOUS !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 05:28

tempete-copie-1.jpg

En 1822 Lamartine écrivait :

- J'avais passé le cap des tempêtes, avant d'arriver à ces espaces calmes et lumineux de la vie où l'on goûte quelques années de sérénité.....

....J'éprouvai une grande douceur à croire, à adorer, à prier, à jouir dans la langue à laquelle les vertus et les grâces de ma mère donnaient tant de charme, tant d'élévation...

     Je connais la pensée d'écrire au hasard, dans mes heures de loisir et d'inspiration, quelques cantiques modernes, comme ceux que David avait écrits avec ses larmes.

  La barque du pêcheur tend son aile sonore où le vent du matin vient déjà palpiter,

  Et bondir sur les flots que l'ancre va quitter,

  Pareille au coursier qui dévore

  Le frein qui semble l'irriter....

 

ELLE A ECRIT

Violette Fulpin :

- Le jour où tes pleurs se mêlent à la pluie,

Ecris...

Un soir où le sommeil ne vient pas

Où ton coeur est un peu plus las,

Ecris...

Quand tu vas mal,

Quand tout va mal,

Ecris...

Juste un peu d'encre sur une feuille,

Quand autour de toi tout s'endeuille

Ecris...

Mets du bleu au fond du gris,

Une touche rose dans le noir,

Dessine un oiseau de paradis

Aux couleurs de l'espoir.

Ecris !

 

SOURIEZ

Jules à Max :

- Tu veux une histoire courte ?

- Oui......

- Tu en veux une autre ?

Repost 0
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 05:32

arbre handicapé

L'épreuve, c'est le moment de la vie qui dit la vérité des êtres. Avant elle, on ne sait jamais tout d'un homme. Puis vient la tourmente : des arbres tombent, d'autres qu'on croyait forts plient, abdiquent et d'autres qu'on croyait lâches se redressent.

L'épreuve est sant pitié : elle permet de connaître et de se connaître. Ce qui ne sont rien se décomposent même s'ils s'étaient construits un visage de marbre.

Et dans la vie il y a toujours une épreuve qui vient.

Chacun de nous en fait une expérience personnelle. Et de toute expérience, dure ou douce, l'homme doit tirer un bien.

Il n'y a pas d'évènement qui soit vain dans une vie....

M.Gray

 

ILS ONT ECRIT

F. Maurice :

- L'épreuve ne tourne jamais vers nous le visage que nous attendions.

Proverbe Arabe :

- Ne louez et ne blâmez personne avant de l'éprouver, car les hommes sont des caisses fermées dont la clé est l'épreuve.

 

SOURIEZ

Jules est au restaurant avec sa mère...

- Maman, tu as vu le monsieur ? Il mange sa soupe avec sa fourchette !

- Chuuut ! Tais-toi !

- Maman ! regarde ! Il boit l'eau du vase sur la table !

- Jules arrête !....

- Maman ! Maintenant, il s'essuie avec la nappe !

- Bon ! Maintenant ça suffit, Jules !  Va immédiatement lui rendre ses lunettes !


 


Repost 0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 06:12

colibri.jpg

Un colibri s'est trouvé prisonnier dans le garage de John qui raconte :

- En été, ces oiseaux viennent au Colorado pour s'accoupler, nicher et se régaler des fleurs dont notre jardin regorge.

Ce sont des oiseaux "joueurs" et en les observant de plus près, on s'aperçoit que ces oiseaux délicats scintillent comme de l'émeraude; leur poitrine, à peine de la taille d'un pouce, est d'un vert éclatant qui brille comme les joyaux d'une couronne.

D'autres ont une gorge rouge qui scintille au soleil comme des rubis. Bref, ces oiseaux sont comme un arc-en-ciel vivant, un objet sorti d'un conte de fées. Ils ne se font pas de soucis.

Celui-ci complètement paniqué de ne plus trouver la sortie décrivait des trajectoires folles. Il se précipite de toutes ses forces contre une vitre qu'il croyait être une sortie et s'écrasa sur le sol, assommé.

Je le pris avec un gant, le mit dehors et regardais s'il reprenait ses sens. Pendant un quart d'heure, il parut mort, puis peu à peu il s'est mis à remuer et n'a pas tardé à prendre son envol....

 

ELLE A ECRIT

Violette Fulpin :

- Je suis cigale

Et ça m'est bien égal,

Je n'ai rien amassé

Pour l'hiver, affronter.

Il me reste des graines

Pour nourrir les oiseaux,

Un chandail de laine

Qui me tiendra bien chaud.

Je chanterai l'amour

A la pointe du jour,

Je n'aurai pas dormi,

Et je dirai bonjour à mon amie fourmi.

 

SOURIEZ

La maîtresse interroge Jules :

- Si tu as 2 euros et que tu demandes 4 euros à ton père, combien auras-tu d'argent ?

- Euh ....2 euros !

- Jules, tu ne sais toujours pas faire une addition !

- Si, maîtresse ! Mais vous, vous ne connaissez pas mon père !


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 05:40

bombe

Le mot toxicomanie vient du grec "toxikon" qui signifie "poison pour flèches" et du grec "mania" qui signifie "folie" goût immodéré et déraisonnable pour....

La toxicomanie est donc le fait d'une personne qui a un goût démesuré pour les substances toxiques.

Il y a alors état d'intoxication périodique ou chronique, engendré par la consommation répétée de drogues naturelles ou synthétiques.

Ses caractéristiques sont notamment :

- Un invincible désir ou besoin de continuer à consommer la drogue et de se la procurer par tous les moyens...

Dans la plupart des cas, une prise de drogue régulière est la rencontre entre une personne psychologique fragile et une substance toxique, dans un contexte familial et social défavorable.....

 

ILS ONT ECRIT

- Sur les épines du chagrin la rose fleurira.

Anthony Lipsey :

- L'homme progresse tant qu'il accepte les épreuves.

 

SOURIEZ

Le médecin à son patient :

- Vous devriez faire un peu de sport.

- Mais j'en fais déjà : chaque jour je lutte pour mon existence !

Repost 0
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 05:46

GUEPARD

Elle avait beaucoup d'amour pour son papa. Il se trouve que celui-ci très occupé par son travail et souvent en voyage, n'était pas capable de recevoir l'amour de sa fille.

Pour tout dire, il n'avait pas le temps et ne voyait même pas que sa petite fille l'adorait et était prête à tout pour obtenir un peu d'attention, un regard, un geste, un petit bisou de sa part.

Nous savons que l'amour parental (comme d'ailleurs l'amour amoureux) demande du temps.

Comme hélas l'amour que la fillette avait pour son  papa n'étant pas reçu, elle était devenue énorme. Elle avait au moins 30 kg de trop, bien qu'elle ne mangeait pas beaucoup et ne se gavait pas de "cochonneries", pas du tout !

Elle mangeait normalement, mais cet amour qu'elle ne pouvait donner puisqu'il n'était pas reçu, elle le gardait tout en elle, le stockait....avec l'espoir qu'un jour son papa pourrait le recevoir......

 

ILS ONT ECRIT

Descartes :

- Cest proprement ne valoir rien que de n'être utile à personne.

Sénèque :

- C'est quand on n'a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien.

 

SOURIEZ

Une ménagère à sa voisine :

- Chez moi tout est automatisé et fonctionne à merveille. Il n'y a que les enfants qu'il faut encore laver à la main.

 

BON WEEK END A TOUS ! Soyez prudents !

Repost 0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 05:21

fleuves paradis

Mélina vivait dns une grande ville pas très loin de la mer. C'est là qu'elle avait tenté de fonder une famille, en vain d'ailleurs, car son mari l'avait quittée, la laissant seule pour élever son enfant.

Mélina essayait avec beaucoup de courage d'affronter un quotidien pas toujours agréable à vivre.

L'éducation d'un petit enfant est parfois difficile. Cela demande non seulement de l'amour mais aussi de l'attention, de la patience, une certaine rigueur et surtout beaucoup de temps...

Cependant chaque fois que Mélina voulait dire quelque chose d'important, elle sentait que les mots se bousculaient d'abord dans sa tête puis dans sa bouche, et n'arrivaient pas à sortir dans le bon ordre...

Elle avait des choses à dire sur elle-même, sa vie son enfance, sur son travail, sur ses rêves les plus secrets aussi, sur ses désirs, ses projets....

Mais c'est comme si les mots se cognaient les uns aux autres...alors elle s'exprimait avec des geste ou en écrivant quelques mots sur un bout de papier...

Le bégaiement était arrivé dans sa vie à l'âge de trois ans....

et on ne saura jamais pourquoi ?

J. Salomé

 

ILS ONT ECRIT

Simone de Beauvoir :

- La fatalité triomphe dès que l'on croit en elle.

René Char :

- Comment vivre sans inconnu devant soi ?

 

SOURIEZ

Au moment de passer sa tête dans la lunette de la guillotine, un condamné à mort se tourne vers son bourreau

- Quel horrible métier vous faites...vous n'avez pas honte ?

- Que voulez-vous, il faut bien vivre !


Repost 0
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 05:47

bourdon.jpg

Un animateur de radio libre a trouvé une place à France-Musique, et il s'entraîne dur pour ne pas rater sa première émission, une spéciale consacrée au compositeur russe Rimski-Korsakov.

Malheureusement pour lui, il bute à chaque fois sur son nom : Rimskov-Korsaki, Roskif- Kimraski, Komski-Rimsakov....rien à faire.

Pourtant à force d'entraînement, l'animateur parvient à prononcer le nom correctement. Vient le jour de la première. Tendu à l'extrême, suant sang et eau, l'animateur se penche vers le micro et annonce :

- Aujourd'hui, notre émission est consacrée au grand compositeur Rimski-Korsakov....

Rassuré, le gars pousse un soupir de soulagement et parfaitement détendu, poursuit :

- La première oeuvre du programme que nous allons entendre est le Bol du Vourdon !.....

 

ILS ONT ECRIT :

Gustave Jung :

- Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.

Proverbe chinois :

- Les grands bonheurs viennent du ciel. Les petits bonheurs viennent de l'effort.

 

SOURIEZ

Jules revient de classe avec la mine soucieuse. Le soir il attend que son père soit seul pour venir lui poser la question qui le tracasse :

- Dis papa, c'est vrai que je suis né dans un chou ?

- Oui fiston, répond le père avec un sourire attendri.

- Et Max comment est-ce qu'il est né ?

- Lui, c'est une cigogne qui nous l'a amené.

Et Sophie ?

- Ta petite soeur, elle est née dans une rose...

Jules plisse le front, croise les bras et s'exclame : "Mais alors, personne n'est né normalement dans cette famille !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 05:23

esclave (2)

Nous détestons l'épreuve car nous souffrons, mais il nous faut savoir que derrière la souffrance il n'y a pas toujours l'échec et la malédiction.

Ainsi le jeune enfant souffre affreusement lorsque ses molaires percent peu à peu au travers de ses gencives : mais les magnifiques dents qui apparaissent lui permettront plus tard de participer à des milliers de bons repas...

L'athlète et le soldat souffrent durant des années pour arriver à remporter le trophée ou la bataille.

Leurs souffrances ne sont pas du tout inutiles, mais font partie du parcours nécessaire pour la victoire.

Si nous refusons toute forme de souffrance, nous nous priverons aussi de récolter certains fruits, qui bien qu'amers ne sont absolument pas pour notre destruction ou notre anéantissement, mais pour notre formation et notre 

élévation : ils nous font devenir plus forts et nous nous bonifions !

Ph. Auzenet

 

ILS ONT ECRIT

M. Ray :

- L'épreuve est un rappel à l'ordre pour un retour à l'ordre.

V.E. Frank :

- Il est normal de réagir anormalement à une situation anormale.

 

SOURIEZ

Viens ! dit un hibou à une chouette. On va faire la tournée des grands ducs !

 


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche