Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 05:56

voilier.jpg

La poésie pleure bien, chante bien, mais elle décrit mal. Le moindre coup de crayon d'un dessinateur ou d'un peintre vaut pour les yeux tout Homère, tout Virgile, tout Théocrite.

J'aime mieux le balancement d'une seule voile de pêcheur sur les lames bordées d'écume de ce golfe ; j'aime mieux l'ombre d'un pin d'Italie transpercée d'une pluie de rayons de lune sur cette grève ; j'aime mieux les gands bras d'un châtaigner de ces montagnes penchés sous le vent tiède, sonore et embaumé de l'Apennin, que les deux ou trois cents vers dans lesquels j'ai tenté de me refléchir à moi-même cette nuit.

Impuissance de l'art, impuissance surtout de l'artiste devant la toute puissance de la nature. "Dieu est le grand architecte", disent les philosophes ; et le grand poète donc !

Demandons-lui pardon d'avoir barbouillé son poème et défiguré sa création.

Lamartine

 

ILS ONT ECRIT

Le soir, qui s'épanche d'en haut sur les prés,

Du coteau qui penche descend par degrés;

Sur le vert plus sombre, chaque arbre à son tour

Couche sa grande ombre à la fin du jour.

René Char :

- Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer.

C'est l'oiseau inconnu, il chante avant de s'envoler.

 

SOURIEZ

Assise au bord du lit, la mère de Jules lui chante une berceuse pour qu'il s'endorme

plus facilement.

Au bout de la troisième berceuse Jules se met alors à soupirer :

- Dis maman, je peux m'endormir maintenant, ou tu veux encore chanter ?

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 05:49

anderson.jpg

Un journaliste demanda un jour à la chanteuse d'opéra Marian Anderson quelle était sa plus grande réussite. Etait-ce en 1955, lorsqu'elle devint la première soliste noire au New York Matropolitan Opéra ? Ou lorsqu'elle devint déléguée aux Nations Unies ? Ou lorsqu'elle chanta pour des invités de marques à la Maison Blanche ?

Ou lorsqu'elle reçut la Médaille Présidentielle de la Liberté en 1963 ?

Les mérites étaient nombreux, mais elle n'en choisit aucun. Elle raconta par contre au journaliste que son plus grand moment eut lieu lorsqu'elle rentra un jour chez elle pour dire à sa mère que celle-ci n'aurait plus désormais à gagner sa vie en faisant des ménages....

 

ILS ONT ECRIT :

Diderot :

- L'homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres.

Euripide :

- L'homme de coeur est celui qui se fie jusqu'au bout de l'espérance.

Désespérer, c'est lâcheté.

 

SOURIEZ

Une dame téléphone à son électricien :

- Vous deviez venir réparer ma sonnette depuis deux jours !

- Mais nous sommes venus madame.

- Ne mentez pas, je n'ai pas quitté la maison.

- Mon ouvrier a pourtant sonné plusieurs fois et personne n'a répondu !


Partager cet article
Repost0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 05:23

reine.jpg

Lors de sa visite, elle donna au roi Salomon 120 talents d'or une très grande quantité d'aromates, et des pierres précieuses.

Les navires de Hiram qui apportèrent de l'or d'Ophir amenèrent aussi une grande quantité de bois de sandal et de pierres précieuses.

Le roi fit avec le bois de sandal des balustrades pour la maison de l'Eternel et pour la maison du roi, et des harpes et des luths pour les chantres...

Il donna à la reine de Séba tout ce qu'elle désira, ce qu'elle demanda, et lui fit en outre des présents dignes d'un roi tel que Salomon. Puis elle s'en retourna et alla dans son pays, elle et ses serviteurs.

Le poids de l'or qui arivait à Salomon chaque année était de 666 talents d'or, outre ce qu'il retirait des négociants et du trafic des marchands, de tous les rois d'Arabie, et les gouverneurs du pays....

 

ILS ONT ECRIT

G. Flaubert :

- L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.

Proverbe africain :

- L'argent est bien, mais l'homme est meilleur, parce qu'il répond quand on l'appelle.

 

SOURIEZ

Sur une petite île perdue au milieu de l'océan, un homme barbue agite désespérement les bras en direction du bateau.

Sur le pont, un passager demande au capitaine :

- Qui est-ce ?

- Aucune idée. On passe tous les ans devant son île, et à chaque fois ça le rend fou !

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 04:47

releve-garde.jpg

La simplicité solennelle et magnifique de la Relève de la garde à la tombe des soldats inconnus ... est toujours impressionnante. L'évènement soigneusement chorégraphié est un hommage émouvant rendu aux soldats dont les noms et les sacrifices, sont "connus de Dieu seul". La marche en privé à rythme régulier lorsque les foules sont parties est tout aussi émouvante : aller-retour, heure après heure, jour après jour, et même par les pires intempéries.

      En septembre 2003, lorsque l'ouragan Isabel s'est abattu sur Washington, on a permis aux gardiens d'aller s'abriter durant le pire de la tempête.

Fait étonnant presque tous ont refusé de quitter leur poste ! Avec altruisme, ils sont restés là afin d'honorer leurs camarades morts au combat, et cela en bravant même un ouragan ! 

 

ILS ONT ECRIT

J. Ruskin :

- Une des idées les plus étrangement fausses c'est que l'on peut précipiter les pas du temps, ou bien en détourner le pouvoir...

- On ne change pas les rayures d'un zèbre.

 

SOURIEZ

Pierre Dac :

On dit d'un avocat qu'il est cuit quand il n'est pas crut !

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 04:39

colombe

Elle ne connaissait ni l'orgueil ni la haine ; Ell aimait ; elle était pauvre, simple et sereine ; souvent le pain qui manque abrégeait son repas.

Elle avait trois enfants, ce qui n'empêchait pas qu'elle se sentît mère de ceux qui souffrent.

Les noirs évènements qui dans la nuit s'engouffrent, les flux et les reflux, les abîmes béants, les nains, sapant sans bruit l'ouvrage des géants,

Et tous nos malfaiteurs inconnus ou célèbres, Ne l'épouvantaient point.

Derrière ces ténèbres elle  apercevait Dieu construisant l'avenir, elle sentait sa foi sans cesse rajeunir.

De la liberté sainte elle attisait les flammes ; elle s'inquiétait des enfants et des femmes ;

Elle disait tendant la main aux travailleurs :

La vie est dure ici, mais sera bonne ailleurs....

 

ILS ONT ECRIT

Inconnu :

- Tu me donnes trop, si bien que tu ne peux recevoir ce que j'ai à t'offrir !

J. Ruskin :

- On dit que les fleurs ne fleurissent bien que dans le jardin de celui qui les aime.

 

SOURIEZ

Woody Allen :

Pourquoi l'homme tue-t-il ?

Il tue pour sa nourriture. Et point uniquement pour cela : il faut boire aussi.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 04:57

salomon.jpg

Le roi Salomon fit deux cents grands boucliers d'or battu, pour chacun desquels il employa trois mines d'or ; et le roi les mit dans la maison de la forêt du Liban. Il fit un grand trône d'ivoire, et le couvrit d'or pur.

Ce trône avait six degrés et la partie supérieure en était arrondie par derrière, il y avait des bras de chaque côté du siège ; deux lions étaient près des bras et douze lions sur les six degrés de part et d'autre.

Il ne s'est rien fait de pareil pour aucun royaume.

Toutes les coupes du roi Salomon étaient d'or, et toute la vaisselle de la maison de la forêt du Liban était d'or pur.

Rien n'était d'argent ; on n'en faisait aucun cas du temps de Salomon !

Car le roi avait en mer des navires de Tarsis avec ceux de Hiram ; et tous les trois ans arrivaient des navires apportant de l'or, de l'argent, de l'ivoire, des singes et des paons.

Le roi Salomon fut plus grand que tous les rois de la terre par ses richesses et par la sagesse....

 

ILS ONT ECRIT

Saint Augustin :

- Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce que l'on possède.

- Elève-toi chaque jour davantage, au-dessus de tes problèmes quotidiens pour les voir de haut et les dominer plutôt que de t'identifier à eux et de t'imprégner de leur rémanences négatives.

 

SOURIEZ

Jules et son papa grimpent tout en haut d'une montagne.

S'arrêtant à la cime, le papa  s'exclame :

- Regarde fiston, la belle forêt !

et Jules de répondre gêné :

- Mais je ne la vois pas, il y a plein d'arbres devant !


 


Partager cet article
Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 05:06

garçon sac

Tout au fond du coeur du petit Luc, il y avait un conflit : une partie de lui était contente de grandir et l'autre ne voulait pas. En fait une pensée doulooureuse torturait son esprit. Luc ne voulait pas grandir trop vite, car il pensait que s'il n'était plus petit, ses parents l'aimeraient moins et peut-être même plus du tout !

     Au fond il pensait que lorsque les enfants grandissent, les parents les aiment moins. Il s'en passe des choses dans la tête d'un petit garçon...  Alors devinez ce que faisait  Luc ?

Eh bien, il avait plein d'accidents. Oh pas très graves mais embêtants ! Ces accidents arrivaient surtout à l'école : une fois c'est le genou abîmé en tombant dans les escaliers, une autre fois le poignet cassé...puis le coude.

Le coude,  c'est fragile, il ne pouvait plus lever son bras ni d'ailleurs serrer son papa ou sa maman contre lui ....

     Sa maman se demandait si Luc était réellement content d'aller à l'école, s'il avait vraiment des amis, s'il ne s'ennuyait pas, s'il avait des difficultés pour comprendre, s'il était rejeté par les autres......

Bref elle se faisait du souci. Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est que Luc avait juste peur de grandir trop vite et de perdre l'amour de ses parents s'il devenai trop grand.

Il était courageux ce petit, très courageux. Si seulemement quelqu'un pouvait lui dire qu'il peut grandir et que ses parents ne cesseront de l'aimer....sûr qu'il n'aura plus d'accidents...ni à l'école , ni ailleurs ! 

 

ILS ONT ECRIT

- Si vous voulez agrandir le cercle de vos relations vous devez impérativement vous aventurer sur des terrainss inconnus...

- La seule crainte que nous devons éprouver est précisément d'avoir peur.

 

SOURIEZ

Le petit Jules prend l'avion avec sa maman pour la première fois.

L'engin décolle et file à toute allure à travers les nuages. Quant à Jules excité par le voyage,

il est intenable. Sa maman excédée, le met en garde :

- Je te préviens, Jules, si tu n'es pas sage, on descend tout de suite !

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 05:25

monde.jpg

Cet enfant rêvait de gandir très vite, il ne voulait plus être un enfant mais devenir le plus rapidement possible, une grande personne. Une grande personne libre !

Son rêve le plus cher était d'enjamber son enfance avec des bottes de sept lieues pour lui échapper. Chaque soir il imaginait qu'il pourrait grandir durant la nuit et que le lendemain il serait définitivement adulte.

     Pour lui, être grand voulait surtout dire avoir la liberté de tout faire. Enfin, de faire tout ce qu'il voudrait.

Un "tout" qui désignait beaucoup de choses dans son esprit. Par exemple ne plus obéir aux ordres de sa soeur, de son grand frère, ne plus être obligé d'embrasser la voisine qui sentait l'oignon....ne plus être contraint de se coucher tôt et obligé d'éteindre la lumière, mais surtout avoir la possibilité de quitter sa famille, de partir très très loin.....

     Peut-être d'explorer la Jungle et pourquoi pas de galoper sur un cheval sauvage jusqu'en Patagonie...la Terre de feu... Evidemment cet enfant lisait beaucoup et en particulier il feuilletait souvent un immense atlas qui décrivait dans le détail tous les pays du monde, tous les pays vers lesquels il aurait aimé fuir !

 

ILS ONT ECRIT

Lamartine :

- On admire le monde à travers ce qu'on aime.

L. Pasteur :

- La grandeur des actions humaines se mesure à l'inspiration qui les fait naître.

 

SOURIEZ

Le téléphone sonne dans une maison et Jules 6 ans répond :

- Allô ?

- Bonjour. Pourrais-je parler à ta maman, s'il te plaît ?

- Maman n'est pas là.

- Ah. Est-ce qu'il y a quelqu'un d'autre chez toi ?

- Oui. Il y a ma soeur.

- D'accord, peux-tu me la passer ?

- D'accord.   S'ensuit un très long silance. Puis le petit garçon reprend le combiné du téléphone :

- Allô ?

- C'est encore toi ? J'attendais de parler à ta soeur...

- Ben j'ai essayé, mais je n'arrive pas à la sortir du parc !

 

TRES BON WEEK END A TOUS !

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 05:20

ferme.jpg

Ceci se passa sur l'Ile de Mors, pendant une campagne d'évangélisation sous une tente. Marc se souvient avoir rendu visite à un croyant qui possédait un domaine.

Il alla chez lui jusque dans le champ où il devait mener ses vaches...

- C'est de la bonne terre que tu as là ! Il ne te manque plus qu'une grande ferme !

- Oui, mais je n'ai pas les moyens de m'en construire une nouvelle.

Alors Marc tend le bras vers une toute autre direction et dit :

- La prochaine fois que je viendrai ici, ton domaine se trouvera dans ce champ là-bas !

- Impossible s'écrie l'homme, le terrain que tu me montres, n'est même pas à moi !

     Une nuit alors que tout le monde dormait, le feu éclata dans la ferme; tout flamba sauf la chambre où la famille dormait. Tout périt dans les flammes....

Quelques jours plus tard, le propriétaire du terrain voisin vint proposer à notre paysan d'échanger le jardin et le terrain de la ferme incendiée contre le champ en question : les deux intéressés auraient ainsi leurs terres moins dispersées !

Marché conclu !

Et quand quelques années plus tard, Marc eut l'occasion de passer chez lui, la ferme se dressait à l'endroit précis qu'il lui avait montré !....

 

ILS ONT ECRIT


Boris Vian :

- Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le bonheur de tous les hommes, c'est celui de chacun.

G. Flaubert :

- Mais il n'y a qu'un temps pour être heureux. Celui où sans être désespéré, on sait accueillir le bonheur de vivre.

 

SOURIEZ

Deux dames se promènent dans la campagne après une grosse averse. La première dit :

- Mince alors ! j'ai perdu mon parapluie...

- A quel moment t'es-tu aperçue de ça ? dit la deuxième.

- Quand j'ai voulu le refermer...

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 05:25

petrole.jpg

C'est l'histoire d'un homme qui exploita le premier puits de pétrole dans l'Est du Texas.

Il avait gagné un million de dollars, puis tout perdu.

Cet homme se décida à forer un nouveau puits. Mais les gens qui le finançaient essayèrent de le convaincre de le fermer, puisqu'il avait dépensé tout l'argent... Sa fortune n'existait plus.

Il avait emprunté tout ce qu'il pouvait aux banquiers. Bref, il devait de l'argent à tout le monde !

Mais il décida qu'il ne laisserait jamais tomber !

Il continuait d'ordonner à ses ouvriers de forer.....

Ils étaient cependant sur le point de renoncer parce qu'il ne les avait pas payés...quand soudain, ils tombèrent sur un gisement ! Ils avaient décelé le bord d'un grand lac de pétrole.

Cette fois, au lieu de perdre tout son argent, il fut sage et finit par économiser ses millions.

Et s'il avait abandonné la partie ? S'il avait écouté les autres ...il n'y a pas de pétrole là-bas ! Mais il avait continué d'insister auprès de ses hommes et il réussit à la fin à cause de sa persévérance !

 

ILS ONT ECRIT

Shakespeare :

- Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige, tu n'échapperais pas à la calomnie !

G. le Bon :

- La compétence sans autorité est aussi impuissante que l'autorité sans compétence.

 

SOURIEZ

Deux frères feuillettent ensemble des albums photos. Soudain Jules demande à Max :

- Est-ce que c'est Jeanne qui est sur cette photo ?

Et Max de répondre :

- Ben non, c'est mamie quand elle était neuve !

Partager cet article
Repost0