Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 06:53

arbres-neige0001.jpg

A un moment donné, raconte cet homme, mes souliers étaient compètement usés. Comme je n'avais pas les moyens d'en acheter, je demande l'aide au Seigneur qui me dit : "Si tu marches dans mes voies, si tu fais ma volonté, tu verras que Je suis aussi en mesure de prendre soin de toi dans ce domaine-là."

     -  Quelques jours plus tard, on me demanda d'aller prier pour une croyante d'un certain âge. Répondant à l'appel, je me rendis chez elle et la trouvai assise dans une chambre surchauffée, les jambes surélevées et appuyées contre le fourneau....Ses jambes étaient complètement froides. Je lui touche les mains ; aussitôt un courant chaud traversa tout son corps, de la tête aux pieds ; dès cet instant, elle était guérie et devint un puissant témoignage pour ses voisins et amis....

     Un peu plus tard, je retournai chez elle, et la trouvai toute heureuse. Soudain elle me dit avoir une paire de chaussures toutes neuves qu'elle avait dû acheter lorsque ses pieds étaient enflés...mais maintenant qu'elle était guérie, elle pouvait de nouveau porter les siennes. "Tenez prenez-les ! Je remercie le Seigneur de ce que je n'en ai plus besoin. C'est Lui qui m'a mis à coeur de vous les donner !"

J'étais émerveillé et rempli de reconnaissance pour tant de sollicitude à mon égard....

 

ILS ONT ECRIT

Marc Aurèle :

- Ne perds pas ton temps à discuter comment devrait être un homme bien, sois-en un !

St Augustin :

- La mesure de l'amour, c'est l'amour sans mesure ...

 

SOURIEZ

Dans une classe, le prof demande de faire une phrase avec le mot sucre.

Personne ne répond, alors au fond de la classe, Jules dit : "Moi, monsieur !"

- Vas-y mon petit.

- Ce matin, j'ai bu du café au lait.

- Mais où est le sucre ?

- Dans le bol, monsieur !



Repost 0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 06:23

Monument.jpg

Un homme nous interpelle : "Vous avez remarqué dans certains quartiers, ces jeunes appuyés aux façade, les mains dans les poches ? ces jeunes assis sur les trottoirs, inactifs, ou bien courant comme des jeunes chiens derrière des ballons ou des boîtes de conserve avec lesquels ils jouent ?

Ils sont ainsi laissés dans la ville en proie à leur solitude. Et qu'ils se rassemblent ne change rien, ils sont un groupe, mais chacun dans ce groupe est seul. Les parents au bureau, les aînés eux au travail....

     Alors les plus jeunes vagabondent, perdus dans les rues sales des trop grandes métropoles...Qu'est-ce qui pourrait les inciter à devenir des hommes ? A vivre ?

Parfois les adolescents errant le long des avenus,  restent allongés sur les plages ou assis côte à côte et font penser à des abeilles affolées qui n'arrivent pas à trouver une issue, se heurtant contre les parois d'un bocal ou bien alors ils sont comme des pierres que quelqu'un lance et qui roulent un peu avant de s'immobiliser....

     La ville, c'est le bruit, l'air âpre, les cohues, les visages comme des masques. L'agression, la fatigue dont on se rend même plus compte parce qu'elles sont devenues la matière de la vie......

 

ILS ONT ECRIT

Martin Gray :

- Les villes croissent san fin ; elles sont des gouffres qui se creusent, où se perdent les habitudes fraternelles.

Lamartine :

- Le silence et la solitude, de leur rouille ont usé mes sens...

 

SOURIEZ

Cinq garçons arrivent chez le dentiste. L'un d'eux annonce :

- Bonjour, M'sieur ! J'ai rendez-vous pour me faire arracher ma dent.

- Et tes petits camarades, que viennent-ils faire ?

- Eux ? Ils sont venus pour m'entendre crier !


Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 06:30

glacier

1966 fut une période de grande terreur dans ce pays au cours de laquelle beaucoup de sang fut versé. Des familles entières furent séparées sans aucune pitié, et la peur s'empara du pays. Anne, missionnaire, ne fut pas épargnée par la terrible angoisse qui saisit tout le monde pendant ces temps d'anarchie.

Elle fut transférée dans une fabrique de briques pour effectuer un travail manuel très pénible. Elle était fragile et ne pouvait que s'appuyer sur la puissance de Dieu. Durant les mois les plus froids de l'année, elle fut envoyée avec ses compagnons de travail à côté d'une rivière gelée pour construire une piscine.

    Avec leurs charettes à bras, ils devaient déplacer du matériel de construction à travers les eaux prises par la glace. Le vent était d'un froid pénétrant. Les douleurs de ses mains et de ses pieds étaient insupportables et la fatigue extrême. Certains ouvriers arrêtaient leur charettes, s'asseyaient sur la rivière gelée et pleuraient. La plupart étaient incapables de remplir leur quota...

Mais la frêle missionnaire recevait tellement de force du Seigneur qu'elle l'atteignait et même le dépassait ! Tous étaient surpris, particulièrement les surveillants.

- Où puise-t-elle son énergie ? se demandaient -ils !

Elle seule savait ....

 

ILS ONT ECRIT

A. Bonnet :

- Un travail n'est excellent que quand tu l'as achevé.

Proverbe :

- Le plus fin n'est pas celui qui chante mais celui qui écoute.

 

SOURIEZ

Jules ! comment appelle-t-on les petits d'une oie ?

- Les noisettes !



Repost 0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 06:31

aiglon

Cette-nuit-là, une jeune fille de 18 ans était couchée sur un lit dans une hutte, elle pouvait à peine bouger un petit doigt.

Paralysée depuis 18 mois elle avait été trransportée d'un hôpital à l'autre mais la science médicale n'avait rien pu faire pour elle.

Un sorcier après l'autre avait été consulté et diverses choses occultes pratiquées sans résultats.

Après un long entretien chez elle dans sa hutte nous lui avons demandé si elle désirait que nous priions pour son état physique.

Et cette nuit-là, la puissance du Seigneur est descendue sur cette jeune fille.....Les os dans son corps ont fait un bruit comme les feuilles d'un arbre quand le vent souffle.

Une force invisible l'a soulevée et l'a mise sur ses pieds.

En un instant Dieu l'avait guérie. Il faut avoir vu ou vécu une chose de ce genre pour croire et comprendre ....

Ext. du livre "Réveil parmi les Zoulous"

 

ILS ONT ECRIT

Je ne crois que ce que je vois.

C'était un slogan utilisé autrefois par les incrédules. Aujourd'hui, ce slogan n'a plus cours. Bien des choses invisibles sont utilisées constamment par les hommes. Ne serait-ce que les ondes herziennes qui transportent les sons dans l'espace et nous procurent des émissions de radio ; et que dire de la télévision couleur, une merveille étonnante de la science.

Il y a plus encore avec l'atome, l'infiniment petit que l'oeil ne peut voir et dont l'énergie, lorsqu'elle est libérée, peut faire trembler le monde. Le Dieu créateur semble dire aux hommes : "Vous qui prétendez ne croire que ce que vous croyez, que pensez-vous de l'énergie atomique ?"

 

SOURIEZ

Qu'a fait Christophe Colomb juste après avoir posé le premier pied en Amérique ?

- Il a posé le deuxième.....

 

Une petite pause s'impose, je vous embrasse et vous dis à Lundi !

Repost 0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 06:34

traces.jpg

Un voyageur avait pris un guide indien pour traverser une région de l'Amérique du Nord particulièrement difficile. On était en hiver. La neige était tombée avec abondance et recouvrait le sol. Soudain le voyageur aperçut sur la neige des traces de pas très nettes.

- Quelqu'un a donc pu passer par là tout seul ! dit-il à son guide. Qui a pu s'aventurer ainsi dans cette solitude ?

- Oh ! répliqua l'Indien, détrompe-toi, homme blanc, toute une troupe est passée par là.

- Mais, répondit le voyageur stupéfait, ce n'est pas possible ! Je ne vois là que les traces d'un seul homme !

Le guide sourit de l'étonnement de son client.

- Homme blanc, tu ignores que, quand les Indiens se déplacent, ils vont les uns derrière les autres. Le chef prend la tête. Le second met ses pieds dans l'empreinte laissée par le chef, le troisième fait de même, et ainsi de suite jusqu'au dernier, de sorte qu'on ne voit qu'une seule empreinte de pas, là où toute une tribu a passé.

     Ne croyez-vous pas que la piste indienne devrait être le modèle de ce qu'on pourrait appeler la "piste chrétienne" ?

Christ, le Chef, a laissé ses traces sur la terre, et chaque chrétien devrait veiller à mettre toujours ses pieds dans l'empreinte de ceux de son divin Modèle...

Ext. de "La Bonne Semence"

 

ILS ONT ECRIT

Omar Khaygam :

- Le Doigt écrit, puis, ayant écrit, trace le récit suivant. Ni ta piété, ni ton intelligence, ne peuvent l'amener à ôter la moindre ligne, ni aucune larme en effacer un seul mot.

V.Fulpin :

- Il n'y a que l'amour pour combler la distance lorsque le coeur est lourd et privé d'insouciance.

 

SOURIEZ

La maîtresse dit à tous les enfants :

- J'ai corrigé  vos copies et je dois dire qu'elles ne sont pas mal. Mais dis-moi Jules,

est-ce que ton père t'a aidé pour ton devoir ?

- Non M'dame

- Tu en es bien sûr ? !

- Non, il l'a fait tout seul !

Repost 0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 06:50

bébé

Il y a des regards qui parlent plus fort que des discours. Avec son regard rond, l'enfant dit qu'il vous croit, naïvement. Son regard baissé exprime la timidité, ou la mauvaise conscience. Ce regard en coin éveille votre méfiance : il vous observe, il attend votre réaction, il a dû désobéir.

     Il y a des regards francs, des regards noirs, des regards de chien battu.

Un regard peut vous trahir ; un autre rassurer, encourager....

L'oeil est la lampe du corps, disait Jésus.

Le regard est le miroir de l'âme, pourions(nous dire....

 

ILS ONT ECRIT

- Rachetez le temps. La vie est courte, le récipient se vide inexorablement. Arrêtons-nous donc, et prenons le temps de  penser au temps.

Un proverbe toujours actuel affirme :

- Le grand risque, c'est de mettre de côté les choses importantes pour s'occuper plutôt des choses urgentes....

 

SOURIEZ

Jules décide lui-même d'aller prendre un sapin de Noël dans une forêt voisine.

Il cherche pendant des heures, puis épuisé il finit par se dire :

- Bon tant pis, cette fois même si je trouve un sapin sans boule, je le prends quand même....

Repost 0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 06:31

éclairs0001

Celui qui a vécu une fois la nuit polaire dans sa beauté ne l'oubliera pas facilement. Seulement, ces longues nuits d'hiver durent trois mois ; il fait sombre jour et nuit. Quand le soleil apparaît enfin pour la première fois, il ne se montre que quelques minutes pour disparaître aussitôt après.  

Les peuples du grand nord célèbrent cet événement par une grande fête. Ils rassemblent alors leurs troupeaux de rennes, abattent quelques bêtes et festoient sous leurs tentes. Grands et petits se réjouissent de revoir l'astre du jour.

Le ciel est vraiment un ouvrage admirable. L'aurore boréale joue dans le ciel et forme des vagues de toutes les couleurs. Ou alors elle danse follement de côté et d'autre, comme poussée par une force prodigieuse, qui nous rappelle que derrière les nuages et les orage de cette vie, un oeil veille sur les enfants des hommes, un oeil de Père...

 

ILS ONT ECRIT

- L'avenir appartient à ceux qui auront su donner aux jeunes des raisons de vivre et d'espérer.

Pensées :

- Qui n'aime que pour cette vie se hait pour l'éternité.

- Que nous restera-t-il au dernier jour ? Ce que nous aurons donné.

 

SOURIEZ

- Jules , pourquoi tu sautes comme ça ?

- J'ai bu du sirop ce matin mais j'ai oublié de secouer la bouteille !

 



Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 06:47

un-ado

Nous ne savons jamais les résultats que peut avoir un simple acte de bonté. Un jeune étudiant aux Beaux-Arts étant entré dans le studio d'un grand artiste français, pendant l'abscence de ce dernier, trouva un mendiant qui posait comme modèle et il lui donna une pièce d'argent.

Il se trouvait que le mendiant était le baron Jacques de Rothschild qui, à cause de son grand amour pour l'art, avait consenti à poser comme mendiant, l'artiste lui ayant dit qu'il avait une tête tout à fait "typique".

Le baron prit la pièce d'argent et remercia le généreux jeune homme.

Lorsque l'artiste revint, le baron l'interrogea et il apprit que le jeune étudiant était très pauvre, mais qu'il avait beaucoup de talent. Il lui envoya alors la somme de dix mille francs, en lui expliquant que c'étaient les intérêts de son aumône !

 

ILS ONT ECRIT

- Quand les gens s'ennuient, c'est principalement d'eux-mêmes qu'ils ont assez.

- La volonté de persévérer fait souvent la différence entre l'échec et le succès

 

SOURIEZ

La lune entend des étoiles se disputer.

Elle les punit, puis s'exclame :

- Oh, je suis lasse, je crois que je vais changer de quartier !


Repost 0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 06:31

lune harmonie

Pleurer de bonheur, je ne savais pas que cela existait....souvenirs, blessures, cicatrices, je me dis que la misère et la souffrance sont de toutes les époques....

Danielle réfléchissait à cette épisode vécue au santorium qui s'inscrivait dans la liste trop courte des grands moments. Jusqu'ici Noël c'éait pour les autres. On voyait bien qu'il y avait la fête pour tout le monde ou presque avec des vitrines merveilleuses, des musiques joyeuses, des gens chargés de paquets.

" Pour moi, c'était la bagarre à la maison, le sapin écrasé au sol...les cauchemars....

Mais ce matin de Noël on frappe à la porte de ma chambre, c'était mon ami Claudio. Il m'apportait un carton rempli de paquets merveilleux. Je sautai du lit comme un pantin à ressort jailli de sa boîte.

Mais une fois sur mes pieds, je restai immobile. Je n'en croyais pas mes yeux et j'allais éclater de toutes les joies jamais exprimées. Le contact de mes pieds sur le sol froid me fit réaliser qu'il ne s'agissait pas d' un rêve, c'était la réalisation d'un rêve...

Sortie de ma stupeur, j'ouvris les paquets et laissai monter mon exaltation. Je n'avais pas assez de mes yeux et de mes mains pour profiter assez vite de tous ces cadeaux...C'était presque trop beau pour être vrai. Lorsque enfin je me tournai vers Claudio pour lui dire, avec mes pauvres mots, tout ce que je ressentais, je vis alors qu'il avait les yeux baignés de larmes...."

 

ILS ONT ECRIT

L'arbre que l'on croit mort pendant l'hiver, est porteur de la vie recueillie dans ses racines sous la terre gelée.

Ch. Spurgeon :

- Si l'argent signifiait le bonheur assuré, les riches ne seraient-ils pas les gens les plus heureux sur terre ?

 

SOURIEZ

A la fin du cours de sciences naturelles, le professeur décide de faire une courte révision des sujets abordés. Il interroge Jules, qui dort au fond de la classe :

- Jules, qu'est-ce que l'eau potable ?

- L'eau potable est celle que l'on peut mettre dans un pot, Monsieur !

Repost 0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 07:49

tronc-arbre.jpg

Sur le bord des grands lacs canadiens, un missionnaire coupe du bois....Le rude hiver canadien arrive à grands pas. Un chef indien, les bras croisés le regarde faire. Le missionnaire, coupe, coupe, coupe...Il se tourne vers le chef   indien :

- Oh, chef indien, dis-moi, toi qui connais beaucoup de choses, l'hiver sera-t-il froid cette année ?

- Oui missionnaire blanc, l'hiver sera froid !

Encouragé par ses paroles, notre missionnaire scie encore plus de bois, et il scie, il scie....Un peu épuisé, il lève la tête après plusieurs heures et demande à l'indien :

- Oh grand chef indien, toi qui connais beaucoup de choses, tu es sûr que l'hiver sera froid ?

- Oui missionnaire, l'hiver sera très froid !

Notre missionnaire s'y donne de plus belle, il coupe, coupe, coupe jour et nuit, il coupe du bois.....

Le chef indien lui a promis un hiver très rude.

Plusieurs jours après, un tas de dix mètres de hauteur jonche le sol près de lui :

- Oh chef indien, l'hiver sera vaiment très froid ?

- Oui missionnaire blanc.

- Comment peux-tu en être si sûr ?

- Il y a chez nous un proverbe que les sages disent sans cesse : Plus tu vois missionnaire blanc couper bois, plus hiver sera froid !

 

ILS ONT ECRIT

El Kramer :

- N'attendez pas d'être heureux pour sourire. Souriez pour être heureux !

O. Nash :

- Si vous ne voulez pas travailler, il vous faudra travailler pour gagner l'argent qui vous permettra de ne pas travailler !

 

SOURIEZ

Le surveillanat d'une prison s'adresse à l'un des détenus :

- Alors, Jules, tu as pris une douche ?

- Pourquoi ? Il en manque une ?

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche