Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 05:39
J'ai lu pour vous

"Le Sahara était mon constant refuge, ma réserve de puissance.

Seul, avec les chameaux que j'avais appris à monter, en auto auprès des militaires avec qui je vivais, me joignant à une caravane faisant route vers le Mzab ou bien vers la Tunisie, je ne cessais de parcourir ce pays où le rêve, pour moi, était devenu réalité.

Mes journées se passaient dans un état d'apesanteur, à contempler les jeux de la lumière sur de dunes diaphanes.

Entre deux soleils, ma solitude n'était troublée que par le passage d'une hirondelle ou d'un chasseur d'Afrique à la haute huppe et au long bec, qui voletaient autour de moi, troublés de voir un humain dans les aridités où ils cherchaient quelque improbable nourriture.

Le désert décape l'homme de tout ce qui n'est pas lui-même...."

A.Chouraqui

Th. Gautier a écrit :

Marbre, perle, rose, colombe...

Tout se dissout, tout se détruit ; la perle fond, le marbre tombe, la fleur se fane et l'oiseau fuit.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 05:49
Bourreau de mouton !

Tom a grandi dans une ferme :

" Nous avions un mouton assez agressif et très désagréable du nom de Hermann.

Un jour où je m'étais glissé sous un grillage, Hermann qui se trouvait à une centaine de mètres, fonça sur moi tête baissée et me coinça contre le grillage constitué de fil de fer barbelé et électrifié !

De plus je portais deux seaux d'eau.

Ce jour-là, j'ai découvert la danse de Saint-Guy !

Hermann me poussa trois où quatre fois contre le grillage ; à chaque décharge électrique, mes muscles se contractaient m'obligeant à sursauter.

S'il y avait eu un concours, je l'aurais certainement emporté !

Coincé contre le grillage je jurai une chose : "tu ne perds rien pour attendre, sale bête, je t'aurai !"

Quelques jours plus tard, je me trouvai dans la grange et aperçu Hermann qui tournait au coin. C'était ma chance, je regardai fièvreusement autour de moi à la recherche d'un objet pour le tabasser. Rien.

A cet instant, Hermann apparaît sa tête au coin de la grange, mais je n'avais rien pour le frapper. Alors je criai : "Wouah !"

Le mouton tomba raide mort ! Avant de s'affaler, l'animal regarda autour de lui, dans ses yeux je crus deviner : "Tu m'as eu !"

wouah ! rien d'autre !

Ce jour-là j'ai appris que les moutons étaient fragiles et qu'il fallait peu pour les faire mourir....

Th. Kempis a écrit :

Il est plus aisé de ne point dire un mot que de dire plus de mots qu'il ne convient.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 05:56
Le savoir faire du bûcheron

Voici le bûcheron qui scie un arbre facile à manier, il en racle soigneusement toute l'écorce, il le travaille avec adresse, il en forme un objet propre aux usages de la vie.

Quant aux déchets de son travail, il les emploie à préparer sa nourriture et il se rassasie.

Et le déchet qui en reste et qui n'est bon à rien, un bois tordu et poussé tout en noeuds, il le prend et le sculpte avec l'application des heures de loisir, il le façonne, avec le savoir-faire des instants de détente ;

il lui donne une figure humaine, ou bien il le fait semblable à quelque vil animal, le recouvre de vermillon, en rougit la surface à la sanguine,

recouvre d'un enduit toutes ses taches...puis il le met à l'abri et veille à ce qu'il ne tombe pas, sachant bien qu'il est incapable de s'aider lui-même....

car ce n'est qu'une image...

Souriez

Dans un avion l'hôtesse annonce que micro : "chers passagers, notre pilote nous demande si dans l'ensemble des passagers l'un d'entre vous serait un chrétien fervent ?"

Le Pasteur Meyer qui ce jour-là, se rendait en mission, fier de pouvoir témoigner de sa foi, lève la main et répond à l'appel.

- Vous avez vraiment un foi forte sans faille ? c'est sûr ?

- Aucun problème, Mademoiselle !

- Bravo ! car nous avions un souci....L'avion est en feu et il nous manque un parachute !

BONNE FIN DE SEMAINE A TOUS !

Partager cet article
Repost0
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 05:53
Tranche de vie

Christine était assez jeune quand ses parents l'abandonnèrent elle et ses frères et soeurs.

Elle fut alors placée dans une famille d'accueil où elle fut molestée à plusieurs reprises.

Devenue adolescente elle se retrouva dans les rues sans abri et fut violée.

Sans que l'on sache comment, en dépit de ses blessures et cicatrices émotionnelles, Christine rassembla les morceaux de sa vie brisée.

Puis un soir elle fit un songe. Elle se vit dans les rues poussiéreuses au Vietnam avec des centaines d'enfants sans abri et mutilés. Ces enfants criaient :

- Viens à notre aide !

Aujourd'hui 2O années ont passé depuis qu'elle fit ce rêve...

Elle s'est dévouée à la cause de plus de 60 000 enfants vietnamiens déshérités....

Prévert et le bouquet :

Que faites-vous là petite fille

Avec ces fleurs fraîchement coupées

Que faites-vous là jeune fille

Avec ces fleurs ces fleurs séchées

Que faites -vous là jolie femme

Avec ces fleurs qui se fânent

Que faites-vous là vieille femme

Avec ces fleurs qui meurent

- J'attends le vainqueur.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 05:54
Un genre de délicatesse

Dans cet endroit de la planète, nous mangions du riz aux trois repas quotidiens, le plus souvent accompagné d'autre chose.

Quand c'était la saison du chou, nous avions du chou, à la période des haricots, nous mangions des haricots.

Puis c'était des légumes verts, et le reste du temps nous avions des fruits exotiques.

Une nuit j'ai vu par la fenêtre le seul accompagnement qu'on pouvait encore nous offrir avec du riz : une boîte émaillée pleine de scarabées brillants grillés !

J'en ai eu un haut le coeur. Comment vais-je pouvoir manger ces bestioles ?

J'ai demandé très gauchement à une petite fille : "Je ne sais pas comment ça se mange. Pourrais-tu me le montrer ?"

Enchantée, la petite a pris le plus gras, lui a arraché les pattes, ôté la carapace et enfoui le reste dans sa bouche.

J'espérais que personne ne verrait ma main tremblante plonger dans le plat et saisir une de ces créatures, le débarrasser de ses pattes et de sa carapace, et, luttant contre ma répulsion, j'ai fourré la bestiole dans ma bouche.

A ma grande surprise, le scarabée était croquant et avait un goût de friture, en fait c'était bon...

Mais plus d'une fois, je me suis forcée de penser très fort à autre chose en mangeant ce genre de délicatesse. !

Souriez

Deux amies discutent sur leur mari respectif :

- Mon mari est très difficile, il ne mange jamais ce que je mets tant d'attention à lui préparer.

- Le mien, ça va il ne dit rien

- Tu dois vraiment être un sacré cordon bleu !

- Pas du tout, je suis ceinture noire.....

Partager cet article
Repost0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 06:08
Juste besoin d'affection

A tout juste 14 ans, Mika arriva dans la cour de l'orphelinat..."juste pour voir".

Il avait sur son mollet gauche une affreuse plaque de dermatose purulente, ainsi que sur son cuir chevelu.

Il ne voulut pas être soigné, cependant prit la cuisse de poulet qu'on lui tendait.

Mais un voyou accueilli récemment lui arracha le poulet et s'enfuit.

Mika furieux le poursuit un couteau à la main...

Pressentant le pire quelques personnes présentes se jetèrent sur lui pour le maîtriser.

Il ne résista pas mais pleurant de rage proféra des injures et des menaces de mort...

Impossible de le relâcher, le directeur de l'orphelinat lui tend la main :

- Viens avec moi, on va parler

Mika le suit docilement et ils allèrent dans le bureau du directeur pour en ressortir trente minutes plus tard.

Mika était transformé, prêt à se laisser soigner.

- Comment avez-vous fait ?

- Rien, il avait juste besoin d'affection....

. Gray a écrit :

L'équilibre d'une vie c'est en soi qu'il faut l'établir. Tout le reste est

fragile, incertain, passager.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 06:11
Opération survie

La question de la survie se pose dans beaucoup de domaines : survie sur la mer, sous la mer, survie des spéléologues sous la terre, des cosmonautes dans les aires ou sur la lune...

survie dans les abris atomiques.

Sans aller aussi loin, on peut parler de la survie d'un blessé, d'un opéré ou d'un comateux.

Tout cela fait l'objet d'études de recherches, d'essais et d'expériences. Que ne fait-on pas pour tenter de prolonger la vie ou de ramener à la vie.....

greffes, congélation...

Même si nous pouvions réussir à survivre temporairement grâce à la science humaine qui fait tant de progrès, il nous faudrait quand même partir un jour ! zut !

Souriez

- Papa, j'ai eu 0 parce que je ne sais pas où est le col du fémur !

- Jules ! Tu dois réviser la géographie !

Partager cet article
Repost0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 06:27
L'amour n'a pas de frontières

Il n'est pas toujours possible quand on est grands-parents de voir les petits-enfants chaque jour.

L'amour, la tendresse, la confiance se trouvent au fond du coeur.

Ma petite fille est partie pour 6 mois en Géorgie de l'Est où elle donne des cours de français, anglais, et à ses heures de loisirs s'occupe d'une SPA.

Ce sont des milliers de kilomètres qui nous séparent mais cette certitude d'êtres proches est toujours là...

et puis il y a les mails, les messages, la complicité, l'encouragement...

On évoque des souvenirs, des secrets..les peines et les joies de la vie.

Et puis il y a les images.

Pour celles et ceux qui ont le bonheur d'être mamie ou papy, ne vous privez pas de leur dire combien vous les aimez vos enfants et petits-enfants

Il y a des baisers qui sont transportés par les nuages ...lol !

Partager cet article
Repost0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 06:40
C'est bien vrai ça !

Nous ne connaîtrions jamais la musique de la harpe si aucun doigt n'en pinçait les cordes.

Nous ne goûterions jamais le jus de la grappe si personne ne la piétinait dans le pressoir.

Nous ne pourrions jamais découvrir le doux parfum de la cannelle si on ne l'écrasait pas et

nous ne sentirions pas la chaleur du feu si les bûches ne se consumaient entièrement...

Spurgeon a écrit :

Il faut des ombres dans un tableau, si l'on veut faire ressortir la beauté des plages lumineuses.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 06:55
Que disent les Proverbes

- Si vous voulez vivre longtemps,

gardez votre coeur dans la paix ;

La jalousie ronge les os comme un cancer.

- L'envieux court après la fortune avec une hâte telle

qu'il ne se rend même pas compte que

la pauvreté est en train de fondre sur lui.

- La justice de l'homme droit est sa sauvegarde,

mais les gens retors sont pris au piège de leur convoitise.

Question :

Peut-on marcher sur des braises sans se brûler les pieds ?

Partager cet article
Repost0