Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 06:08

L'homme livré à lui-même, avec sa propre volonté, défie le ciel et oppresse la terre.

Il n'y a point de fin à sa rage de rébellion.

La mer obéit à l'attraction exercée par la lune, les jusants et le flot

lui font décrire une baisse et une montée d'une incessante régularité

et ainsi rend témoignage d'une activité aussi bien que passive obéissance....

Chaque goutte de l'océan, chaque bulle perlée, et chaque flocon d'écume au goût de levure, chaque coquillage et caillou éprouve la puissance de la loi et

cède ou se met en mouvement tout de suite.

 

Souriez

- Allez mon grand debout, c'est la rentrée des classes !

- Non, je ne veux pas y aller, ils sont pas gentils avec moi, ils ne me font que des misères

- Allons, allons c'est toi l'instituteur, quand même !

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 05:47

Les hommes peuvent être noyés dans des mers de prospérité

aussi bien que dans des fleuves de détresse.

Nos montagnes ne sont pas trop hautes et nos vallées ne sont pas trop basses pour les tentations :

Les épreuves se cachent sur toutes les routes....

Cependant nulle averse ne tombe sans autorisation du nuage menaçant ; chaque goutte reçoit son ordre avant d'être envoyée vers la terre...

 

J. Salomé a écrit :

Personne n'est plus exigeant que celui qui ne demande rien...et le dit.

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 05:34

Nous avons tous des cicatrices.

Ce médecin nous raconte que son ami Paul a passé toute sa vie dans un orphelinat.

Alors qu'il n'était qu'un enfant sa mère l'y a amené, l'a laissé debout sous un grand arbre... elle lui a dit qu'elle reviendrait dans l'après-midi, mais ne revint jamais.

Aujourd'hui c'est un homme d' âge mûr.

" Un jour, nous nous étions donnés rendez-vous pour déjeuner ensemble et je suis arrivé un peu en retard. Je l'ai trouvé dans un état de tension nerveuse incroyable. Il marchait de long en large sur le trottoir, transpirant à grosses gouttes, évidemment très troublé.

Un peu plus tard il me confia qu'il ne pouvait s'empêcher de penser à sa mère qui un jour l'avait abandonné.

Pourtant c'était un adulte, mais son âme portait encore de profondes cicatrices..."

 

B. Doing a écrit :

Ce n'est pas de tomber dans l'eau qui nous noie, c'est d'y demeurer !

Partager cet article
Repost0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 06:16

Barbara était au Texas pour intervenir lors d'un banquet.

" Alors que je m'avançais vers le podium, une dame agrippa mon bras :

- Attention à vos talons il y a un trou dans le tapis !

- Ne poussez pas le podium, il y a des fleurs qui risquent de tomber.

Juste avant que je me mette à parler, je vis l'homme de la maintenance s'avancer vers moi, un verre d'eau à la main :

- Faites attention notre dernier orateur a fait tomber de l'eau sur le micro et a failli être électrocuté...

Pendant tout le temps de mon discours....

heureusement mon talon ne s'est pas pris dans le tapis, les fleurs ne sont pas tombées du podium et je n'ai pas touché à l'eau de sorte que nous avons passé une bonne soirée ensemble !"

 

Chouraqui a écrit :

Etre compétent c'est se tromper selon les règles !

Partager cet article
Repost0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 06:18

La ville, les villes trop grandes comme des excroissances malades, des énormes tumeur.

Là les hommes déracinés s'ignorent les uns les autres.

Et les villes croissent sans fin : elles sont des gouffres qui se creusent ou se perdent les habitudes fraternelles,

les regards lents et les sourires.

Ces villes où les hommes se heurtent comme des grains de sable, où ils ne sont rien, ces villes où il faudrait recréer la paix, la joie, les liens de la connaissance et de l'affection entre les hommes.

M. Gray 

 

Quelqu'un a écrit :

Se rencontrer pour pouvoir se séparer.

J'accepte de mourir parce que j'ai bien vécu

J'accepte de te perdre parce que je t'ai connu

J'accepte de te quitter parce que je t'ai rencontré

J'accepte d'être avec toi parce que je me suis trouvé.

 

BONNE FIN DE SEMAINE A TOUS !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 06:23

Sans aucun doute vous savez qu'on peut être violé émotionnellement aussi bien que physiquement.

Le coeur d'une personne peut être violé par l'attitude trompeuse ou mal interprétée d'un autre.

Dans l'esprit d'une victime, mille "pourquoi" restent sans réponse.

Mais il se peut aussi qu'il n'y ait jamais eu de raison apparente derrière certains actes d'abus, de viol, de trahison, ou d'adultère.

La dévastation émotionnelle peut atteindre bien plus profondément qu'un abus physique, tout simplement parce qu'il est plus difficile de situer la source de la souffrance pour pouvoir la traiter.

Aucune des parties ne sort indemne

de ces rencontres douloureuses.

Malgré ce que peuvent être les apparences, les deux paient et ont désormais le potentiel de blesser les autres jusqu'à ce que la racine de leur colère soit réglée...

 

H. Hammond a écrit :

Lorsque vous en aurez par-dessus la tête d'en avoir par-dessus la tête, repoussez votre assiette et choisissez un autre menu !

Partager cet article
Repost0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 06:28

Le passé d'un homme peut être semblable à l'herbe folle dans un champ ou à la plante grimpante sur un mur.

Il peut étouffer les jeunes pousses, et desceller les pierres les plus lourdes.

Le passé peut être un mal pour l'homme. Il ne peut le nier, ni l'effacer.

Il est toujours en lui, gravé.

C'est son histoire...

Mais il doit s'y adosser.

Prendre appui sur cette expérience pour s'en éloigner sans trahir et sans oublier, parce que la vie c'est la marche vers l'avenir.

Et il faut faire confiance à ce qui viendra....

Martin Gray a écrit :

Il y a toujours une chance pour qu'un homme soit meilleur qu'il n'y paraît !

Partager cet article
Repost0
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 06:47

La pitié de soi est une mauvaise conseillère, un refuge factice, une fausse sécurité dans lesquels nous  nous enfermons comme dans une tour,

au lieu de combattre et de persévérer dans une voie certes difficile mais qui n'est pas insurmontable.

Si nous acceptons que ce système de pensée est faux et ne peut conduire qu'à l'immobilisme, il est de notre responsabilité, de changer progressivement de comportement,

en renonçant à la pitié de soi et en cherchant courageusement à nous responsabiliser pour résoudre nos problèmes personnels.

Nous sommes face à une décision que nul ne pourra prendre à notre place...

 

C. de Bergerac a écrit :

Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire !

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 05:57

Trouver l'espoir c'est trouver la source même de la vie.

C'est comme faire la découverte de la seule source au monde qui produit une eau parfaitement pure,

parfaitement désaltérante...

Cette eau qui guérit les blessures les plus profondes et étanche les soifs les plus intenses.

Ce n'est pas un secret : le monde va mal, et il ne s'arrange pas.

Les guerres perdurent, les famines s'installent, les maladies s'étendent, les cataclysmes tuent, mutilent et détruisent...

Les tragédies personnelles frappent sans prévenir.

Soumis à des circonstances qui les dépassent que de millions de victimes sont balayées par les évènements et emportées par les flots en furie !

C. Rambert à écrit :

Ne pas négliger une idée qui nous traverse l'esprit.

Elle ne jaillit jamais par hasard. C'est un aiguillon de notre conscience.

Même si nous ne la comprenons pas dans l'instant, elle est porteuse d'un message de l'inconscient.

Un jour viendra où elle prendra tout son sens !

Partager cet article
Repost0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 06:36

Le vrai bonheur, c'est surtout dans l'instant présent que nous pouvons le vivre et non pas en nous projetant exclusivement vers l'avenir, ce qui pourrait devenir une fuite de la réalité.

Le bonheur est relié à notre capacité de savoir apprécier l'instant précis, même si ce dernier nous plonge dans la souffrance et dans l'épreuve.

Vivre heureux, c'est savoir intégrer au présent le bien et le mal, la réussite et l'échec, la beauté et la laideur, le plaisir et la douleur, et demeurer reconnaissant pour la moindre parcelle de vie qui jaillit au travers de nous, des autres et de la création.

Par ailleurs, le bonheur c'est aussi se fixer des objectifs, et escalader de  nouvelles montagnes. C'est apprendre à se dépasser, à s'améliorer, à scruter de nouveaux sommets...

PH. Auzenet

Quelqu'un a écrit :

Quand on ne peut plus revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la manière d'aller de l'avant.

 

Partager cet article
Repost0