Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 05:40

bombe

Le mot toxicomanie vient du grec "toxikon" qui signifie "poison pour flèches" et du grec "mania" qui signifie "folie" goût immodéré et déraisonnable pour....

La toxicomanie est donc le fait d'une personne qui a un goût démesuré pour les substances toxiques.

Il y a alors état d'intoxication périodique ou chronique, engendré par la consommation répétée de drogues naturelles ou synthétiques.

Ses caractéristiques sont notamment :

- Un invincible désir ou besoin de continuer à consommer la drogue et de se la procurer par tous les moyens...

Dans la plupart des cas, une prise de drogue régulière est la rencontre entre une personne psychologique fragile et une substance toxique, dans un contexte familial et social défavorable.....

 

ILS ONT ECRIT

- Sur les épines du chagrin la rose fleurira.

Anthony Lipsey :

- L'homme progresse tant qu'il accepte les épreuves.

 

SOURIEZ

Le médecin à son patient :

- Vous devriez faire un peu de sport.

- Mais j'en fais déjà : chaque jour je lutte pour mon existence !

Partager cet article
Repost0
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 05:46

GUEPARD

Elle avait beaucoup d'amour pour son papa. Il se trouve que celui-ci très occupé par son travail et souvent en voyage, n'était pas capable de recevoir l'amour de sa fille.

Pour tout dire, il n'avait pas le temps et ne voyait même pas que sa petite fille l'adorait et était prête à tout pour obtenir un peu d'attention, un regard, un geste, un petit bisou de sa part.

Nous savons que l'amour parental (comme d'ailleurs l'amour amoureux) demande du temps.

Comme hélas l'amour que la fillette avait pour son  papa n'étant pas reçu, elle était devenue énorme. Elle avait au moins 30 kg de trop, bien qu'elle ne mangeait pas beaucoup et ne se gavait pas de "cochonneries", pas du tout !

Elle mangeait normalement, mais cet amour qu'elle ne pouvait donner puisqu'il n'était pas reçu, elle le gardait tout en elle, le stockait....avec l'espoir qu'un jour son papa pourrait le recevoir......

 

ILS ONT ECRIT

Descartes :

- Cest proprement ne valoir rien que de n'être utile à personne.

Sénèque :

- C'est quand on n'a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien.

 

SOURIEZ

Une ménagère à sa voisine :

- Chez moi tout est automatisé et fonctionne à merveille. Il n'y a que les enfants qu'il faut encore laver à la main.

 

BON WEEK END A TOUS ! Soyez prudents !

Partager cet article
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 05:21

fleuves paradis

Mélina vivait dns une grande ville pas très loin de la mer. C'est là qu'elle avait tenté de fonder une famille, en vain d'ailleurs, car son mari l'avait quittée, la laissant seule pour élever son enfant.

Mélina essayait avec beaucoup de courage d'affronter un quotidien pas toujours agréable à vivre.

L'éducation d'un petit enfant est parfois difficile. Cela demande non seulement de l'amour mais aussi de l'attention, de la patience, une certaine rigueur et surtout beaucoup de temps...

Cependant chaque fois que Mélina voulait dire quelque chose d'important, elle sentait que les mots se bousculaient d'abord dans sa tête puis dans sa bouche, et n'arrivaient pas à sortir dans le bon ordre...

Elle avait des choses à dire sur elle-même, sa vie son enfance, sur son travail, sur ses rêves les plus secrets aussi, sur ses désirs, ses projets....

Mais c'est comme si les mots se cognaient les uns aux autres...alors elle s'exprimait avec des geste ou en écrivant quelques mots sur un bout de papier...

Le bégaiement était arrivé dans sa vie à l'âge de trois ans....

et on ne saura jamais pourquoi ?

J. Salomé

 

ILS ONT ECRIT

Simone de Beauvoir :

- La fatalité triomphe dès que l'on croit en elle.

René Char :

- Comment vivre sans inconnu devant soi ?

 

SOURIEZ

Au moment de passer sa tête dans la lunette de la guillotine, un condamné à mort se tourne vers son bourreau

- Quel horrible métier vous faites...vous n'avez pas honte ?

- Que voulez-vous, il faut bien vivre !


Partager cet article
Repost0
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 05:23

esclave (2)

Nous détestons l'épreuve car nous souffrons, mais il nous faut savoir que derrière la souffrance il n'y a pas toujours l'échec et la malédiction.

Ainsi le jeune enfant souffre affreusement lorsque ses molaires percent peu à peu au travers de ses gencives : mais les magnifiques dents qui apparaissent lui permettront plus tard de participer à des milliers de bons repas...

L'athlète et le soldat souffrent durant des années pour arriver à remporter le trophée ou la bataille.

Leurs souffrances ne sont pas du tout inutiles, mais font partie du parcours nécessaire pour la victoire.

Si nous refusons toute forme de souffrance, nous nous priverons aussi de récolter certains fruits, qui bien qu'amers ne sont absolument pas pour notre destruction ou notre anéantissement, mais pour notre formation et notre 

élévation : ils nous font devenir plus forts et nous nous bonifions !

Ph. Auzenet

 

ILS ONT ECRIT

M. Ray :

- L'épreuve est un rappel à l'ordre pour un retour à l'ordre.

V.E. Frank :

- Il est normal de réagir anormalement à une situation anormale.

 

SOURIEZ

Viens ! dit un hibou à une chouette. On va faire la tournée des grands ducs !

 


Partager cet article
Repost0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 05:44

lune harmonie

Il travaillait en moyenne 12 heures par jour et parfois le week-end. Même quand il ne travaillait pas, son esprit restait au bureau. Son épouse avait bien tenté de le ralentir, mais sans succès. Il savait bien sûr qu'ils n'étaient plus aussi proches que par le passé. Il n'avait pas fait exprès de devenir distant ; c'est juste qu'elle semblait toujours avoir besoin de son temps, et c'était la seule chose qu'il ne pouvait pas lui offrir.

Il se rendait à peine compte que ses enfants grandissaient qu'il était en train de passer à côté de leur développement. Ils s'étaient plaints, au début du fait qu'il ne leur lisait pas d'histoires, qu'il ne jouait pas avec eux et qu'il ne les emmenait jamais en voyage avec lui.

Puis ils ont cessé de se plaindre ou d'espérer voir un quelconque changement.

- Je serai davantage disponible pour eux lorsque les choses se calmeront un peu ! pensait-il. Quand il se sentait malgré tout un peu coupable, il se justifiait en pensant : "Je fais tout ça pour eux."

     Un jour son médecin le prévint qu'il avait une pression artérielle et un taux de cholestérol trop élevé, mais il se rassura en pensant qu'il avait bien du temps devant lui et qu'il s'en occuperait quand les choses se seraient calmées un peu. Tout doucement, mais de manière efficace et irrésistible son corps se préparait à lui jouer un mauvais tour.

Une nuit, sa femme se réveilla à 3 heures du matin et sentit qu'il n'était pas à côté d'elle.

Elle descendit pour le convaincre de cesser son travail et de la rejoindre au lit. Elle le découvrit, assis, immobile, devant son ordinateur, la tête penchée sur sa poitrine. Elle le toucha mais il n'eut aucune réaction. Lorsque les ambulanciers furent arrivés, ils lui expliquèrent qu'il avait été victime d'une crise cardiaque foudroyante.

     Les choses s'étaient enfin calmées un peu !

 

ILS ONT ECRIT

Jim Morrison :

- L'instant est béni. Tout le reste est souvenir.

Henri Michaux :

- Si un contemplatif se jette à l'eau, il n'essaiera pas de nager, il essaiera d'abord de comprendre l'eau et il se noiera.

 

SOURIEZ

R. Queneau :

- Dans toutes les tentatives jusqu'à nos jours pour démontrer que 2+2 =4, il n'a jamais été tenu compte de la

vitesse du vent !

Partager cet article
Repost0
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 06:23

vautour

Votre identité a de l'importance, non seulement pour vous mais aussi pour le voleur qui veut s' emparer de votre nom et de votre carte bancaire ain de pouvoir vous faire payer la plupart de ses factures ! Beaucoup d'entre nous font d'énormes efforts pour se forger une identité qui leur permettra s'imaginent-ils, de s'intégrer plus facilement au sein de certaines couches de la société.

Certains s'habillent uniquement de vêtements griffés ou roulent au volant de voitures d'une certaine marque. D'autres croient que leur apparence physique est la clé de leur identité et n'hésitent pas à multiplier les opérations de chirurgie esthétique.

D'autres encore s'identifient à leur profession, à leur position sociale. Connaissez-vous l'histoire de cet homme qui va rendre visite à un psychiatre pour lui expliquer qu'il souffre d'une crave crise d'identité : "Docteur, je suis convaincu d'être un chien !"  Quand le médecin lui demande depuis combien de temps il est affligé par ce problème, il aboie :

- Mais Docteur, depuis que je suis un jeune chiot !..........

 

ILS ONT ECRIT

Confucius :

- En cherchant à hâter les choses on manque le but. Et la poursuite de petits avantages fait avorter les grandes entreprises.

Shakespeare :

- C'est l'endroit où l'eau est profonde qu'elle est la plus calme.

 

SOURIEZ

Deux femmes discutent sur le bord d'une piscine :

- Tu viens de baigner josiane ?

- Non, mon docteur m'a dit que j'avais une santé de fer.

- Et alors ?

- Je n'ai envie ni de couler ni de rouiller ....

 

SOYEZ HEUREUX  !  à +

Partager cet article
Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 05:33

Marie

Mes parents attendaient un garçon mais voilà je suis née fille. Et sentir leur déception pèse lourd sur le coeur d'un enfant.

C'était sans arrêt :

- Tu n'as pas bien fait...tu aurais dû faire autrement...tu ne seras jamais l'enfant que j'attendais, que j'espérais que je voulais....

Et voilà, je compte pour du beurre !

Imaginez les dégâts que peut provoquer dans la vie d'une petite fille ce genre de paroles. Na pas avoir une valeur suffisante pour retenir l'attention de son père, de ne pas être suffisamment intéressante pour occuper ses pensées déclencher un sourire, susciter une caresse ou un mot gentil de sa part !

Inutile de dire qu'adulte, elle ne pouvait s'engager dans une relation durable, elle restait à la périphérie de tout le bon et l'intime qu'elle aurait pu partager avec un partenaire.

Tout se passait comme si elle refusait en quelque sorte de s'abandonner, de faire confiance... Comment faire confiance à l'autre quand on n'a pas confiance en soi ?

Qui pourra lui donner des ancrages suffisamment forts pour qu'elle accepte de se reconnaître comme aimable, ce qui veut dire susceptible d'être aimée ?

De se sentir appréciée dans son travail, dans sa façon de conduire sa vie ? Qui va lui permettre de dire :

" J'ai de la valeur" pour avancer dans l'existence ?

 

ILS ONT ECRIT

Stendhal :

- On peut tout acquérir dans la solitude, hormis du caractère.

Prov. Africain :

- Un sac vide ne tient pas debout.

 

SOURIEZ

Jules achète une paire de lacets.

- Et avec ça, demande le vendeur ?

- Avec ça,  je vais attacher mes chaussures.

Partager cet article
Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 05:39

pere-fille.jpg

L'amour entre deux fleurs n'est pas impossible, c'est même moins rare qu'on ne le croit....

L'une de ces fleurs était une splendide rose trémière, très belle, dont les couleurs chatoyantes illuminaient tout le jardin où elle s'épanouissait.

Resplendissante de jeunesse, elle avait une maturité printanière pleine de charme qui attirait tous les regards. L'autre était une fleur de tournesol, un "soleil" comme on les appelle aussi.

Au XIX è siècle, un peintre célèbre en peignit de splendides, qui sont exposés dans quelques-uns des plus célèbres musées du monde.

Mais ne croyez pas que cette fleur de tournesol était un soleil étincelant, pas du tout, c'était au contraire un vieux soleil fatigué qui le matin avait tout juste la force de se tourner vers le levant et le soir encore à peine suffisamment d'énergie pour regarder le couchant.

Ce tournesol eut une grande faiblesse, il commet une grossière erreur, celle de se laisser aimer par la rose trémière et de répondre à cet amour, de l'aimer à son tour avec l'amour de tournesol qui était en lui, tel qu'il le ressentait....

 

ILS ONT ECRIT

Saint-Exupéry :

- Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible.

Sagesse :

- J'écoute le chant de l'oiseau non pour sa voix, mais pour le silence qui suit.

 

SOURIEZ

Un Sénégalais a décidé de s'instruire et d'aller étudier à la Sorbonne. Au bureau des inscriptions, on lui demande :

- Quelle branche choisissez-vous ?
- Ah, non là, présentement ! dit le Sénégalais indigné, je veux un banc comme tout le monde !

 


Partager cet article
Repost0
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 06:01

louis.jpg

On raconte l'histoire de Lulu 10 ans qui n'avait pas proféré la moindre parole depuis sa naissance.

Un jour que sa mère lui eut servi plusieurs semaines d'affilée un bol de porridge pour son petit déjeuner,  hurla : "c'est déguelasse, je déteste cette saloperie !

Sa mère bouleversée de l'entendre enfin parler se précipita vers lui pour le serrer dans ses bras et s'écria :

- Nous pensions que tu ne pouvais pas parler ! Pourquoi n'as-tu jamais rien dit jusqu'à aujourd'hui ?

A quoi Il répondit sans détour :

- Parce que jusqu'à aujourd'hui je n'avais pas à me plaindre de quoi que ce soit !

Certaines personnes sont incapables d'exprimer autre chose que leur colère ou leur déception....

Quant à celui qui critique, agit-il ainsi pour nous aider ou nous humilier ?

Les gens qui souffrent ont souvent tendance à blesser ceux qui les entourent.

Demandons-nous toujours si les critiques qui nous sont adressées sont la conséquence d'une blessure ou si elles sont dites pour nous aider....

Notre propre comportement peut nous faire souffrir plus que celui d'une tierce personne. Celui qui en veut à tout le monde n'est pas très malin....

 

ILS ONT ECRIT

Voltaire :

- La discorde est le plus grand mal du genre humain.

et la tolérance est le seul remède...

M. Proust :

- On ne reçoit pas la sagesse. Il faut la découvrir soi-même, après un trajet que personne ne peut faire pour nous, ne peut nous épargner.

 

SOURIEZ

Cet aviateur raconte à un copain :

- Un jour, j'étais dans mon avion, tout moteur coupé, plus une goutte d'essence et en pleine tempête...

- Comment as-tu fait pour atterrir ?

- Mais qui t'as dit que j'avais décollé ?

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 05:14

mere.jpg

La mère de Lamartine était la plus grande, la plus douce et la plus permanente occupation de sa pensée.

- J'espérais la conserver jusqu'à mes jours les plus avancés.

La jeunesse perpétuelle de son âme, se communiquait à son visage. Les années n'avaient laissé aucune trace sur ses traits : à 66 ans on la confondait avec ses filles.

Elle était conservée par l'atmosphère de résignation, de piété et de paix intérieure, dans laquelle elle s'enveloppait comme ces parfums fugitifs ou comme ces fleurs rares qu'on empêche de s'évaporer ou de se flétrir en les préservant du contact de l'air terrestre....

 

ILS ONT ECRIT

Lamartine :

- Si Dieu n'est pas au bout du chemin, alors à quoi bon marcher ?

- Je crois que Dieu se manifeste toujours au moment précis où tout ce qui est humain est insuffisant, où l'homme confesse qu'il ne peut rien pour lui-même !

 

SOURIEZ

Deux alpinistes se promènent en montagne. Alors qu'ils sont sur le point de traverser un passage dangereux, le premier raconte :

- La dernière fois que je suis passé ici, mon guide est tombé dans le précipice.

- Quelle horreur ! s'exclame l'autre. Comment as-tu réagi ?

- Ce n'était pas si grave que ça : il était corné et il lui manquait pas mal de pages....

 

EXCELLENT WEEK END A TOUS !

Partager cet article
Repost0