Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 07:02

chemin cercueil

M. Gray :

- L'homme a toujours devant lui deux routes. Et c'est entre elles qu'il doit choisir.

Deux routes devant le regard, deux destins. Et chaque nouveau pas il y a un nouveau croisement.

Deux routes encore, deux destins possibles. Et il en va ainsi jusqu'à la dernière seconde de vie.

Rien n'est jamais tout à fait joué.

Il n'y a jamais une seule route, un seul destin. Il faut savoir qu'on peut, qu'on doit choisir. Mais il faut vouloir choisir. Croire que c'est possible que le destin c'est avec ses propres mains qu'on le construit, qu'il est toujours une route ouverte...que tant qu'il y a un souffle de vie il y a l'esppoir de choisir et de changer....

 

Ch. Spurgeon :

- Levez-vous et allez à la rivière de votre expérience. Arrachez quelques roseaux et tissez-les en un panier où votre toute petite foi pourra flotter aisément le long du courant.

- C'est une vraie plénitude, lorsque le fleuve ne cesse de couler, et que la source continue toujours aussi libre, riche et abondante.

 

SOURIEZ

Petite histoire authentique :

Les enfants attendaient en ligne pour dîner dans la cafétéria d'une école chrétienne élémentaire. Au bout de la table se trouvait une grosse pile de pommes.

La religieuse avait placé une note sur le plateau de pommes disant :  " N'en prenez qu'une seule, Dieu vous  surveille ."

En avançant plus loins le long du comptoir de nourriture, à l'autre bout se trouvait une grosse pile de biscuits. Et là une note griffonnée par une main d'enfant : "Prenez-en tant que vous loulez, Dieu surveille les pommes !"

 

A TOUS UN EXCELLENT WEEK END !



Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 07:30

brasier étranger

Les dernières flammes meurent au creux de la cheminée. Quelques instants plus tôt, on distinguait encore la forme des meubles à leur lumière.

Après une dernière étincelle, il ne subsista qu'une faible lueur rouge au milieu de la braise. Dans l'obscurité, Paul se rendit à tâtons jusqu'à la porte et alla se coucher.

Le lendemain il fallut rallumer le feu. L'âtre était tristement froid et noirci, avec un petit tas de cendres grises dans le foyer.... Il fallut tout recommencer. Quelle corvée !

- J'aurais dû mettre le papier en tas, puis le petit bois, frotter une allumette et entretenir le feu ronflant. En soupirant, il poussa les cendres de côté avec une pelle et, soudain aperçut un minuscule lumignon rouge au bout d'une bûche roussie.

Il ajouta quelques brindilles de petits bois, souffla avec rigueur sur le petit tison rouge et vit la flamme grandir, devenir orange et s'enflammer.

Cette expérience à la cheminée lui a appris une chose très encourageante. Il a réalisé que lorsque  nous nous sentons froids, moroses, amorphes...Dieu a la patience de chercher en nous la dernière petite étincelle et de nous ramener à la vie par Sa puissance !

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- L'amour est unique, c'est un souffle qui n'est pas composé !

- L'arbre que l'on croit mort pendant l'hiver est porteur de la vie, recueillie dans ses racines sous la terre gelée.

 

SOURIEZ

La cathéchiste demande aux enfants combien il y a de sacrements. Une petite fille se lève et dit :

- Il n'y en a plus.

- Et pourquoi donc ?

- Parce que ma grand'mère a reçu les derniers.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 07:06

coeur.jpg

Quand vous parviendrez vraiment à croire que servir veut simplement dire que Dieu agit à travers vous, vous comprendrez pourquoi servir les autres est la plus noble des missions. Le docteur Devires est de cet avis. C'est lui le célèbre chirurgien qui développa le premier coeur artificiel, et il continue pourtant à apparaître, le dimanche matin, au chevet de ses patients, simplement pour les encourager et se réjouir avec eux. Il n'hésite pas à changer les pansements et si l'un de ses patients souhaite lui parler de tout et de rien, il s'attarde le temps qu'il faut pour l'écouter et converser avec lui.

     Ses amis disent de lui qu'il est "un vieux soulier" capable de s'adapter à n'importe quel pied ! Il ose porter ses bottes de cow-boy sous ses habits de chirurgien et opère à coeur ouvert tout en écoutant du Vivaldi ! Il ne se départit jamais de son sourire, affirme son ami, Robert, et il cherche sans cesse un moyen d'en faire profiter quelqu'un.

     Le succès n'est pas d'arriver à être servi par les autres, mais de pouvoir les servir dans la joie !

 

ILS ONT ECRIT

Joyce Meyer :

- Apprenez à être heureux là où vous êtes, en attendant de découvrir l'endroit où vous espérez arriver.

L. Vigé :

- Je suis riche des biens dont je sais me passer.

 

SOURIEZ

Un monsieur est à l'hôpital avec la tête  enveloppée d'un solide pansement.

Son infirmière lui dit :

- Mon pauvre monsieur, votre femme doit vous manquer !

- D'habitude oui, mais cette fois elle m'a eut !

Repost 0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 06:44

baleine.jpg

Nous traversions l'Océan des Etats-Unis à la Nouvelle-Zélande et nous semblions avoir atteint une zone de calme plat. - C'est une zone de calme équatorial, dit le capitaine. A l'époque les voiliers y restaient encalminés pendant des jours sans le moindre souffle de vent pour gonfler leurs voiles. Les eaux où nous sommes sont à peu près aussi animés qu'un cimetière !

Les jours traînaient et devenaient des semaines. Nous avancions vers le Sud. Puis, les vents commencèrent à se lever et la mer devint plus agitée...

La vie était revenue sur le bateau, et également en-dessous de nous dans l'océan. Pendant des heures les dauphins longèrent la coque du bateau. La surface de l'eau se soulevait, retombait, découvrant le dos d'une baleine qui soufflait de l'écume.

....Nous avons appris qu'un typhon avait frappé les îles avoisinantes et que nous allons bientôt en ressentir le contre coup. Par précaution, nous avons sorti nos pilules contre le mal de mer et nous sommes arrimés. La vie à bord avait bien changé !

Le panorama marin était en perpétuelle transformation, les conditions atmosphériques devenues stimulantes.

Il en va de même pour nos vies quotidiennes. Pas de conflit,  pas de courants contraires, aucun changement : voilà que s'installe un ennui mortel................!

 

ILS ONT ECRIT

Spurgeon :

- Quand les nuages assemblent leur obscurité, la lumière nous est révélée avec plus d'éclat.

Scott Adam :

- Personne n'aime travailler. Si les gens aimaient ça, ils travailleraient pour rien !

 

SOURIEZ

Une jeune fille annonce ses fiançailles à son père, qui dit en soupirant :

- Paul ? Est-ce qu'il a de l'argent ce Paul ?

- Mais vous êtes tous les mêmes !

C'est exactement la question qu'il m'a posée sur toi !

Repost 0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 06:33

seigle.jpg

C'était tout juste une année après ma conversion, au temps des semailles. Martin raconte : Au lever comme j'allais partir au travail, l'Esprit de Dieu me dit :

- Cette année tu sèmeras du seigle sur une surface deux fois plus grande.

J'agis donc selon cet ordre. Peu de voisins le remarquèrent et pourtant quelques-uns me demandèrent pourquoi je semais un si grand coin de seigle. Je ne pouvais pas donner de réponse raisonnable, ne sachant pas moi-même pourquoi.

Mais le Seigneur avait son plan, que je compris plus tard. Les champs de seigle du voisin semblaient aussi beaux que les nôtres, en apparence il n'y avait aucune différence ; mais un jour j'entends :

- Moissonne ton seigle maintenant !

Je trouvais que c'était encore un peu tôt, et les voisins n'avaient pas commencé non plus, mais je n'osais passer outre et moissonnai.

Le seigle était juste assez mûr pour cela. Quelques jours après, j'entendis :

- Maintenant engrange la moisson !

Et dans l'obéissance nous rentrâmes le grain.  Quelques heures plus tard, comme nous venions de rentrer le dernier char, il se mit à pleuvoir à verse...c'était le début d'une longue période de pluie....

 

ILS ONT ECRIT

R. Frost :

- Le monde est rempli de volontaires, certains sont volontaires pour travailler ; les autres pour les laisser travailler.

Proverbe :

- Le pain du mensonge est donc à l'homme, et plus tard, sa bouche est remplie de graviers !

 

SOURIEZ

Deux microbes se rencontrent :

- Tu es pâle, qu'est-ce que tu as ?

- Je suis malade, j'ai avalé une aspirine.

 


Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 06:53

Washington

G. Washington, commandant en chef, faisait le tour de ses régiments. En un certain lieu, les soldats étaient en plein effort pour mettre en place un lourd tronc d'arbre dans les fortifications.

Le caporal se tenait à distance, donnant ses ordres pour diriger l'exercice : "Poussez ici, poussez là !". L'homme était aussi gros qu'il est possible de l'être.

Washington descendit de sa monture et vint lui dire : " A quoi bon crier à ces hommes ; pourquoi ne leur prêtez-vous pas main forte ?"

Le caporal se redressa et déclara :

- Peut-être ne réalisez-vous pas à qui vous parlez, monsieur, je suis le caporal !

Alors Washington s'excusa avec profusion d'avoir osé insulter un caporal de l'armée. Ôtant son manteau, il se joignit aux hommes pour les aider à construire leur fortification. Quand cela fut terminé, il revint vers l'autre et lui dit :

- Mon caporal, je suis encore confus de vous avoir manqué de respect. Si vous avez encore d'autres fortifications à ériger, et que vos hommes ne vous aident pas, envoyer chercher G. Washington, le commandant en chef, et je viendrai les aider !

Le caporal s'effondrra, parfaitement honteux de son attitude !...

 

ILS ONT ECRIT

Ch. Spurgeon :

- Ce monde est déjà assez amer pour qu'on n'y verse pas davantage de vinaigre !

- Craignez que les hommes ne vous haïssent pas, mais ne recherchez pas leur haine et ne leur donnez pas de cause pour vous haïr.

 

SOURIEZ

Deux microbes sont sous l'oeil d'un microscope. L'un des deux finit par dire à l'autre :

- Recoiffe-toi un peu, on nous regarde !

 

A TOUS UN EXCELLENT WEEK END !

Repost 0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 06:53

kenya-.jpg

Mutémi un chrétien du Kenya, se mourait abandonné dans une case par sa famille et ses amis. On avait tout essayé en vain : prières, médicaments, et on avait même eut recours à un sorcier, rien n'y avait fait.

Ses amis  venaient tout simplement voir une fois par jour, s'il était mort. Mais Mutémi, se souvint d'un verset du Psaume 27 qu'il ne cessa de proclamer, en suppliant Dieu de venir à son secours :

- Quand mon père et ma  mère m'abandonneraient alors l'Eternel me recueillerait -

Un jour n'en pouvant plus, il se traîna hors de la case à quelques mères, et demanda à Dieu de le guérir ou de le laisser mourir. Il promit de le servir s'il le guérissait....

Soudain, son corps se mit à trembler. Il s'évanouit et se réveilla ...guéri !

Il retourna dans sa maison. On l'y retrouva assis, en train de manger. Le dimanche suivant, il donna son témoignage dans l'église bondée. Ce fut le début d'un réveil dans cette assemblée.

 

ILS ONT ECRIT

Racine :

- Que son nom soit béni ; que son nom soit chanté ; que l'on célèbre ses ouvrages

au-delà des temps et des âges, au-delà de l'éternité.

Proverbe chinois :

- Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt.

 

SOURIEZ

Cet homme passe au tribunal pour un chèque sans provision. Pour se défendre, il précise :

- Mais je n'ai acheté que de l'apéritif sans alcool, un fromage sans matière grasse et du chocolat sans sucre, avec ce chèque sans provision !

Le juge répond :

- Bon, alors ce sera un mois sans sursis !


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 06:49

soleil levant

Quand le vide de nos vies est trop profond, quand notre vie se passe à saisir des objets, des choses qui fondent entre nos mains comme un bloc de glace, quand nous nous évertuons à maintenir entre nos doigts une poignée d'eau, quand nous découvrons que posséder n'est qu'une joie éphémère et qu'il faut posséder toujours plus, alors parfois nous basculons dans le gouffre d'une dépression.

     Elle est la maladie de notre vie sans but digne de la vie. Elle est la protestation de notre être contre le gaspillage de notre vie, contre sa mutilation, sa réduction....

La richesse d'une vie est faite d'enthousiasme et de joie. Et ils ne viennent que du dépassement de soi. Celui qui ne cherche qu'à posséder pour soi vit dans un désert : Il s'enterre sous les biens.

Celui qui va vers les autres qui vit avec les autres, marche dans l'oasis.....

M. Gray

 

ILS ONT ECRIT

Ch. Dickens :

- Une personne ne vivra pas inutilement si elle rend les fardeaux des autres plus faciles à porter.

Inconnu :

- L'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux, c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur  à l'autre.

 

SOURIEZ

Une ravissante assistante sort du bureau de son séduisant patron. Sa copine lui demande :

- alors ?

- Il m'a demandé si j'étais libre ce soir !

- Génial ! Et ?...

- Il m'a donné 50 dossiers à préparer pour demain.

Repost 0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 06:09

diamant.jpg

Un philosophe nommé Craton convoqua le peuple sur la place du village, pour lui montrer comment on devait mépriser le monde. Il avait ordonné à deux jeunes gens très riches de vendre tout leur patrimoine pour acheter en échange des diamants très chers ; et sur son ordre il leur demanda de briser les diamants, en présence de tous.

Or, un missionnaire passant par hasard sur la place interpela le philosophe et lui dit que le dédain des richesses n'est méritoire que lorsque les richesses dédaignées servent au bien des pauvres et c'est pour cela que Jésus a dit : "Si tu veux être parfait, va vendre tous les biens et donnes-en le produit aux pauvres !"

     Alors Craton lui dit : "Si vraiment ton maître est Dieu et s'il veut que ces diamants profitent aux pauvres, fait qu'ils reprennent leur forme initiale.....

Alors, le missionnaire réunit dans sa main les fragments des diamants et pria ; aussitôt les pierres redevinrent telles qu'avant d'être brisées et le philosophe et les deux jeunes gens crurent, et le produit des diamants fut distribué aux pauvres....

 

ILS ONT ECRIT /

Ch. Schwab :

- Quelqu'un qui met des limites à ce qu'il fera, met des limites à ce qu'il aurait pu faire.

Jenkings :

- Se tromper est humain, mais lorsque la gomme s'use plus vite que le crayon, c'est qu'on exagère !

 

SOURIEZ

Citations imaginées de mères de personnalités !

La mère de Christophe Colomb :

- Je m'en fiche de ce que tu as découvert ! Tu aurais quand même pu m'écrire !

La mère de Michel Ange :

- Tu ne pourrais pas dessiner sur les murs comme les autres enfants ? Tu ne peux pas imaginer comme c'est compliqué d'effacer tes dessins au plafond !

La mère de Thomas Edison :

- Bien sûr, je suis contente que tu aies inventé l'ampoule électrique ! Mais maintenant éteins-la et au lit !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 07:17

chine montagne

Il ne restait que deux ans avant la fin de la première période de service de Taylor en Chine...Ce furent des années riches et pleines...

Un des meileurs amis de la famille et d'un merveilleux soutien, était un ancien responsable de la religion bouddhiste. Il était aussi marchand de coton dans la ville : M.Ni, bien que résident à Ningpo depuis très longtemps n'avait jamais été en contact avec l'Evangile.

Cet homme donnait beaucoup de son temps et de son argent au culte des "dieux". Mais son coeur n'était pas en paix...Un jour il remarqua une certaine activité dans une maison...des personnes se réunissaient pour assister à une réunion. Curieux il entra à son tour, car rien ne le préoccupait plus que le châtiment qui résulte du péché et que la transmigration des âmes.

Un jeune étranger vêtu comme un chinois prêchait en utilisant un livre sacré. Cet homme parlait leur dialecte et M.Ni comprit chaque mot :

....miracles...que  grâce à Dieu nous voyons toujours se produire !...

La réunion touchant à sa fin, l'enseignant étranger avait cessé de parler. M. Ni se leva de sa chaise et parcourant l'auditoire du regard déclara d'une manière simple et directe :

- J'ai depuis fort longtemps recherché la Vérité sans la découvrir. J'ai voyagé au près et au loin et je ne l'ai jamais trouvée...Mais je trouve du repos dans ce que j'ai entendu ce soir. Ainsi, je déclare que je crois en Jésus ! "

 

ILS ONT ECRIT

J.salomé :

- Il y a dans la solitude une dose de liberté à laquelle on se refuse toujours de croire tant qu'on ne l'a pas perdue.

- Ne pas faire payer trop cher à l'autre, l'amour qu'on lui donne.

 

SOURIEZ

Une maman demande à ses enfants de faire la vaisselle.

Une demi-heure plus tard elle revient :

- Moi, j'ai lavé et essuyé dit Nicolas

- Et toi Emilie ?

- Moi j'ai ramassé tous les morceaux !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche