Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 06:02

prison

En des temps lointains et des contrées tout aussi lointaines, un roi se mit en tête de marquer le printemps par un geste de renouveau. Il décida d'innover en s'attachant, pour la première fois, les services d'un Premier Ministre.

Plusieurs émissaires furent dépêchés à travers le royaume afin de trouver des hommes empreints de sagesse et d'expérience, parmi lesquels il pourrrait choisir le conseiller idéal.

Après plusieurs semaines de recherches, seuls trois concurrents restaient en lice. Pour les départager, le roi décida de les soumettre à une ultime épreuve.

     Il les fit enfermer dans une pièce de son château dont la porte avait été munie d'un verrou. Le mécanisme était particulièrement sophistiqué !

Le roi informa les trois candidats que celui qui parviendrait à trouver les secrets du dispositif deviendrait son Premier Ministre....

     La porte aussitôt refermée, deux des hommes se lancèrent dans de difficiles calculs de probabilité afin de tenter de découvrir les secrets du verrou...Le troisième les observait  sans tenter quoi que ce soit...

De longues journées s'écoulèrent. Les deux premiers s'affairaient et émettaient toutes sortes d'hypothèses, l'autre restait serein, toujours assis, conservant bien du recul face à la situation.

     Il semblait habité d'une grande maîtrise de lui-même, au point que cette tempérance en énervait davantage encore ses deux concurrents. Puis fort de sa paix intérieure, il se leva, se dirigea vers la porte, et sans hésiter tourna la poignée et l'ouvrit.

Elle n'était pas verrouillée !

Le roi accueillit le sage d'un large sourire et le nomma Premier ministre.

 

ILS ONT ECRIT

- Dépense tes forces pour en avoir davantage, tu as besoin de réflexion, plus que de sommeil, tu as besoin de dynamisme plus que de repos.

- Nul n'est jamais abattu s'il ne se laisse abattre.

 

SOURIEZ

Jules, sais-tu ce qu'est la légitime défense ?

- Je crois oui...Est-ce que c'est quand je suis obligé de signer, moi-même mon carnet parce que mes notes sont trop mauvaises ?


Repost 0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 07:32

marguerite.jpg

Un jour, un amoureux cueillit dans son jardin une reine-marguerite. Il commença - c'était un amoureux bien peu original - à arracher un à un les pétales.

- Elle m'aime un peu, beaucoup...

- Mais arrêtez, ça fait mal ! hurle la marguerite.

- ...à la folie, passionnément, pas du tout ; Elle m'aime un peu..., continua le jeune homme.

- Bourreau, assassin, monstre sanguinaire, jardinier catastrophique ! gémissait la marguerite atrocement torturée.

On en dirait autant à sa place, je suppose !

Mais l'insensible amoureux récitait impertubablement :

- ...beaucoup, à la folie, passionnément...Jusqu'au dernier pétale :

- ...pas du tout !

- Bienfait ! dit la fleur. Et elle mourut dans un très long soupir.

Belle journée à demain !

Repost 0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 06:09

garcon-sac.jpg

Le maître a écrit au tableau :

Exercice : conjuguez au présent de l'indicatif le verbe "exister".

Ben lève le doigt. Timidement. Le maître ne voit rien. Il répond à Cécile qui demande un cahier.

Ben tend la main bien haut. Le maître cherche un cahier dans le tiroir de son bureau.

Ben tend les deux mains et claque des doigts. Le maître se lève pour fouiller dans l'armoire,

"Il m'a vu, se dit Ben, je suis sûr qu'il m'a vu !".

Le maître prend une pile de cahiers dans l'armoire. Ben se lève et sautille sur place en appelant :

"Monsieur ! m'sieur !"   Le maître dépose les cahiers sur son bureau et demande à Sophie d'apporter les protège- cahiers. Sans lever les yeux il dit :

- Oui Ben, qu'est-ce qu'il y a ?   Ben ne répond pas. Le maître soupire. Il regarde Ben et dit :

- C'est bon Ben, je t'ai vu, tu peux te rasseoir.

Ben s'assied et prend son stylo. Il regarde le tableau, réfléchit un instant et puis écrit :

            Conjugaison

    J'existe ..................

 

ILS ONT ECRIT

John Maxwell :

- N'envoyez pas les canards à l'école des aigles.

J. Prévert :

- Fort heureusement, chaque réussite est l'échec d'autre chose !

 

SOURIEZ

Jules a du mal à comprendre l'arithmétique. La maîtresse essaie de lui faire comprendre grâce à des exemples :

- jules ! si tu plonges la main dans ta poche de droite et que tu trouves une pièce d'un euro, puis si tu plonges ta main gauche dans ta poche de gauche et que tu trouves un autre euro, qu'est-ce que tu auras ?

- Le pantalon de quelqu'un d'autre Madame.

 

BONNES FETES A TOUS !

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 05:35

soldat-viet.jpg

Un jour, un soldat revient de la guerre du Vietnam. Depuis San Francisco il appelle ses parents au téléphone.

- Papa, maman, me voici de retour ! Mais j'ai une faveur à vous demander : je ramène un ami avec moi et j'aimerais bien qu'il vive avec nous....

- Pas de problème, fiston, nous avons hâte de faire sa connaisssnce.

- Mais voici, vous devez savoir que c'est un blessé de guerre. Il a marché sur une mine et il a perdu un bras et une jambe....Il ne sait pas où aller et je voudrais qu'il vienne avec moi.

- C'est une bien triste histoire, fiston, nous pourrons sans doute trouver un endroit où il pourra demeurer.

- Non, papa, maman, je veux qu'il vienne vivre avec nous !

- Fiston tu ne sais pas ce que tu demandes ! Une personne si handicapée physiquement va devenir un poids lourd pour nous ! Nous avons nos propres vies à vivre et nous ne pouvons pas permettre que quelqu'un vienne les perturber. Je pense que tu devrais venir à la maison et oublier cette personne.

     Ton ami trouvera bien moyen de s'en tirer....

Mais il n'a pu achever, le fils avait déjà raccroché. Et les parents n'entendirent plus parler de lui....
Quelque temps plus tard, il reçurent un appel de la Police de San Francisco. Leur fils était mort en tombant d'un édifice, c'est du moins ce qu'on leur disait officiellement, car la police croyait plutôt à un suicide.

Les parents prirent l'avion pour San Francisco et se rendirent à la morgue identifier le cadavre. Oui, c'était leurs fils, mais ils découvrirent en même temps l'horreur : qu'il n'avait qu'un bras et qu'une jambe !

 

ILS ONT ECRIT

- Donnez ce que vous avez reçu gratuitement comme la rose donne son parfum sans en préciser le prix.

- Parle, si tu as des mots plus forts que le silence...ou garde le silence.

 

SOURIEZ

Qu'est-ce que la plein lune ?

- Un croissant qui a pris de la brioche.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 04:55

toscane.jpg

Il gravissait souvent le matin les sentiers rocaileux qui mènent au sommet des montagnes de la région de Toscane d'où il apercevait la mer de Pise.

- Rien n'était triste dans ma vie, rien vide dans mon coeur : un soleil répercuté par les cimes dorées des rochers m'enveloppait ; les ombres des cyprès et des vignes me rafraîchissaient ; l'horizon des mers m'élargissait le ciel et ajoutait le sentiment de l'infini à la voluptueuse sensation des scènes rapprochées que j'avais sous les pieds ; l'amitié, l'amour, le loisir, le bonheur, m'attendaient au retour à la villa Luchesini.

Je ne rencontrais sur les bords des sentiers que des spectacles de vie pastorale, de félicité rustique, de sécurité et de paix....

Des paysages de moissonneurs, vendangeurs, des boeufs accouplés ruminant à l'ombre, pendant que des enfants chassaient les mouches de leurs flancs avec des rameaux de myrte....

 

ILS ON ECRIT

Job :

- Tu viendras jusqu'ici pas plus loin. Ici s'arrêtera l'orgueil de tes flots.

A.Capus à propos de l'arriviste :

- Il est arrivé !...

- Oui, mais dans quel état !

 

SOURIEZ

Deux poux :

- Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu n'as pas l'air d'aller bien.....

- J'ai reçu un coup de peigne....

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 05:01

uniforme-marin.jpg

Maîtriser la foule n'est pas chose facile surtout quand il faut demander à des centaines de personnes qui attendent de monter à bord d'un paquebot, de se mettre en file indienne....

Cette année-là, Liliane faisait partie de l'équipage. Son travail consistait à pariticiper aux visites guidées. Elle tentait de conduire en bon ordre les gens sur les différents ponts.

Elle eut un mal fou à contrôler la situation, et faisait de son mieux pour faire face au brouhaha de la foule :

- S'il vous plaît, Mesdames, Messieurs, restez en ligne. N'allez pas ici, faites pas ci, restez-là...Mais les gens n'écoutaient pas, il était pratiquement impossible d'obtenir leur attention.

Alors elle eut une idée de génie. Elle était joliment habillée mais en vêtements civils. En un instant elle se précipita dans sa cabine pour enfiler son uniforme.

En quelques secondes elle fut élégamment vêtue d'une jupe bleue marine et d'un chemisier blanc. Une parure d'épaulettes était fixée sur chaque manche et les galons dorés indiquaient son rang d'officier.

Liliane fut rapidement de retour sur le pont bondé, prête à donner les mêmes ordres..... Mais quelle différence dans les réactions ! La foule se plaça rapidement en ligne bien droite et le silence se fit dès qu'elle se mit à parler.

Les gens la regardaient très attentifs respectant son grade...Ah l'uniforme !

 

ILS ONT ECRIT

Sir Overbury :

- L'homme qui n'a rien à se glorifier sauf de ses illustres ancêtres, est semblable à la pomme de terre : la seule qualité qu'il possède, se trouve sous terre.

Proverbe Arable :

- Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique !

 

SOURIEZ

- En 1940 on rapporta les cendres de Napoléon II, raconte l'instituteur.

- Ah bon ! dit Jules, je ne savais pas qu'il était mort dans un incendie !

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 05:34

auberge.jpg

Il y a des gens de ma connaissance qui se présentent comme l'Auberge de l'Ange Gardien, mais le propriétaire à l'intérieur est plutôt mauvais.

Il y a beaucoup de gens comme cela ; ils prennent grand soin de l'extérieur. Ils veulent se faire estimer comme étant des personnes de grande moralité mais au-dedans ils sont remplis de méchancetés.

J'ai pourtant entendu des personnes se tromper et s'exclamer : "Ah pauvre homme, c'est certainement un triste ivrogne, mais il a bon fond."

C'est une des choses les plus extraordinaires à dire au sujet d'un autre homme qu'il est mauvais sur le dessus mais bon au fond.

Quand vous présentez vos fruits au marché, vous n'arrivez pas à faire croire aux clients qu'il y en a des bons au fond, si vous mettez les pourris dessus !

La conduite extérieure d'un homme n'est en général pas beaucoup mieux que son coeur. Peu de commerçants vendent de meilleures marchandises que celles qu'ils ont en vitrine.

....Nettoyez la coupe et le plat, autant que vous le voulez, mais prenez soin que l'intérieur soit aussi propre ..........

Ch. Spurgeon

 

ILS ONT ECRIT

G. Le Bon :

- Pour progresser, il ne suffit pas de vouloir agir, il faut d'abord savoir dans quel sens agir.

La Fontaine :

- Les gens sans bruit sont dangereux ;  Il n'en est pas ainsi des autres.

 

SOURIEZ

Deux fous se baladent dans le désert.

- Il a gelé, dit l'un

- Ah bon, tu es sûr ? répond l'autre.

- Evidemment ! Tu vois bien qu'ils ont sablé la route !


Repost 0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 06:35

voit.course.jpg

" Nous approchions de Rouen. Il faisait froid. En route depuis deux jours j'avais hâte d'arriver. Ma femme me dit :

-  Christine nous a demanddé d'aller prier pour son enfant malade. Nou sommes tout près. Pourquoi ne pas y aller ?

- Je suis épuisé ! Une autre fois !

- Et si on demandait au Seigneur ?

J'étais coincé à 130 à l'heure, et nous voilà en train d'écouter le Seigneur. J'en avais vraiment assez. Ce que j'entendis n'était pas à mon goût.

Peut-être Christine avait-elle reçu quelque chose d'autre ? Après tout était-ce bien le Seigneur qui m'avais parlé ?

- As-tu reçu quelque chose ?

- Oui, le Seigneur m'a dit de me conformer à ce que tu aurais reçu toi-même. Alors que t'a-t-il dit ?

- Il m'a dit que Lui n'avait jamais refusé à une demande de ce genre !

Nous y sommes allés. Nous avons eu beaucoup de mal à trouver l'immeuble dans le froid et l'obscurité. Le père de l'enfant était là. Un incroyant ! Je ne ressentais rien...mais je pris le bébé dans les bras et je fis une courte prière :

- Seigneur, guéris cet enfant, Amen !

Et je le rends à sa mère, content de repartir.

Le plus beau de l'histoire c'est que l'enfant fut guéri ! et le père se convertit ! ça vaut quand même la peine d'écouter le Seigneur, même à 130 à l'heure et même quand on est fatigué !

 

ILS ONT ECRIT

Proverbe :

- Un ami montre son affection en toutes circonstances. Un frère est là pour partager les difficultés.

Robert Browning :

- Chaque joie est un gain - Et un gain est un gain, si petit soit-il.

 

SOURIEZ

Qu'est-ce qui fait 3 mètres, qui a 4 machoires et 25 paires d'antennes ?

- Je ne sais pas, mais cours !!!


Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 05:15

nains.jpg

En 1937 un extrait du Reader's Digest raconte qu'il y avait une petite plaque de gazon d'environ 4 mètres sur 8 devant un des bâtiment du gouvernement à Washington.

Au lieu de rester sur le trottoir, les gens marchaient sur ce petit bout de pelouse. L'herbe était fanée, aussi le gardien l'entoura d'une clôture.

Comme elle n'était pas très haute, les gens n'en tinrent aucun compte et continuèrent à marcher sur l'herbe.

Pour régler le problème, le gardien peignit un panneau rudimentaire et le dressa au beau milieu de la pelouse :

" Les gentilshommes ne marcheront pas et les autres ne devront pas marcher sur ce gazon".

Toute transgression cessa aussitôt.

Pas mal ... si nous pouvions mettre à notre cou un panneau :

"interdit aux maladies, infirmités..."

 

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- L'endroit où il y a le plus de talents, c'est le cimetière.

Lanza del Vasto :

- L'amour est venu sur moi avec des rires et des chansons comme le soleil sous bois joue sur la mousse fleurie.

 

SOURIEZ

Chérie, pourrais-tu m'aider à régler les clignotants de la voiture ?

- Bien sûr, chéri.

L'épouse de l'automobiliste vient se placer devant le véhicule, et son mari actionne la manette des clignotants.

- Ils marchent, mon chéri ! dit-elle. Ah non, ils ne marchent pas....Ah si, ils marchent... Non, ils ne marchent pas....Ils marchent...


 

 

 

 



 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 06:09

fauteuil.jpg

Rose était en fauteuil roulant depuis trente ans. Elle n'avait pas de bras et qu'une seule jambe.

Elle menait une existence misérable mais lorsqu'elle est devenue chrétienne, sa vie a été transformée et elle passait la plus grande partie de son temps à distribuer des tracts.

- Comment faites-vous donc sans bras ?

- C'est simple je les coince entre mes orteils et j'invite les gens à se servir !

Rose suivait des cours par correspondance. Elle tapait soigneusement ses exercices à la machine à écrire avec les  orteils de son seul pied ; tout était bien lisible.

Elle faisait preuve de beaucoup de courage et de détermination.

Quelle leçon pour nous autres en bonne santé !

Malgré ses limitations, Rose tirait le meilleur parti possible de ce qu'elle avait.

 

ILS ONT ECRIT

Marcel Proust :

- Il est rare qu'un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l'avait réclamé.

Lanza del Vasto :

- Mes plus belles journées sont celles où je n'ouvre pas la bouche. Où le silence doucement commence à remuer comme la mer à murmurer...Comme les vagues, à rouler et à reprendre sa guirlande d'écume...

 

SOURIEZ

Deux ballons se rencontrent et se bousculent :

- T'es gonflé ! dit l'un

- Et toi tu ne manques pas d'air !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche