Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 06:55

enfants0001.jpg

Sonya Ely a écrit ces lignes : "J'observais ma petite-fille âgée de 5 ans en train de jouer avec ses jouets. Elle décida de mettre en scène un mariage dans lequel elle jouait d'abord le rôle de la mère de la mariée, occupée à distribuer les rôles de la cérémonie, puis soudain prit la place de la mariée aux côtés de son futur marié... son ours en peluche en l'occurrence !

 

Elle le maintint bien droit puis se tournant vers le ministre du Culte qui présidait la cérémonie, elle déclara :

- Maintenant vous devez nous lire les droits du mariage.

Puis, sans reprendre son souffle, elle prit la place du ministre du Culte et récita :

- Vous avez le droit de demeurer silencieux, mais sachez que tout ce que vous direz peut être utilisé contre vous, vous avez le droit de prendre un avocat bien entendu, et vous pouvez maintenant embrasser la mariée !.."

 

 

ILS ONT ECRIT 

 

Jacques Brel :

- Heureux qui chante pour l'enfant et qui sans jamais rien lui dire le guide au chemin triomphant.


Proverbe Africain :

- Tous les blancs ont une montre, mais ils n'ont jamais le temps.

Proverbe Malien :

- On ne peut pas courir et se gratter les pieds en même temps.

 

 

SOURIEZ  - GPS -

Un professeur fait tout un cours à ses élèves pour leur expliquer ce que sont latitude, longitude, degrés et minutes. Pour vérifier que son enseignement a porté ses fruits, à la fin de la classe, il demande :

- Supposons maintenant que je vous demande de me rejoindre pour déjeuner à 23 degrés, 4 minutes de latitude nord, 45 degrés et 15 minutes de longitude. A quelle heure est notre rendez-vous ?

Grand silence dans la salle de classe, quand un des élèves lève la main et dit :

- Je crains que vous ne déjeuniez seul, m'sieur....

 


 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 04:39

ange aide0001

- Je suis née dans une famille athée et j'ai très vite adopté pour règle de vie : Ni Dieu, ni maître ! . J'avais soif de liberté...Je sortais le week-end ; et , après m'être éclatée, je retrouvais sagement les bancs du lycée pendant la semaine. J'ai continué tant bien que mal cette double vie, mais la drogue et la débauche ont fini par prendre le dessus.

Mes efforts pour sortir de cet engrenage par divers moyens (méditation transcendantale, yoga) ont échoué et je restais toujours plus angoissée, sans travail, sans amis, sans avenir.

 

A 23 ans, j'ai renconté des chrétiens qui m'ont parlé de Jésus. J'ai failli leur rire au nez. Croire en lui me paraissait complètement absurde et dépassé. Pourtant j'essayais de lire la Bible en me disant : C'est peut-être vrai pour eux, mais par pour moi, j'en ai trop fait, mon péché, est trop grand !

Pourtant un jour, j'y ai lu cette parole : "mais là où le péché abondait, la grâce a surabondé".  Cette parole a touché mon coeur et a été comme une lueur d'espoir pour moi.

 

Je peux dire aujourd'hui qu'elle a transformé ma vie. Avant, j'étais dans la crainte et l'errance, maintenant l'amour de Dieu me comble et je sais que Jésus m'a purifiée de tous mes péchés. Je le remercie pour tout ce qu'il a fait pour moi. Non seulement il m'a pardonnée, mais il a aussi rebâti ma vie. Il m'a beaucoup donné, en particulier un foyer, et une place parmi mes frères et soeurs chrétiens. 

Mais avant tout, l'espérance d'être un jour avec lui.

 

Cécile

 

 

ILS ONT ECRIT  à propos d'ami :


L'écrivain Alphonse Karr, devenu fleuriste dans le Midi, expédiait des bouquets sur lesquels il inscrivait des sentences destinées à faire réfléchir, dans le genre de :

- Tout le monde veut un ami, mais personne ne s'occupe d'en être un.

Winston Churchill célèbre premier ministre britanique :

- Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît à fond mais qui vous aime quand même.

 

 

SOURIEZ  - SPA -

 

Un homme pénètre dans le cabinet d'un éminent psychiatre :

- Docteur, docteur ! C'est horrible, j'ai des hallucinations !

Je me prends régulièrement pour un chien, un berger des Pyrénées !

- Oh !  Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas très grave, installez-vous sur le divan.

- Impossible, docteur, je n'ai pas le droit de monter sur les meubles ! 


 



 

 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 07:27

chalutier.jpg

D'un caractère violent, Dan avait donné bien des soucis à sa famille. Il avait une passion : la mer. Aussi s'était-il engagé sur un chalutier. Et depuis plusieurs années il sillonnait l'océan. Tom, son camarade, avait essayé de lui parler de Jésus Christ, en pure perte.

Une nuit en pleine tempête, un ouragan s'élève. Dan est à la barre avec Tom. Une seule solution : essayer de rallier le port le plus proche. Mais une énorme vague balaye complètement le pont et précipite Tom  dans les eaux tourbillonnantes.

Impossible pour Dan de chercher un homme dans cette immensité déchaînée ! Il faut se cramponner à la barre et livrer une bataille désespérée pour atteindre la côte. Quelles sont longues les heures où, agrippé au gouvernail,  Dan cherche à discerner la moindre lueur dans la nuit profonde ! Avec le froid qui le glace, sous les embruns qui lui cinglent le visage,  à bout de forces, il fait ce qu'il n'aurait jamais cru faire et il crie : " Ô Dieu ! aide-moi !"

 

"Quelque chose d'étrange s'est passé, se souvient-il. La barre a tourné plus facilement, comme si une poigne ferme la maintenait, et le bateau a changé légèrement de trajectoire. Puis le vent s'est calmé, nous étions dans le chenal ! Je savais que Dieu lui-même était venu à mon secours."

La vie de Dan changea complètement. Il aimait parler du Pilote invisible qui l'avait conduit jusqu'au port, et de Tom ce camarade qui lui parlait du Sauveur qu'il aimait, et auprès duquel il était.....

 

 

ILS ONT ECRIT 


 Inconnu :

- Dieu a pris tes péchés, le a jetés à la mer, et a mis une pancarte : "pêche interdite"

C. Belguise :

- Dans le silence et la solitude on n'entend plus que l'essentiel .

 

SOURIEZ - égalité des chances -


Le fils d'un roi du pétrole qui suit ses études en Europe écrit à son père :

Cher papa,

Les gens sont très accueillants, je me plaîs beaucoup ici et la Ferrari 599 GTB plaqué or est magnifique. Mais je suis un peu honteux d'arriver avec au collège, alors que mes copains et mes profs viennent en train.

Son père lui répond :

Mon cher fils,

Pardon de t'avoir fait honte ! Je transfère immédiatement 2 millions d'euros sur ton compte, comme ça toi aussi, tu peux t'acheter un train !



 

 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 06:52

chine montagne-copie-1

Le père de A. Judson qui est pasteur, ne cessait de prier et d'espérer que son fils suive ses pas, mais ce dernier avait des idées très différentes ; il considérait que le pastorat était une pure perte de temps et de gaspillage de talent.

Il se déclarait athée convaincu et devint l'ami d'un certain Ernest Eames qu'il rencontra à l'université de Providence.

Ce dernier, farouche athée lui aussi, consolida la conviction de Judson qu'il n'y avait pas de Dieu.

 

Pendant des années Judson erra dans le pays, vivant selon ses propres mots " une vision dissolue à l'extrême ".

Un soir, il fit halte dans une auberge de campagne où la seule chambre vacante était à côté de celle où un homme était en train de mourir.

" Je n'ai aucun problème à prendre cette chambre, déclara-t-il fièrement à l'aubergiste, je n'ai pas peur de la mort, car je suis un athée convaincu."

Il écouta toute la nuit les râles et les gémissements de souffrance de son voisin, pensant : "Je devrai aller l'aider, mais que pourrais-je lui dire ?"

Au petit matin, l'homme mourut.

Avant de quitter l'auberge Judson demanda au propriétaire :

- Vous savez qui était cet homme ?

- C'était un homme à peu près de votre âge, il s'appelait Ernest Eames, répondit l'aubergiste....

 

Judson rentra derechef à la maison de son père, les mots "mort et perdu" résonnant dans sa tête tout au long du chemin. Arrivé chez lui, il abandonne sa vie entre les mains de Christ et devint plus tard missionnaire en Asie et participa à la traduction de la Bible en Birman.

Des milliers d'âmes vinrent à Christ grâce à lui.

 

 

ILS ONT ECRIT 

Pascal Quignard :

- Tous les matins du monde, sont sans retour.

Jean Giraudoux :

- La vie est un cadeau si merveilleux que tout être généreux ne peut avoir qu'une ambition, l'offrir.

 

 

SOURIEZ - inflation

Dans la cour de l'école, des gamins discutent. L'un d'eux explique :

- Quand j'étais petit, maman me donnait 6 Euros et j'allais chercher à l'épicerie, du beurre, du lait, du fromage, du café, du sucre, du pain et des oeufs !

Mais maintenant ce n'est plus possible avec toutes ces caméras de surveillance !


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 06:48

dessinee.jpg

Ce que les autres pensent de vous n'a aucune importance. Les opinions humaines sont changeantes. L'important c'est ce que vous croyez à propos de vous-même. Jésus ne supplia personne de croire en Lui.

Il savait que l'intégrité n'est pas une valeur que l'on peut prouver aisément : on doit la discerner, la découvrir soi-même.

Si vous luttez aujourd'hui contre un sentiment d'inutilité, s'il vous semble difficile de trouver votre place dans la vie, peut-être l'histoire suivant vous aidera-t-elle un peu.

Rick Sparky n'avait pas beaucoup de chance : au lycée il ne comprenait rien au latin, à l'algèbre et à l'anglais, à la physique... Il était mal à l'aise en société, en raison de sa timidité maladive.

Il n'osa jamais inviter une fille à l'accompagner où que ce soit.

 

Une seule chose lui paraissait importante : le dessin.  Il était fier de ses travaux mais personne n'en voulait ...

Néanmoins Rick ne s'avoua pas vaincu. Il décida d'écrire son autobiographie sous forme de bandes dessinées.

Il eut un immense succès. Des livres suivirent, des shows télévisés et de multiples utilisations médiatiques.

  Sparky était le surnom de Charles Schulz, le créateur de Peanuts, le plus prolifique et le plus fameux des dessinateurs de bandes dessinées de tous les temps.

...........Il développa son unique talent, refusa d'abandonner et finit par devenir le meilleur dans sa profession !

 

ILS ONT ECRIT 

M. de Servantes :

- L'activité est la mère de la réussite.

 

W. Churchill :

- La réussite c'est d'aller d'échec en échec sans jamais se décourager.

 

 

SOURIEZ 

Phil à ses parents :

- Demain il y a visite musicale à l'école !

- Tu veux dire médicale ?

- Non musicale ! Il paraît qu'on passe tous à la radio !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 07:52

faiblesse0001

Le monde est plein d'orphelins sur le plan affectif et spirituel. Ali est né dans un village isolé des montagnes turques. Il avait juste dix ans lorsqque son père mourut et, tout au long des funérailles, il eut le sourire aux lèvres, car il haïssait son père pour sa brutalité.

Des scènes de violence resteraient à jamais marquées comme au fer rouge dans sa mémoire. Peu après la mort de son père, il fit une "liste de la haine" de tous les gens et de toutes les choses vers lesquelles ils dirigeait son hostilité. Il n'y inscrivait pas le nom de son père, par simple respect pour sa mère.

Adolescent, il avait souvent des acccès de dépression accompagnés de longues périodes de silence, de repli sur soi et d'anorexie mentale.

Il faisait un complexe de culpabilité à cause de sa haine pour son père, et il finit par croire que la haine était le seul moyen de se débarrasser de ce complexe.

 

C'était un orphelin pour qui la notion d'amour n'existait pas. Drame, crime, drogue, violence....Il devint membre d'une école de terroristes au Liban.

Le 13.05.1981, cette vie de violence prit fin brutalement, mais il fallut d'abord que les journalistes du monde entier butent sur le nom de ce jeune Turc jusqu'alors inconnu.

On venait de l'arrêter quelques heures auparavant pour avoir tiré sur le Pape J.P. II.

A présent, Ali est dans une cellule nue aux murs blancs d'une prison. Le pape lui avait rendu visite pour lui pardonner.

En agissant ainsi il amena Ali à une nouvelle compréhension de Dieu et lui offrit la possibilié de vaincre l'amertume et les ténèbres de son âme.

 

 

PENSEES :

Esope :

- Prends garde à ne pas te perdre toi-même en étreignant des ombres.

 

Leçon de sagesse :

- Chaque jour apporte sa leçon de sagesse. Qu'ai-je appris de celui qui s'achève ?

 

SOURIEZ :

  A genoux dans une église, un homme vide son coeur devant Dieu. Au bout d'un moment il lui dit :*

- Pourquoi, quand on est là tous les deux, je suis toujours le seul à parler ?

Et Dieu de répondre :

- Peut-être parce que de nous deux, je suis le seul qui écoute....

 

 

 

 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 06:58

navire ancre0001

Tu pourrais profiter du temps présent, être totalement libre, prendre le temps de vivre ta vie, faire tout ce qui te semble bon, choisir toi-même tes priorités.

Tu pourrais acquérir toutes les richesses, devenir l'homme le plus puissant, envié de tous, dominant sur les biens et sur les hommes.

Tu pourrais devenir l'homme le plus fort, développer ta musculature, apprenant à utiliser ta force avec habileté et rapidité.

Tu pourrais avoir la plus belle femme, gentille, serviable, aimante et douée, mère admirable de tes enfants.

Tu pourrais acquérir toute la connaissance, devenir l'homme le plus intelligent, le plus créatif, capable de donner au monde tout ce dont il peut avoir besoin.

Tu pourrais devenir l'homme le plus célèbre, le plus respecté, capable de gérer les domaines importants, peut-être de gouverner ton pays et de recevoir les louanges de tous tes concitoyens.

Tu pourais devenir l'homme le plus aimable ou le plus amusant, devenir la référence de la sagesse et de l'exemplarité.

Tu pourrais devenir presque un dieu...!

 

Mais sache qu'il y a un temps pour tout : "Souviens toi de ton Créateur avant que des jours mauvais n'arrivent....Et que ton esprit ne retourne à Dieu qui te l'a donné." Eccl. 12

BD

 

ILS ONT ECRIT :

Bob Gass :

- Si vous essayé d'être quelqu'un, vous ne serez qu'une pâle copie. Soyez plutôt vous-même : vous êtes le mieux placé pour l'être.

 

Abraham Lincoln a dit un jour qu'il pouvait trouver beaucoup de gens désireux de verser leur dernière goutte de sang à son service, mais qu'il était beaucoup plus difficile d'en trouver désireux de verser leur première goutte de sang !

 

 

SOURIEZ :

 Au cathéchisme, l'animateur commente la parabole du bon Samaritain et le rôle du prochain.

- Mes enfants qui est notre prochain ?

- Notre prochain ? c'est le bébé ! répond Thomas

- Comment cela ?

- Ben oui, maman, elle dit tout le temps à tout le monde "j'attends mon prochain".

 


 

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 06:41

perroquet.jpg

Une dame acheta un perroquet et le ramena chez elle. Mais le lendemain, elle rapporta l'oiseau au magasin où elle l'avait acheté :

- Ce perroquet ne dit pas un seul mot !  dit-elle au propriétaire.

- Lui avez-vous donné un miroir ! répondit celui-ci. Les perroquets adorent les miroirs, ils y voient leur image et s'empressent d'entamer une conversation.

La dame acheta donc un miroir. Le lendemain, elle était de retour au magasin, l'oiseau était toujours muet.

- Essayez de lui donner une échelle. Les perroquets aiment monter et descendre les échelles. S'il est heureux, il se mettra à parler.

La dame acheta une échelle. Bien sûr, vous l'avez deviné, elle était de retour le lendemain avec le perroquet toujours silencieux.

- Peut-être votre oiseau préfère les balançoires !  Il a besoin de se détendre et il n'y a rien de tel qu'une balançoire pour se détendre !

A contrecoeur la dame acheta une balançoire. Le lendemain matin elle arriva au magasin la mine défaite.

- Le perroquet est mort dit-elle au propriétaire du magasin, bouleversée.

- Je suis vraiment désolé, mais dites-moi n'a-t-il pas prononcé un seule parole ?

- Oh si ! juste avant de mourir, il s'est écrié : Mais on ne vend donc aucune nourriture pour perroquet dans ce maudit magasin ?........

 

M. GRAY A ECRIT : 

 

- Il ne faut pas se laisser distraire par les mots, les apparences, les fonctions ou les honneurs derrière lesquels se cachent les hommes. La vérité de l'homme est en lui. Là est sa richesse. Là est sa force vraie.

 

- Pour être en harmonie avec les autres, il faut être en harmonie avec soi, il faut que coule en soi, librement joyeusement cette source qui est à l'origine de notre être, de notre personnalité.

 

- Reconnaître ce dont l'on a besoin, laisser naître ce moi profond que trop souvent l'on étouffe, allez vers soi, vers cette source qui jaillit au coeur de l'homme, voilà le premier pas vers les autres. Car trop souvent on est un autre pour soi-même. Et c'est cet autre en soi, le vrai moi, qu'il faut d'abord accueillir ......

 

 

SOURIEZ :

Monsieur D. a décidé de partir en voyage en Chine. Il se rend à la gare et s'adresse au guichetier :

- Un billet pour Pékin s'il vous plaît.

- C'est où ça Pékin ?

- En Chine

- Ouh la ! s'exclame l'employé de la SNCF. Ecoutez, moi ce que je peux vous donner, c'est un billet pour Berlin. Là vous vous débrouillerez.

D. va à Berlin, de là il prend un billet pour Moscou, puis Novo-Sibirsk...Oulan-Bator puis Pékin où il arrive après trois mois de voyage.

Comme ses congés sont plus que largement entamés, il se rend aussitôt à un guichet de la gare centrale chinoise.

- Un billet pour Châlons, s'il vous plaït !

- Certainement honorable étranger, lui répond le guichetier, Châlon-sur-Marne ? ou Châlon-sur-Sâone ?


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 06:27

nuages-copie-1.jpeg

Chaque pied de vigne du vignoble avait été brûlé. Seuls quelques bâtonnets de braises subsistaient.

Un par un , alors que le soleil du matin se levait, les membres de la famille très éprouvés se frayèrent un chemin vers la maison pour fournir un rapport. Peut-être que l'un d'entre eux était parvenu à sauver une partie du champ....


Alors qu'ils se seraient  les uns contre les autres, les vêtements carbonisés et les visages noircis d'avoir combattu les flammes, de l'échange lugubre chacun arrivait à la même conclusion. Tout était perdu.

Ils n'avaient pu sauver leur seul héritage...et le moyen de subsistance pour les générations.

 

Les vents avaient rapidement transformé le feu en une fureur déchaînée à travers les nombreux hectares de ces collines ondulantes, autrefois si belles. La lutte était trop inégale pour leur petit nombre.

Puis soudain un jeune homme bondit sur ses pieds et courut à perdre haleine à travers les alignements des ruines, jusqu'à un vieux mémorial de famille retiré à quelque distance.

 

Là, pris dans un bloc de béton et laissé intact par les violentes flammes, il restait un tout petit pied de vigne bien vivace...un rejeton en hommage au père, qui avait planté cette vigne des générations plus tôt.

A partir de ce seul rejeton, le vignoble revivrait....

Même si tout paraît perdu, tout un héritage pouvait être reconquis par un seul rejeton en vie.

 

 

ILS ONT ECRIT :

André Gide :

- Oh ! si tu savais, terre excessivement vieille et si jeune, le goût amer et doux, le goût délicieux qu'a la vie si brève de l'homme.

 

Lanza del Vasto :

- Mes plus belles journées sont celles où je n'ouvre pas la bouche, où le silence doucement commence à remuer comme la mer, à murmurer comme les vagues, à rouler et à reprendre sa guirlande d'écume...

 

 

Pardon mes amis belges ...SOURIEZ !

 

En vacances en France, un Belge en a un peu assez d'être l'objet de moqueries incessantes, à cause de son accent. Aussi s'entraîne-t-il à adopter celui d'un  pur titi parisien.

Satisfait du résultat obtenu, le Belge décide de tenter le tout pour le tout : aller boire un verre dans un café de Montmartre.

- Un blanc cass' et un Paris-beurre, mecton ! dit-il en s'avançant vers le comptoir. Et grouille-toi, ça urge !

- Mais, lui répond son interlocuteur avec un petit sourire ironique, ne seriez-vous pas belge, monsieur ?


- Ah oui mais non, hein fieu ! s'exclame l'homme, furieux et désappointé. Comment tu as su savoir ça, une fois ? J'avais un accent tout à fait parisien, non ?

- Oh, ça oui, répond l'autre. Mais ici c'est une pharmacie.

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 06:52

chutes-niagara.jpg

A quelques kilomètres en amont des chutes du Niagara, l'eau du fleuve court tranquille...

Pendant la belle saison, on peut s'assoir au bord de ses rives fleuries, écouter le chant des oiseaux ou même le clapotis des petites vagues qui viennent mourir sur les cailloux du bord....c'est une scène pleine de charme et de douceur, et qui serait pareil à ce qu'on peut voir au bord de tous les fleuves, si l'on n'entendait incessamment monter de là-bas le sourd mugissement de la cataracte....

 

On songe alors que les eaux si paisibles vont tout à l'heure devenir torrentueuses, que tout ce calme va se changer en catastrophe et l'on est saisi à la fois par le contraste entre deux aspects si différents du même fleuve en marche et par l'union profonde, l'identité absolue qui règne entre les deux....

 

Ainsi en est-il de l'Evangile, de ses premières pages, on entend une rumeur de mort s'élever gandissante...

Comme le fleuve roule vers l'abîme, ainsi les récits sacrés roulent vers la croix...

La croix n'est pas l'une des doctrines de l'Evangile, elle en est l'âme comme le soleil est l'âme du monde vivant .

 

 

ILS ONT ECRIT :

 

Alphonse de Lamartine :

- Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse, où l'amour à longs flots nous verse le bonheur, s'envolent loin de nous de la même vitesse que les jours de malheur.

 

Boris Vian : 

- Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le bonheur de tous les hommes c'est celui de chacun.

 

ILS ONT DE L'HUMOUR :

 

G. Clémenceau :

- Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, surtout quand elles sont veuves !

 

Jacques Deval :

-  A la caserne on ne fait rien, mais on le fait ensemble !


 

 


 


 


Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche