Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 06:40

 coucher confiance

Erlo raconte : " Un jour nous étions à un certain endroit appelé Tugela Ferry. C'est l'endroit le plus primitif et le plus chaud de l'Afrique du Sud. Les gens s'y tuaient les uns les autres depuis des centaines d'années.

Bref un réveil (chrétien) avait commencé à cet endroit...

En général nous choisissions deux ou trois pour cent des gens les plus malades, nous priions pour eux individuellement et pour les autres collectivement.

Il y avait une dizaine d'aveugles. Souvent nous allions dans une chambre à part pour cela ; mais à peine avions-nous franchi la porte que la présence de Dieu était telle que les dix se sont écriés qu'ils voyaient !

Avant qu'une main humaine ne les ait touchés, ils étaient déjà guéris....

Ce jour-là, une chose intéressante est arrivée à 50 km de là. Une femme aveugle elle aussi voulait venir à la réunion mais à sa grande déception il n'y avait plus de place pour elle dans le car de ramassage...

Comme personne ne voulait lui céder la place, ils sont partis et l'on laissée là en larmes.

Le dimanche suivant, sur le même chemin ils rencontrèrent à nouveau cette personne, elle était dans la joie, elle avait retrouvé la vue.

Les chrétiens lui demandèrent quand cela était arrivé ...c'était exactement au même moment où les dix aveugles  avaient été guéris !"

 

ILS ONT ECRIT

Sénèque :

- Avant toute chose voilà ce qu'il faut faire : l'apprentissage de la joie. Sois heureux

  de ce qui est à toi.

Romain Gary :

- Il ne faut pas avoir peur du bonheur c'est

  seulement un bon moment à passer !

 

SOURIEZ

La maîtresse explique que l'oxygène a été découvert au 18ème siècle.

- Mais alors, demande Julie, ils faisaient comment avant ?

Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 07:22

ciel étoilé

Pour l'homme la nuit a un double visage. Comme presque toutes les puissances de l'existence humaine, elle a deux sens, ce qui la rend ambigue. Elle peut représenter l'ambiance redoutable et sombre, le temps où personne ne peut rien faire...

Comme Jésus le dit ; elle est considérée comme apparentée à la mort ; elle est le temps de ce qui n'a pas de consistance, de l'incertitude du danger, des possibilités imprévisibles.  

C'est pourquoi elle peut aussi avoir ce sens symbolique dans le domaine de l'Ecriture où la nuit exprime le temps de l'incrédulité du jugement et du châtiment de Dieu....

Le nuit a aussi un autre visage selon le sentiment humain. Elle est le temps du silence où se refont les forces qui contribuent à favoriser la maturation.

La nuit c'est le temps des songes, période de détente...

k. Rahner

 

ILS ONT ECRIT 

Lamartine :

- La lune est dans le ciel, et le ciel est sans voiles ; comme un phare avancé sur un rivage obscur,

  Elle éclaire de loin la route des étoiles et leur sillage blanc dans l'océan d'azur.

H.W. Smith : 

- Le confort ou l'inconfort de notre vie intérieure dépendent du lieu où réside notre âme, tout comme le confort ou    l'inconfort de notre vie extérieure dépendent en grand partie de l'endroit où demeurent nos corps.

 

SOURIEZ

La maman de Jules lui explique comment faire la différence entre la droite et la gauche :

- C'est très simple : tu es droitier et donc la droite c'est du côté de la main qui écrit.

- Ah oui ! alors hier, quand je suis tombé dans la cour, je me suis égratigné le genou qui n'écrit pas !



Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 07:00

cyclone-copie-1

Nulle chose ne se perpétue par elle-même.

 " Tu renouvelles l'aspect de l'année ou la force de la terre" même les arbres qui ne se fatiguent pas, ni ne racourcissent leurs vies à force de labeur, doivent boire de la pluie du ciel et sucer les trésors cachés du sol.  

Les cèdres du Liban que Dieu a plantés ne vivent jour après jour que s'ils sont remplis d'une sève tirée de la terre, et aucune vie humaine ne peut se prolonger sans un renouvellement de Dieu.

Lorsque le cyclone ou le tourbillon de vent sera déchaîné, malheur à l'arbre qui n'aura pas puisé sa nourriture de sève fraîche et qui n'aura pas étreint le Rocher avec de nombreuses racines entrelacées.

Quand les tempêtes se lèvent, malheur aux marins qui n'ont pas renforcé leur mât, ni jeté leur ancre, ni cherché le port.

Ch Spurgeon 

 

Lamartine a écrit dans : Hymne du matin :

- L'eau berce, le mât secoue la tente des matelots ;

  L'air siffle, le ciel se force dans la crinière des flots ;

  Partout l'écume brillante d'une frange étincelante ceint le bord des flots amers ;

  Tout est bruit, lumière et joie ; c'est l'astre que Dieu renvoie,

  C'est l'aurore sur les mers.

 

- De labeur en labeur l'heure à l'heure enchaînée

   vous porte sans secousse au bout de la journée,

  Le jour plein et léger tombe, et voilà le soir....

 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 07:21

éclairs ambroise

Quelques jours de famine, quelques jours à subir la peur et voici des hommes qui se battent et se tuent au coin d'une rue, autour d'un tas d'immondices où ils espèrent trouver quelque nourriture. 

Et voici des hommes qui en livrent d'autre pour une boule de pain, et des hommes qui s'égorgent pour une écuelle de soupe...Dans la rue des enfants squelettiques qui meurent de froid, et passent des hommes gras indifférents. Certains s'amusent à tirer sur des enfants qui essayent de ramasser quelques pommes de terre. Et chaque fois que l'un d'eux est atteint, les passants rient et applaudissent....  

L'enfance est une eau qui jaillit. Elle irrigue l'homme à venir...elle peut le noyer.  Avec cette eau des origines, l'homme va cheminer toute sa vie, s'y désaltérer ou s'y empoisonner. 

Trop d'adolescents grandissent comme des herbes sauvages au hasard des rues et des rencontres...

 

ILS ONT ECRIT

M. Gray :

- Rien n'est plus important pour l'homme que de guider une autre vie.

- Donner à un enfant, c'est se donner soi, à tout moment. Alors il peut pousser droit, et ses racines seront profondes, fortes....

 

SOURIEZ

C'est un enfant qui arrivent en retard à l'école. La maîtresse lui demande :

- Pourquoi es-tu en retard ce matin, Jules ?

- Ben, je rêvais que je regardais un match de foot à la télévision, et il y a eu des prolongations.

  Alors je suis resté !

Repost 0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 06:29

banian

Depuis plus de six ans Peter souffrait d'une grosse tumeur à la jambe. Son médecin refusait de le soumettre à une opération ne trouvant aucun remède aux violentes douleurs qui torturaient le malheureux par intermittences.   

Le pasteur du village qui lui rend visite, raconte :

- Je parlais un peu à cet homme ; mais ses souffrances étaient telles qu'il ne parvenait pas à rassembler ses pensées et à saisir ce que je lui disais ; comme c'était en outre une nature renfermée, notamment quand il s'agissait de questions spirituelles, je n'obtins aucune réponse à mes paroles. 

Ce jour-là, les douleurs étaient si intenses que sa femme lui demanda s'il ne fallait pas que je prie pour lui... L'homme répondit par un grognement suivi d'un grand silence.

Mais les douleurs reprirent avec une telle violence que le malheureux se tordit comme un ver et se dressa soudain d'un bond : "Alors prie donc !"

Je le pris au mot et sur-le-champ posai mes mains sur sa jambe malade....à l'instant même les douleurs le quittèrent et à partir de ce jour la tumeur disparut progressivement.

 

ILONT ECRIT

Malraux :

- J'ai appris qu'une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut une vie.

Dostoïewski :

- L'homme est malheureux parce qu'il ne sait pas qu'il est heureux !

 

SOURIEZ

Pourquoi les souris détestent-elles les devinettes ?

- Parce qu'elles n'aiment pas donner leur langue au chat

Repost 0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 06:38

missouri.jpg

Il y a très longtemps, un chrétien nommé David devait traverser une région du Missouri infestée de brigands. On lui avait dit que leur chef, nommé Jim Stephens, n'hésitait pas à tuer ceux qu'il voulait dévaliser, et qu'il avait son repaire en pleine forêt. 

Comme la nuit venait, David vit une lumière près du chemin : cela devait être la retraite du bandit. Mais comme il faisait froid, il se dirigea courageusement vers cette maison et demanda l'hospitalité. On lui offrit à manger et il s'entretint avec les voleurs une partie de la nuit.  

Enfin le chef des brigands Jim, arrive...

- Eh bien mon vieux, dit-il à David, tu n'as pas peur de voyager seul et sans arme dans cette contrée infestée de brigands ?

- Non, répondit David en tirant sa Bible de sa poche. Voici mon arme défensive. J'en lis toujours un chapître avant de faire ma prière du soir. Je sais qui vous êtes, mais cela ne m'empêchera pas de lire et de prier ce soir. 

Toute la bande partit d'un éclat de rire...mais cela ne dérouta pas David qui lut sa Bible à haute voix. Peu à peu, tous ces hommes devinrent silencieux et lorsqu'il se mit à genoux pour prier, tous se découvrirent.  

Quand il eut fini, on le conduisit vers un lit où notre homme goûta le sommeil du juste. Le lendemain, il lut encore un chapître de la Bible et pria. 

Ses hôtes le laissèrent partir en refusant tout paiement...Ils le remercièrent d'avoir prié pour eux, et David, lui poursuivit son voyage.....

 

ILS ONT ECRIT 

J. Salomé :

- Le piège le plus fréquent est peut-être que je ressens ce que l'autre tente de me communiquer comme si c'était un reproche.

Proverbe chinois :

- Ne craignez pas d'être lent, craignez seulement d'être à l'arrêt.

 

SOURIEZ

Es-tu coiffeur ? demande Jules à son grand-père.

- Non, pourquoi ?

- Parce que maman a dit que tu frisais la cinquantaine, et papa que tu allais nous raser tout l'après-midi.

Repost 0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 06:43

Forsan était une pauvre vieille femme tourmentée par des esprits. Un jour elle demanda à un médecin missionnaire :  "Que faut-il dire à ton Dieu pour lui demander de chasser les esprits ?"

- Tu peux dire : ô Dieu, éloigne les esprits, au nom de Jésus !

Aussitôt dit, aussitôt fait.

Alors elle expliqua comment les esprits avaient mis un bracelet de perles autour de son bras disant qu'ils la feraient mourir si elle l'ôtait.

Le missionnaire raconte dans  une interview que Forsan un jour était à l'article de la mort. Il n'arrivait pas à savoir pourquoi - Que s'est-il donc passé avec cette vieille femme ?

En général, il conseillait un traitement ...mais cette fois-ci, il se sentait complètement pris au dépourvu. Il dit à la mourante

- Forsan, si seulement tu faisais confiance à Jésus, il pourrait t'aider, car moi, je ne sais que faire !

Forsan souleva alors son bras ridé et décharné. Le bracelet des esprits avait disparu.

- J'ai mis ma confiance en Jésus. Voilà ce qui ne plaît pas aux esprits !

Cependant rien ne s'est produit..... et dès le lendemain, plus de 200 personnes assistèrent à une réunion  tous curieux de savoir qui est ce Dieu qui est plus puissant que les esprits !

 

ILS ONT ECRIT

J. Salomé :

- Le langage est une tentative pour recontruire une vérité toujours inachevée, pour bâtir un message où il manque toujours un sens parmi tous les sens possibles.

- La liberté la plus difficile c'est d'avoir à choisir entre plusieurs plaisirs, plutôt qu'entre plusieurs contraintes.

 

SOURIEZ

Un homme sur une branche qu'est-ce que ça fait ?

- Un homme en moins sur la terre.

Deux hommes sur une branche, qu'est- ce que ça fait ?

- Deux hommes en moins sur la terre.

Et trois hommes sur une branche, qu'est-ce que ça fait ?

- "Crac !!!"

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 06:45

liban

Il est grand et imposant son bois était très apprécié pour la construction des palais et des Temples.  

On taillait des piliers, des poutres....des idoles. On en faisait des mâts de navires.  

Le cèdre est toujours vert. Il est toujours frais quelle que soit la saison. Son parfum est agréable. Il pousse à haute altitude et ouvre ses branches vers le ciel.  

Il a de profondes racines. C'est un arbre de croissance lente mais son bois est particulièrement résistant.

 

Nous trouvons parfois que notre croissance et notre développement spirituels prennent du temps. Mais notre formation dure toute notre vie.... 

 

ILS ONT ECRIT  

Lamartine :

- Le secret de la fleur marine

je le sais par une autre fleur ;

Plante sans tige et sans racine

Chacun cherche et nul ne devine

Que sa sève sort d'un seul coeur.

 

- Ô Dieu vois sur la terre ! un pâle crépuscule

Teint son voile flottant par la brise essuyé ;

Sur les pas de la nuit l'aube pose son pied ;

L'ombre des monts lointains se déroule et recule,

Comme un vêtement replié.

 

SOURIEZ

Au cours d'une discussion entre amis, un homme se fait gentiment traiter de macho.

- Moi macho ? Absolument pas ! 

Tenez, tous les matins, j'apporte le café au lit à ma femme.

Elle n'a plus qu'à le moudre...    

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 06:38

note-de-musique

C'est l'histoire d'un petit compotier de cristal qu'une femme acheta. Elle vit un défaut minuscule dans le récipient, mais elle en aimait tellement la forme et les dessins qu'elle pensa :

- Si je peux l'obtenir à moitié prix, je le prends !  

Elle montra la pièce au directeur du magasin, lui fit remarquer le minuscule défaut du verre et réussit à l'obtenir avec un rabais.  

Toute heureuse elle rentra chez elle, le rinça, le remplit de confiture de framboises et le plaça sur la table de la salle à manger. Elle était si fière !  

Quand le compotier était plein, il était impossible d'en voir le défaut. 

Après le petit déjeuner, elle vida le bol et entreprit de le laver. Il se fendit en deux sous l'action de l'eau chaude. Le petit défaut était devenu une longue fente qui avait brisé le bol en deux.  

Certaines personnes sont ainsi. Elles ont en eux de petits défaut à peine visible à l'oeil nu. Mais elles passent leur existence sur une étagère..... 

 

ILS ONT ECRIT 

G. Shaw :

- Tous les sombres tunnels possèdent une issue.

- Chante aujourd'hui sur le chemin de la vie et la joie viendra remplir ton coeur.   

 

SOURIEZ  

C'st l'histoire de Léo, un vieux chauffeur de bus.

Lors de son travail, 13 personnes sont dans le car, mais 10 personnes descendent

67 remontent, 21 sortent, 138 remontent et pour les 24 prochains arrêts, chaque fois, 3 en descendent.

Comment s'appelle le chauffeur ?   

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 07:01

perles

K'Sup travaillait dur pendant que son époux était incarcéré. La vie était incroyablement difficile,  son mari lui manquait beaucoup...jamais un mot, ni une visite...Après des années d'incertitude, les autorités du pays vinrent chez elle l'informer que son mari était mort. 

Alors K'Sup craqua totalement. Elle s'effondra et l'annonce de la mort de son bien-aimé lui porta le coup fatal. Tout ce en quoi elle croyait s'effondrait. Dans sa foi d'enfant elle avait cru que le Seigneur préserverait son mari. Elle avait travaillé jour et nuit pour nourrir et abriter sa famille ; son corps souffrait autant que sa tête et son coeur.  

Désepérée elle s'écria :

- Dieu j'ai besoin d'un mari ! Je ne peux pas continuer comme cela !   

La douleur et la confusion spirituelle la submergea. Sa foi était érodée par le doute et le désespoir... 

    Un jeune officier communiste entra alors en scène. Il lui vint en aide, l'écouta lui manifesta de l'intérêt et naturelle K'Sup y fut sensible. Il n'était pas chrétien bien sûr et elle ne demanda pas à Dieu de lui donner de la sagesse. Finalement elle céda à la demande en mariage.

     Quelques mois plus tard, un prisonnier libéré vint la voir pour lui annoncer que son mari était vivant et qu'il servait le Seigneur dans son lieu d'incarcération....  Elle en vint à suspecter les autorités de l'avoir trompée. Cela faisait partie d'un complot visant à miner la vie et la foi de son mari... 

C'en était trop pour elle. "Comment ai-je pu être aussi stupide ?"  Une nuit tragique, elle s'empoisonna. Au petit matin on la trouva morte...  

 

ILS ONT ECRIT

G. Greene :

- Il y a toujours dans notre enfance, un moment où la porte s'ouvre et laisse entrer l'avenir.

E. Bergen :

- Travailler dur n'a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque ? 

 

SOURIEZ 

Un garde-pêche se fâche

- Hé ! vous n'avez pas le droit de vous baigner ici !

- Mais je ne me baigne pas ! Je me noie !

- Ah bon ! Alors s'est différent. Excusez-moi,

  Bonne journée,  monsieur !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche