Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 05:28
Mirages trompeurs

Le monde où nous vivons ressemble de multiples manières à un désert où le coeur de l'homme souffre d'une terrible soif.

Il est vrai que ce monde offre de nombreux plaisirs et consolations. En cela aussi il ressemble au désert qui se joue des yeux du voyageur perdu et éreinté en lui présentant ses mirages trompeurs.

Il est donc bienvenu dans les étendues arides de la vie de rencontrer des courants d'eau.

Leur vue fait bondir le coeur de joie, comme s'il avait découvert un véritable trésor. Hélas bien souvent, la découverte ne livre pas les promesses qu'elle avait laissées espérer.

Là encore, plus d'un mirage trompe les profondes attentes de celui qui recherche ce qui est vrai. Parfois le lit de la rivière ou le fond de l'étang sont à sec et ne permettent pas au coeur tourmenté de se désaltérer.

D'autrefois, l'eau est bien au rendez-vous, mais elle est amère, souillée ou même dangereuse....

Spurgeon

Il a encore écrit :

Si nous pouvions concevoir un temps où Dieu existait seul, sans aucune créature, nous aurions alors des plus grandes et étonnantes perspectives de son Etre.

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 05:39
Etre le meilleur

Très jeune nous avons appris à mettre en place des mécanismes de défense, des murs autour de nos coeurs, pour protéger notre vulnérabilité et éviter d'être blessés.

Une de nos plus grandes peurs est la peur de l'échec, la peur d'être seuls, rejetés, méprisés et qu'on nous fasse sentir que nous ne valons rien.

Ces murs nous protègent contre le sentiment affreux de ne rien valoir, et c'est de là que nous essayons de prouver notre valeur.

Nous devons être les meilleurs. Nous voulons le pouvoir, nous voulons être admirés, considérés comme intelligents et brillants.

Certains veulent être le meilleur chanteur, meilleur docteur, meilleur écrivain.

D'autres veulent être le meilleur aux jeux olympiques;

Etre le meilleur !

Pris dans un monde de compétition.....

Vincent Muselli a écrit :

Les feuilles ne sont plus que cendres et que rouilles,

Le jour est mort, le ciel est dépeuplé d'oiseaux ;

Déjà la lune monte, et déjà les grenouilles

De leur chant querelleur ont troublé les roseaux

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 05:53
Idéal, conflit, fidélité ...

Dans un groupe, une communauté, nous nous donnons à un idéal.

Nous admirons nos aînés et voulons leur ressembler.

C'est l'enfance de notre itinéraire.

Puis nous vivons des conflits.

Nous découvrons qu'il n'est pas facile de poursuivre et de servir un idéal.

Il faut lutter pour demeurer vrais et libres.

Nous connaissons la faiblesse physique et parfois l'échec, mais nous sommes appelés à nous mettre en route...

Et puis existe ce désir d'une alliance d'amour, mais pour beaucoup un doute plane sur la fidélité à long terme.

Est-elle possible ?

Les fêtes de noces sont souvent assombries par la perspective d'un divorce facile. Quelque chose s'est détraquée.

Dans toutes les cultures, à toutes les époques, l'égalité que suppose l'amour s'est heurtée au besoin de l'homme de dominer et d'utiliser la femme comme un objet.

Elle n'a pas toujours été vue comme la bien-aimée.

J. Vanier

Aristote dit : que lorsque les gens ne se sentent pas aimés, ils cherchent à être admirés.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 05:36

Un homme est tombé dans un trou et ne peut en sortir sans aide. Remarquez la réaction de différentes personnes :

Une personne au raisonnement subjectif vint à passer et dit :

- Je compatis avec vous, là au fond !

Une personne au raisonnement objectif :

- Il était logique que quelqu'un tombe un jour dans ce trou !

Un notable :

- Seuls les mauvaises gens tombent dans un trou !

Un mathématicien calcula de quelle manière il était tombé.

Un reporter demanda l'exclusivité pour cette histoire de trou.

Un fondamentaliste dit :

- Vous méritez ce trou

Un agent du fisc lui demanda s'il avait payé des impôts pour le trou !

Une personne qui s'apitoyait sur elle-même :

- Vous n'avez rien vu tant que vous n'avez pas vu là où moi je suis tombée.

Un charismatique lui dit :

- Admettez juste que vous n'êtes pas dans le trou.

Un optimiste dit :

- Les choses auraient pu être pires !

Un pessimiste dit :

- Les choses iront plus mal encore !

Le Bon Samaritain voyant l'homme, le prit par la main et le sortit du trou....

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 05:36
Les visages du désespoir

Il y a quelques années, Jean a visité une grande institution au Brésil. Il était environ 10 heures du matin.

- " J'ai été surpris de découvrir une salle dans laquelle une quarantaine d'enfants ayant un handicap étaient encore dans leur lit et aucun ne pleurait.

Ces enfants-là ne pleurent que lorsqu'ils sentent que quelqu'un va répondre à leurs pleurs.

Ils ne vont pas gaspiller leurs énergies s'ils sont sûrs que personne ne va les entendre ;

ils s'enferment dans le mutisme ; ils n'ont plus d'espérance...

Les gens qui vivent dans des bidonvilles, ou encore dans des prisons ou des institutions, peuvent à certains moments se couper des autres ;

ils peuvent même se couper de leur propre colère et se cacher derrière les murs épais du désespoir...

Il faut parfois beaucoup de temps, lorsqu'on s'approche d'eux avec amour et respect, pour éveiller à nouveau la vie et l'espoir..."

