Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 05:49
L'arbre et ses racines

Il est passionnant d'étudier l'agencement des racines des arbres.

Certaines racines sont pivotantes, elles s'enfoncent droit dans le sol, verticalement, et recherchent la grande profondeur, afin de nourrir correctement l'arbre depuis les couches basses du sol, et de le fixer solidement dans la terre.

D'autres sont traçantes, elles poussent horizontalement, et cherchent à effleurer le sol, se constituant en réseau : ainsi, lorsqu'il pleut, elles peuvent boire très rapidement et abondamment.

Ce qui est le cas de celles du cactus.

Après une grosse averse, un immense cactus ayant développé des racines traçantes très larges peut absorber jusqu'à une tonne d'eau !!

Ils ont écrit :

Ph. Auzenet :

- Vivre, c'est savoir allier l'idéal et la réalité pour en faire qu'un.

VE. Frankl :

- La recherche d'un sens à la vie suite à un vide existentiel est parfois remplacée par la recherche du pouvoir, incluant sa forme la plus primitive, soit le désir de gagner toujours plus d'argent, ou la recherche du plaisir....

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 05:30
Un jour au super marché

François Mauriac a écrit : L'épreuve ne tourne jamais vers nous le visage que nous attendions.

"Cet homme se trouva un vendredi soir au supermarché de son quartier pour acheter un nouveau flacon de shampoing.

....ce qui pouvait bien attendre car il en restait encore à la maison

et qui se trouva à l'emplacement exact où une bombe a soudainement éclaté.

Il est mort stupidement à cause de son envie d'aller acheter un nouveau flacon de shampoing.

Il aurait pu rentrer directement chez lui au lieu d'aller faire son achat : il aurait eu la vie sauve !

Certains disent alors qu'il était au mauvais endroit........"

Les circonstances jouent un rôle important dans ce qui nous arrive, parfois elles nous sont favorables, parfois elles ne le sont pas, sans que nous puissions rien changer !.

Mais souriez :

- Un homme rentre chez lui, accueilli par des hurlements :

- Prends les patins ! Range ton manteau dans la penderie au lieu de le laisser traîner sur le fauteuil ! Et tes cendres...à quoi servent les cendriers ?....

- ça suffit maintenant, un mot de plus et je rentre chez ma femme !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 05:42

Au printemps, lorsque les oies sauvages migrent vers le nord, si l'une d'elles tombe malade ou se retrouve blessée par une balle, elle ne tombe jamais toute seule jusqu'à terre.

Deux autres oies s'empressent toujours de l'accompagner. D'habitude l'une est son partenaire, puisque les oies sont loyales et forment des couples à vie.

Une fois au sol, les oiseaux sains prennent soin de l'oie souffrante ou blessée, faisant face à tout danger pour la protéger.

Elles resteront là soit jusqu'à la mort de l'oiseau, soit jusqu'à sa guérison. Alors seulement reprendront-elles leur vol, non sans avoir attendu le passage d'un autre groupe d'oies pour se joindre à elles, renforçant ainsi la sécurité et l'efficacité de leur vol grâce à leur plus grand nombre.....

E. Wharton a écrit :

- J'ai l'impression que je pourrais confier à mon bonheur le soin de me porter ; comme s'il m'était poussé des ailes.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 06:01
Diamant et charbon

Pourquoi les diamants font-ils partie des pierres précieuses les plus belles et les plus convoitées ?

A cause de leur éclat et de leur scintillement. Toutes les couleurs de l'arc-en-ciel se voient dans le reflet du diamant.

Pourquoi brille-t-il à ce point ?

Parce qu'il réfléchit toute la lumière qui tombe sur ses facettes.

Représentez-vous un morceau de charbon. Il possède pratiquement la même composition chimique que le diamant.

Mais avez-vous déjà vu des gens se pâmer d'admiration devant une briquette, pousser des "oh" et des "ah" devant elle ? Ou une jeune fille fière de montrer sa bague de fiançailles sertie d'un morceau de charbon ?

La différence entre le diamant et le charbon est celle-ci : le premier absorbe la lumière l'engloutit, la garde jalousement pour lui, au lieu de la partager avec les autres comme le diamant.

M.Ray a écrit :

L'épreuve pour un homme, c'est le moyen de se connaître et de grandir. La souffrance et le malheur, l'injustice, font briller le diamant qui est au coeur de l'homme vrai. Ils n'écrasent que celui qui n'a rien en lui.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 05:27
Un amour de chaton

C'est un animal nécessaire à l'intérieur, il le complète; c'est lui qui polit les meubles, en amoindrit les angles, lui qui donne à l'appartement du mystérieux.

Il est bien le dernier bibelot, le couronnement suprême.

Stéphane Mallarmé

Toucher, tester expérimenter....Sous la patte du chaton, tout objet s'anime et doit se transformer en vermisseau, serpentin....

Tapi sur la moquette, pattes écartées, allure décontractée, le chaton pratique l'observation tout confort.

L'oeil vif, l'esprit captivé, le petit félin ne perd pas une miette du paysage.

Curieux comme un chat !

Ils ont écrit :

Th. Gautier : Le chat est une bête philosophique qui ne place pas ses affections à l'étourdie.

Chateaubriand : Le chat vit seul, il n'a nul besoin de société, il n'obéit que quand il veut, fait l'endormi pour mieux voir.

H. Taine : J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 05:47
Ils ne savaient pas

Voici une histoire qui est supposée être vraie.

Un bateau qui s'appelait l' "Amérique Centrale" avait passé beaucoup de temps en mer, et l'eau douce s'était épuisée.

Les jours passant, l'équipage commença à souffrir de la soif. Sans s'en rendre compte, le bateau rentra dans les grandes eaux du fleuve Amazone.

Comme ils allaient mourir de soif, ils lancèrent un signal de détresse.

Leur message était : "nous mourrons de soif" Ils reçurent une réponse d'un bateau qui savait où ils étaient, il ne comportait qu'un seul mot :

" buvez "

Ils naviguaient dans de l'eau douce mais ils mouraient de soif parce qu'ils ne savaient pas !

GRAY A ECRIT :

- Rien n'est plus important pour l'homme que de guider une autre vie. L'enfant n'a pas d'abord besoin d'objets. Il a faim des autres. Besoin à tout moment l'ombre protectrice, bien veillante, attentive, de ceux qui l'ont porté et voulu....

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 07:09
Un billet de vingt euros

Un conférencier commença une réunion en tenant dans sa main un billet de vingt euros.

Il demande aux gens : "Qui d'entre vous aimerait avoir ce billet ?"

Les mains se levèrent rapidement.

- Je vais donner ce billet à quelqu'un mais d'abord je vais faire quelque chose.

Il chiffonna alors le billet avec force et posa à nouveau la question :

- Est-ce que vous voulez toujours ce billet ?

Toutes les mains se levèrent.

Il jeta le billet par terre, saute dessus à pieds joints l'écrasant, le recouvrant de poussière...

- Qui veut encore ce billet ?

Toutes les mains se levèrent.

- Mes amis, dit le conférencier, vous venez d'apprendre une leçon. Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours parce que sa valeur n'a pas changé.

Il vaut toujours 20 euros.

Parfois dans notre vie nous serons froissés, rejetés, souillés par des gens, des évènements. On aura l'impression de plus rien valoir, mais en réalité notre valeur n'aura pas changé aux yeux des gens qui vous aiment !

ILS ONT ECRIT :

Shakespeare : Qui vole ma bourse vole une chose sans valeur.

A. Dumas : N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut : c'est un bon serviteur et un mauvais maître.

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 06:24
Les petits renards

Dans le Colorado, au lieu dit Long Peak, gisent les restes d'un séquoia âgé de plus de 400 ans.

Ni les ans, ni les tempêtes, ni les avalanches, n'ont pu venir à bout de ce géant.

Alors pourquoi s'est-il abattu soudain un jour ?

Une sorte de doryphore que vous pouvez écraser sous votre semelle l' a attaqué et a dévoré son coeur.

Quelle leçon pour nous !

Nous devons faire très attention: ce sont des petits renards qui détruisent les vignes. C'est-à-dire les petites habitudes apparemment sans importance, celles auxquelles on prête peu d'attention, mais qui deviendront des habitudes indéracinables....

IL A ECRIT

ST. Augustin : Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce qu'on possède.

SOURIEZ

Combien de temps peut vivre une souris ?

- Cela dépend des chats !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 06:47
Ils ne doutent pas

Les oiseaux ne doutent de rien. Ils n'ont ni grenier ni champs, mais ils vont le soir à leur nid en chantant bien qu'ils ne sachent pas d'où viendra la nourriture du lendemain.

Au jour de la sécheresse, quand les animaux soupirent dans leur soif, ils s'attendent à recevoir de l'eau. Dès qu'ils en trouvent la moindre trace, vous les voyez montrer par leur disposition animale et une sorte de langage muet, qu'ils s'attendaient à ce qu'on ne les laisse pas périr.

Les anges ne doutent pas de Dieu, ni les démons d'ailleurs. Même eux croient et tremblent.

Seul l'homme est méfiant !

IL A ECRIT

Prévert : Quartier libre.

J'ai mis mon képi dans la cage et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête

- Alors on ne salue plus ! a demandé le commandant.

- Non, on ne salue plus a répondu l'oiseau

- Ah bon ! excuse-moi je croyais qu'on saluait, a dit le commandant

- Vous êtes tout excusé tout le monde peut se tromper a dit l'oiseau.

SOURIEZ

Un garde-pêche se fâche :

- hé ! Vous n'avez pas le droit de vous baigner ici !

- Mais je ne me baigne pas, je me noie !!

- Ah bon ? Alors c'est différent, excusez-moi. Bonne journée, Monsieur !

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 07:31
Du côté de Victor Hugo

Je m'étais endormi la nuit près de la grève,

Un vent frais m'éveilla, je sortis de mon rêve,

J'ouvris les yeux, je vis l'étoile du matin.

Elle resplendissait au fond du ciel lointain

Dans une blancheur molle, infinie et charmante

Aquilon s'enfuyait emportant la tourmente.

L'astre éclatant changeait la nuée en duvet.

C'était une clarté qui pensait, qui vivait ;

Elle apaisait l'écueil où la vague déferle ;

On croyait voir une âme à travers une perle.

Il faisait nuit encor, l'ombre régnait en vain,

Le ciel s'illuminait d'un sourire divin....

PREVERT A ECRIT :

On allait se coucher, le lendemain, on se levait ainsi, tous les jours, les jours faisaient la queue les uns derrières les autres, le lundi qui pousse le mardi, qui pousse le mercredi et ainsi de suite ...des saisons.....

SOURIEZ

Un éditeur bruxellois a reçu cette lettre d'une mère de famille inquiète :

"voudriez-vous m'indiquer les titres de quelques livres que ma fille de 15 ans puisse lire les yeux fermés."

Repost 0
Published by fontaine - dans coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de fontaine
  • Le blog de fontaine
  • : Croire aimer vivre partage histoires vécues...
  • Contact

Texte Libre

Recherche