Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 05:50

tableau.jpg

Un homme âgé qui avait beaucoup de difficultés à voir de près estimait être un expert en matière d'évaluation d'oeuvres d'art. Un jour il visitait un musée avec quelques amis. Or il avait oublié ses lunettes et ne pouvait voir les tableaux clairement, mais cela ne l'a pas empêché de faire connaître ses opinions.

Dès qu'ils sont entrés dans la galerie d'art, il a commencé à faire la critique des divers tableaux.

S'arrêtant devant ce qu'il croyait être un portrait en pied, il a commencé à en faire la critique. Avec un air de supériorité, il a dit :

- Le cadre ne va pas du tout avec la peinture. L'homme est trop simple et pauvrement vêtu. En fait, l'artiste a commis une grande erreur en choisissant un sujet aussi mauvais pour son portrait.

Le vieil homme continuait à discourir lorsque sa femme a enfin réussi à l'atteindre et à l'entraîner à l'écart. Elle lui a alors chuchoté :

- Mon chéri, tu regardes dans un miroir ! c'est toi !

 

ILS ONT ECRIT

Rodin :

- Un art qui a de la vie ne reproduit pas le passé, il le continue.

Th Mann :

- L'art ne constitue pas une puissance, il n'est qu'une consolation.

 

SOURIEZ

Un policier interpelle un joueur de guitare qui fait la manche dans le métro :

- Vous avez une autorisation de la Préfecture pour faire de la musique dans le métro ?

- Ben non....

- Très bien. Alors acccompagnez-moi.

- D'accord. Qu'est-ce que vous voulez chanter ?

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 05:09

fillette-ecole.jpg

Un inspecteur se rendit un jour dans une école et, remarquant que tous les pupitres étaient sales, dit aux enfants :

- Lorsque je reviendrai, je récompenserai l'élève dont le pupitre sera le plus propre.

- Je veux avoir ce prix ! dit une fillette

Comme son pupitre était le plus sale, toute la classe se mit à rire.

- Et comment t'y prendras-tu ? demanda une élève.

- Je nettoierai mon pupitre chaque lundi matin.

- Mais s'il vient à trois heures ?

La fillette réfléchit un moment et prit une décision :

- Eh ! bien, je le conserverai propre chaque jour.

 

ILS ONT ECRIT

H. Taylor :

- Ce n'est pas d'une grande foi que nous avons besoin, mais d'une foi en un grand Dieu.

Lamartine :

Le pathétique est le sommet du génie ; le didactique n'est qu'une leçon ; l'épique n'est qu'un réçit ; la polémique n'est que du raisonnement ; le lyrique n'est que l'enthousiasme ; mais le pathétique c'est le coeur !

 

SOURIEZ

Un noir entre dans un bar avec un perroquet perché sur la tête.

- Super ! dit le barman. C'est un vrai ? où l'avez-vous trouvé ?

- En Afrique répond le perroquet...

 

BON WEEK END A TOUS !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 05:58

chine montagne

Hudson missionnaire en Chine, fut contraint de vivre sur un bâteau. Cela correspondait bien au projet qu'il avait déjà nourri d'adopter les habits chinois, ce qui lui paraissait bien plus favorable pour poursuivre son travail.

Mais cela n'était pas aussi facile. Le fait de porter des habits chinois impliquait aussi de se raser les cheveux sur le devant du crâne et de se laisser pousser les cheveux pour faire une natte.

Aucun missionnaire, ni aucun étranger n'aurait accepté de se conformer à une telle coutume !

A la rigueur, le port de la blouse chinoise par-dessus les vêtements européens, en certaines occasions pourrait être admis. Mais abandonner complètement les vêtements européens pour adopter le costume local était une toute autre affaire.

Hudson était depuis assez longtemps en Chine pour comprendre qu'une telle action provoquerait une réaction assez forte.. Il y eut en lui un combat pendant un moment, mais il fut de plus en plus convaincu de la sagesse de cette décision pour la réussite de la mission qu'il avait reçue.

La décision fut prise. Il n'attendait plus que le moment opportun pour se livrer entre les mains du barbier...Après cela, Il acheva le travail en noircissant les cheveux et revêtit ses nouveaux habits....

Toutes les portes s'ouvrirent à partir de ce jour. Il pouvait plus facilement avoir des entretiens avec ceux qui manifestaient de l'intérêt à son message.....

 

ILS ONT ECRIT

R. Follereau :

- Méfiez-vous des mots qui sont d'autant plus sonores qu'ils sont vides.

B. Johnson :

- Mon avenir est si lumineux que je dois porter des lunettes de soleil !

 

SOURIEZ

Un Sénégalais a décidé de s'instruire et d'aller étudier à la Sorbonne

Au bureau des inscriptions, on lui demande :

- Quelle branche choisissez-vous ?

- Ah, non, là présentement ! dit-il indigné. Je veux un banc comme tout le monde !

Repost 0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 05:42

volcan-copie-1

Il est  normal de se mettre parfois en colère, mais ne pas savoir contrôler son comportement risque de coûter cher...

Un journal local des Etats-Unis, raconte l'histoire de Steve, un habitant d'une petite bourcade californienne qui, un jour vida 25 bombes fumigènes dans sa maison, dans l'espoir de se débarrasser, une fois pour toutes, des cafards qui pullulaient chez lui.

Mais quand le gaz dans les bombes atteignit la veilleuse de la cuisinière, il explosa violemment, détruisant la porte d'entrée et toutes les fenêtres, avant de mettre le feu aux meubles.

- Je voulais seulement tuer tous ces parasites, déclare-t-il aux enquêteurs, je pensais qu'en utilisant toutes les bombes j'en viendrais plus vite à bout et que l'effet nocif pour les cafards persisterait d'autant plus longtemps.

     Selon le mode d'emploi inscrit sur les bombes, deux auraient suffi à résoudre le problème de Steve. L'explosion lui coûta plus de dix mille euros de dommages.....quant aux cafards, ils continuaient à traverser le sol de sa maison, en toute impunité !

 

ILS ONT ECRIT

Proverbe :

- Celui qui se met en colère facilement agit comme un imbécile ...

Shakespeare :

- Gémir sur un malheur passé, c'est le plus sûr moyen d'en attirer un autre.

 

SOURIEZ

Un pasteur était en train d'ériger une palissade quand il remarqua le fils de son voisin, Jules qui le regardait travailler. Il lui sourit en demandant :

- Tu t'intéresses au travail du bois ?

- Pas du tout ! Je veux juste savoir ce qu'un pasteur dit lorsqu'il s'écrase le pouce avec un marteau !

Repost 0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 05:34

ciel mary

En écrivant "l'Infini dans les cieux" Lamartine nous laisse le commentaire suivant :

- J'ai roulé des milliers de fois cette pensée dans mes yeux et dans mon esprit, en regardant du haut d'un promontoire ou du pont d'un vaisseau le soleil se coucher sur la mer, et plus encore en voyant l'armée des étoiles commencer sous un beau firmament, sa revue et ses évolutions devant Dieu.

     Quand on pense que le téléscope d'Herschell a compté déjà plus de cinq millions d'étoiles ; que chacune de ces étoiles est un monde plus grand et plus important que ce globe de la terre ; que ces cinq millions de mondes ne sont que les bords de cette création ; que si nous parvenons sur le plus éloigné nous apercevrions de là d'autres abîmes d'espace infini comblés d'autres mondes incalculables, et que ce voyage durerait des myriades de siècles, sans que nous puissions atteindre jamais les limites entre le néant et Dieu, on ne compte plus, on ne chante plus ; on reste frappé de vertige et de silence, on adore et l'on se tait....

 

ILS ONT ECRIT

P. Guignard :

- Tous les matins du monde sont sans retour.

G. Cesbron :

- Il suffit de peu pour engendrer un sourire, et il suffit d'un sourire pour que tout devienne possible.

 

SOURIEZ

Lors d'un repas de famille, Jules demande :

- Pépé c'est le bon Dieu qui t'a fait?

- Oui, c'est le bon Dieu.

Et toi papa ? C'est le bon Dieu qui t'a fait ?

- Oui, c'est bien lui.

- Et moi ? aussi ?

- Oui Jules c'est le bon Dieu qui t'a fait.

- Eh bien, je trouve que sa technique s'est vachement améliorée !

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 05:52

coeur rose bleu

Nadya a grandi dans un foyer où le père était violent et la mère faible. Lorsque son père battait sa mère, elle se disait qu'elle l'avait certainement mérité.

Quand la querelle dégénérait et les coups pleuvaient sur la pauvre maman, Nadya s'interposait. Elle tentait de désarmer la violence de son père et de protéger sa mère en recevant les coups à sa place. Et quand le père commença à abuser sexuelllement de Nadya et de sa soeur, leur mère ne fit rien pour l'en empêcher....

Elle fit comme si elle ne voyait rien. 

Le père de Nadya amena ses amis ivres à la maison et ceux-ci purent également abuser sexuellement de ses filles. Toujours dans l'indifférence de la mère !

Qu'est-ce que Nadya a pu apprendre de la masculinité, de la féminité, d'elle-même ?

Son père aurait souhaiter un petit garçon, et décu qu'elle soit une fille, il ne la prit jamais dans ses bras. Quand Nadya était petite il lui arrivait de demander à Dieu le soir en priant, de la changer en garçon mais le lendemain à son réveil, rien n'avait changé, elle était encore une fille..........

     S'il y a beaucoup de femmes qui luttent, c'est parce qu'il y a encore trop de filles blessées....

 

ILS ONT ECRIT

Edwards :

- Nul n'a le droit d'affirmer croire en la valeur de la liberté de l'homme tout en blâmant Dieu de lui avoir accordé une liberté de choisir qui fut très vite abusée.

N. de Chamfort :

- Il en est du bonheur comme des montres : les moins compliquées sont celles qui dérangent le moins.

 

SOURIEZ

Jules rentre de l'école et annonce à son père :

- J'ai donné ta lettre à la maîtresse..

- Alors j'espère qu'elle a bien compris que j'étais contre les punitions idiotes qui consistent à recopier cent fois la même chose ?

- Papa ...elle m'a dit de te dire qu'il fallait que tu recopies cent fois : "punition ne prend qu'un seul N"....

Repost 0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 05:52

mariage-enfant.jpg

Sonya Ely a écrit ces lignes :

- J'observais ma petite-fille âgée de 5 ans en train de jouer avec ses jouets. Elle décide de mettre en scène un mariage dans lequel elle jouait d'abord le rôle de la mère de la mariée, occupée à distribuer les rôles de la cérémonie, puis soudain prenant la place de la mariée aux côtés de son futur époux, son ours en peluche en l'occurence,

 elle se tourne vers le ministre du Culte qui présidait la cérémonie, et déclare :

- Maintenant vous devez nous lire les droits du mariage !

Puis sans reprendre son souffle, elle prit la place du ministre du Culte et récita :

-Vous avez le droit de demeurer silencieux, mais sachez que tout ce que vous direz peut être utilisé contre vous, vous avez le droit de prendre un avocat bien entendu, et vous pouvez maintenant embrasser la mariée !

 

ILS ONT ECRIT

- La conduite des justes ressemble à la lumière de l'aurore dont l'éclat augmente jusqu'à ce qu'il fasse plein jour.

- Si l'on écoutait les autres au lieu de finir les phrases à leur place, ne serait-ce pas plus reposant ?

 

SOURIEZ

Une mite rencontre une autre mite :

- ça y est j'ai traversé la manche !

 

Un agréable week end à tous !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 05:46

porc-epic--1-.jpg

Contrairement à beaucoup d'animaux qui vivent en groupe, le porc-épic se déplace toulours seul. Lorsqu'il est confronté à un autre animal, il réagit soit en se retirant, soit en projetant ses piquants pour attaquer.

Une fois que ses longues aiguilles se sont enfoncées dans la chair de l'assaillant, les blessures s'enveniment vite et peuvent causer la mort.

Peut-être que le porc-épic ne souhaite pas vraiment être seul, mais il ne semble pas savoir comment se rapprocher des autres sans les blesser ou sans se blesser lui-même.

Cette image vous semble-t-elle familière ? ça ne devrait pas être surprenant car en tant qu'humains nous ne cessons d'utiliser ce genre de stratégie tous les jours de  notre vie ! Nous avons tous nos propres piquants, comme le colportage de ragots, la colère, l'orgueil, l'insensibilité, l'envie, le désir de tout contrôler...

En attaquant les autres, nous détruisons des relations qui auraient pu se développer entre nous, nous faisons souffrir beaucoup de gens, et nous nous retrouvons seuls.

Même si c'est difficile, le porc-épic doit un jour se rapprocher d'un autre, au moins pour la survie de son espèce !

B.Gass

 

ILS ONT ECRIT

G. Cesbron :

- Chaque sourire que tu fais naître change le poids spécifique du monde.

B.Gass :

- L'amour n'est pas un virus, c'est une vertu que nous devons développer chaque jour.

 

SOURIEZ

- Les enfants nous allons revoir notre cours de grammaire d'hier.

Quelqu'un peut-il me faire une phrase avec un adjectif épithète ?

Jules, nous t'écoutons :

- S'il fait beau aujourd'hui, nous irons pêcher, épithète demain aussi.

Repost 0
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 06:01

cloches.jpg

Il désirait plus que tout être chef d'orchestre, mais son style était déroutant : pendant les passages doux d'un morceau il se baissait très bas derrière le pupitre et bondissait en l'air dès que l'orchestre abordait un mouvement vivace allant même jusqu'à hurler devant les musiciens.

Sa mémoire était vascillante. Au cours d'un concert, il oublia complètement qu'il avait demandé à l'orchestre de ne pas répéter un certain mouvement et se mit à hurler : "C'est faux, archifaux, il fallait rejouer ce mouvement ! c'est inacceptable ! Recommençons !

Un jour il essaya de diriger l'orchestre, tout en jouant au piano l'un de ses propres concertos. Au cours du concert il bondit soudain de son tabouret pour se précipiter devant l'orchestre renversant tout sur son passage...

Au milieu d'un long mouvement très doux, il sauta brusquement devant ses musiciens médusés, frappant l'air de sa baguette pour indiquer une entrée fracassante tandis que l'orchestre cessait de jouer, car il avait compètement perdu le fil de la partition.

A mesure que la surdité le gagnait, ses musiciens prirent l'habitude d'ignorer ses gestes et de suivre plutôt les indications du premier violon. Jusqu'au jour où ils le supplièrent de rentrer chez lui et d'arrêter de jouer les chefs d'orchestre ! Ce qu'il finit par faire. Vous avez bien entendu deviné qu'il s'agissait de L. Van Bethoven !

 

ILS ONT ECRIT

Pierre Dac :

- Un sens interdit, en somme, ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.

Inconnu :

- Il y a toujours plusieurs chemins pour le fleuve qui va vers la mer.

 

SOURIEZ

Un fou rigole tout seul. Son copain trouve ça bizarre :

- Qu'est-ce qui te prend ?

- Ben, je me raconte des blagues et celle-là je ne la connaissait pas...

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 05:12

mer âme

Nous avons tous des cicatrices. Le Docteur Williniou raconte : " J'ai un ami qui a passé sa vie dans un orphelinat. Alors qu'il n'était qu'un enfant, sa mère l'y a amené, l'a laissé debout sous un grand arbre. Elle lui a dit qu'elle reviendrait dans l'après-midi, mais elle ne revint jamais."

Aujour'hui c'est un homme d'âge mûr.

Un jour, nous nous étions donnés rendez-vous pour déjeuner ensemble et je suis arrivé un peu en retard. Je l'ai trouvé dans un état de tension nerveuse incroyable : il marchait de long en large sur le trottoir, transpirant à grosses gouttes, évidemment très troublé.

Un peu plus tard, il me confia : "Je ne peux pas m'en empêcher ; je me mets dans tous mes états lorsque lun de mes amis arrive en retard, parce que ma mère m'a fait attendre longtemps et n'est jamais revenue !

C'était un adulte, mais son âme portait des cicatrices profondes...

 

ILS ONT ECRIT

B. Doing :

- Ce n'est pas de tomber dans l'eau qui nous noie, c'est d'y demeurer.

- Le secret d'une vie heureuse, à travers des circonstances parfois tragiques, consiste à partager avec celui qui souffre plus que soi.

 

SOURIEZ

En revenant de l'école, Jules dit à son père :

- Papa, j'ai besoin d'aller chez le médecin.

- Ah bon, mais pourquoi ?

- Parce que le maître m'a dit que je devais soigner mon écriture.



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche