Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 04:47

releve-garde.jpg

La simplicité solennelle et magnifique de la Relève de la garde à la tombe des soldats inconnus ... est toujours impressionnante. L'évènement soigneusement chorégraphié est un hommage émouvant rendu aux soldats dont les noms et les sacrifices, sont "connus de Dieu seul". La marche en privé à rythme régulier lorsque les foules sont parties est tout aussi émouvante : aller-retour, heure après heure, jour après jour, et même par les pires intempéries.

      En septembre 2003, lorsque l'ouragan Isabel s'est abattu sur Washington, on a permis aux gardiens d'aller s'abriter durant le pire de la tempête.

Fait étonnant presque tous ont refusé de quitter leur poste ! Avec altruisme, ils sont restés là afin d'honorer leurs camarades morts au combat, et cela en bravant même un ouragan ! 

 

ILS ONT ECRIT

J. Ruskin :

- Une des idées les plus étrangement fausses c'est que l'on peut précipiter les pas du temps, ou bien en détourner le pouvoir...

- On ne change pas les rayures d'un zèbre.

 

SOURIEZ

Pierre Dac :

On dit d'un avocat qu'il est cuit quand il n'est pas crut !

Repost 0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 04:39

colombe

Elle ne connaissait ni l'orgueil ni la haine ; Ell aimait ; elle était pauvre, simple et sereine ; souvent le pain qui manque abrégeait son repas.

Elle avait trois enfants, ce qui n'empêchait pas qu'elle se sentît mère de ceux qui souffrent.

Les noirs évènements qui dans la nuit s'engouffrent, les flux et les reflux, les abîmes béants, les nains, sapant sans bruit l'ouvrage des géants,

Et tous nos malfaiteurs inconnus ou célèbres, Ne l'épouvantaient point.

Derrière ces ténèbres elle  apercevait Dieu construisant l'avenir, elle sentait sa foi sans cesse rajeunir.

De la liberté sainte elle attisait les flammes ; elle s'inquiétait des enfants et des femmes ;

Elle disait tendant la main aux travailleurs :

La vie est dure ici, mais sera bonne ailleurs....

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- Tu me donnes trop, si bien que tu ne peux recevoir ce que j'ai à t'offrir !

J. Ruskin :

- On dit que les fleurs ne fleurissent bien que dans le jardin de celui qui les aime.

 

SOURIEZ

Woody Allen :

Pourquoi l'homme tue-t-il ?

Il tue pour sa nourriture. Et point uniquement pour cela : il faut boire aussi.

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 04:57

salomon.jpg

Le roi Salomon fit deux cents grands boucliers d'or battu, pour chacun desquels il employa trois mines d'or ; et le roi les mit dans la maison de la forêt du Liban. Il fit un grand trône d'ivoire, et le couvrit d'or pur.

Ce trône avait six degrés et la partie supérieure en était arrondie par derrière, il y avait des bras de chaque côté du siège ; deux lions étaient près des bras et douze lions sur les six degrés de part et d'autre.

Il ne s'est rien fait de pareil pour aucun royaume.

Toutes les coupes du roi Salomon étaient d'or, et toute la vaisselle de la maison de la forêt du Liban était d'or pur.

Rien n'était d'argent ; on n'en faisait aucun cas du temps de Salomon !

Car le roi avait en mer des navires de Tarsis avec ceux de Hiram ; et tous les trois ans arrivaient des navires apportant de l'or, de l'argent, de l'ivoire, des singes et des paons.

Le roi Salomon fut plus grand que tous les rois de la terre par ses richesses et par la sagesse....

 

ILS ONT ECRIT

Saint Augustin :

- Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce que l'on possède.

- Elève-toi chaque jour davantage, au-dessus de tes problèmes quotidiens pour les voir de haut et les dominer plutôt que de t'identifier à eux et de t'imprégner de leur rémanences négatives.

 

SOURIEZ

Jules et son papa grimpent tout en haut d'une montagne.

S'arrêtant à la cime, le papa  s'exclame :

- Regarde fiston, la belle forêt !

et Jules de répondre gêné :

- Mais je ne la vois pas, il y a plein d'arbres devant !


 


Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 05:06

garçon sac

Tout au fond du coeur du petit Luc, il y avait un conflit : une partie de lui était contente de grandir et l'autre ne voulait pas. En fait une pensée doulooureuse torturait son esprit. Luc ne voulait pas grandir trop vite, car il pensait que s'il n'était plus petit, ses parents l'aimeraient moins et peut-être même plus du tout !

     Au fond il pensait que lorsque les enfants grandissent, les parents les aiment moins. Il s'en passe des choses dans la tête d'un petit garçon...  Alors devinez ce que faisait  Luc ?

Eh bien, il avait plein d'accidents. Oh pas très graves mais embêtants ! Ces accidents arrivaient surtout à l'école : une fois c'est le genou abîmé en tombant dans les escaliers, une autre fois le poignet cassé...puis le coude.

Le coude,  c'est fragile, il ne pouvait plus lever son bras ni d'ailleurs serrer son papa ou sa maman contre lui ....

     Sa maman se demandait si Luc était réellement content d'aller à l'école, s'il avait vraiment des amis, s'il ne s'ennuyait pas, s'il avait des difficultés pour comprendre, s'il était rejeté par les autres......

Bref elle se faisait du souci. Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est que Luc avait juste peur de grandir trop vite et de perdre l'amour de ses parents s'il devenai trop grand.

Il était courageux ce petit, très courageux. Si seulemement quelqu'un pouvait lui dire qu'il peut grandir et que ses parents ne cesseront de l'aimer....sûr qu'il n'aura plus d'accidents...ni à l'école , ni ailleurs ! 

 

ILS ONT ECRIT

- Si vous voulez agrandir le cercle de vos relations vous devez impérativement vous aventurer sur des terrainss inconnus...

- La seule crainte que nous devons éprouver est précisément d'avoir peur.

 

SOURIEZ

Le petit Jules prend l'avion avec sa maman pour la première fois.

L'engin décolle et file à toute allure à travers les nuages. Quant à Jules excité par le voyage,

il est intenable. Sa maman excédée, le met en garde :

- Je te préviens, Jules, si tu n'es pas sage, on descend tout de suite !

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 05:25

monde.jpg

Cet enfant rêvait de gandir très vite, il ne voulait plus être un enfant mais devenir le plus rapidement possible, une grande personne. Une grande personne libre !

Son rêve le plus cher était d'enjamber son enfance avec des bottes de sept lieues pour lui échapper. Chaque soir il imaginait qu'il pourrait grandir durant la nuit et que le lendemain il serait définitivement adulte.

     Pour lui, être grand voulait surtout dire avoir la liberté de tout faire. Enfin, de faire tout ce qu'il voudrait.

Un "tout" qui désignait beaucoup de choses dans son esprit. Par exemple ne plus obéir aux ordres de sa soeur, de son grand frère, ne plus être obligé d'embrasser la voisine qui sentait l'oignon....ne plus être contraint de se coucher tôt et obligé d'éteindre la lumière, mais surtout avoir la possibilité de quitter sa famille, de partir très très loin.....

     Peut-être d'explorer la Jungle et pourquoi pas de galoper sur un cheval sauvage jusqu'en Patagonie...la Terre de feu... Evidemment cet enfant lisait beaucoup et en particulier il feuilletait souvent un immense atlas qui décrivait dans le détail tous les pays du monde, tous les pays vers lesquels il aurait aimé fuir !

 

ILS ONT ECRIT

Lamartine :

- On admire le monde à travers ce qu'on aime.

L. Pasteur :

- La grandeur des actions humaines se mesure à l'inspiration qui les fait naître.

 

SOURIEZ

Le téléphone sonne dans une maison et Jules 6 ans répond :

- Allô ?

- Bonjour. Pourrais-je parler à ta maman, s'il te plaît ?

- Maman n'est pas là.

- Ah. Est-ce qu'il y a quelqu'un d'autre chez toi ?

- Oui. Il y a ma soeur.

- D'accord, peux-tu me la passer ?

- D'accord.   S'ensuit un très long silance. Puis le petit garçon reprend le combiné du téléphone :

- Allô ?

- C'est encore toi ? J'attendais de parler à ta soeur...

- Ben j'ai essayé, mais je n'arrive pas à la sortir du parc !

 

TRES BON WEEK END A TOUS !

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 05:16

carottes.jpg

En voyant son assiette pleine de rondelles de carottes, Max appelle sa mère :

- Maman, j'ai mal au ventre !

- Tu veux un peu de sel ? un peu de beurre  ? tu veux un peu de sauce ?

Max : de toute façon c'est pas bon !

Mais la mamn ne se laisse pas fléchir :

- Allons, une fourchette pour les petits Africains qui ont toujours faim. Deux fourchettes pour les petits Chinois qui ont vécu le tremblement de terre. Trois fourchettes, pour les Tchéchènes qui sont emprisonnés en Russie...

Il reste à peu près 4 fourchettes qui seront pour le chat de la voisine qui mange de l'herbe quand son estomac est coincé...

Des petits tas s'amoncellent dans l'assiette.

- Non ce n'est pas possible, il y en a encore trop, jamais je n'arriverai à vider cette méchante assiette qui le fait exprès ma parole !

Max décide alors de plier une de ses jambes sous ses petites fesses. Cette posture lui permet d'examiner la situation d'un peu plus haut.

Mais voilà que sa cheville se met à le gratter...sans faire exprès la fourchette tombe par terre....Cette fois c'est sûr, je ne peux pas manger je ne vais quand même pas manger avec une fourchette sale ou pire...avec mes doigts !

 

ILS ONT ECRIT

Chancel :

- Il vaut mieux attraper un torticolis en visant trop haut que de devenir voûté en regardant trop bas...

L. Bromfield :

- Il est souvent préférable d'être très actif plutôt que de penser trop intensément.

 

SOURIEZ

En classe de sciences naturelles, le professeur demande à Jules :

- Peux-tu me dire comment se reproduisent les hérissons ?

- En faisant très, très attention !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 05:20

ferme.jpg

Ceci se passa sur l'Ile de Mors, pendant une campagne d'évangélisation sous une tente. Marc se souvient avoir rendu visite à un croyant qui possédait un domaine.

Il alla chez lui jusque dans le champ où il devait mener ses vaches...

- C'est de la bonne terre que tu as là ! Il ne te manque plus qu'une grande ferme !

- Oui, mais je n'ai pas les moyens de m'en construire une nouvelle.

Alors Marc tend le bras vers une toute autre direction et dit :

- La prochaine fois que je viendrai ici, ton domaine se trouvera dans ce champ là-bas !

- Impossible s'écrie l'homme, le terrain que tu me montres, n'est même pas à moi !

     Une nuit alors que tout le monde dormait, le feu éclata dans la ferme; tout flamba sauf la chambre où la famille dormait. Tout périt dans les flammes....

Quelques jours plus tard, le propriétaire du terrain voisin vint proposer à notre paysan d'échanger le jardin et le terrain de la ferme incendiée contre le champ en question : les deux intéressés auraient ainsi leurs terres moins dispersées !

Marché conclu !

Et quand quelques années plus tard, Marc eut l'occasion de passer chez lui, la ferme se dressait à l'endroit précis qu'il lui avait montré !....

 

ILS ONT ECRIT


Boris Vian :

- Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le bonheur de tous les hommes, c'est celui de chacun.

G. Flaubert :

- Mais il n'y a qu'un temps pour être heureux. Celui où sans être désespéré, on sait accueillir le bonheur de vivre.

 

SOURIEZ

Deux dames se promènent dans la campagne après une grosse averse. La première dit :

- Mince alors ! j'ai perdu mon parapluie...

- A quel moment t'es-tu aperçue de ça ? dit la deuxième.

- Quand j'ai voulu le refermer...

Repost 0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 05:25

petrole.jpg

C'est l'histoire d'un homme qui exploita le premier puits de pétrole dans l'Est du Texas.

Il avait gagné un million de dollars, puis tout perdu.

Cet homme se décida à forer un nouveau puits. Mais les gens qui le finançaient essayèrent de le convaincre de le fermer, puisqu'il avait dépensé tout l'argent... Sa fortune n'existait plus.

Il avait emprunté tout ce qu'il pouvait aux banquiers. Bref, il devait de l'argent à tout le monde !

Mais il décida qu'il ne laisserait jamais tomber !

Il continuait d'ordonner à ses ouvriers de forer.....

Ils étaient cependant sur le point de renoncer parce qu'il ne les avait pas payés...quand soudain, ils tombèrent sur un gisement ! Ils avaient décelé le bord d'un grand lac de pétrole.

Cette fois, au lieu de perdre tout son argent, il fut sage et finit par économiser ses millions.

Et s'il avait abandonné la partie ? S'il avait écouté les autres ...il n'y a pas de pétrole là-bas ! Mais il avait continué d'insister auprès de ses hommes et il réussit à la fin à cause de sa persévérance !

 

ILS ONT ECRIT

Shakespeare :

- Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige, tu n'échapperais pas à la calomnie !

G. le Bon :

- La compétence sans autorité est aussi impuissante que l'autorité sans compétence.

 

SOURIEZ

Deux frères feuillettent ensemble des albums photos. Soudain Jules demande à Max :

- Est-ce que c'est Jeanne qui est sur cette photo ?

Et Max de répondre :

- Ben non, c'est mamie quand elle était neuve !

Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 05:01

oiseau

Chuck raconte l'histoire d'un oiseau appelé Chipi.

Chipi n'avait rien vu venir. Une minute plus tôt, elle était paisiblement en train de chanter, haut perchée dans sa cage, et la suivante elle se sentit aspirée dans un maelstrom géant, puis soumise à un lavage en profondeur suivi d'un sécharge forcé.

Ses malheurs commencèrent quand sa propriétaire décida de nettoyer la cage avec un aspirateur. Elle enfila l'embout du tube entre les barreaux afin d'aspirer les graines et les plumes qui jonchaient le bas de la cage quand soudain le téléphone se mit à sonner. Instinctivement, elle se détourna pour attraper le combiné. A peine avait-elle dit "Oui, allo ?" que sswwwPPP...Chipi se retrouva aspirée dans la machine infernale !

La dame poussa un cri, laissa tomber le téléphone, et se précipita pour éteindre l'aspirateur.

Le coeur au bord des lèvres, elle ouvrit le sac, Chipi était vivante, mais quelque peu "sonnée" et couverte d'une épaisse couche de poussière noire. Elle l'extirpa du sac et se précipita vers la baignoire, ouvrit le robinet à fond et plaça Chipi sous un torrent d'eau glacée comme pour la passer au Karcher. Puis elle fit ce que tout propriétaire empli de compassion pour son animal de compagnie ferait : elle s'empara du sèche-cheveux et plongea le petit oiseau trempé et grelottant dans un ouragan d'air chaud......

Vous savez, Chipi ne chante plus beaucoup depuis !

 

ILS ONT ECRIT

GB. Shaw :

- L'humanité serait depuis longtemps heureux si tout le génie que les hommes mettent à réparer leurs bêtises, ils les employaient à ne pas les commettre.

Inconnu :

- Quatre choses ne peuvent rester longtemps cachées : la science, la sottise, la richesse et la pauvreté.

 

SOURIEZ

A l'école, leçon de grammaire.

- Aujourd'hui, nous allons étudier l'épithète. Ali, construis-moi une phrase contenant une épithète.

- Oui, m'sieur. Aujourd'hui, il y a du soleil.

- Il n'y a pas d'épithète dans cette phrase, Ali !

- Pas di problème : aujourd'hui, il y a du soleil, épithète que demain il y en aura encore.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 05:25

gorets.jpg

Ce jour-là, Luc demande à son ami Paul s'il était prêt à entreprendre un voyage, et à faire ce voyage "par la foi" sachant qu'il faudra le financer et pendant ce temps pourvoir aussi à l'entretien de la famille.

- Aussi vrai que le Seigneur m'a appelé à faire ce voyage, il prendra soin de moi et de ma famille !

Cependant Paul avait à payer une échéance et une facture de fourrage et il ne voulait pas partir avant que tout soit réglé : factures, voyage, famille....

Il ne lui restait que quelques couronnes et il n'avait pas la moindre idée d'où viendrait l'argent....

C'est alors qu'un de ses voisins lui demanda s'il ne pouvait pas lui vendre quelques porcs ...mais ils étaient vraiment trop petits pour être livrés.

Cet homme le savait bien mais désirait quand même les acheter comme bêtes d'élevage...de surcroît il était prêt à en donner le prix : 460 couronnes.

Le lendemain, le voisin vint payer et prendre livraison des gorets. Paul avait également réalisé une grosse économie de grain et sa femme fut déchargée du souci de ces bêtes....

Tout fut mis en ordre, les dettes, la famille....

Si ce voyage n'était pas préparé !

 

ILS ONT ECRIT

Confucius :

- La joie est un tout, il faut savoir l'extraire.

Horace :

- Si nous sommes dans la joie, gardons-nous de porter nos pensées au-delà du présent.

 

SOURIEZ

Le grand frère de Jules est furieux :

- Tu as mangé tout seul cet énorme gâteau sans penser à moi ?

- Ne crois pas ça ! Bien sûr que si, j'ai pensé à toi...

Pendant tout le temps où je mangeais je pensai : pourvu qu'il n'arrive pas tout de suite !


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche