Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 07:47
Question du lundi...

Pouvons-nous empêcher le soleil de se lever à l'horizon, à l'orient ?

- Non, bien sûr

Maintenant supposons que nous mobilisions toute l'armée française avec son équipement et son armement moderne et

que nous visions l'horizon à l'orient et supposons qu'on y ajoute toutes les armées de l'Europe, en y ajoutant les armes atomiques les plus performantes,

arrêterions-nous le soleil dans son lever ?

Que se passerait-il ?

Demain matin le soleil se lèvera tout tranquillement......

Jules Supervielle a écrit :

On voyait le sillage et nullement la barque parce que

le bonheur était passé.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 06:53
Drôles de questions

- L'insecte d'une heure se glorifiera-t-il en face du soleil

dont la chaleur l'a amené à la vie ?

- Le vase d'argile s'exaltera-t-il au-dessus de celui qui l'a moulé ?

- La poussière du désert luttera-t-elle contre l'ouragan ?

- et la goutte d'eau se rebelle-t-elle contre la tempête ?

Jean Anouilh a écrit :

Cela existe, l'âge de raison pour les hommes ?

- Mais oui, mais oui....Un pied dans la tombe, ils comprennent qu'ils ont été terriblement inattentifs, et qu'ils ont laissé passer le bonheur....

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 07:13
En soi, par soi, pour soi

La recherche de la gloire, l'ambition, le goût du pouvoir et de l'autorité sont comme des plans qui s'élargissent, des maladies rongeantes qui peu à peu détruisent la personnalité.

Car l'équilibre d'une vie c'est en soi qu'il faut l'établir. Par soi. Tout le reste est fragile, incertain, passager.

La gloire et l'ambition (quand elle n'est pas d'abord l'ambition de devenir autre, en soi, pour soi) sont des gangrènes.

Des maladies de l'homme, des gouffres où il se perd...

V. Hugo a écrit :

- Les hirondelles sont parties

Le brin d'herbe a froid sur les toits ;

Il pleut sur les touffes d'orties.

Bon bûcheron, coupe du bois....

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 07:25
Méditons un peu ...

- Celui qui croit pouvoir trouver en lui-même de quoi se passer de tout le monde, se trompe fort ; mais celui qui croit qu'on ne peut se passer de lui se trompe davantage !

- La flatterie est une fausse monnaie, qui n'a cours que par notre vanité.

- Les vertus se perdent dans l'intérêt comme les fleuves se perdent dans la mer.

Le Président Lincoln (1809 - 1865) a dit :

- J'arrive à comprendre qu'il soit possible de regarder la terre et d'être athée,

mais je ne comprends pas qu'on puisse lever la nuit les yeux vers le ciel et dire qu'il n'y a pas de Dieu !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 07:22
Rien de nouveau sur terre

Le soleil se lève, le soleil se couche, puis se hâte de retourner à son point de départ.

Le vent souffle tantôt vers le sud, tantôt vers le nord. Le vent souffle, le vent tourne puis il reprend sa première direction.

Tous les fleuves se jettent dans la mer mais la mer n'est jamais remplie. Sans arrêt pourtant les fleuves se déversent au même endroit. On ne pourra jamais assez dire combien tout cela est lassant.

Il n'y a pas là de quoi satisfaire l'oeil ou l'oreille de l'homme. Ce qui est arrivé arrivera encore. Ce qui a été se fera encore.

Rien de nouveau ne se produit sur la terre. S'il arrive quelque chose dont nous disons :

- Voilà du neuf ! en réalité le même genre d'évènement a déjà eu lieu longtemps avant nous. Mais nous oublions ce qui est arrivé à nos ancêtres.

Les hommes qui viendront après nous ne laisseront pas non plus de souvenir à ceux qui leur succèderont.

L'Ecclésiaste

C Rambert a écrit :

S'en remettre à la chance, pourquoi pas ?

Ne compter que sur elle, c'est se mettre en danger.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 07:14
Réflexion faite ...c'est pas faux !

- Si vous retenez votre langue maintenant vous n'aurez pas à ravaler vos paroles plus tard.

- Ne craignez jamais les critiques quand vous avez raison ; ne les rejetez jamais quand vous avez tort.

- Les avantages et les responsabilités sont comme les deux faces d'une même pièce de monnaie.

Shakespeare a écrit :

La vertu accouplée à la beauté, c'est le miel servant de sauce au sucre.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 06:56
Une histoire chinoise insolite

Dans cette histoire, un bourreau doit, de son sabre, décapiter un de ses amis sur l'ordre de l'empereur.

- Ne t'inquiète pas, la décollation sera faite sans douleur, lui dit-il.

Au bout de quelques instants, le condamné, la tête sur le billot, s'étonne que rien n'arrive.

- Mais si, mon ami, c'est déjà fait : bouge un peu la tête.

Et la tête, déjà décollée, de tomber....

A. Chouraqui a écrit :

Ma tête était tombée au contact du sabre subtil des philosophes dont mes maîtres s'étaient faits les éloquents interprêtes...

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 07:25
La salle à écho

"Cette année là pour les vacances, nous avions décidé de consacrer notre temps à visiter d'anciens monastères de France.

Les édifices où nous nous trouvions avaient été particulièrement bien conservés.

Soudain un faible son se répercutait à travers les murs de pierre.

Doucement, sourdement, les premières mesures d'un chant nous parvinrent de la chapelle située tout près.

Etrange ! ... en pénétrant, nous n'avions vu personne. Nous cherchons en vain d'où provenait cette belle musique, ce superbe enregistrement d'un chant grégorien....

Puis, tout à coup, nous apercevons un moine solitaire, qui chante derrière un énorme pilier. C'était sa voix qui faisait écho. Tel un choeur qui chantait, mais en réalité il n'y avait que cet homme, dont la voix se répercutait dans la salle à écho, la plus perfectionnée que nous n'avions jamais vue....."

E. Wharton a écrit :

J'ai l'impression que je pourrais confier à mon bonheur le soin de me porter ; comme s'il m'était poussé des ailes.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 07:17
Sauvetage dans la jungle

Le pilote d'un hélicoptère de l'armée alors qu'il survolait une zone dangereuse, se senti fortement pousser à virer de cap !

Pourquoi ? ce n'était pas la route de sa mission...

Contrairement à toutes les règles militaires, il vira de 90° et changea de cap.

Il se sentit fortement poussé à voler plus lentement et à basse altitude. Voilà qui est encore moins logique et encore plus contraire à tous les règlements de vol en territoire ennemi. Il aurait dû voler beaucoup plus haut et plus vite.

Mais l'impulsion était si forte qu'il descendit jusqu'à toucher la cime des arbres, et se rendit compte qu'il cherchait à voir quelque chose...

Et, tout à coup, il aperçut les restes d'un hélicoptère éparpillés çà et là dans la jungle.

Il ne savait pas quand l'accident s'était produit, mais se senti contraint d'aller contrôler. Mais la jungle étant très dense, il ne put atterrir.

Pendant qu'il restait ainsi au-dessus de la cime des arbres, un membre de l'équipage descendit au moyen d'un câble.

En arrivant au sol il vit les blessés et les accrochant l'un après l'autre il les fit hisser dans l'hélicoptère.

Dès que le dernier fut en sécurité, on le fit remonter à son tour et comme il quittait le sol, l'ennemi arriva et commença à tirer sur les sauveteurs...

Le pilote compris la situation pris de l'altitude et disparut...

J.P. Dooley a écrit :

La vie n'est pas un problème à résoudre, mais un cadeau à apprécier.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 06:48
J'ai lu pour vous

En 1933. A Paris. " J'avais plus que de l'inquiétude pour l'avenir.

Une véritable angoisse me saisissait devant la situation dans laquelle le monde, subjugué par la voix démente du Fûhrer s'enlisait.

Notre jeunesse se sentait trahie où qu'elle tournât ses regards.

Et l'horreur de la guerre allait bientôt nous arracher à nos études comme à nos extases, mettant nos horloges à l'heure de l' Apocalypse.

Devenir fou était davantage qu'un projet pour moi dans un monde qui basculait dans la démence."

Dostoïewski a écrit à son frère le post-scriptum suivant : " J'ai un projet : devenir fou."

A. Chouraqui : Maintes tombes affirment que ceux qui y reposent ne sont que de très brefs locataires provisoires.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche