Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 07:31

A mains égards, nous vivons une époque incroyablement belle et enthousiasmante. Tant de découvertes et de progrès ont été réalisés, et continuent de l'être.

De plus en plus de gens ont accès à l'éducation, aux soins médicaux, aux nouvelles formes de communication, comme jamais dans l'histoire de notre monde.

Pourtant, nous vivons aussi dans une époque terriblement souffrante. Comme si nous étions au bord de la paix universelle ou de la destruction universelle....

Des divisions et des peurs énormes persistent devant le développement de nouvelles armes chimiques et biologiques, et les victimes toujours plus nombreuses des guerres et des génocides.

J. Vanier a écrit :

Pour qu'advienne la paix dans notre monde, ne devrions-nous pas tous briser les murs que nous avons érigés autour de nos coeurs  ?

 

PLUIE, VENT OU NEIGE PASSEZ TOUS UNE AGREABLE JOURNEE !

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 06:57

Ce jour-là, Nelly 13 ans, alors que la mer était encore glacée, voulut se baigner.

La crique était déserte, constituée de galets ; les vagues venaient s'écraser.

Le père de Nelly qui était seul avec elle essaya de la dissuader de se jeter à l'eau, mais déjà elle courait, plongeait dans une vague, s'écarta du bord, et gagna la zone où les vagues cessent de se briser, où la houle est régulière.

Son père lui fait signe de regagner le bord mais déjà le reflux brutal l'emporta à nouveau vers le large.

La crique à chaque vague, jouait le rôle d'un entonnoir.

Nelly agite la main et se mit à faire la planche. Son père courut chercher une corde dans la voiture, rentra dans l'eau et lui lança la corde ; elle s'y agrippa et il put la sortir...grelottante, respirant avec peine...

Il la frictionna silencieusement.

- Tu as compris ? on ne peut pas tout faire, tout vouloir et j'ai eu tort de te céder !

 

Charles Péguy disait :

Aimer c'est donner raison à l'être aimé qui a tort ...

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 06:28

" J'avançais dans la vie sans me connaître et, à vrai dire, sans avoir conscience de moi-même.

Je est un autre : cette phrase exprimait ma profonde vérité.

J'étais le livre que je lisais, la fleur que je humais, la mer où je nageais, le pain et le vin qui me nourrissaient, le sourire ou la colère de ma mère, le chérissement de mes soeurs...

J'étais un autre, j'étais l'autre, et de le connaître m'importais seul.

Je devins le miroir d'un univers dont j'étais absent.

Je me sentais comme tel débarqué sans choix ni espoir, sur la piste brouillée de mes déserts."

A.Chouraqui

Il a encore  écrit :

Il est salutaire que l'estomac qui digère tout, ne se digère pas lui-même !

EXCELLENTE SEMAINE A VOUS QUI PASSEZ PAR LA

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 06:44

Il y a des coeurs brisés par la douleur, refoulés par le monde, qui se réfugient dans le monde de leurs pensées,

dans la solitude de leur âme, pour pleurer, pour attendre ou pour adorer,

puissent-ils se laisser visiter par une muse solitaire comme eux, trouver une sympathie dans ses accords, et dire quelque fois  en l'écoutant :

" Nous prions avec tes paroles, nous pleurons avec tes larmes, nous invoquons avec tes chants...."

Lamartine, Paris, Mai 1830

 

Pierre Bourgault a écrit :

Il vaut mieux aller plus loin avec quelqu'un que nulle part avec tout le monde.

 

QUANT A MOI, JE VOUS SOUHAITE POUR CE WEEK-END PLEIN DE PETITS BONHEURS !

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2017 4 23 /11 /novembre /2017 06:59

Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux

Et son boeuf lentement dans le brouillard d'automne

Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux

Et s'en allant là-bas le paysan chantonne

Une chanson d'amour et de fidélité

Qui parle d'une bague et d'un coeur que l'on brise

Oh l'automne, l'automne a fait mourir l'été

Dans le brouillard s'en vont deux silhouettes grises...

Puis il écrit encore :

Ennemis du souvenir, ennemis du désir

Ennemis du regret, ennemis des la

Ennemis de tout ce que j'aime encore.

Paul Eluard a dit :

On transforme sa main en la mettant dans une autre.

 

QUE CE JEUDI SOIT UNE BELLE JOURNEE POUR VOUS  !

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 07:02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mère de Charles a invité ses amies pour prendre le thé. Depuis sa chambre, Charles les entend papoter.

Il décroche le téléphone et compose un numéro au hasard. D'après la voix à l'autre bout de la ligne, il est tombé chez une vieille dame.

- Bonjour chère madame, dit Charles très lentement, en articulant chaque mot exagérément, vous êtes une vieille autruche alcoolique complètement déplumée, congelée, déshydratée et lyophilisée.

- Mon petit Charles, demande sa mère depuis le salon, mon petit Charles, tu ne t'ennuies      pas ?

- Non, maman, répond Charles, je fais du français, un exercice de vocabulaire.

Et toutes les dames du salon gloussent en choeur : Quel enfant sérieux, quel enfant studieux !

Charles va chercher l'atlas dans le bureau de son père. Sur la carte de l'Islande, il écrase une glace à la vanille. Il laisse couler du ketchup sur la Pologne et du produit à vaisselle sur la Nouvelle-Calédonie. Pour l'Australie, il choisit du yaourt à la framboise et de l'encre de Chine pour la Somalie.

- Mon petit Charles, demande sa mère, tu ne t'ennuies pas ?

- Non, maman, répond Charles, je fais de la géographie, la carte des océans avec les fleuves et les rivières. Maintenant je vais faire des mathématiques des additions....

et de fouiller dans les poches des manteaux de fourrure et les sacs à main que ces dames avaient laissé dans l'entrée.....

Et toutes les dames gloussent en choeur : Quel enfant sérieux ....studieux.....

- Eh oui, dit fièrement la maman, il est le premier de sa classe.

Et Charles pendant ce temps, a pêché le poisson rouge dans son bocal et sorti des ciseaux pointus.

- Bon maintenant, se dit-il, je vais faire de la biologie !

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2017 2 21 /11 /novembre /2017 06:47

En 1933 à Paris :

"J'avais plus que de l'inquiétude pour l'avenir.

Une véritable angoisse me saisissait devant la situation dans laquelle le monde subjugué par la voix démente du Fûhrer s'enlisait.

Notre jeunesse se sentait trahie où qu'elle tournât ses regards.

Et l'horreur de la guerre allait bientôt nous arracher à nos études comme à nos extases, mettant nos horloges à l'heure de l'Apocalypse....

Devenir fou était davantage qu'un projet pour moi dans un monde qui basculait dans la démence."

Dostoïewski a écrit à son frère le post-scriptum suivant :

- J'ai un projet : devenir fou !

 

A. Chouraqui a dit:

Maintes tombes affirment que ceux qui s'y reposent ne sont que de très brefs locataires provisoires.

 

BONNE JOURNEE ET MERCI POUR VOTRE FIDELITE !

 

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2017 1 20 /11 /novembre /2017 06:34

Ce soir je regardais le ciel, allongé sur la terre dans le silence.

Mes yeux se perdaient  dans la voie lactée.

Je suivais la chute d'une étoile, et je comprenais....

A peine un souffle plus frais qui montait de la vallée. Je restais immobile, écrit Martin, seul, comme si j'avais été le premier ou le dernier des hommes à regarder le ciel sous lequel tant de vies avaient glissé, tant d'autres à venir, à commencer, à finir, a souffrir....

Tant de vies qui, comme la mienne, si longtemps, refusaient de regarder le ciel, parce qu'il aurait fallu affronter la question : pourquoi ?

Pourquoi le ciel, pourquoi l'homme, pourquoi moi, pourquoi la vie, pourquoi la mort, pourquoi des bourreaux et des victimes, pourquoi le bonheur et le malheur ?

Ch. Spurgeon a écrit :

Une conscience au repos est la plus douce musique disponible pour bercer l'âme dans le sommeil.

 

EXCELLENTE SEMAINE A TOUS !

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 07:06

Dans la cuisine face aux fourneaux, se trouvait la trappe qui conduisait à la cave par un escalier de bois.

André y descendait souvent ; remplie de bouteilles des meilleurs vins du pays, en été, elle était le lieu le plus frais de la maison.

Dans son ombre, mûrissaient les vins de la famille.

Les araignées appréciaient beaucoup ce lieu ainsi qu'un crapaud géant !

Quand André arrivait dans la pénombre de la cave, il se réfugiait dans le coin opposé...et ils rêvaient alors tous les deux aux mystères de l'existence.

Dans son coin, le crapaud, avec son regard glauque semblait insensible ou indifférent à la lumière. Mais dès que André faisait le moindre mouvement, il bondissait sur l'épaule gauche de quelque invisible sorcière.....

 

Epictète a écrit :

Pour moi il n'y a que d'heureux présages, car quoi qu'il arrive, il dépend de moi d'en tirer du bien.

 

BELLE FIN DE SEMAINE A TOUS !

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 06:52

Notre vie d'adulte est la résultante partielle de l'éducation de l'affection

et des soins que nous avons reçus ou non, des paroles valorisantes prodiguées par nos parents,

nos éducateurs et nos professeurs,qui ont fait de nous, soit des êtres immatures, déséquilibrés et confus, soit des êtres matures, équilibrés et plein d'assurance.

A cela nous avons réagi pour une faculté d'adaptation plus ou moins grande...

 

Ph. Auzenet a écrit :

L'épreuve est un facteur détonant dans nos vies : elle altère ou bonifie ce qui existe déjà.

Partager cet article
Repost0