La Bhagavad Gîtâ a écrit :

Heureux est l'homme qui s'endort en se disant qu'il a fait ce qu'il pouvait faire.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 05:55
J'ai lu pour vous

Pour la première fois cette année, le vent du désert s'était mis à souffler, brûlant tout sur son passage.

C'en était fait de la splendeur foisonnante des collines.

Le chant des oiseaux ne s'élevait plus dans les branches des oliviers.

Dans les champs moissonnés quelques chardons malingres achevaient de se dessécher.

Il marchait en silence avec ses compagnons sur le sentier qui relie le Tabor et l'Hermon. Dans le silence mortel de l'été toute vie semblait éteinte.

Ils ne rencontrèrent que de rares voyageurs qui avançaient péniblement sur le sentier torride.

Au loin, dans un nuage de poussière grise, un chameau trottinait....

Le Psalmiste a écrit :

L'homme ! ses jours sont comme de l'herbe, comme la fleur des champs, il fleurit ;

sur lui qu'un souffle passe, il n'est plus....

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 05:32
Différentes formes de confiance

Ce jeune homme avait de lourds handicaps, incapable de marcher, de parler ou d'utiliser ses mains.

Il avait passé vingt ans dans un hôpital acceptant ses handicaps d'une façon très belle. Une grande paix rayonnait sur son visage sauf lorsqu'il se sentait seul et un peu triste. Il manifestait une totale confiance envers les assistants qui s'occupaient de lui, lui donnaient le bain, le nourrissaient...

Il n'exprimait pas son amour par des cadeaux généreux, mais par son extraordinaire confiance qui ne cessait de grandir.

Il y a différentes formes de confiance :

Celle que que les enfants ont en leurs parents ou leurs professeurs.

La confiance entre un malade et son médecin, une assemblée et son pasteur.

La confiance entre amis, amoureux, celle sereine d'un vieux couple....

J. Vanier a écrit :

La confiance est une relation dynamique qui grandit et évolue. Elle est ouverture à l'autre, don de soi qui, loin de nous déposséder, nous révèle notre visage unique.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 05:57
Raison ou intuition

Depuis notre enfance, on nous a appris à être autonomes et à devenir indépendants, à être compétents et à planifier notre vie, en la fondant parfois sur des certitudes morales ou religieuses.

De telles certitudes sont sécurisantes.

On nous encourage à contrôler les choses et à prendre notre vie en mains ; c'est important et nécessaire.

Un jour un journaliste a demandé à Jean Vanier comment il avait su que sa vocation était de vivre avec des personnes handicapées.

En guise de réponse, il lui a demande :

- Etes-vous marié ?

Voyant l'embarras que causait sa question il en posa une autre.

- Pourquoi avez-vous demandé à cette femme-là de vous épouser ? ....Il resta perplexe.

Alors Jean lui dit :

- Il y a des moments dans la vie où on n'agit pas avec sa raison mais on sait intuitivement, dans son coeur ce qu'il faut faire.

G. Bachelard a écrit :

Tout ce qui est simple, tout ce qui est fort en nous, tout ce qui est durable même, est le don d'un instant.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 05:41
Autour d'un olivier

Que se passe-t-il si un olivier refuse de produire de l'huile ?

- Il est greffé. On met une bonne pousse dans un bon arbre.

Que se passe-t-il s'il ne produit toujours pas ?

- On recommence l'opération avec une autre bonne pousse.

Et s'il refuse toujours de produire. Y a-t-il encore de l'espoir. Va-t-on le couper ? le brûler ?

- Non, il reste un espoir. Il va falloir en quelque sorte le "choquer", le "réveiller",

qu'il subisse un cataclysme, une secousse.

A moins que l'arbre ne soit abasourdi, il ne produira jamais.

Le professeur Fisher explique que ce processus est encore utilisé, inhabituel, exceptionnel, chirurgical.

Une dernière chance

Toutes les branches de l'arbre sont enlevées, il ne reste que le tronc. Ensuite pour le réveiller on greffe une branche d'un olivier sauvage, une espèce entièrement différente.

L'arbre est choqué et tous ses nerfs réveillés par ce processus radical.

Il arrive cependant quelque fois que l'arbre ne puisse être sauvé....

M. Twain a écrit :

On ne se débarrasse pas d'une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l'escalier marche par marche.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 05:40
Un grain de blé

Un grain de blé desséché est placé dans la terre où il meurt, à l'exception d'une particule presque trop petite pour qu'on la voit, et c'est là que se trouve la vraie vie contenue dans la graine.

Puis une feuille perce la terre, grandit, se développe et monte jusqu'à devenir un plein épi rempli d'autres grains.

Or personne ne doute que le même blé sortira de ce grain placé dans le sol.

Placez-le dans la terre et tout le monde sait que la plante poussera.

Nous avons l'habitude de dire que c'est la même graine qui a été semée. Pourtant la différence est frappante et merveilleuse. Vous avez maintenant une plante de près d'un mètre de haut portant une quantité de grains alors que vous n'aviez qu'un petit grain desséché.

Mais personne, ne met en doute le fait que c'est la même identité....

Lamartine a écrit :

Quand les vents sifflent sur l'onde

Quand la mer gémit ou gronde,

Quand la foudre retentit,

Tout ignorants que nous sommes

Qui de nous, enfants des hommes,

Demande ce qu'ils ont dit ?

Partager cet article
Repost0